Mon Interview par Jean Robin d'Enquêtes et Débats sur la "censure".

Publié le 27 Juillet 2011

Dans la présentation, Jean Robin déclare des mandats électifs que je n'ai plus. Il y a un moment, où il faut choisir entre sa liberté d'expression, sa liberté de penser et le reste... Je dois dire qu'au fond, on ne m'a même pas laisser le choix!  En politique, certains n'aiment pas les esprits libres. 

Gérard Brazon

Gérard Brazon : “En cas de fermeture de mon blog, ce sera la preuve évidente de l’avancée de la censure.”

26 juillet 2011, 10:43 Auteur : Jean 

Gérard Brazon (photo) est Conseiller à l’UMP, élu au Conseil National de l’UMP, et créateur du site: http://puteaux-libre.over-blog.com. Il a accepté de répondre à nos questions suite aux ennuis qu’il rencontre et qui touchent notamment à sa liberté d’expression.

Votre blog a été menacé de suspension, pouvez-vous nous expliquer pourquoi et si ces menaces ont abouti ?

La raison première est une lettre des avocats de Jean Louis Brochen et de sa femme Martine Aubry-Brochen à la plate forme Over-Blog. Celle-ci, à travers Nicolas Poirier, son responsable juridique, m’informe à minuit quarante que j’ai 24h pour prendre une décision sans que je sache clairement de quelle décision il s’agit même si, je m’en suis douté. En effet, les déclarations de Martine Aubry-Brochen sur sa lassitude des rumeurs dont j’ignorais la plupart d’entre elles comme celles des cures de désintoxications à l’alcool et de sa prétendue homosexualité. Par contre, je savais sa tendance si ce n’est sa souplesse envers l’islam, son amitié envers le recteur de la mosquée de Lille, Amar Lasfar, connu comme un islamiste notoire, de même sa vision du multiculturalisme, puisque dans une vidéo, elle explique qu’elle est ravie qu’il y ait 35% de maghrébins dans sa ville car sinon, « elle s’emmerderait » s’il n’y avait que des Français d’origine. Sans compter son ambition de “changer de civilisation” mis en avant dans l’un de ses discours.
Pour le moment, Over-Blog n’a pas mis ses menaces à exécution et affirme que ce n’était qu’une information et qu’il ne demandait qu’une réponse. J’en conclue que le juriste a été surpris par la réaction forte des lecteurs. Des lettres et des courriels ont été envoyés aussi bien à la Mairie de Lille qu’à Over-blog. J’ai pu aussi me rendre compte que je n’ai pas été le seul blogueur de la plateforme à avoir été menacé de fermeture du fait de cette lettre des avocats. En cas de fermeture, ce sera la preuve évidente de l’avancée de la censure. La preuve que la dictature douce se met en place. J’écris sur le journal en ligne Post.fr, dépendant du journal Le Monde (socialisant), celui-ci censure systématiquement mes articles sur cette affaire. C’est bien la preuve qu’en France, nous sommes au bord d’un abîme sur le plan des Libertés. Et se dire que c’est la gauche qui est à la tête de cette campagne contre la liberté d’expression avec l’aide de ses chiens de garde de la bien-pensance, sous prétexte que trop de liberté nuit, est une honte et un attentat contre la République française. La gauche était liberticide et collabo avant la guerre, elle n’a pas perdu ses réflexes liberticides et son penchant à un certain “pacifisme” destructeur de la nation française.

