Musulmans et Occidentaux : Les différences psychologiques, par Nicolai Sennels

Publié le 3 Juin 2011

Nicolai Sennels est un psychologue danois qui a travaillé  avec des criminels musulmans dans des institutions gérées par les autorités de Copenhague. Il est l'auteur du livre « Parmi les criminels musulmans. L'expérience d’un psychologue à Copenhague » paru en 2009.  

Dans son article présenté par Dr Nancy Kobrin, psychanalyste américaine, il explique la psychologie des musulmans dans des termes que les Occidentaux peuvent comprendre. 

Lire aussi deux interviews de Sennels sur Bivouac-ID en cliquant ici et iciLe contexte

27 février 2008. Un mercredi froid et venteux (pour un cycliste comme moi), j'ai pris une grande inspiration, j'ai saisi le micro et j'ai fait quelque chose qui a changé ma vie. Devant le bureau de l'adjoint au maire de Copenhague pour l'intégration et les services sociaux étaient rassemblés plusieurs journalistes, un fidèle musicien musulman du célèbre groupe Outlandish de MTV, des dizaines d'imams et de porte-paroles musulmans et quelque deux cents travailleurs sociaux d'origine danoise ou musulmane. J'ai commencé à dire ce que tout le monde savait déjà mais que personne ne voulait ou n'osait dire : à savoir que ceux que l'on désigne sous les appellations de criminels étrangers, d'extrémistes religieux ou d'apprentis terroristes et qui sont à l'origine de sociétés parallèles criminelles (c'était le thème de la conférence « Diversité et sécurité dans la ville ») sont tous des musulmans.

J'ai expliqué qu'il fallait cesser de parler de « criminels étrangers » et se mettre à user d'un terme plus précis : « criminels musulmans ». En tant que psychologue ayant eu affaire à plus d'une centaine de patients musulmans, je leur ai dit que les politiciens et les travailleurs sociaux doivent comprendre le contexte culturel et religieux des criminels étrangers. Au moins si on veut pouvoir mettre sur pied des plans un peu efficaces et ciblés pour calmer l'agitation sociale, les mouvements religieux antidémocratiques et les forces antisociales et violentes qui parcourent les étrangers.

J'ai été vivement critiqué de toutes parts et personne ne m'a soutenu !

En fait, je tentais de mettre fin à la prétendue stigmatisation de tous les immigrés non musulmans en mettant l'accent sur le seul groupe responsable de tous les problèmes. Comme pour les soldats au front, où la plupart sont tués lors de la première attaque, beaucoup de ceux qui s'en sont pris au politiquement correct ont souffert de conséquences sociales ou professionnelles négatives. Et je n'ai pas fait exception. L'adjoint aux services sociaux de la mairie a été clair : soit je cessais d'utiliser des expressions stigmatisantes, soit je me trouvais un autre emploi. En fait, je tentais de mettre fin à la prétendue stigmatisation de tous les immigrés non musulmans en mettant l'accent sur le seul groupe responsable de tous les problèmes. Mais on ne peut pas lutter contre la mairie. Nos plus grands journaux et programmes d'information à la radio se sont saisis de l'affaire et le maire a été vivement critiqué par les experts médiatiques de la liberté d'expression et par la blogosphère danoise. Pendant un mois environ, il ne s'est pas passé un jour sans que mon nom soit cité dans un ou plusieurs journaux, et les combattants de la liberté d'expression sont revenus à la charge. Je n'étais plus un psychologue anonyme. Mon nom était connu de tous les lecteurs de journaux au Danemark et ce sont tout particulièrement les blogs critiquant l'islam sur Internet qui m'ont mis sous la lumière des projecteurs.

...on a vraiment besoin d'une discussion sérieuse sur les liens entre la culture musulmane et les comportements criminels et antisociaux. Au lieu de me taire, j'ai décidé d'écrire un livre sur mon expérience avec les musulmans, en me fondant sur des centaines de séances de thérapie. Tout le cirque qu'on avait fait autour de moi avait déjà montré à quel point il était nécessaire de briser les tabous relatifs aux musulmans criminels. Qui plus est, on a vraiment besoin d'une discussion sérieuse sur les liens entre la culture musulmane et les comportements criminels et antisociaux. J'ai réussi à négocier un départ avec une indemnité de quatre mois de salaire. Je suis probablement le premier psychologue de Copenhague à qui on ait offert 20 000 dollars pour quitter volontairement son poste. Je pense qu'ils voulaient juste se débarrasser de moi aussi tôt que possible. J'ai trouvé un travail bien payé comme psychologue à l'armée, pour faire du débrouillage psychologique chez les soldats revenant d'Afghanistan. J'ai également commencé l'écriture de mon livre, où je décris le profil psychologique de la culture musulmane. Le livre s'intitule « Parmi les musulmans criminels : expérience d'un psychologue à la municipalité de Copenhague » (Among Criminal Muslims: A Psychologist's Experiences from the Copenhagen Municipality, Free Press Society, 2009).

