Montréal: Les barbus sont sortis de leurs terriers tels des taupes ayant hiberné la majorité de l'année.

Publié le 8 Janvier 2012

Le Matin DZ

A la faveur des changements survenus au Maghreb, changements prédisant un méga-khalifat partant de l'Egypte jusqu'au Maroc, ils se sont empressés d'anticiper l'avant-goût de ce que serait leur règne.

Concernant les fêtes de fin d'année. Leurs financiers et ténors, en l’occurrence les Saoudiens, ont pris d'assaut les hôtels de luxe où coule de la bière à flot, accompagnés de filles de joie. On les voit ici à Montréal, du côté de Sainte-Catherine, arborant leur gandouras et leurs turbans, en galante compagnie, et un sbih en main. Pour ce qui est de la bûche, ici même à Montréal, du côté de Jean Talon, les islamistes ont fait circuler verbalement l'interdiction de poser un sapin de Noël ou les ornements électriques habituels sur les pas de portes, et le résultat s'est fait sensiblement sentir. En effet, plus un seul ornement ou sapin n'a été mis aux alentours des maisons habitées par la communauté maghrébine, contrairement aux autres rues et boulevards scintillant de mouvements, de décorations et d'animations de tout genre. Bref, ils ont réussi à afghaniser la rue sus-mentionnée et à la rendre plus infréquentable par les Québécois et les autres communautés. Alors, qu'en dira-t-on de l'Algérie où la société leur est majoritairement acquise.

Lyazid Amiri

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article