Népotisme: un fléau moderne de notre société dite républicaine.

Publié le 20 Septembre 2010

  Le népotisme est-il un fléau ou est-ce, sommes toutes, quelque chose de bien naturelle ? Les deux probablement et encore cela dépends des situations. Par exemple, si c’est votre enfant que vous favorisez dans votre propre entreprise, cela me paraît naturel à condition qu’il ait été formé et qu’il ait les compétences requises dans le cas ou votre entreprise emploie des salariés. Si c’est une entreprise artisanale, de type familiale, il est naturel de proposer la succession à sa fille ou à son fils. En fait le curseur, c’est la responsabilité vis-à-vis de ceux que l’on emploie et qui dépendent du salaire de votre entreprise. Si votre rejeton ne vaut pas un clou il serait, même si c’est légal, même si c’est naturel,  immoral de laisser cette entreprise entre des mains incapables.

             Mais l’on voit bien que nous sommes dans un domaine délicat qui touche à la liberté d’entreprendre et de faire ce que l’on veut de son bien et à fortiori de son entreprise y compris la couler et se foutre des salariés. Pour ma part, je sais que beaucoup de chefs d’entreprises ont aussi à cœur, la pérennité de l’entreprise et l’emploie des salariés.

C’est toutefois différent pour les grandes entreprises ou "les Chefs" ne sont pas les propriétaires de l’entreprise ou ils travaillent (sévissent diront les syndicalistes) mais sont régis par un contrat bien ficelé par des avocats experts. Un contrat surtout juteux y compris en cas d'échec de gestion. De là à dire, qu’ils sont moins concernés par la pérennité et par les salariés, je n’irai pas jusque là! Quoique ...

Car enfin, plus l’entreprise est grande plus des myriades d’intervenants se glissent entre le décideur et la masse des salariés lambdas. Les syndicats bien sûr mais aussi le chef d’atelier, les multiples tentacules des ressources humaines et les chefs de services et de Départements qui chacun à leur niveau tente de faire voir l’image la plus positive de leur action. (Un peu de lèche ne fait de mal qu’à la dignité) Alors les rejetons de tous ces responsables sont dilués. Le népotisme joue à plein. Cela se voit moins mais, est-ce plus juste par rapport aux parents salariés lambdas qui n’arrivent pas à faire entrer leurs petits à la chaîne ou dans les bureaux de l’usine ou de l’agence ?

Le népotisme est naturelle c’est évident. Tous les parents le savent et font et feront tout ce qu’ils peuvent pour permettre à leurs enfants d’avoir un peu de soleil dans la grisaille qui n’est pas près de se lever.

Pour autant, est-ce que  le népotisme est moral ? Nonobstant tous ce qui précède, je pense que non. On ne peut pas trouver moral le népotisme, de favoriser l’un plus que l’autre sous prétexte qu’il est l’enfant du Patron, du DRH, du Producteur, du Maire ou du Sénateur. D’autant plus, lorsque manifestement, ses seuls atours ne sont que le soutien de Papa ou de Maman sans qu’il y ait quoique ce soit d’autre pour étayer la prétention à un poste.

 

Le népotisme est une vieille technique qui remonte loin dans les âges. Tous les Seigneurs, Princes, Rois et Empereurs ont pratiqué le népotisme. Certains, juste avant leur mort l’ont regretté comme César. Parfois, la nullité des bénéficiaires du népotisme ont pu être encadré par des administrateurs de talents, des adjoints. Que ce soit chez les Seigneurs ou les chefs d’entreprises. Mais surtout, à cette époque, il n’y avait pas internet, les médias et toute une frange de population qui supporte, de plus en plus mal, le népotisme.



Aujourd’hui, il faut bien en convenir, nous nous retrouvons dans le monde politique, le monde médiatique, le monde des arts, le monde du cinéma et de télévision toute une frange importante d’héritiers de talents ou non. Comment le savoir puisqu’ils ne semblent pas en manquer à nos yeux de pauvres profanes. Qui connait en fait le soutien, la formation accélérée, les tuteurs et surtout la bonne volonté des uns afin de faire plaisir à Papa ou à Maman pour cet enfant ?

