Mosquée à Reims: Là où nos Rois se faisaient couronner. Préface Gérard Brazon.

Publié le 4 Mai 2012

Article d'un journaliste bobo qui ne réalise même pas sa bêtise. Il semble s'esbaudir le ravi-béat en déclarant les mêmes éternels discours lénifiants sur ces pauvres musulmans qui ne pouvaient accomplir "leur devoir de prières" alors même que dans l'islam, il est parfaitement possible de prier sans salle de prière.

Puis vient le passage sur le minaret. Il n'est pas bien haut, sans que l'on sache s'il servira à l'appel à la prière. Il s'enfonce en nous disant l'impatience que les musulmans ont de voir surgir un "centre culturel" servant à l'échange entre les cultures et permettant l'apprentissage de la langue arabe! Plus stupide, plus ignorant, ce n'est pas possible.

Même lorsqu'il parle du financement, il ne s'étonne pas que ce soit le Koweït qui en finance une partie! Il trouve normal que la région et la municipalité socialistes, se soient porté garantes des prêts.

Il y a des Français qui souffrent, des Français qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, à payer leurs médicaments mais, les socialistes se portent caution pour un projet vital pour l'humanité souffrante: une mosquée à Reims! Là où nos Rois se faisaient couronner et où l'on déposait sur leur front, l'huile sacrée! Mais l'ignare journaliste, si peu curieux ou converti ne s'étonne pas... affligeant.

 

 

Gérard Brazon

********


 REIMS (Marne).

L'édification du lieu de culte de Sainte-Anne touchera à sa fin dans quelques mois.

Un soulagement pour une communauté musulmane forte de 30 000 fidèles.


Les musulmans verront-ils bientôt le bout du tunnel ? La communauté commence à trouver le temps long en attendant de disposer d'un lieu de culte digne de ce nom. Illustration dans un local exigu de la rue Clovis-Chézel, où les pratiquants devaient se tasser pour accomplir leur devoir de musulmans.
Dès la fin de l'année ou début 2013, la première mosquée de la ville sera livrée. Et ce, grâce au travail gigantesque accompli par l'association Amcir (association de la mosquée et du centre islamique de Reims), groupe fondé il y a près de trente ans afin que le droit des musulmans à pratiquer leur religion décemment soit (enfin) reconnu.
Un lobby qui, grâce à la puissance des dons de fidèles et d'autres mécènes (plus de 3 millions d'euros versés par les pratiquants et 3 millions d'euros venus du Koweït), fera sortir de terre un espace cultuel et culturel de 3 700 m2 , d'une capacité de 1500 à 2000 fidèles en même temps. Un soulagement pour une communauté forte de près de 30 000 pratiquants.

Un minaret et deux niveaux

La future salle de prière destinée aux hommes se situera au rez-de-chaussée. Quant aux femmes, elles pourront pratiquer au premier niveau de l'édifice, construit en collaboration avec l'architecte des bâtiments de France. À proximité des salles de prière prendra place un minaret d'environ 8 mètres de hauteur, une taille raisonnable afin de respecter une certaine homogénéité dans le quartier de Sainte-Anne, à quelques centaines de mètres de la basilique Sainte-Clotilde. Au 2e et dernier niveau de la mosquée seront installés les bureaux et l'administration. Quant à l'aspect intérieur, rien ne semble encore figé. Des jardins extérieurs et deux espaces aquatiques prendront place.

Centre culturel en route

Ambitieux, le projet de l'Amcir ne se résume pas à un simple lieu de culte. « Nous voulons promouvoir la découverte et les échanges entre les cultures. » C'est bien pour cela qu'en face de la future « Grande mosquée », ce sera son nom, un centre culturel devrait être construit : salle de sports, local tourné vers la culture pouvant accueillir des expositions, crèche et ateliers permettant la découverte de la culture musulmane via des cours de langue arabe.
Si le cultuel et le passionnel ne prennent pas le dessus sur l'échange culturel et la découverte « de l'autre », ce ne peut devenir qu'une plus-value.
Thomas DUPRAT

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

DURAZDUNEZ 04/05/2012 19:02


"Si le cultuel et le passionnel ne prennent pas le dessus sur l'échange culturel et la découverte « de l'autre », ce
ne peut devenir qu'une plus-value."


Le maheureux il ne sait pas  que les pseudos cultuel et passionnel prendont IMMEDIATEMENT le dessus. L'ignorant
ne sait pas que l'islam est une politico-religion supramaciste. Pauvre France. Le plus grave ceux sont les politicards décideurs qui eux savent et laissent faire. Pauvre de nous

L'En Saignant 04/05/2012 18:11


Si ces nuées de prétendus fidèles qu'on ne compte plus, ne constituent pas de l'occupation de remplacement ;.. Je veux bien qu'on me les c.... !

jpb 04/05/2012 09:09


la culture musulmane ,rien à foutre de cette inculture,qui se cultive dans leur bled après on verra .