Monsieur Jacques Chirac: la personnalité préférée des Français. Amusant...

Publié le 22 Janvier 2010

        Monsieur Jacques Chirac est donc la personnalité préféré des français à 72%. Il est chaque fois douloureusement étonnant de se rendre compte de la faible capacité en mémoire des français.
        Voilà donc notre ancien Président vieillissant, sympathique buveur de bière à l’occasion, grand mangeur et ne craignant pas de taper sur le cul des vaches à l’occasion et entre autres, devenu vierge de son passé politique. Absout de ses engagements, de ses prises de positions interchangeables. Les français ne me lassent pas de m’étonner au point ou je me demande vraiment à quoi cela sert d’être à son service comme politique, essayiste, syndicaliste, associatif, simple citoyen pour faire avancer si ce n’est qu’un peu le boulet de la vie sociètale.

          Voilà un homme qui s’engage en politique en 1962 soit, 4ans après le référendum gaulliste sur l’élection du Président de la République au suffrage universel. Il est vrai que beaucoup plus jeune il vendait l’Humanité Dimanche. Il avait quand même évolué et après tout, pourquoi pas car il n’ y a que les imbéciles qui n’évoluent pas disait François Mitterrand qui lui, s’y connaissait en évolution.

           Passons sur la trahison de ces amis gaullistes en 1974, c’est si vieux, contre Jacques Chaban-Delmas pour devenir le premier ministre de Valérie Giscard d’Estaing. Puis l’abandon en cours de route du navire gouvernemental, la création d’un parti de « Droite Gaullistes » sur les ruines que lui même avait laissé.
Puis, vint un travail de sape contre Giscard  qui, finalement, à permis en 1981 à François Mitterrand de prendre un pouvoir impossible sans cette trahison des cousins de la droite centriste.  En 1986, il tordit le cou à la Constitution sinon dans la lettre mais dans l’esprit qui stipulait que le pouvoir ne pouvait pas être partagé. Il réduisit en miette la proportionnelle à l’Assemblée nationale qui avait été vue comme une savonnette par Mitterrand. Ce fût la première cohabitation de funeste mémoire.  (Je regrette la proportionnel que je trouve plus représentif du peuple de France). Charles de Gaulle se retourna dans sa tombe.

          Il devint de nouveau 1er ministre en 1986 pour quitter le pouvoir deux ans plus tard.
Il tenta sa chance en 1988 et perdit de nouveau. Ou plutôt il resta Maire de Paris.

          En 1993, c’est Balladur qui devint 1er Ministre à sa place. Nouvelle cohabitation désastreuse. Charles de Gaulle se retourna de nouveau  dans sa tombe. Ce qui ne leur interdit pas d'aller se recueillir à Colombey. L’esprit gaulliste c’est  "j’en parle beaucoup mais j’évite d’appliquer". Donc, petite traîtrise entre amis, Balladur s’est senti poussé des ailes qui furent vite coupées par le suffrage universelle en 1995.

         C’est l’éternel concurrent qui devint Président avec la campagne « mangez des pommes » des guignols de l’info.
          Un pouvoir total puisque tout était à droite : l’Elysée, l’Assemblée nationale, le Sénat. Jacques Chirac décida de tout balourder en 1997 et provoqua des élections législatives qui lui permit de faire venir un Socialiste pendant 5 ans à Matignon. Belle réussite, après les pommes ce fût les marrons.

           Il en profita pour porter un coup violent à la Constitution que personne n’avait osé toucher avant lui. Pas même Mitterrand afin de réduire le mandat présidentiel à 5 ans.

           C’est en 1997 que j’ai eu mes plus gros doutes sur sa clarté d’homme de droite. J’ai vraiment su qu’il n'était au fond, qu'un Radical-Socialiste n'en déplaise à mes amis de droite.

           A la Présidentiel de 2002, Il fût élu à l’Africaine. Lionel Jospin en troisième position  partit pour la Grèce abandonnant son parti politique à François Hollande qui fît ce qu’il pu le pauvre.

             Jacques Chirac alla même jusqu’à refuser le débat contre  le candidat du deuxième tour Jean Marie Le Pen. Il en avait le droit mais il n’en est pas sorti grandi. Qu’importe, la gauche encore au pouvoir entre les deux tours rameuta ses troupes et déclara qu’il fallait voter pour Jacques Chirac en se bouchant le nez ou porter des gants. Elle vota Chirac ou lieu de s'abstenir pour éviter que l'on puisse voir l'état de son échec. Pitoyable gauche. 