 

Quoiqu’il en soit et en vrac, les Drucker, les Debré, les Delon, les Belmondo, les Halliday, les Jugnot, les Bayle, les Bachelot, les Aubry, les Hollande, les Gainsbourg, les Mitterrand et bien d'autres, même s’ils ont peut-être du talent et des compétences ont eu plus de facilités que les Dupont  et autres Dubois du fin fond de la Beauce, de la Brie  ou de l’Aveyron. Etre le fils de, est un plus pour être élu ou nommé quelque part!

Alors nous entendrons bien sûr « qu’il est difficile de se faire un prénom avec un tel nom » et patati et patata. N’empêche que le résultat est que l’un tourne des films, siège à une Assemblée, un Conseil général ou d’Administration, tous rémunérateurs et que les autres pointent à la maison de l’emploi locale.

Est-ce parce qu’ils n’auraient pas de talents ? Il n’y a qu’à voir cette pauvre file de joyeux candidats aller à l’abattoir médiatique. Des candidats qui attendent de se présenter devant la téléréalité de la honte. La grande majorité de cette volaille ne sert qu’à être démolie par quatre peaux de vache qui jouissent probablement d’avoir un tel pouvoir. Le pouvoir des faibles et des pauvres types qui se vengent de je ne sais quel échec de leur triste vie. Ratés probablement du moins à leurs yeux.

Les Dupont et les Dubois qui se sont ramassés ravalent ou non leurs larmes de déception sous les caméras vicieuses de pauvres gens de l'autre côté de l'écran. Ils allument leurs télés pour admirer les fils et les filles qui n’ont pas eu la peine de passer par là, grâce à Papa et à Maman. Je ne souhaite qu’une chose, c’est que cette foule de la honte cesse. Cela prouverait que ces jeunes auront enfin compris l’inanité de leur action et le but obscène qui est poursuivi. L'abaissement de la dignité humaine. Mais je m'égare. 



Ce qui m'agace de plus en plus, c’est de voir sur ces écrans de la télévision, les filles et les fils de ceux qui vous ont gouvernés autrefois. Les Giscard, les Poniatowski, les Debré, les Aubry (fille de Jacques Delors) et j’en passe car, que ce soit à droite comme à gauche, la liste s’allonge de plus en plus. Alors évidemment, privilège de la vieillesse, notre jeunesse ne réalise pas comme les anciens, qu’une aristocratie existe dans notre bonne vieille République égalitaire. Elle se perpétue et s’installe peu à peu comme autrefois la noblesse de robe. Pas celle d’épée pour laquelle j’ai bien plus de respect.

 

Je lisais sur un blog, des réflexions sur le népotisme en France. Un blog clairement à gauche et pour ceux qui s'étonneraient que je lise une prose de gauche, je réponds que je ne vois pas pourquoi je m'en priverai.

 Je vous laisse méditer sur le népotisme (celui-ci concerne la droite) qui devient véritablement intolérable dans notre société. Népotisme de droite comme le souligne ce journal de gauche mais aussi népotisme de gauche qu'aucun journal ne souligne pour le coup. La délation serait-elle de gauche? En effet, je suis sûr que le népotisme n'a pas de frontières politiques. (sourire) Bref, le débat est ouvert.

              Devant la baisse des revenus des ministres anglais, espagnol, les élus français ne tiennent pas à faire le moindre effort, le cumul des mandats et recommandé mais en plus ces messieurs insistent pour que le cumul des revenus soit maintenus.  On a une particularité, nous sommes le seul pays à avoir des ministres à temps partiel, un ministre maire  est une aberration (...). Ces messieurs font donc de la politique pour de l’argent, qu’on se le dise.  La place de ministre est sûrement la plus lucrative. De plus, toute la famille en profite, comme chez les Bachelot, ou fils a été nommé président de l’INPES organisme qui dépend de Maman (...). Diplômé de l’Institut supérieur des Arts de Paris, ce qui comme chacun sait, conduit aux fonctions de gestion.  « Pierre Bachelot a été assistant parlementaire de sa mère entre 1992 et 2002, attaché parlementaire au cabinet de la ministre de l’Écologie (de mai à juin 2002), puis conseiller parlementaire de juin 2002 à mars 2004, une fonction qu’il occupait également au cabinet de la ministre de la Santé depuis juin 2007 »  jolie carrière, n’est il pas ?