Lu sur Point de Veille par Marie Claire Muller

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Maury 04/06/2011 18:56




Kotel ou Kaaba ? La guerre
spirituelle




Publié avec l'autorisation de l'auteur :


Sur un plan, disons métaphysique,
deux visions du ciel et de la terre me paraissent totalement antagonistes : Kotel ou Kaaba ? Yéroushalaïm ou la Mecque ? Ha’Shem ou Allah ? Moïse et Jésus ou Mahomet et Mahdi ? Coran et hadîts
ou Thora et Evangile ? Droits de l’homme ou glaive de la Charria ? Démocratie et liberté ou Communauté et mosquée ?


Pour les adorateurs de la Kaaba (1), haut lieu sacré d’Allah le Miséricordieux, anéantir le Kotel (2), haut lieu de la
spiritualité des juifs en Ha’Shem d’où émane son amour et la vérité, constituerait le préliminaire religieux et géopolitique le plus extraordinaire de tous les temps, seul scoop susceptible
d’entrainer la mobilisation de centaines de millions de musulmans au grand jihad planétaire. Dans cette perspective d’irrationalité ultime, quoique, Ahmadinejad ne déclare-t-il pas expressément
qu’il va atomiser Israël et Jérusalem ? Se pourrait-il que la tragédie occidentale du 11 septembre 2001 ne fut qu’un essai expérimental grandeur nature, permettant aux stratèges de l’idéologie
islamiste d’analyser les réactions des leaders politiques et de leurs médias, de même que l’impact d’effroi psychologique exercé sur les citoyens des nations occidentales ?


Les islamistes n’ignorent pas que la troisième guerre mondiale, qu’ils ont la possibilité de déclencher, sera non
seulement totalitaire, mais surtout d’envergure eschatologique, autrement dit politico-religieuse. Aussi préparent-ils avec zèle la voie royale du douzième Mahdi messianique et son Califat
planétaire (3). Par ailleurs, 25 ans après Tchernobyl, nous voyons sur nos écrans les dégâts dévastateurs d’un accident nucléaire japonais s’échappant de trois réacteurs quasiment
incontrôlables. Et dans le monde entier, des images montrent le drame d’un tsunami conjugué au péril de prolifération nucléaire, qui étreignent les cœurs et les esprits. Bouleversés, tous les
peuples se sentent interpellés au plus profond d’eux-mêmes.


La troisième guerre mondiale qui s’ordonnance sous nos yeux, à la fois religieuse, géopolitique et économique, impliquera
l’usage d’armes atomiques. C’est pourquoi pour beaucoup de penseurs, elle relèvera d’un ordre métaphysique. Un millénaire avant notre ère des prophètes hébreux nous en avertissait déjà : «Or,
voici de quelle plaie l’Eternel frappera tous les peuples qui auront fait campagne contre Jérusalem : leur chair se décomposera, eux étant encore sur pied, leurs yeux s’useront dans leur
orbite, et leur langue pourrira dans leur bouche. En ce jour, règnera parmi eux une grande perturbation de par l‘Eternel ; l’un saisira la main de l’autre, et la main de celui-ci s’élèvera
contre la main de l’autre ». Zacharie 14 :12-13


Stupéfiante prédiction des effets de la radioactivité sur les hommes d’aujourd’hui qui, depuis soixante sept ans, étaient
parvenus à instaurer une période d’équilibre de la terreur, empêchant ainsi le déclenchement d’un conflit atomique. Or, la dimension irrationnelle de la mystique islamiste implique cette
éventualité suicidaire, au nom d’Allah. Elle peut passer outre sans craindre qui que ce soit car les conséquences en pertes humaines sont pour elle théologiquement dédouanées par le Saint
Coran, pour la cause d’Allah.


De nos jours, le grand ébranlement qui secoue le monde arabe et le regain de l’islam, demeuré inamovible et toujours
médiévaliste dans ses dogmes, déconcertent l’Occident. Actuellement, sans concertation préalable, comme allant de soi, des populations de nombreux pays musulmans fourbissent leurs armes pour
des engagements révolutionnaires, pacifiques dans un premier temps, puis à balles réelles. Ces contagions ressemblent à une réaction en chaine. Serait-elle commandée par une puissance cachée
?


Des peuples mahométans se révoltent dans plusieurs pays du Moyen-Orient. Ils s’ébrouent, hurlent et se défont d’une trop
lourde charge de peurs programmées et orchestrées par leurs potentats présidents. Seraient-ils poussés, subconsciemment, d’en découdre uniquement avec leurs guides et pères ? Envers le monde
occidental, objet de frustrations insupportables et de convoitises ? Envers les américains déclinant de leur prééminence ? Et enfin, in fine, envers le minuscule et toujours présent Etat
d’Israël, l’adversaire séculaire ? Ou bien, une curiosité légitime de découvrir l’odeur et la couleur du mot liberté ? Crainte aussi d’un déclin énergétique qui priverait leurs enfants de
goûter aux fruits des pétro-dollars et du consumérisme ? Serait-ce une sorte de baroud d’honneur millénariste conjuratoire, à la «à dieu va» ?


