Mohamed Merah, un coupable embarrassant par Philippe Barraud

Publié le 23 Mars 2012


La révélation de l’identité du tueur de Toulouse et Montauban a produit un formidable renversement de perspective. Qui montre que les médias et la classe politique se sont emballés à l’écoute de leurs propres fantasmes. Ils sont, aujourd’hui, ridicules. Et très embarrassés.


Donc, il s’appelle Mohamed Merah, c’est un Français d’origine algérienne, il est musulman et appartient à la mouvance salafiste, celle-là même qui mène la vie dure aux démocrates et aux femmes en Tunisie, en Egypte et ailleurs. Il ne regrette rien, a voulu venger ses «frères» palestiniens en assassinant de petits enfants juifs, et punir la France d’avoir combattu ses autres «frères» en Afghanistan, les talibans. Il n’est donc pas très français.
De quoi ont-ils l’air aujourd’hui, ceux qui instrumentalisaient l’affaire en désignant comme responsables indirects, sans les nommer, Marine le Pen et Nicolas Sarkozy? A les entendre, ces candidats portaient une partie de la responsabilité de la tuerie puisque, dans leurs discours, prétendaient-ils, ils semaient la division dans la société, stigmatisaient certains groupes et leurs rituels – les immigrés, les roms, la viande halal… C’est François Bayrou qui est allé le plus loin dans la… stigmatisation de ses adversaires: «Le fait de montrer du doigt les uns ou les autres en raison de leur présence dans le pays, de leur origine, de leur situation sociale, c’est d’une certaine manière faire flamber ce genre de passion, ce genre de sentiment», a-t-il dit à Grenoble.
Du coup, on admettait implicitement l’hypothèse que l’assassin était forcément une sorte de Breivik-bis, un fanatique d’extrême-droite dévoyé par le discours de politiciens irresponsables, un raciste ordinaire qui passe à l’acte – ce qui n’est pas tout faux, au reste: l’antisémitisme fait bien partie du bagage ordinaire des islamistes. Mais surtout, chacun imaginait qu’il ne pouvait s’agir que d’un Européen blanc, d’un Français moyen bien méprisable; mais au grand jamais, il ne pouvait être issu, comme on dit, «de la diversité», puisque sous cette étiquette, on ne peut être que victime. Et voilà qu’on découvre que l’assassin est d’origine algérienne, qu’il est musulman, et qu’il est l’ennemi juré de la France, de la République et de ses valeurs.
Quel désastre! Oui, c’est un désastre car, au-delà de la Schadenfreudeque l’on peut éprouver à voir la bien-pensance prise en flagrant délit de manipulation grossière de l’opinion publique, on imagine d’emblée les conséquences catastrophiques de cet état de fait. Sur le plan politique et sécuritaire d’abord, on voit bien que de nombreux dysfonctionnements ont permis que ces drames arrivent: le parcours de Merah était connu, notamment ses stages en Afghanistan et au Pakistan, et ce n’était pas pour faire de l’archéologie. Comment est-il possible qu’il n’ait pas été surveillé de plus près, lui et ses possibles réseaux?
Mais c’est évidemment sur le plan sociétal que les dégâts seront dévastateurs. Il n’est pas surprenant que les médias retentissent d’appels à se garder de toute stigmatisation: elle est déjà en marche. C’est un coup terrible porté à la communauté musulmane de France, injuste et immérité, mais on ne peut pas imposer aux Français ce qu’ils doivent penser.
Gageons du moins que la leçon sera méditée par la classe politico-médiatique, dont les automatismes intellectuels et idéologiques la conduisent trop souvent à prendre ses fantasmes politiquement corrects pour la réalité.

 

PHILIPPE BARRAUD e-magazine anti conformiste suisse

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

DUCASDETOUT 23/03/2012 21:52


Continuons à céder aux islamistes sur tout. Construisons des mosquées, cédons sur leurs revendications religieuses permanentes, nous allons en cuire.


Foulards, hijab, burqa, hallal, habits musulmans masculins, mariages forcés, excisions, mariages blancs, polygamies, endogamies, écoles coranique, instituts arables, mosquées, salles de prères,
lieux cultuels arabe, prières 5 fois par jour, aït,  ramadan, achoura, hadj, cimetières musulmans, croissant vert, ouma, charia, sunna, sunites, chiites etc...


Toutes ces conquêtes tant religieuses que physiques, des mètres carrés conquis sont autant d'espaces apartenant à l'ouma, devenant des espaces de terre mulmanes. Tout cela laisse présager des
horizons difficiles pour nos générations futures de Français de souche.

L'En SAIGNANT 23/03/2012 17:29


Moi qui ai connu la LIBÉRATION de 1945, J'OSE À PEINE ESPÉRER qu'un JOUR, CES TRAÎTRES SERONT APPELÉS À RENDRE DES COMPTES ET QUE L'ON REMETTRA EN SERVICE  LES  PELOTONS D'EXÉCUTION
mais, LAXISME Quand tu nous tiens ...!.

Marie-Claire Muller 23/03/2012 14:56


Voici la photo de ces petits innocents tués par cet ignoble assassin  que la France a hébergé.Le diable est son maitre et il l'a bien servi!



















Links 









Artikelrubriken 











Europa 







Jüdische Welt 







45 Jahre deutsch-israelische
Beziehungen 







Film 







Buchrezensionen 







Zeitgeschichte 







Israel, Naher Osten 







Soziales, Umwelt 







Österreich 







Extremismus 







Vereinigte Staaten 







Islamische Welt 







Reisen 







Medien 







Wirtschaft  







Religion 







Kino 







Antisemitismus 







Terror 







Essen und Trinken 







Osteuropa 







Bildung 







Literatur 







Witze (Jokes) 







Schauspiel 







Musik 







Lifestyle 













Jüdisches Berlin 









Jewish Hall of Shame