Mohamed Merah est le représentant de l'islamo-fascisme des banlieues. Relooké par la gauche, ignoble!

Publié le 4 Avril 2012

Jacques Tarnero est essayiste et auteur de documentaires.

Jacques TarneroLe sang des victimes du tueur de Toulouse est à peine sec que déjà une certaine littérature s’est emparée de l’événement, non pas pour le penser, mais pour s’en parer… comme si Mohamed Merah pouvait être le héros sulfureux d’un temps égaré.

Ainsi Le Monde, dans son supplément littéraire du 30 mars 2012, prête ses pages pour produire un récit fictionnel proposant au lecteur de s’installer dans la tête de Mohamed Merah. (ce qui à mon sens est une véritable insulte à la mémoire de ceux qu'il a assassinés sauvagement. Ndlr Gérard Brazon).

Salim Bachi, l’auteur du texte présente au lecteur ce qui pourrait constituer les éléments psychiques, culturels et idéologiques ayant mené Merah à commettre ses crimes. Dans un style littéraire très novlangue des banlieues, Salim Bachi/Mohamed Merah exhibe ses haines, ses frustrations, son apocalypse personnelle. Au fond, ce brave garçon serait devenu enragé parce que son désir d’être au monde aurait été cassé, brisé, souillé par l’accumulation des barrières ayant interdit son épanouissement. Désespéré par tant de mises à l’écart, cet homme révolté finit par trouver la seule voie qui se serait ouverte à lui. Ben Laden serait ce héros modèle, émancipateur capable de niquer l’Amérique, la France et bien sur Israël ennemis jurés des déshérités et des musulmans. (Le parfait discours victimiste de la gauche bobo. A vomir... Ndlr Gérard Brazon)

Bien sûr, Le Monde a pris ses précautions. L’éditorial de Jean Birnbaum propose une mise en garde : c’est sous l’angle de la littérature que cette « prosopopée » est proposée au lecteur. Le mot est compliqué, réservé aux initiés des belles lettres, comme si cette figure de style donnait une caution à un texte obscène. Il est certain que d’autres « prosopopées » d’Hitler, de Goebbels, des Einsatzgruppen, de Staline, de Mengistu pourront alimenter un genre littéraire promis à un bel avenir. Il coïncide bien avec l’air du temps.

Bien sûr, Le Monde a donné la parole, heureusement, à d’autres auteurs, néo conservateurs, de surcroît, qui refusent cet élégant cynisme. Olivier Rolin et Marc Weitzmann se refusent à psychologiser ou à sociologiser les gestes de Merah. Ils refusent tout autant l’excès de mots, de citations d’auteur, pour interpréter, commenter. « La littérature, ce sera pour après » écrit Olivier Rolin et il a bien raison. Cependant la mise en page du Monde pourrait aussi donner à penser autre chose. En première page, un montage digne de l’emballage d’un jeu vidéo de guerre, donne à voir, de manière entremêlée, armes, Ben Laden et explosions. En page 2, au milieu du texte de Rolin, une illustration a l’allure l’une peinture abstraite. Il s’agit d’une photo présentant les « impacts de balles sur l’immeuble où était retranché Merah » Cette image semble irréelle. Seul la légende, à la graphie toute petite, informe de sa nature exacte. Cet objet, à l’apparent statut esthétique ne dit pas la violence des faits.

Au bout du compte, à quoi rime cet ensemble ? Fallait-il se jeter sur l’événement pour l’esthétiser, le transformer en roman avec le méchant, mort au combat les armes à la main, pour héros ? Et pourquoi ne pas s’être mis dans la tête de celle qui a perdu en un jour son mari et ses deux petits enfants ? Ou dans la tête de la petite fille de sept ans que le tueur a trainé par les cheveux avant de lui mettre de sang froid, une balle dans la tête ?Le Monde a préféré donner la parole à Jean Genet plutôt qu’à Edmond Rostand pour dire la laideur de l’époque. En ce sens, ils collent au réel. Fallait-il pour autant en faire la promotion au lieu de hurler d’indignation ? L’indignation, n’est elle pas la vertu à la mode qui devrait changer le monde ?Pour certains, cette vertu est sélective car on entend ici et là que tout cela ne serait pas arrivé si Israël ne faisait pas subir aux Palestiniens le joug de l’apartheid.