Une pratique qui devient courante,  si l’on en juge par les informations suivantes.

  « En juin 2007, Xavier Darcos, le ministre de l’Education, avait nommé sa jeune épouse Laure directrice adjointe de son cabinet.

 Comme le député UMP de Seine-Saint-Denis Eric Raoult, qui a embauché sa femme (...)

La fille de Gérard Longuet, engagée par le secrétaire d’Etat Hervé Novelli (...)

 Ludivine Olive, employée par sa tante, Michèle Alliot-Marie,

Olivier Marleix, fils du secrétaire d’Etat aux collectivités territoriales Alain Marleix, qui émarge au pôle social de l’Elysée (...)

 François Guéant, rejeton du secrétaire général de l’Elysée, a intégré le cabinet de Rachida Dati avant de rejoindre celui d’Alain Marleix (...)

La demi-sœur de Carla Bruni-Sarkozy, la jeune Consuelo Remmert a été recrutée en juin 2008 à la cellule diplomatique de l’Elysée »

Ascenseur social, mon œil,  le piston, le vrai,  le bien huilé, le népotisme de première. Attention au retour de bâtons.

Je ne peux que rappeler la phrase du chef, (...) «Je vous propose une République fondée sur le mérite et où chacun aura sa chance ! »

   Source Marianne           

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Thouvenin 20/09/2010 16:17



Le népotisme est de toutes les époques, de tous les partis sans exception aucune. Se lancer des noms à la tête est vain.


On peut déplorer cet état de choses, il est impossible de lutter contre.


En revanche, cela explique de façon lumineuse pourquoi, par exemple, l'Education Nationale est toujours axée à gauche, quels que soient les ministres de gauche ou de droite. Cela veut simplement
dire que la gauche, depuis 1945, a placé tellement d'hommes à elle à tous les postes de responsabilité, que le népotisme s'exerce maintenant à tous les niveaux, sans possibilité de revenir en
arrière.


Cette situation remonte à 1944/45, quand De Gaulle fut obligé de céder à Staline à propos du retour de Maurice Thorez (condamné pour désertion en 1940 par le gouvernement radical-socialiste de
Daladier). Contre une promesse (non tenue) de ne pas paralyser le pays par des grèves, De Gaulle fut contraint de promouvoir Thorez ministre d'Etat, et de nommer aux points-clé un certain
nombre de ministres communistes (Production Industrielle, Transports, Energie etc...). Nous payons encore aujourd'hui cette faute grave. Tellement grave que De Gaulle fut obligé de démissionner
le 6 janvier 1946, laissant le pays aux mains des politicards les plus troubles, les plus assoiffés de pouvoir de la Quatrième République. Vous avez dit népotisme ?



Gérard Brazon 23/09/2010 19:21



Oui et je connais cet épisode. Charles de Gaulle fût grand mais il dû avaler pas mal de couleuvres. La pire des choses qui nous arrivé c'est bien cette gauche politique revancharde. Maurice
Thorez aurait dû faire sa peine et De gaulle tenir bon. C'est de l'histoire.



forrester 20/09/2010 14:26



Et le fils de Sarkozy il est oublié dans la liste des fils de  ?



Gérard Brazon 20/09/2010 15:02



Sourire, il y en d'autres à gauche. Pourquoi vous focaliser sur Sarkozy? Tous les jours, sur toutes les antennes, c'est l'antisarkozysme primaire qui se répand sur les
ondes. Jusqu'à la nausée. Je pense qu'il est inutile d'en rajouter. La preuve... vous le faîtes vous même et je ne vous censure pas. C'est ma conception de la Liberté d'expression.