Que pensez-vous de l’attitude de Caroline Fourest dans l’affaire Aubry-Brochen?
Caroline Fourest a écrit un livre il y a quelques années, « La tentation de l’obscurantisme » qui lui saute au visage maintenant. A cette époque, Martine Aubry-Brochen ne songeait pas à se présenter aux élections présidentielles et finalement, le livre de Fourest n’avait même pas fait débat chez les pseudos intellos et le microcosme politique. Entre temps, Caroline Fourest s’est fait un nom sur tous les plateaux de télévision comme une “débattrice” redoutable d’ailleurs. Elle était le sel voire, le piment des émissions. C’était celle qui devait traquer l’invité(e) vedette et l’acculer jusqu’à la reddition totale. Un regard de chasseur, un sourire satisfait quand elle constatait que sa proie se trouvait dans sa ligne de mire. J’ai été le premier à apprécier sa façon de débusquer les opinions fondamentalistes de Tariq Ramadan et de l’obliger à se découvrir.
Elle s’était fait les dents auparavant sur Martine Aubry-Brochen dans son livre. Celle-ci n’a rien dit car elle savait que Caroline Fourest n’était pas une ennemie de la gauche en général ni du Parti Socialiste en particulier. Elle a donné un certain nombre d’informations dans son livre qui désormais lui reviennent comme un boomerang du fait des élections présidentielles. Elle peut toujours dire que l’extrême droite exploite son livre mais personne ne peut modifier, ni tordre les écrits qu’elle a publiés. La plupart des articles qui sont sur les sites et autres blogs sont issus de son livre. Il se trouve qu’en plus, il y a des vidéos qui confirment l’islamophilie de Martine Aubry-Brochen et son penchant pour l’immigrationisme.

Les médias étaient au courant depuis longtemps de tout ça, pourquoi n’en parlent-ils que maintenant ?
La réponse est en partie contenue dans la réponse précédente. Pour ma part et cela n’engage que moi, je suis convaincu qu’il n’y a plus de journalisme véritablement libre hormis peut-être le « Canard Enchainé ». Non pas libre parce que sous la menace d’un pistolet, d’un uniforme noir derrière chaque journaliste mais tout simplement parce que la formation des journalistes n’est plus ce qu’elle était. C’est à la racine que fût réglée, par une certaine gauche liberticide, l’indépendance du journalisme. Il y a désormais un moule journalistique. Vous pouvez prendre n’importe quel journal, vous retrouvez toujours le même discours, les même propos, les même tics et autres tocs, les même réflexes de couvertures. Par exemple, les voyous sont des « jeunes », les émeutes sont des « jeunes en colère », l’immigration est évoquée uniquement sur son côté bénéfique, l’islamisation n’est présentée que comme un avantage, une chance pour la France sans que l’on aborde les coûts réels aussi bien de l’immigration que de l’islamisation, vous n’entendrez jamais un vrai discours sur les clandestins toujours victimes et jamais coupables d’être entrés en toute illégalité sur le territoire, le personnel politique n’est jamais poussé à la faute, jamais remis en cause, jamais un journaliste ne met en face d’un politique, ses contradictions de fond, ses mensonges sur la durée, ses promesses non tenues, etc. Le journaliste d’aujourd’hui est, la plupart du temps, formaté dès la sortie de l’école. Je me souviens d’une étudiante à qui je demandais son nom pour mon blog lors de la manifestation de soutien aux Coptes à Paris. Elle refusa en me disant qu’elle ne voulait pas être marquée comme soutien à cette manifestation. Les 20 heures des télévisions françaises ne sont plus une source d’informations mais le plus souvent le résultat d’une information filtrée, apurée, souvent autocensurée, n’apportant pas une réflexion intellectuelle contradictoire sauf si c’est contre des partis de la droite souverainiste ou nationale taxées systématiquement d’extrémiste de droite. Le téléspectateur des 20 heures n’est plus informée et surtout pas politiquement. L’information « dérangeante », vous la trouvez aujourd’hui sur internet, sur les sites comme le vôtre, “Enquête et Débat”, sur “Riposte-Laïque”, sur les blogs comme “Puteaux-Libre” qui essaient de mettre en avant la réalité des situations politiques avec les moyens du bord et sous la menace permanente des chiens de garde de la bien-pensance. Ce serait risible si ce n’était de la démocratie et de la liberté d’expression qu’il s’agit.