Au fond, Le Monde reste fidèle à une ancienne ligne éditoriale qui qualifiait déjà « d’enfant colon » un garçon de douze ans assassiné par des terroristes palestiniens en l’an 2000. A l’époque, il ne s’agissait pas de littérature mais de commenter des faits. Quand elle se drape dans l’ignominie la littérature n’en reste pas moins ignoble. Et pour être « un-jeune-des-banlieues », Mohamed Merah n’en reste pas moins le représentant criminel du lumpen islamo-fasciste des banlieues.

Le Causeur

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 04/04/2012 19:17


Encore du copié collé et je m'en excuse mais je pense qu'il faut lire ce qui suit car ça explique que les Mérah ne sont pas des inconnus ils sont cités au moment de l'explosion de AZF qui n'était
pas un accident mais bien un attentat comme l'avez déclaré le Juge Bruguiéres::" tout se tient"







dimanche 1er avril 2012, par Canal ER


Le
terroriste musulman "franco-algérien" enterré, comme le dossier ...Dans tous les sens du terme...


La palinodie de l’enterrement terminée nous sommes en droit de poser certaines questions aux guignolos qui représentent le pouvoir.


Enterrement dans tous les sens du terme, Talonnette 1er ayant dit qu’il fallait en finir avec cette affaire. Ben voyons ! C’est si facile de foutre la poussière sous le lit !


Depuis les merdias sont passés à autre chose, la racaille médiatique n’est quand même pas là pour soulever les problèmes, ceci irait à l’encontre du mieux vivre ensemble prôné par la
bobocratie.


Les constats :


 Une fois de plus la
francarabia a obéi aux ordres du pouvoir algérien alors que l’ordure Merah avait la binationalité, à tout le moins un état fort aurait pu exiger que le pays producteur de déchets le récupère,
là non, on s’est empressé de l’enterrer dans un carré musulman avec l’imam de la mosquée de Paris. Pourtant il suffisait de le foutre dans une fosse commune dans une gangue de peau de porc.
Ah oui c’est vrai, comme l’a dit la crétine notoire Anne Sophie Lapix, "illll est françaiiisss", on ne reviendra pas sur la connerie congénitale de ces pétasses médiatiques dont le seul
talent réside dans le tour de poitrine. Bon, Lapix a des circonstances atténuantes, elle a été sevrée au lait d’ânesse.


 La Dcri a t-elle foiré ?
De toute évidence oui ! Qu’on arrête avec cette histoire à dormir debout du gentil momo interrogé à son retour d’Afghanistan montrant ses photos de vacances. Bien sur que la Dcri, et
c’est son boulot, a utilisé Merah comme indic, jusque là rien à dire. Sauf que le Merah en question les a berlurés. Et là se pose la question de la bonne connaissance de la mentalité
musulmane dans les services.


 Ce type est présenté comme un
brave gars bien intégré, il ouvrait même la porte aux personnes âgées, c’est oublier que les terroristes du 11/09, de Londres ou Madrid étaient aussi des mecs en apparence sympas, ils
buvaient même de l’alcool pour certains...


