Mort de Jérémie : journée ordinaire de censure et de désinformation.

Publié le 14 Août 2013

Par Eve Sauvagère pour Riposte-Laïque

J’écoutais ce lundi 12 août les brèves informations de midi sur Radio Classique.

Quelle ne fut pas ma surprise mêlée d’écoeurement d’entendre que le jeune homme mort, hier à Marseille, des suites de son égorgement, « avait probablement été victime d’un déséquilibré mental… ».

Quelle belle consolation pour les parents d’apprendre que leur fils a malencontreusement croisé la route d’un cinglé !

On ne nous dit pas tout, serais-je tentée de dire, mais l’heure n’est pas à l’humour.

On ne nous dit surtout pas qui est ce fou. On nous cache son prénom – au cas où, simple supposition,   il fournirait une indication précieuse dont pourraient s’emparer les mauvaises langues de l’extrême-droite et les ennemis d’une religion qui commence à faire surgir chez les gens normaux des instincts « primitifs », « primaires » diront certains, « de survie » pour les plus modérés.

L’heure est à l’indignation.  L’indignation du peuple de France qui ne supporte plus que ses sujets soient traités comme des moutons dans un abattoir halal.

Pourquoi un abattoir halal et pas casher, ne manqueront pas de m’objecter certains pinailleurs ?

Parce qu’on n’a encore jamais vu, en France, un juif égorger  un innocent passant.

RIEN A VOIR AVEC L'ISLAMEt parce que l’égorgement de l’ennemi était un des petits jeux favoris du prophète Mahomet, celui-là même qui saigna à lui seul tous les hommes d’une tribu – juive – qui avait eu le malheur de dire poliment « Non merci » au culte d’Allah.

Que les bons musulmans s’offusquent de mes propos, je n’attends que cela.  Je les renvoie à la lecture édifiante d’Ibn Ishaq, l’un des historiens biographes de Mahomet,  à qui le monde doit de connaître ce divertissant épisode de la vie du merveilleux prophète. Ibn Ishaq, dont les écrits font autorité dans l’ensemble du monde musulman.

La colère gronde, la colère monte.

S’il devait s’avérer que le «déséquilibré mental » de Marseille est un adepte de la religion mahométane, un fou d’Allah – un de plus – il me resterait à lui souhaiter d’avoir une cellule pour lui tout seul dans l’établissement psychiatrique où, paraît-il, il a été immédiatement enfermé.  On ne sait jamais, des fois qu’il tombe sur plus fou d’Allah que lui…

Les vrais fous ne sont pas toujours ceux qu’on enferme.  Ils sévissent dans des enclos réservés qui ont pour nom « ministère, hémicycle, palais… ». On a l’embarras du choix.

Mais dans la rue, les fous qui circulent librement, eux, ont parfois de la jugeotte. Il en est même qui savent très bien distinguer le bien du mal, le bon grain de l’ivraie…   Alors, Messieurs les égorgeurs, vous voilà avertis !

Ce dangereux individu a été « immédiatement enfermé », nous dit la commentatrice de Radio Classique.

Oui, mais trop tard, hélas,  pour ce jeune homme que la France pleure en rongeant son frein.

En rongeant son frein…

Question : pour combien de temps ?

Monsieur Valls, si vous avez la bonne réponse, tapez 1 et je vous offre une coupe, une vraie, une bonne . Pas une coupe halal au rasoir ou au poignard : du bon champagne bien de chez nous.

QUELQUES HEURES PLUS TARD…

J’écoute les informations de 17 heures sur Radio Classique.

Dites-moi que ce n’est pas vrai !

Dites-moi que nous ne vivons pas dans un pays où la censure est reine et où l’individu normalement doué de raison est pris pour le roi des cons !

A midi, l’on nous parlait encore de ce pauvre garçon décédé à Marseille des suites de son malencontreux égorgement par un « déséquilibré mental ».

Et voilà que l’on nous révèle -  mais pas sur Radio Classique – que le fou en question répondrait au doux prénom d’Ali, et au patronyme « Ahmadou ».

