Monsieur Alain Juppé, de grâce, cessez de donner des leçons. Par Gérard Brazon

Publié le 18 Février 2012

Monsieur Juppé ne croit pas les promesses de Bachar El Assad ! Amusant.

Que Monsieur Juppé-Pinocchio se rassure, nous ne le croyons pas non plus! Il est tout de même incroyable que ce Ministre qui trouve les "frères musulmans" fréquentables trouve à redire et à émettre une opinion sur la Syrie!

Qu'en est-il devenu des "printemps arabes"? Quid de la Tunisie sous domination islamiste? De l'Egypte qui souhaite revenir au joyeux temps de Mahomet? N'est-ce pas ce Ministre des "affaires étrangères" à qui semble si étranges les "affaires" islamiques, au point d'oublier combien de crimes dans le monde ont été commis par cette idéologie mortifère?

Je n'aime pas Bachar el Assad, je n'aime pas les dictatures policières, militaires! Je n'aime pas les politiques qui refusent la démocratie et la France depuis 40 ans on est un bel exemple de ce déni de démocratie. Mais entre la dictature policière, militaire et celle des islamistes, il n'y a pas photo! Pourquoi?  Si le peuple peut espérer voir évoluer une dictature voire, la renverser, nous n'avons pas encore vu une dictature religieuse s'effondrer! Qui peut renverser un Dieu et sa clique de malades de Dieu justement! Comme dirait l'autre, "y en a qui ont essayé". Nous savons comment cela se termine en général! Il ne s'agit pas de renverser Staline, Hitler, Mussolini, Mao ou Pol Pot, ces amoureux du socialisme et du bonheur des peuples!  De gré mais surtout de force! Une révolte, une guerre civile au pire peut le faire! Mais renverser des croyances, des peurs installées depuis plusieurs siècles dans le fondement même des esprits, c'est quasiment impossible sauf à le faire comme en Espagne, lors de la Reconquista en remplaçant une religion par une autre religion! Un Dieu par un autre Dieu! En espérant que cette religion soit plus douce, plus juste par la suite, en évitant l'inquisition si possible! C'est en cela qu'il faut éviter l'installation de dictatures dont le socle est la croyance en un Dieu indéboulonnable! C'est en cela que je crois en la laïcité totale! 

Alors Monsieur Juppé, vous qui voyez d'un bon œil l'installation de salafistes à Bordeaux, ceux mêmes qui croient que le salut est de revenir à l'époque de Mahomet, vous ne vous sentez pas un peu à côté de la plaque justement? Ou alors le savez-vous et poursuivez-vous un autre but? Un but qui mettra fin à nôtre France des libertés!

Pour conclure, elle est où votre légitimité Monsieur Alain Juppé pour intervenir dans des affaires qui ne regardent que les Syriens! La Lybie ne vous a pas suffi? Le Mali va entrer en guerre civile à la suite de cette guerre en Lybie que vous avez lançée avec l'inénarable BHL, avec une "légitimité" de l'ONU plus que douteuse et qui explique pourquoi la Russie et la Chine ne souhaitent pas vous soutenir! Sans compter l'ignominie des suites de la guerre contre la Serbie chrétienne et la création d'un Kosovo islamique! Non monsieur, vous ne pouvez donner des leçons sans que l'on vous dise que vous mentez sur les conséquences de ces leçons. Paroles de citoyen inculte en politique étrangère, mais à qui il reste un peu de bon sens et de la mémoire! 

Gérard Brazon

***********

Le ministre des Affaires étrangères se montre particulièrement sceptique sur les résultats de la rencontre hier entre le président syrien et le chef de la diplomatie russe. Il était aujourd’hui l’invité de l'émission "Questions d'info" (France Info/Le Monde/AFP/LCP).

Question d'info, Alain JuppéLCP

Comme on lui demandait s'il croyait aux engagements pris par Bachar al-Assad lors de la visite de Sergueï Lavrov de mettre un terme aux violences "d'où qu'elles viennent", Alain Juppé a rétorqué: "Absolument pas". Avant d’ajouter : "C'est vraiment une manipulation de la part de Bachar al-Assad dans laquelle nous n'allons pas tomber". "Cela fait +N+ fois que des gens vont à Damas rencontrer Bachar al-Assad et qu'il leur donne des bonnes assurances. […] Je ne crois absolument pas aux engagements du régime syrien qui s'est discrédité", a-t-il expliqué.  

Alain Juppé a ensuite attaqué le régime syrien sur sa légitimité :  
"Lorsqu'on a massacré 6.000 de ses concitoyens [...], on n'a plus de légitimité", a ajouté le chef de la diplomatie française. Enfin, Alain Juppé a jugé que Moscou se "trompait complètement" dans ses "arguments" sur le dossier syrien.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 19/02/2012 20:47


Reste à savoir si ces massacres sont bien dû aux troupes de Assad?En Lybie ,Juppé aussi "s'indignait " alors que nos soldats et ceux de l'ONU bombardaient le Pays et que des commandos armés par
les occidentaux faisaient des ravages parmi la population et accusaient le régime!! Juppé+ BHL +les médias relayant l'afp qui manipule l'image et l'info=bonjour l'enfumage

Yves IMBERT 19/02/2012 07:57


Excellente mise au point, Juppé est décevant, il n'est pas droit dans ses bottes mais seulement psychorigide, et son niveau  intellectuel n'est pas celui que son cursus pourrait laisser
espérer, comme ATTALI qui dit n'importe quoi, ces gens  ont des  capacités limitées et trahissent la France sans vergogne  - si c'est ça l'élite française, nous ne devons pas nous
étonner de la teneur aberrantes de nombre de décisions de justice que ce soit au civil ou au pénal.