Moi l’agnostique, je refuse qu’on supprime les crèches qui sont le patrimoine de mon pays - Par Caroline Alamachère

Publié le 6 Décembre 2014

Caroline est un esprit libre, une pensée indépendante, une résistante, une femme libre, une femme tout simplement avec ses forces et ses faiblesses mais qui se bat comme beucoup de ses femmes qui se sont engagées à Riposte-Laïque pour qui l'égalité des sexe et des droits à un sens. J'ai pour Caroline beaucoup de sympathie si ce n'est d'admiration tant j'aime son style d'écriture. Alors certes, nous ne sommes pas d'accord sur tout, loin s'en faut mais c'est cela qui fait la richesse du débat.

Quant à l'agnostisme, je suis en phase. Je considère et j'ai toujours considéré que dieu est une invention de l'homme pour l'aider à passer des caps et surtout passer l'ultime, le dernier qui est la mort et ce depuis que l'homme a réalisé qu'il ne pouvait rien contre la mort hormis supplier ou prier pour se rassurer. Si demain, des membres de ma famille venaient me voir d'au delà de la mort pour me dire que dieu existe, qu'il est bon, amoureux de l'humanité, je réviserai mon opinion. En attendant...

Laïc, bonapartiste, amoureux de ma France, j'accepte l'ensemble de son histoire fascinante de 1500 ans, la richesse de sa culture, je reste étonné encore par son ancienne puissance, conquis par sa pensée venant bien avant 1789, désolé des trahisons de ses dirigeants actuels républicains, de la troisième à la cinquième hormis Charles de Gaulle (même si je mets plus qu'un bémol au traitement de l'Algérie) je considère que les laïcards révolutionnaires et gauchistes sont une engeance à vomir. 

Gérard Brazon

 

Caroline  Par Caroline Alamachère

Creche

A Béziers ces jours-ci le préfet de Bousquet a demandé à Robert Ménard de reconsidérer l’installation d’une crèche au sein de l’hôtel de ville, au nom du principe de laïcité, soulevant aussitôt un tollé chez les Biterrois attachés aux traditions ancestrales de notre pays.

A Mulhouse c’est le marché de Noël que l’on a « débaptisé », si l’on peut dire, pour le renommer « Etoffééries ». Une auditrice sur RTL témoignait que dans cette ville d’Alsace toutes les crèches et les divers symboles visibles de notre passé chrétien qui faisaient la joie de toutes les familles, sans distinction, avaient été supprimés.

Dans les locaux du Conseil Général de Vendée c’est la crèche installée à l’entrée qui a dû être démontée, suite à une décision du tribunal administratif saisi par la Fédération de la Libre Pensée pour son incompatibilité avec le principe de laïcité et le respect de la liberté de conscience des citoyens, selon la loi de 1905. Soit.

Cette association dirigée par Jean Regoud et David Gozlan – et dont la bannière sur le site s’orne de divers drapeaux sauf du drapeau français – déclare refuser « tout dogmatisme religieux ou philosophique ». La crèche étant un emblème religieux, il fallait d’urgence l’ôter des regards sous peine que Messieurs Regoud et Gozlan en vomissent leur quatre heures. A la décharge de la Libre Pensée, il faut mettre à son crédit qu’elle avait à juste titre dénoncé également les festivités religieuses diverses organisées à la mairie de Paris. On notera cependant une certaine contradiction avec l’un de ses articles de 2013 dans lequel cet organisme s’insurgeait contre la stigmatisation des musulmans, réclamant fiévreusement le droit aux étudiantes musulmanes de porter le voile à l’université au nom de la liberté, mais aussi au nom d’une certaine prudence nécessaire pour éviter les… « affrontements communautaristes » ! Tiens donc. Sans doute à cause de ces dangereux chrétiens qui sévissent un peu partout.

Le Conseil Général de Vendée, par la voix de son président Bruno Retailleau, a fait appel du jugement, précisant que « le respect de la laïcité n’est pas l’abandon de toutes nos traditions et la coupure avec nos racines culturelles. Faudrait-il interdire les étoiles dans les guirlandes de Noël qui décorent nos rues en ce moment, sous prétexte qu’il s’agit d’un symbole religieux indigne d’un espace public ? ». Il a été soutenu par Philippe de Villiers pour qui ce jugement n’est que la démonstration d’un « laïcisme totalitaire et mortifère », ajoutant que « la France est une terre chrétienne, cette décision relève d’un laïcisme mortifère qui viole nos traditions et nos coutumes ».

Aucun tribunal administratif n’a réclamé de la mairie de Paris qu’elle cesse d’utiliser l’argent des Parisiens pour des fêtes religieuses comme les soirées ramadan qui ont coûté aux Parisiens la bagatelle de 100 000 euros la soirée en 2013, ni pour les soirées Hanouka, ni pour la subvention des crèches Loubavitch par M. Delanoë.

On pourra aussi s’offusquer de ce que la mairie de Nantes a en partie financé – avec l’argent de tous les Nantais sans distinction – la branche française (UOIF) de l’institut islamique pour la modique somme de 200 000 euros en 2009, financement signé par Jean-Marc Ayrault. On s’étonnera du zèle empressé de nos élites politiques à courir chaque année au dîner du CRIF, haut lieu du communautarisme religieux s’il en est.