Certes, tout reste à prouver.  Le fait de s’enfuir en détalant du lieu de cet abominable crime ne constitue en aucun cas la preuve qu’on en est l’auteur. D’ailleurs, quid du portable ? Ali ne l’avait pas sur lui !  Si ce n’est toi, ce serait donc ton frère ?

Mon intuition aurait-elle eu raison de ma raison politiquement correcte ?

Mais que s’est-il passé entretemps ?

Infos de 17 heures :  plus un mot du malheureux jeune homme égorgé à la mode halal.  Par égard pour la famille, à n’en pas douter.

Exit la victime !

Et devinez qui prend le relais :  la communauté musulmane, horrifiée d’apprendre qu’un militaire de  23 ans avait projeté de s’en prendre à une mosquée lyonnaise.

Et d’organiser un grand rassemblement à Villeurbanne – ai-je bien compris – pour manifester l’indignation des mahométans de tous bords.

Mes mains en tremblent en écrivant : l’attentat contre la mosquée n’a pas eu lieu. Le militaire – que je salue au passage, ma famille en ayant compté un grand nombre, parfois estropiés à vie et, dans le meilleur des cas,  morts pour la France  – a vu ses plans déjoués par la police de Monsieur Valls.

Mais qui hausse le ton, qui ose crier son indignation, lorsqu’un de nos jeunes Français meurt d’avoir été confondu avec un mouton ?

Avons-nous seulement le droit de le faire ou devrons-nous le prendre, au nom de la remise en ordre de nos valeurs et de nos priorités ?

Eve Sauvagère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Polux 17/08/2013 17:05


Non seulement on ne nous dit pas son prénom, mais pas non plus celui du récidiviste qui a agressé 2 jeunes femmes, dont l'une a été violée et l'autre est dans le coma !


En ce qui concerne le militaire qui projetait un attentat sur une mosquée, tout a très vite été dit sur lui...!!!

Marie-claire Muller 16/08/2013 18:10






Nouvelle publication sur Francaisdefrance's Blog
















Non M le Sinistre Valls, ceux responsables de la mort de Jérémie ne sont pas des déséquilibrés
by francaisdefrance





Non content de chercher des excuses à toutes ses chères "MALchances" pour la France", qui volent, cassent, brûlent, attaquent, caillassent et compagnie, le voici qui en fait de même pour ceux qui
tuent nos compatriotes. D'après lui, le responsable de la mort de Jérémie serait un déséquilibré lui aussi, tout comme d'ailleurs ceux qui, sous couvert de leur soit-disant religion, commettent
homicides et tentatives de. Et en cela il trouve bon écho dans ces soi-disant médias, incapables de faire leur travail correctement elles non plus et appeler choses par leur noms. D'après les
médias, Jérémie fut poignardé à la gorge. Non m'sieurs/dames, sa carotide tranchée indique il fut plus que poignardé : égorgé. Il vous faut un dessin ou photo du pauvre Jérémie peut-être pour
vous montrer/apprendre la différence. Et c'est Modus Operandi qui ne trompe pas, du moins pas nous. Quand à la personne appréhendée et présumée de l'acte, et on insiste sur le fait que nous avons
affaire à un multirécidiviste en liberté, vous faut-il là aussi un dessin pour relier points par pointillés ? Qu'il soit le responsable ou non ne change en rien que responsables ont utilisé le
Modus Operandi qui ne trompe pas.


