"Moi, je vais voter Marine Le Pen!" affirme un auditeur de RMC.

Publié le 8 Février 2012

Sur RMC un auditeur parle franchement et exprime  toute sa défiance à l'égard de  l'UMP, du parti Socialiste et des sondages ad hoc qui n'ont pour but que d'influencer les électeurs dans le sens voulu.

Nancy Verdier

 


Et sur le sujet des 500 parrainages! 

Alors que les Sages se penchent, à la demande de Marine Le Pen, sur la conformité à la Constitution du système des 500 signatures d'élus, plusieurs solutions de substitution émergent, comme le parrainage citoyen.

La semaine dernière, Marine Le Pen a obtenu une première victoire sur le sujet très sensible des parrainages à la présidentielle, en obtenant que le Conseil constitutionnel se prononce sur cette question avant le 22 février. Depuis des semaines, comme le faisait son père lors des précédentes campagnes, la présidente du FN multiplie les protestations contre cette règle datant de 1976, qui oblige à rendre public le nom des élus qui parrainent un candidat. Une système dont le Conseil constitutionnel se «satisfait mal», selon Jean-Pierre Colliard, membre honoraire de la juridiction, qui a consacré une note à la question des parrainages. La plupart des candidats se prononcent également pour une évolution du système. Reste à trouver des solutions alternatives viables.

» Marine Le Pen, qui revendiquait la semaine dernière 350 promesses de signatures, réclame l'anonymat des parrainages, qui permettrait selon elle aux maires «d'échapper aux pressions» qui pèsent sur leurs épaules. Une ligne également suivie par Corinne Lepage, qui a déposé vendredi dernier un «recours en intervention» auprès du Conseil constitutionnel réclamant «le rétablissement de l'anonymat des parrainages, comme lors des élections présidentielles de 1965, 1969 et 1974». Candidate du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutina également déposé un recours en ce sens.

» «L'anonymat n'a pas sa place dans les parrainages», a rétorqué mardi Nicolas Sarkozy lors du petit-déjeuner de la majorité. Selon lemonde.fr, le chef de l'Etat pencherait en faveur du parrainage citoyen pour remplacer les signatures des maires. Une solution également évoquée, mardi soir, par François Hollande, sur France 2: «Je suis pour, le moment venu, changer ces règles de présentation, (...) pour qu'on puisse dire par exemple que des citoyens puissent eux-mêmes parrainer dans certaines circonstances», a-t-il proposé, sans plus de précisions. Candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) en 2007, Olivier Besancenot prône la validation d'une candidature par plusieurs milliers de signatures de citoyens. Tout comme Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière. Combien précisément? Le politologue Olivier Duhamel propose par exemple un seuil de 2% du corps électoral, soit 800.000 à 900.000 signatures.

La solution du parrainage citoyen avait déjà été évoquée dans le rapport du comité Balladur chargé en 2007 par Nicolas Sarkozy de réfléchir «à la modernisation et au rééquilibrage des institutions de la Vème République». Actant l'idée que «le système actuel de parrainages a vécu», le groupe de réflexion proposait que «seuls les candidats ayant recueilli la signature d'une proportion déterminée des électeurs inscrits seraient à même de présenter leur candidature à l'élection présidentielle». Des obstacles techniques demeurent, précisait cependant le comité: la collecte et le contrôle des signatures prendrait beaucoup de temps, et pourraient devenir problématiques en cas de vacance du pouvoir. «Il faut vérifier et dans un temps très court, ce qui n'est pas évident, encore qu'il va falloir apprendre à le faire si on veut appliquer le référendum d'initiative minoritaire introduit par la révision de 2008», note Jean-Pierre Colliard dans les Nouveaux cahiers du Conseil constitutionnel. 

» Le comité Balladur suggérait comme autre alternative d'élargir à 100.000, contre 42.000 actuellement, le nombre d'élus susceptibles d'apporter leur parrainage. Parlementaires, conseillers régionaux, conseillers généraux, maires et délégués des conseils municipaux qui, «sélectionnés à proportion de la population qu'ils représentent et soumis à l'obligation de voter», seraient appelés à se déplacer au chef-lieu de leur département pour désigner, à bulletin secret, le candidat qu'ils souhaitent voir concourir. Un seuil minimum de voix serait requis pour valider une candidature.

» Le président de l'Association des maires de France (AMF), l'UMP Jacques Pélissard, plaide quant à lui pour que les élus aient la possibilité d'accorder une double signature aux candidats: l'une «de conviction», l'autre «républicaine», qui permettrait à un maire de soutenir un candidat sans être automatiquement associé à son courant d'opinion. Cette mesure pourrait s'accompagner d'un accroissement du seuil de signatures réclamées aux candidats. Ces parrainages resteraient publics.

Nicolas Miguet, président du Rassemblement des contribuables, qui avait échoué en 2002 et 2007 à réunir 500 signatures, demande que le parrainage des maires soit rendu obligatoire.

Le Figaro

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

LA GAULOISE 09/02/2012 09:17


CET AUDITEUR A BIEN RAISON . PARTOUT ON ENTEND LES GENS DIRENT QU ILS VONT VOTER  MARINE. ALORS QUAND ON DIT QU ELLE RECULE DANS LES SONDAGES .......! ! BIEN SUR C EST ENCORE DE LA
DESINFORMATION.

chrisdenoumea 08/02/2012 18:47


bonjour,


je voterai marine, si elle peut se presenter aux elections, sinon je mettrai un papier format 10/15 cm, avec le nom de marine inscrit dessus (de couleur blanc le papier), préparé à l'avance et
planqué dans ma poche, car il est hors de question que le flamby ou l'autre poney de l'elysée soient élus grace a ma voix.


ras le bol de la clique et de la caste des soi disant "superieurs".... oust du balai


et si Mme Merkel veut nous faire un joli cadeau, qu'elle prenne les 2 , c'est les soldes, 2 pour le prix d'un....


qui m'aime me suive pour l'idée du bulletin "blanc"... ou presque  ^^^


christine

Philippe 08/02/2012 18:04


Bien sûr je suis de l'avis de l'auditeur et je m'étais dit que si Marine ne pouvait pas se présenter pour manque de signatures j'irai à la pêche. Pourtant l'idée d'une lectrice de Puteaux
libre d'aller voter en mettant un papier sur lequel serait inscrit " Marine Lepen " ne me semble pas si mauvaise que celà,. En effet, je pense que la curiosité de certains leur ferait faire le
compte de ce vote contestataire et leur ferait apparaître les voix qui leur ont échappées. Celà ne fera peut être pas changer leur politique, mais nous renseignera en nous réjouissant. Maigre
consolation...!

Francis Claude 08/02/2012 17:40


1 auditeur va voter avec 6 millions d'autres Français environ pour Marine,et si cette Marine n'obtiens pas ses 500 signatures avez vous une idée de la réacrioàn de ces 6 millions de Francais,
vous Mesdames et Messieurs les Maires collabos?, pour le moins dans des villages comme le mien ou nous sommes plus de 30/100 de FN , perdre votre belle écharpe tricolore...