Souvenons-nous encore quand Manuel Valls inaugurait en grandes pompes la mosquée de Cergy, que Fillon alors premier ministre inaugurait celle d’Argenteuil en présence d’une petite fille voilée pour cacher ses appâts sexuels, que la ville de Paris, déjà endettée à hauteur de 400 millions d’euros, a déboursé 16 millions pour un Institut islamique qui ne servira qu’aux seuls musulmans, ou encore quand le CFCM est autorisé à prendre ses quartiers sur le site du gouvernement, qui plus est avec des titres écrits en arabe ! La conquête et le califat sont en bonne marche. M. Regoud a t-il contesté tous ces manquements à la loi de 1905 ?

M. Retailleau constate que « manifestement il y a deux poids deux mesures à la justice de notre pays. Quelques mois après qu’Anne Hidalgo a revendiqué l’organisation, par la mairie de Paris, du repas officiel d’ouverture du Ramadan, un tribunal interdit la seule évocation de la période de Noël dans une autre collectivité». Il ajoute que « le symbole de la crèche dépasse le symbole religieux. Elle fait partie d’un patrimoine commun qui nous rassemble, bien au-delà des convictions des uns et des autres. Les racines chrétiennes de la France ne sont pas un postulat de la foi. Elles sont un constat de la réalité ».

Une application stricte de la laïcité impliquerait d’interdire l’entrée de tout établissement public aux femmes voilées qui affichent avec ostentation leur idéologie, il faudrait interdire la traditionnelle galette de l’Elysée, brûler le drapeau vendéen arborant une croix, décréter l’interdiction des guirlandes lumineuses de Noël dans les rues, cesser le financement de formations spécifiques pour les personnels hospitaliers destinées à apprendre à ces derniers les bases religieuses de leurs patients afin de ne pas commettre d’impair, au point d’en modifier certains traitements ou pratiques médicales ou encore d’être contraints à sélectionner le sexe du soignant pour se préserver de représailles conjugales de la part d’un conjoint religieusement belliqueux.

Et pendant qu’on y est, nous pourrions également songer à gommer toute référence à notre culture chrétienne en supprimant purement et simplement le calendrier grégorien. Car, ma foi, si nous sommes aujourd’hui en 2014 c’est tout de même bien en référence à un événement spécifique de la chrétienté, que l’on adhère ou non à cet évènement. Faudrait-il instaurer le calendrier positiviste d’Auguste Comte pour effacer toute trace ?

Pourquoi Messieurs Regoud et Gozlan ne déposeraient-il pas plainte également contre ce procédé totalement anti-laïque de la prime de Noël instaurée par Lionel Jospin et versée aux bénéficiaires de minimas sociaux (RSA, ASS…), bienheureux de la toucher, toutes confessions confondues, soit dit en passant ?

« Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir », disait le Maréchal Foch.

C’est parce que nous voulons un avenir pour nos enfants que nous refusons catégoriquement de renier notre passé, notre culture, nos racines, notre identité. J’ai beau être moi-même agnostique, je refuse avec la dernière énergie que soit mise à mal la culture qui me lie à l’ensemble du peuple français d’aujourd’hui et d’hier. Moi, l’agnostique, je veux entendre les cloches des églises sonner, je veux les œufs en chocolat à Pâques, je veux ce ridicule petit nain avec sa hache sur la bûche de Noël, cette bûche que l’on servait déjà aux repas de fête en 1694 sous Louis XIV, je veux les sapins et les crèches, je veux mon pays, mon patrimoine, mes racines, ma culture, mon identité, celles de mes ancêtres, de nos ancêtres.

Nos crèches font le plaisir de tous les enfants et des grands depuis des générations, c’est de la magie pour les yeux, c’est un joli conte même pour ceux qui ne croient pas. De toute façon la plupart des traditions du christianisme puisent leur origine du fond des âges puisque le 25 décembre était une date de festivités païennes. Au-delà, c’est une façon de se rassembler, de se réchauffer autour d’un vin chaud à la cannelle sur un marché alsacien, de s’extasier devant une jolie boule en verre, de voir briller les yeux des tout-petits, de savourer un pain d’épice ou des marrons. C’est tout cela Noël. Peu importe que l’on soit anti religieux, que l’on n’aime pas les curés, le Pape ou la dinde aux marrons. L’important est ailleurs, dans notre génétique, dans nos veines, dans ce qui fait qu’en un seul regard en trinquant en communiant joyeusement autour de la table, on sache que des millions d’autres gens au même instant en font autant. Depuis des siècles.

Caroline Alamachère

PS : et en guise de cadeau de Noël avant l’heure aux lecteurs de Riposte Laïque, ce petit bijou de tradition et de culture française comme on les aime tant… 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 07/12/2014 08:54


ENTIEREMENT D ACCORD AVEC CAROLINE  ET L EN SEIGNANT RT POLLUX . ET VIVE  BONAPZRTE ET LES BONAPARTISTES !

Polux 07/12/2014 07:09


Je l'ai dit et je le redit, les musulmans renvoient-ils la prime de Noël à l'administration lorsqu'ils la reçoivent ???

L'EN SAIGNANT 06/12/2014 15:59


Bravo Caroline mais la tendance destructrice actuelle, cultivée depuis la Mort de De Gaulle, est aux yeux des tout petits enfants, embués dès leur naissance par le sang ges agneaux ou des
chrétiens égorgés et non illuminés par les étoiles de l'un des leurs dans une crèche ... réchauffé par le souffle humide de l'âne, du boeuf et des mêmes agneaux ... et auquel les Mages viennent
rendre hommage !