Le Président Nicolas Sarkozy à la reconquête des citoyens français

Publié le 11 Février 2011

J’ai vu l’émission d’hier soir ou j’ai pu constater que le journaliste n’était pas un virulent. Etait-ce le but d’ailleurs. Bien sûr que non.

Si tel on l’avait voulu, c’est d’autres qui auraient dû être là. Pour autant, le panel de français était-il à la hauteur. Non également, hormis la pharmacienne, l’agriculteur et l’étudiant. Le représentant du monde ouvrier ne devait pas être un syndicaliste tant il avait des difficultés à s’exprimer. La chef d’entreprise était heureuse d’être là. La prof avait perdu les raisons de sa présence, le vieux monsieur était touchant et les autres ? Je les ai déjà oubliés ! C’est tout dire.

Le Chef de l’état occupait l’écran et finissait par faire l’émission à lui tout seul. Résultat ? Pas grand-chose.

Un moment, j’ai dressé l’oreille. L’islam venait au centre du débat sous le regard bien gêné du journaliste de service qui pensait sans doute à son avenir. Nicolas Sarkozy a dit clairement l’échec du multiculturalisme après Cameron et Merkel. Oui le communautarisme ne correspond pas à notre modèle. Oui, il n’est pas acceptable de voir des prières se dérouler dans la rue, oui la burqa et le niqab seront interdits. Nous sommes donc le troisième pays d’Europe à annoncer la mort du multiculturalisme. Seulement voilà, les prières se font depuis des années et même bien avant 2007. La police verbalise des voitures en ignorant les barrières, misent en place par une milice musulmane, qui ferment à la circulation les rues occupées par les croyants musulmans. Les prières se font par des hauts parleurs puissants et en langue arabe (comme aux pays), etc. En avril, les policiers vont se trouver confrontés aux premières femmes  portant burqa et niqab. Que vont-ils faire ? Tourner la tête et verbaliser plus loin ou faire l’aveugle ? Et dans le cas contraire, jusqu’où pourront-ils aller sans s’attirer les foudres de la hiérarchie qui verra d’un mauvais œil, ce fonctionnaire appliquer la loi. Ne lui dira-t-elle pas, arrête de faire du zèle ce n’est pas bon pour ta notation !

Le Président a parlé ! Il a dit mais, j’attends de voir les actes. Je vais sans doute attendre longtemps.

Qui voudra aborder franchement le problème de l’islam. Un islam de France ? Il n’y a pas d’islam d’Allemagne, un d’Angleterre, un de Suisse, il y a un seul et unique islam avec des textes religieux qui sont abordés en fonction d’Imams qui disent la prière dans la langue du prophète au vu et au su de tous. Des imams dont une importante partie ne sont pas des républicains au sens des valeurs de notre république. Sinon, pourquoi la femme serait-elle traitée d’une manière différente dans la vie quotidienne avec l’aval des imams des mosquées.

Il y a des musulmans laïques. J’en suis convaincu. Mais l’immense majorité ne reconnaît pas la Laïcité comme loi supérieure aux textes religieux qui appellent à la supériorité de l’islam sur le monde des hommes et des états.

Alors le Président Nicolas Sarkozy tente de renouer un fil quelque peu détendu avec ses électeurs perdus ou tend une main vers ceux potentiels. Peut-être y arrivera-t’il. Je lui souhaite mais il me semble, que cela n’en prend pas le chemin si j’écoute les réactions des auditeurs et si je lis les titres des journaux. Il est bon communicant c’est indéniable.  Sera-ce suffisant ? J’en doute.

 

Partout ou j’en parle dans les rangs de mes amis de l’UMP, je dis que les prochaines élections nationales se gagneront à droite et en aucun cas en faisant la cour aux Centres (au pluriel). En catimini, on me dit que j’ai raison. Dans les réunions politiques, on annonce des gestes vers les Centristes et l’on méprise parfois trop souvent les « droitistes » comme moi jugés un peu trop « droitistes » justement. Comme si l’on ne pouvait pas être de droite, social et humaniste. Comme si, être de droite était une maladie dont il fallait soigner les symptômes. Comme si, être de droite ne pouvait qu’aboutir à promouvoir le Front National.

Lors d’une précédente réunion politique, je fis remarquer à une militante qui ne souhaitait pas que l’UMP se compromette sur le terrain du FN, que c’est le Front National qui est désormais sur le terrain des valeurs républicaines. Allons-nous donc « occuper » les valeurs sociales et surtout libertaires » de la gauche ?