 


Alors le Sinistre, loin de monter au créneau et dénoncer ce crime d'odieux et d'inadmissible, à grand coups de menton digne des plus féroces matadors, applique ici aussi son deux poids deux
mesures et se contente de commenter sur l'état d'esprit du responsable. Mais Jérémie, ce JEUNE vrai de vrai car lui était un jeune comme on les aiment : travailleur, potassant
sérieusement ses études, bien élevé et poli, ne violant nos lois sous n'importe quel prétexte tordu, donc ce jeune Français n'a pas l'air de peser lourd dans son esprit, il préfère faire porter
en égérie ceux du gabarit de Méric et les faire passer eux aussi pour victimes alors qu'ils sont loin de l'être, au lieu de dire les choses telles quelles. Le téléphone portable de Jérémie serait
le motif du "déséquilibré" il paraîtrait, car bien évidement, ça refuse toujours d'admettre que lorsqu'il s'agit d'un certain gibier de choix, tous les prétextes sont bons pour passer à l'attaque
: cigarette, téléphone portable, regard, se nourrir ou boire en public à une certaine époque, le fait de n'être simplement que Gaulois(e) dans son propre pays..... Tout cela bien évidement dans
pratiquement l'indifférence totale aussi bien des politiques que médias, car eux aussi préfèrent taper du poing sur la table lorsqu'il s'agit des soit-disant agressions que subiraient leurs
protégés.


 


Dites mosieur le Sinistre, vous cautionnez que vos "chances" s'en prennent à NOS jeunes que n'importe lequel/laquelle d'entre nous plus que préfèrent côtoyer ? Parce que franchement,
nous plus que préférons ceux qui, comme Jérémie, sont ceux du gabarit qui vont chercher leurs amis à la gare et non les laissent venir les rejoindre seuls, plutôt que ceux qui "nikent" à tour de
bras et nous pourrissent TOUT. Gare à vous mosieur le Sinistre, n'insultez ni ne salissez la mémoire de Jérémie en qualifiant le/les responsables(s) de "déséquilibré(s)", car il(s)
savai(en)t très bien ce qu'il(s) faisai(en)t.


 


Si vous êtes incapable vous aussi de ne faire votre travail correctement, et je vous rappelle que vous êtes au service de la France et son Peuple et non le contraire, démissionnez et allez
voir ailleurs s'il fait meilleur. Et ramassez ceux comme vous au passage, au lieu de faire sourde oreille à la colère et rage des Français et Françaises qui ne cesse de monter. Et cessez de
reluquer l'Élysée et vous coucher devant ceux qui vous espérez vous y porterons vous aussi, car n'oubliez pas vous non plus qui vous a accueilli et ne supporte plus de vous voir les remercier
ainsi vous aussi, en crachant sur Patrie et Peuple. Maintenant bougez-vous et faites ce pourquoi vous êtes payé, par nous, tant que vous y êtes, remettez cette garde des sceaux au pas et dans les
rangs et faites porter justice implacable contre ceux responsables du meurtre de Jérémie, si vous ne voulez voir le peuple commencer à se faire justice lui-même, tel il en a maintenant plus que
le droit et devoir vu que vous êtes tous incapables d'appliquer un de vos devoirs qui est d'en assurer sa sécurité. Et regardez bien tous la couleur de vos mains : ce n'est certes pas du blanc.


 


Requesciat In Pace Jérémie. Les Patriotes eux aussi te pleurent et ne t'oublieront pas.


 


Alain Mercier

Pivoine 15/08/2013 11:26


Si on avait été plus nombreux à voter pour Marine en 2012, on n'en serait pas là !

island girl 14/08/2013 19:16


Alors,la "méthode corse " a de l'avenir ....

Walker 14/08/2013 18:25


Vous croyez encore au pouvoir des urnes Duradupif ?  


Regardez donc ce lien : http://www.syti.net/Topics.html



DURADUPIF 14/08/2013 18:10


Les Français ont pris la mesure de ce grave assassinat. L' égorgeur a pratiqué, probablement, (on attend fermement la preuve du contraire) un actre rituel qui relève se son dogme
politico-religieux communautariste.  Les Français ne doivent plus avoir la mémoire courte. Notre Pays ne supportera pas encore cinq années d'insécurité et d'actes barbares (merah et tant
d'autres) sur son sol. Il y a un rendez-vous démocratique en 2014 dont il ne faudra pas en rater une seule urne. Après....au cas ou...la folie y perdra le peu de raison qui lui faut pour garder
raison !