Moins d’immigrés, une France faible, nous disent les biens pensants!

Publié le 12 Mars 2012

La gauche, la droite et même les catholiques se pâment devant l'immigration, cette richesse de la France! Parce qu'avec les immigrés la France est forte! Cela se sent, cela se voit tellement que la France de ces dernières années est devenue grâce à son immigration de masse et à l'islamisation qui en est le corollaire, la première puissance d'Europe!  De qui se moque-t-on? Un seul rapport, celui de l'Université de Lille affirme que l'immigration est bénéfique. C'est le rapport qu'ils nous brandissent à chaque fois. Quid de ceux nombreux qui affirment le contraire comme cette étude de Yves-marie Laulan qui affirme que l'immigration nous coûte plus de 17 millards d'Euros,  et comme les commentaires de Jean-Yves Le Gallou   et ICIA la trappe les mauvais économistes ?

Gérard Brazon

************

********

TRIBUNE - Martin Hirsch, ancien Haut-Commissaire aux solidarités actives, co-signe une tribune (notamment avec François Chérèque et le député UMP Etienne Pinte) parue dimanche dans le JDD. Il y explique que l'arrêt de l'immigration rendrait la France plus faible.

L’idée que l’immigration serait responsable de nos déficits sociaux n’est pas nouvelle. Elle revient en force aujourd’hui, au-delà de la rhétorique sempiternelle de l’extrême droite, pour justifier la perspective de rendre plus difficile l’accès des immigrés aux prestations sociales.

Une fécondité plus dynamique, un taux de chômage plus élevé, un état de santé plus vulnérable, un accès possible aux minima sociaux serait à l’origine d’un coût pour les dépenses sociales. Voilà ce qui est avancé pour prétendre qu’avec moins d’étrangers sur notre sol, les dépenses sociales seraient moins élevées et les déficits publics jugulés. Ce raisonnement partiel est faux.

«L'arrêt de l'immigration creuserait le déficit de la protection sociale.»Une étude récente réalisée par le laboratoire Equippe de l’université de Lille I a dressé un bilan du financement de la protection sociale appliquée aux seuls migrants. Cette étude, financée par le ministère des Affaires sociales, est solide. Elle montre notamment que, après 60 ans, les transferts reçus par les migrants deviennent significativement inférieurs à la moyenne. Ils utilisent moins le système de santé. Ils touchent de plus petites pensions de retraite.

Au total, le bilan des coûts et des contributions des migrants au financement de la protection sociale produit un bilan positif de 3,9 milliards d’euros. La contribution nette globale de l’immigration aux budgets publics serait, quant à elle, de l’ordre de 12 milliards d’euros. L’étude estime que l’arrêt de l’immigration aujourd’hui creuserait le déficit de la protection sociale à hauteur de 1 % du PIB à l’horizon 2030.

Il n’existe, en revanche, aucun rapport officiel public, aucun travail académique qui infirme ces travaux scientifiques. Y a-t-il des données cachées ? Si elles existaient, on aurait du mal à comprendre pourquoi ceux qui défendent cette thèse ne s’empressent pas de les rendre publiques.

Si on divisait par deux le nombre d’immigrés, on creuserait donc les déficits publics, au lieu de les combler. Cela peut paraître paradoxal, mais c’est vrai. Les Français ne sont pas privés de prestations sociales par les immigrés que nous accueillons : ceux-ci contribuent au contraire à notre protection! Et dans ce domaine on se garde bien de se référer au modèle allemand, qui compte sur une immigration accrue pour combler ces déficits démographiques.

Le maintien d’un modèle social protecteur n’est pas menacé par l’immigration. C’est la cohésion sociale qui est menacée quand on fait croire à l’opinion publique que les immigrés sont les responsables de maux qui nous appartiennent, et qu’il nous appartient de résoudre. Cela ne signifie pas qu’il ne serait pas légitime de débattre des questions d’intégration, de la politique d’immigration, ni de l’avenir de la protection sociale. Autant de sujets importants et difficiles, mais distincts. Faire croire que les immigrés creusent nos déficits sociaux est une idée trompeuse.

Par Martin Hirsch ; Étienne Caniard, président de la Fédération nationale de la Mutualité française ; Philippe Aghion, professeur d’économie à Harvard ; François Chérèque, secrétaire général de la CFDT ; Étienne Pinte, député UMP, président du comité national de lutte contre la pauvreté et l’exclusion ; François Soulage, président du Secours catholique.