Un parti politique qui n’assume plus ces valeurs sous prétexte qu’un autre les revendique va droit à l’échec. C’est de cette façon que le drapeau tricolore et l’hymne national devinrent les symboles du Front National et ce jusqu’en 2007.

 

Pour ma part, je ne suis pas ennuyé que le FN aille sur ce terrain des valeurs républicaines. Et pourquoi le serai-je d’ailleurs. J’ai déjà dit ici et ailleurs, que je n’avais pas de sympathie particulière avec son ancien Président et ses saillis racistes et antisémites. Aujourd’hui, je regarde, je constate, je note, et j’écoute... Il y a manifestement une évolution du Front National. Refuser de le voir est stupide. Croire qu’il a changé profondément dans ses rangs et ses cadres ? Je l’ignore encore.

  D’autres dans mon camp politique sont gênés par cette occupation du terrain républicain. Ils mettent en doute. Négligent le changement de ton. Dénient au FN ce nouveau positionnement !  J’ai parfois l’impression de faire partie des oies du Capitole qui alarment et annoncent les « nouveaux barbares » qui ne sont pas là ou les élites le pensent.  Mais toute la ville souhaite continuer à dormir.

2007 est loin. Ce fût une campagne magnifique qui nous a fait vibrer et à donner un immense espoir à tous les français et jusqu’au patriotes sincères. Il sera difficile de refaire la même campagne. Le vaccin a fait son œuvre et Bachelot n’ y est pour rien.

En 2007, tout était possible. Le FN était à bout de souffle, au bord de l’abîme. Ce sont des ministres de gauche qui vinrent au pouvoir. Nicolas Sarkozy a joué au Sphinx de l’Elysée. Il ne pourra plus refaire le scénario du patriotisme et de la sécurité. Il a sans doute perdu une grande partie d’un électorat qui votera FN en 2012. Tout était possible et ce sont des Bernard Kouchner et autres Besson qui prirent les Ministères. Au point que beaucoup à droite, se sont posé la question de savoir pour qui et surtout pourquoi ils avaient roulé.

Il en faudra d’autres des prestations télévisuelles. Mais pas avec des aimables, des gentils, des timides, des personnes dont ce n’est pas l’habitude de dire et d’affirmer.  Il faudra des questions qui soient directes, difficiles. Des prises en compte de situations fortes. Des affirmations claires sur ce que sera la France demain, sur l’islamisation de l’Europe, de la France, sur la Turquie et la raison qui fit qu’il retira le verrou référendaire alors même qu’il affirme qu’il est contre l’entrée de ce pays dans l’Union Européenne. Bref, il faudra du nerf, de l’épaisseur, du concret, des engagements (qui n’engagent pas seulement celui qui les écoute) ! Même avec ça, ce ne sera pas gagné.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis CLAUDE 11/02/2011 20:21



j'ai également regardé l'émission hier soir je ne suis pas journaliste mais je trouve que JP Pernod a bien fait son boulot qui en fait est un role de Mr loyal dans le cirque que nous avons vu...


il a a t'il un Parisien du coté de la goutte d'or qui pourrait me confirmé ou m'infirmé la présence des priéres sauvages ce vendredi dans les rues de ce quartier?le Président ne le tolére pas...


juste pour dire que son régne est fini il faut passer a autre choses et trés rapidement avant que le bateau France ne soit encore une fois livré aux charognars.....veut il entendre sous ses
fénétres Sarkosy fout le camp comme viennent l'entendre les deux tyrans arabes qui partent avec une retraite cousue d'or volé aux peuples?helas dans ces pays ils ont de grandes chances de devenir
des pays islamistes a court termes!!!



Bertrand R 11/02/2011 18:00



Chaque discours conduit directement le plus souvent à des actions inverses dans les faits.

Faisons attention à ne pas que écouter le discours et attention à voir ce qu'il en est dans les faits :
- pas d'expulsion des tueurs de policiers (senat)
- fausse loi sur la burka (lire le texte, il ne s'agit pas de cela), et absence de loi sur le voile partout en France
- rien sur le regroupement familial
- rien sur l'expulsion des hors la loi
- rien sur les peines de prison fermes de moins de 2 ans qui ne sont pas appliquées



island girl 11/02/2011 15:12



Mr président dit "nous ne voulons pas de musulmans qui occupent les rues...."


c'est bien de le dire ! et ensuite!


Mr président avez vous encore quelque pouvoir?