 Donc et voilà pourquoi on
veut oublier vite cette affaire, il y a actuellement des centaines de Merah en francarabia, tous très gentils, serviables, mais prêts à agir au nom d’Allah. Et ça personne ne veut le voir.
Alors oui, sous la pression des évènements Talonnette 1er a fait arrêter les membres de Forsane Alizza, groupuscule qui aurait déjà dû être démantelé depuis un moment http://www.euro-reconquista.com/forum/viewtopic.php ?f=2&t=15249&hilit=forsane+alizza


 Dans le même temps toujours
sous la pression, il a été décidé l’interdiction de venir sur le territoire à plusieurs prédicateurs musulmans dont le célèbre Al Qardawi qui, rappelons-le, est détenteur d’un passeport
qatari et a il y a quelques mois prononcé un prêche enflammé devant plusieurs millions d’égyptiens. Ces sinistres personnages devaient parader lors du rassemblement annuel de l’Uoif au
Bourget. De fait la réponse logique devrait être la dissolution de cette association, branche française des frères musulmans. Il n’en sera rien, lors de la création du Cfcm l’Uoif avait été
promue comme interlocuteur par Talonnette 1er.


Maintenant les questions !


 Mohamed Merah aurait-il pu
être interpellé avant la tuerie de l’école juive ? La réponse est oui. Dès l’attentat contre les militaires à Montauban les services savaient que le coup avait été fait par un islamiste,
mais ils ont voulu étouffer l’affaire compte tenu du contexte électoral.


 Mohamed Merah était-il
inconnu des services ? Non ! A double titre, d’une part comme expliqué plus haut à la suite de son séjour touristique chez les talibans mais aussi parce que sa famille était déjà
fichée dans le cadre d’une enquête menée par le juge Bruguière dans le cadre de l’explosion de l’usine AZF, le père éploré et le frère ainé faisaient partie d’un groupe "Artigat" dirigé par
un islamiste converti nommé Julien Corel sis dans l’Ariège.


 Y a t’il d’autres cellules
dormantes ? Oui et les francarabiens n’en sont qu’au début des souffrances, mais après tout ils semblent en redemander. Les armes circulent dans les cités, les types sont entrainés, il y
aura d’autres Merah.


 Le pouvoir a-t-il tout fait
pour étouffer l’affaire ? Oui ! Si Merah s’était contenté de butter des militaires l’affaire aurait disparu des radars médiatiques, il aurait probablement été liquidé lors d’un
accident de la circulation fortuit mais il a eu la mauvaise idée de s’en prendre à une école, dès lors ça devenait intenable surtout avec les pressions du gouvernement israélien qui a
clairement dit qu’il agirait à défaut. Le discours sur l’exploit des services qui trouve le tueur en 3 jours étant du pipeau complet, ils savaient depuis Montauban qui étaient les suspects.


 Le Raid a-t-il raté son
opération ? Oui ! On va encore se faire pourrir parce qu’il paraît qu’il faut pas dire du mal des forces de police. Mais c’est une unité d’élite, elle avait un ordre, prendre vivant
la crapule, a-t-elle réussi ? Non ! A ce niveau l’incompétence doit être sanctionnée. En sport dans les grandes équipes quand un entraineur échoue, il est viré, il devrait en être
de même ici.


 Et enfin surtout l’islam
est-il la base de ce bordel ? OU


Marie-claire Muller 04/04/2012 18:39


Une députée autrichienne l’affirme : Mohamed Merah avait
des contacts avec le milieu salafiste allemand



Réactions (0)







5


03/04/2012 – 08h00
VIENNE (NOVOpress via OTS) — Si l’on en croit le quotidien serbe Kurir, Mohamed Merah ne se serait pas seulement radicalisé dans la zone
frontalière entre Afghanistan et Pakistan par l’intermédiaire l’Al Qaïda, mais aussi en Bosnie. Selon des informations transmises par les services de renseignement d’outre-Rhin, il aurait aussi
assisté des mois avant ses attentats sanglants, à des conférences islamistes organisées par la branche bosniaque de l’association salafiste allemande maintenant dissoute « Invitation au paradis
» (Einladung zum Paradies).