- Le Journal du Dimanche

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

23bixente23 18/03/2012 02:51


bah oui, je ne suis pas économiste, ni spécialiste en aucune façon de la question de façon officielle, mais un peu d'observation et de bon sens suffisent à démonter cette propagande bien-pensante
absurde.


si "l'immigration" en tant que telle n'est évidemment pas nécessairement un problème (il est en effet ridicule d'accuser les immigrés de TOUS les maux: ils ne sont par exemple
pas responsables de la LÂCHETE et de la TRAHISON des salauds qui nous gouvernent !), il est évident qu'en sens inverse toute immigration n'est pas forcément une bonne chose: il y
a une immigration utile, une immigration "neutre", et une immigration nocive. sans vouloir écrire un post trop long, un peu de bon sens suffit à y voir clair;
qu'on m'explique comment certaines populations qui en majorité ne travaille pas ou si peu (et souvent au noir) serait en mesure de "payer nos retraites" ?


comment les mêmes populations à qui l'Etat donne chaque sou qu'elles dépensent après en avoir envoyé une partie dans leur pays d'origine serait susceptible de favoriser l'économie du pays
qu'elles squattent ? si en effet on leur donne 1200e/mois, qu'elles en renvoit 600 "au bled", en quoi les 600e restants dépensés favoriseraient l'économie, puisque leur origine est publique ?
non, il est évident que dans un tel système, ce n'est pas notre économie qui est favorisée !


il n'y a qu'à voir les déficits étatiques qui augmentent de façon exponentielle parallèlement à l'immigration qui explose pour voir que le raisonnement est faux ! l'immigration (subie) rapporte
bcp - qu'elle ne coûte, c'est un fait établi, point barre.

DUPEUDESENS 12/03/2012 18:44


Curieux  ce raisonnement malthusien. Plus on est nombreux à ne rien faire plus on s'enrichit. Mais alors pourquoi les pays, dits pauvres, ne pratiquent t'ils pas de la sorte. Les
subsahariens n'ont qu'à se rendre chez les magrhébins du nord, les africains équatoriaux n'ont qu'à se rendre chez les Africains du Sud, les Indiens n'ont qu'à se rendre chez les Chinois et nous
nous nous pourrions aller chez les inouits...62 millions de français doivent entretenir 6,5 milliards d'individus et la faim dans le Monde est éradiquée. Il suffisait d'y penser !!!

Marie-Claire Muller 12/03/2012 18:41


Sur INFO BORDEAUX : voilà où Hollande va recruter des enseignants!!!:


 




Éducation
Nationale : apprentissage de l’arabe dès le CP






mar


6



Rédacteur : Damien le 6 mars 2012 à 8:26 Éducation




C’est une jeune mère de famille indignée qui a contacté ce matin Infos-Bordeaux. Dans le cahier de liaison de son enfant, son professeur lui remettait une note de l’Education Nationale pour la
rentrée en CP à l’école primaire publique David Johnston. (…)


« A partir de la classe de CP, et sous certaines conditions, votre enfant peut recevoir à l’école l’enseignement de la langue turque, tunisienne, marocaine, algérienne ou portugaise » est-il
précisé.






Éducation Nationale : apprentissage de l’arabe dès le CP



Source : Infos Bordeaux, Merci à
Océane

se 12/03/2012 16:39


l'immigration,une richesse mon cul,assurance épargne,rendement 2011 versé aux assurés (3,70%)nets de frais de gestion,prélèvements sociaux s'élèvant à (13,5% au 31/12/2011) CSG,8,2%,taxe
sociale,3,4%,CRDS 0,5,contribution additionnelle,0,3%,+RSA,1,1% si on devrait calculer impots et taxe que l'on déboursé ses pharaoniques,un immigré qui rentre sur le territoire 

MIKA 12/03/2012 16:37


Dont acte. Puisque ça rapporte à la France je propose d’en accueillir 20 fois plus.

Claude Germain V 12/03/2012 15:42


Et moi simple citoyen , a condition que TOUT LE MONDE SOIT AU TRAVAIL ,je maintiens qu'avec 55 /56 millions d'habitants le PAYS
de FRANCE SERAIT UN PARADIS.


Les imbeciles heureux s'imaginent que la terre va pouvoir gaver 8 ,9 voire 10 milliards d'habitants ou plus .Cretinerie de l'absurde .L'humanité est encore loin d'etre mature .Nous en sommes
encore plutot a l'age des cavernes vers la fin de  cro-magnon .


Je me rappelle le commandant Cousteau et René Dumont il y a deja 30 ans ou plus qui donnaient pour acceptable 3,5 milliards d' habitants et par accident 4,5 milliards . Vous trouvez le resultat
beau en 2012 ?????


"SOLEIL VERT"   ; vous connaissez