Concernant le Norvégien qui est soupçonné d’avoir commis les assassinats, les médias ont d’abord soupçonné les islamistes, cela ne démontre-t-il pas que les médias sont islamo-critiques ?
A mon sens c’est plutôt l’inverse. Il est vrai que lorsque l’on entend le mot attentat, c’est l’attentat islamique qui vient à l’esprit ce qui devrait tout de même nous interpeler. Non pas pour dire « les pauvres musulmans, on les soupçonne systématiquement » mais bien pour se dire que ce n’est pas pour rien que les islamistes sont soupçonnés automatiquement. La liste des attentats meurtriers islamistes est longue. De 1995 en France à Saint-Michel aux attentats en Espagne et en Angleterre en passant par le 11 Septembre aux États-Unis. Sans compter les bombes humaines partout dans le monde, les massacres de chrétiens en Irak et au Pakistan, les assassinats de chrétiens en Turquie et les appels aux meurtres des imams dans les médias islamiques d’Égypte ou d’Arabie Saoudite, sans compter les prêches enflammés dans certaines mosquées de France et d’ailleurs. N’allons pas faire des islamistes des victimes du fait qu’en Norvège, un homme s’est gavé l’esprit d’une littérature assassine. Cet homme est forcément un homme dérangé, car comment peut-on regarder des gamins et gamines de 14 à 18 ans et les tuer froidement à bout portant avec des écouteurs dans les oreilles. Cela me rappelle plutôt les meurtres en série dans des écoles américaines au nom de je ne sais quoi d’autres, que ceux d’hommes qui veulent mourir en martyrs et recevoir en récompense 75 vierges promises et autres fleuves de miel par une religion dont les représentants sont devenus des malades, des tarés de Dieu.

Certes, comme je le disais le soir même de l’attentat sur mon blog Puteaux-Libre, nous allons désormais entendre de la part de nos biens pensants français le discours sur le « fondamentaliste chrétien », l’ « extrémiste de droite » et autres balivernes alors même que cet homme n’a jamais fait référence à son engagement chrétien lui qui était un franc-maçon. Il serait ridicule d’accuser la franc-maçonnerie comme il est ridicule d’accuser la chrétienté comme il est ridicule de jeter l’opprobre sur tous les partis nationaux des pays européens. Il se trouve qu’en France, cela semble arranger nos biens-pensants et autres journalistes formatés de souligner plutôt l’un que l’autre comme une sorte d’excuse pour tous les autres attentats islamiques. Ce qui est tout de même un comble et devrait nous interroger sur les véritables raisons de cette façon de voir la vie politique et la vision de l’islam sur l’avenir de nos pays.

Interview réalisée par Jean Robin du journal en Ligne Enquêtes et Débats

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 28/07/2011 01:38



Je me demande, en ce qui concerne les journalistes, s'ils ne tiennent pas tout simplement à leur beefsteack. Ne prendre aucun risque pour éviter de sauter. Un mot hors de la droite ligne et hop
!, sur un coup de fil de l'annonceur, ou du politique, le voilà débarqué.


Alors on ne dit que ce qui ne fâche pas.


 



Mascara83 27/07/2011 10:26



Il n'y a que la vérité qui fâche... cela est bien connu!.  Tous ces gôchos-bobos et UMP composent en catimini pour museler la presse, les journalistes TV afin d'enfumer les
Français !!!  En menaçant de  censurer des blogs comme celui de Gérard Brazon, qui ne font que nous donner des informations véridiques que nos quotidiens et
journalistes nous cachent, nos "zélites" ne feront que faire grimper le le baromètre du Front National.  Voilà belle lurette que les noms des assassins
utilisant des coûteaux pour poignarder: femmes, enfants et hommes, sont le fait, de musulmans car cela fait partie de leurs coutumes. Il n'y a qu'à consulter le Post. d'aujourd'hui pour s'en
assurer..