             Le général Charles de Gaulle se retourna de nouveau dans sa tombe. Bref, c’est en chef d’état africain qu’il gouverna et supprima le service militaire qui nous serait bien utile aujourd’hui pour reprendre en main et corriger les déficiences de l'éducation nationale. Il refusa que l'Europe fasse référence à ses racines chrétiennes comme si c'était une honte. Lui qui parlait autrefois (discours de Cochin) du parti de l'étranger. Il n' y a rien de pire que les nouveaux convertis.
Que reste t’il de son  œuvre. Tout le monde s’accorde à le dire : rien.
12 ans de règne : Pour rien.
Ah si, nous ne sommes pas allé en Irak et nous avons un nouveau Musée d'art primitif. Chaque de Gaulle a dû renoncer à se retourner dans sa tombe cette fois-ci.

           On dira ce que l’on voudra de Nicolas Sarkozy mais avec lui cela bouge, cela tangue même mais après son départ, je ne pourrai jamais dire qu’il n’ a rien fait comme homme politique. Pour moi, je le remercie encore de nous avoir libéré la parole. D’avoir décomplexé la droite.  Et ça, cela n’a pas de prix.  J'aimerai pourtant qu'il fasse plus pour  que la France retrouve sa fierté d'être et de son passé et qu'il pèse de tout son poid pour que cesse la maladie de la repentance.


Alors Jacques Chirac la personnalité préféré des français ? Sincèrement, il y a des français qui méritent de faire des stages d’histoires si ce n’est d’histoires politiques.

Voici ce que disait Marie France Garaud (son livre : La Fête des fous - Qui a tué la 5éme République) qui a longtemps travaillé avec lui et Pierre Juillet collaborateur de Georges Pompidou dernier vrai Président de la Véme République.

Il ne faut pas tenir compte des courant d’air dans le grand vent de l’Histoire.

Les programmes politiques ne sont que les inventaires de leurs faillites futures.

Assez des médiocrités et des nonchalants de l’action. Assez des gestionnaires de la décadence.

Mais aussi ce terrible jugement sur Jacques Chirac le préféré des français à 72% :

J’ai cru qu’il était de l’acier dont on faisait les meilleurs canons. Il n’était que de la faïence dont on fait les bidets ! Marie France Garaud


Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Thouvenin 22/01/2010 16:56


Merci pour cet excellent commentaire. Je partage depuis très longtemps vos idées sur ce sujet.

Chirac est de très loin le plus mauvais Président que la France ait jamais eue, même en comptant Paul Deschanels (celui qui grimpait aux arbres de l'Elysée). On ne peut absolument pas lui pardonner
sa dissolution de l'A.N. en 1997 - sur les précieux conseils de Villepin ! -, dissolution qui nous a valu cinq années de jospinisme et les catastrophiques 35 heures.
Le quinquennat est lui aussi une imbécilité (l'idéal : le septennat non renouvelable).
Chirac a trahi tous ses amis ou alliés, Chaban, Giscard d'Estaing, Balladur,
Sarkozy. La jovialité des "compagnons de la tête de veau" n'a rien à voir avec la sincérité des sentiments.

Enfin, il fut le plus flemmard de tous les hommes d'Etat. On l'appelle encore "Lézard premier", clin d'oeil à son goût pour les arts primitifs.

Il ne restera rien de ses douze années de pouvoir, sinon un épouvantable gâchis. Et le souvenir cuisant d'un 19% de voix au premier tour des élections de 2002; 19% c'est le poids exact de Chirac,
face à Le Pen qui fit 17%.



C'est vrai, les Français sont des veaux, ils ont mérité Chirac.
Qu'il soit aujourd'hui "l'homme préféré" n'est que le résultat d'un abaissement du niveau d'intelligence d'un peuple matraqué par le "prêt à penser" ou la "bienpensance" bobo-gaucho instituée il y
a vingt ans par Mitterrand.


Gérard Brazon 22/01/2010 19:35


Merci de votre soutien. En effet, je trouve inconvenant cet oublie de l'homme politique que Jacques Chirac était.
Les français n'ont pas de mémoire.