Nice : un policier roué de coups

Publié le 25 Décembre 2012

Un policier de 24 ans, qui venait de terminer son service aujourd'hui à 5h du matin et s'était arrêté dans une station-service à Nice, a été violemment agressé par cinq hommes ivres qui l'ont roué de coups et projeté à travers la vitrine d'un salon de coiffure, a indiqué la police. 


Les cinq agresseurs présumés, d'origine cap-verdienne et âgés d'une vingtaine d'années, ont été interpellés et placés en cellule de dégrisement avant de pouvoir être interrogés, a précisé Fabienne Lewandowski, directrice départementale adjointe de la Sécurité publique des Alpes-Maritimes. L'adjoint de sécurité agressé souffre de multiples contusions et d'une fracture du nez. 

Projeté à travers la vitrine d'un salon de coiffure


Vêtu d'un blouson de cuir, il n'était pas immédiatement identifiable comme policier, malgré son pantalon de service.  Il s'était arrêté dans une station-service sur une artère passante de l'ouest de Nice pour mettre de l'essence dans son scooter lorsque les cinq hommes ont surgi et l'ont roué de coups de pieds et de coups de poings. Le policier aurait alors décliné sa fonction et ses agresseurs auraient redoublé de violence. Le policier, frappé à terre, a réussi à s'extirper, mais ses agresseurs l'ont rattrapé et projeté à travers la vitrine d'un salon de coiffure avant de prendre la fuite.

Pendant ce temps, cinq autres malfaiteurs, qui n'avaient aucun lien avec les premiers agresseurs du policier, en ont profité pour dérober son scooter.

"Cette agression gratuite sur fond d'alcool contre un fonctionnaire de police est choquante. Malheureusement, c'est assez fréquent. Le département des Alpes-Maritimes a été durement touché ces derniers mois", a commenté Lewandowski.  "Malgré une réponse pénale forte, elle n'a pas d'effet dissuasif et les faits se reproduisent trop fréquemment", a-t-elle déploré.

En octobre, un Cap-Verdien de 25 ans, qui avait agressé un policier à coups de casque et de menottes à Nice à la suite d'un contrôle d'identité, avait été condamné à 2 ans et demi de prison ferme. Toujours en octobre, un gendarme en service de 52 ans avait été mortellement fauché par un voleur de voiture soupçonné d'avoir délibérément foncé sur lui.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Aaron 27/12/2012 21:52


Et une fois encore je vais écrire que finalement mes amis sud-africains étaient dans le vrai......

DURADUPIF 26/12/2012 15:40


Les Cap verdiens, ils commençent sérieusement à nous les casser. A renvoyer rapidement dans leur verdure.

Banro 26/12/2012 11:49


Oui, dans les zones de non-droit où mème la police n'ose pas rentrer ! Figurez-vous que Vals a institué une zone de sécurité prioritaire à Mauguio (Hérault) une petite ville très tranquille où
habite mon fils et qui n'a jamais connu d'agression ni de meurtre. Vals a du confondre avec Montpellier qui n'est pas très loin et où la sécurité fait défaut A moins qu'il l'ait fait exprès
pour montrer que depuis qu'il l'a désignée comme ZSP, il ne s'y passe rien !

jpb 26/12/2012 10:21


valls et taubira on devrait les lâcher dans les banlieux

LA GAULOISE 26/12/2012 08:59


Monsieur Vals et madame Taubira sont ils satisfaits de leur politique de bla bla bla et de tout pour les salopards et tant pis pour les victimes? Et vous, Français n'en avez vous pas marre ?

Aaron 26/12/2012 00:25


Comparution immédiate, peine maximale, prise empreinte ADN et EXPULSION définitive du territoire français.

Banro 25/12/2012 22:15


Qu'est ce qu'on attend pour les condamner à la perpétuité, puisque malheureusement la peine de mort n'existe que pour les victimes !