Quel est en fait le moteur qui gronde pour donner force à cet irrépressible chambardement ? Débouchant sur quoi au juste
? Un concept de démocratie islamique ? Improbable et illusoire car il sera dans l’impossibilité de dissocier le Sacré du Politique, le Coran de la Charia. Telle l’aiguille aimantée d’une
boussole religieuse indiquant le magnétisme spirituel de Jérusalem, les musulmans tournent leurs faces vers ce haut lieu spirituel, comme le fit jadis leur guide Mahomet, avant que les juifs ne
refusassent de le reconnaître Prophète et que, par dépit, ce dernier se tourna vers la Mecque ? Que d’étrangetés ontologiques sur lesquelles s’interroger et méditer pour les intelligents que
nous devrions être…   


Ce vivace, coriace et irréductible petit pays israélien est toujours planté comme une écharde ulcérant dans l’immense
corps des terre arabes patiemment conquises en quatorze siècles de razzias, d’esclavagisme et de duplicité. Israël demeure depuis toujours la cible et l’enjeu stratégique majeur, non seulement
pour continuer la conquête du monde des infidèles, mais plus encore, parvenir s’il se peut à détruire le cœur de Jérusalem et son Kotel, présence et prunelle de l’Eternel posée en Sion.
Autrement dit, les islamistes se doivent de posséder la bombe atomique pour conquérir Al Qod, ou disparaître de l’Histoire.


Contrairement à l’évolution séculaire des nations occidentales, le monde de
l’islam ne peut perdurer que par son dogme d’expansion territoriale, un espace vital qui doit se développer incessamment, contraint qu’il est par l’exigence des exhortations coraniques à
croître spatialement et temporellement. Cette politique expansionniste diffère en cela de celles des peuples fidèles aux codes éthiques et spirituels de la Torah et de la Bible
judéo-chrétienne.


A




island girl 04/06/2011 02:26



Celui qui a dit la vérité,il doit etre exécuté! je suis contente  de savoir que ce psy a trouvé une place dans l'armée,et encore plus satisfaite que le net permette au français moyen de se
rendre compte que les médias  et les politiques les emmènent au désastre et qu'il n'est pas seul à se révolter!



Pierre Bellenger 03/06/2011 16:28



Il est certain que la première chose à faire est de se glisser dans la peau de l'Islam pour comprendre ce qui conduit les musulmains à des pratiques répréhensibles, telles que tuer le
contradicteur. Ensuite, nous pouvons faire un travail d'explication.


Notre problème est d'amener l'Islam à accepter la non-appartenance à une religion. La laïcité c'est cela. Comment avons-nous fait pour amener les catholiques à le faire ? Par le travail
d'intelligence du siècle des Lumières. Les temps ont terriblement évolués depuis 1789, et de plus nous en sommes à la mondialisation.


Je vous fais une proposition. Notre statut de sapiens nous donne l'obligation de dépasser la loi de la sélection naturelle, du fait de l'intelligence que nous avons reçue, qui fait de nous des
êtres ayant conscience d'être. Cela a été déjà formulé par celui qui aurait dit quelque chose comme : "si vous voulez que la vie perdure sur terre, il faudra apprendre à vous aimer les uns les
autres". La religion catholique en à fait son produit d'appel, mais pas son principe de base. C'est la foi en Jésus, fils de Dieu, né d'une vierge fécondée poar le saint-Esprit, qui de plus, est
restée vierge après l'accouchement, qui est la croyance de base. Jean-Paul II l'a rappelé lors du Concile des évêques européens en Décembre 1999.


Avec la mondialisation, la gouvernance de notre monde est acculée à donner à la vie en société la même dose de progrès et d'intelligence que nous avons donné à toutes les autres sciences.
Analyser la vie en société, et vous verrez que ses trois composantes principales actuelles sont 1°) un système politique, 2°) un système économique et 3°) une institution financières.
Laquelle des trois doit avoir la Primauté du Pouvoir ? Vous me répondrez tous, les élus de la Démocratie. Eh bien, actuellement ce sont les financiers privés qui ont la totalité du pouvoir, par
la doctrine ¨Pensée-Unique mondialement adoptée, et que les Européens ont jugé bon de sacraliser par un traité, celui de Maastricht et Cie. Nous marchons donc sur la tête. Dans cette conjoncture
aussi absurde, l'Islam se sent très à l'aise pour proposer sa virulence.


Pierre.Bellenger@wanadoo.fr


 


 



francis CLAUDE 03/06/2011 13:09



ce que je pense nous que nous pouvons tirer comme conclusiona de cet article qui viens de chez les blonds aux yeux bleus c'est que la hyiéne musulmane envahie toute l'europe et que
vikings gaulois romains teutons gaélliques rosbifs ou autres catalans et ispaniques divers, nous avons tous perdu notre honneur et salissons la mémoires de nos ancétres morts pour que nous
soyions ce que nous (devrions) etres aujourd'hui...