Mohamed Merah aurait été endoctriné en Bosnie par l’association « Invitation au paradis »


Merah se serait ainsi rendu le mois dernier à Zavidovići à un exposé du prédicateur extrémiste de Brunswick Muhamed Seyfudin Ciftci. Connu également sous le nom de Abu Anes, ce dernier
présidait à Mönchengladbach (Ruhr) jusqu’en mars 2011 l’association salafiste « Invitation au Paradis » surveillée de près par la Cour constitutionnelle allemande et fréquentée également par
d’autres prédicateurs haineux, comme l’ancien boxeur professionnel converti à l’islam Pierre Vogel. Ciftci, ex travailleur social dans les zones de combat bosniaques, considère que la
lapidation est une sanction justifiée en cas d’adultère, mais est aussi soupçonné de faire le lit du terrorisme dans son école coranique salafiste de Brunswick.


Selon la députée FPÖ Dr. Susanne Winter, cette proximité entre terrorisme algérien et salafisme n’est pas un cas isolé. « Le courant le plus dynamique de l’islam est considéré comme étant
une couveuse pour terroristes potentiels. Les réseaux salafistes endoctrinent de jeunes gens sans perspectives avec une idéologie extrémiste qui débouche souvent sur la violence ». Le
courant djihadiste au sein du salafisme a déjà servi il y a vingt ans de fondement idéologique à la fondation d’Al Qaïda, et il n’est pas sans raisons présenté par nos services de protection de
la constitution comme « le plus grand danger menaçant l’Union européenne et l’Autriche ».


Le spécialiste allemand du proche-Orient Asian El Difraoui l’exprime pour sa part on ne peut plus clairement : « chaque salafiste n’est certes pas un terroriste », mais « la
plupart de terroristes islamistes ont eu des contacts avec les salafistes ». Mohamed Merah aussi avait des contacts fréquents en Bosnie avec un groupe d’Algériens dont on pensait pourtant
qu’ils avaient pour la plupart quitté le pays. Parmi eux se trouvait l’ex-commandant de la brigade bosniaque « El Mudschaheddin », Abu al’Me’alij. Les volontaires étrangers ayant pour
la plupart servi dans les guerres afghanes combattaient avec le soutien d’organisations caritatives saoudiennes aux côté des troupes musulmanes bosniaques depuis 1992. Après la guerre, ils
s’employèrent à faire progresser le fondamentalisme musulman dans le pays.


Les réseaux salafistes en expansion sur le territoire européen préoccupent sérieusement S. Winter : « en Autriche, on observe toujours à nouveau des efforts de recrutement de la part de
salafistes ultra conservateurs, comme récemment encore à Linz et Graz. Le Ministère de l’intérieur de Johanna Mikl-Leitner [ÖVP, parti chrétien démocrate conservateur] laisse les prédicateurs
haineux faire leur œuvre ne toute quiétude. Les germes du terrorisme peuvent se répandre avec succès. C’est pour cette raison que je demande une fois de plus une interdiction d’entrée sur le
territoire pour des provocateurs ou des prédicateurs haineux venant de l’étranger » conclue S. Winter.
[cc] Novopress.info, 2012, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve
de mention de la source d'origine [http://fr.novopress.info/]

Marie-claire Muller 04/04/2012 14:36


Je suis de l'avis de la gauloise; étant donné l'inversion des valeurs causée par les intellectuels et journaleux gauchistes, ça saute aux yeux "et aux oreilles",qu'ils sont prêts d'abord à le
pleurer et ensuite à l'encenser en faisant l'impasse sur ses malheureuses victimes qui,chacun sait,sont responsables de ce qui lui est arrivé!(où la connerie va t-elle se nicher?)


Comment peut on encore dépenser son argent pour l'immonde, libé ,le nouvel obs???mais le pire c'est que le Figaro  et d'autres journaux de droite se trouvent contaminés, sans parler des
médias audio visuel! Heureusement il reste iNTERNET sur lequel les vrais patriotes remettent les choses à l'endroit!

LA GAULOISE 04/04/2012 13:05


vous allez voir que d'ici quelques temps , on fera un livre sur la vie de cet ignoble assassin ! et son pere pourra toucher des royalties! ! ! ( pour payer les avocats qu'il a engages !)