Nicolas sarkozy, sa prestation du jeudi 27 oct, par Gérard Brazon

Publié le 28 Octobre 2011

Jeudi 27 oct à 20h15

En deux minutes, Nicolas Sarkozy vient de se déclarer sauveur du monde!

En sauvant la Grèce, en sauvant l'Europe qui allait exploser, il a sauvé le monde! Rien que ça! Nous avons donc chez nous super-Sarkozy et en Allemagne son adjointe spider-Merkel ! Quelle chance n'est-ce pas? "Il faut que les Français comprennent" est son tic verbal préféré lorsqu'il parle des Français! On est si bête n'est-ce pas! Si incultes, si franchouillards. C'est dommage qu'il ne cherche pas à comprendre lui ce que les Français ressentent dans les cités, dans les usines, dans les ateliers, dans les bureaux. Et comment le pourrait-il d'ailleurs! Il ne se déplace qu'à coups de millions d'Euros et de dizaines de gardes du corps et de bataillons de CRS. "Donnez leur de la brioche s'ils n'ont pas de pain" dans sa grande générosité! Il serait bien que lui aussi comprenne du haut de sa splendeur que les Français en ont assez de cette Europe tentaculaire et liberticide qui ruine les peuples au bénéfice de la finance!

Il prend les décisions nous dit-il, il se fait surtout un coup de pub fantastique! La campagne électorale a commencé ce soir à 20h15. Aléa jacta est!

C'est un grand communicateur! Hollande ne fera pas un pli, c'est une évidence que j'avais développée dans un autre article. Bien entendu,  si c'est Nicolas Sarkozy qu'il doit affronter au deuxième tour. Si toutefois lui aussi y parvient!  Pour autant, l'exercice ne fut pas à la hauteur de la situation. Il n'est responsable de rien, il est à la barre, il travaille et répare les conneries des autres  qui n'ont pas fait leur boulot de Président ! Souvenons-nous tout de même de la réflexion de Mitterrand sur le chomage. Nous avons fait tout ce que nous avons pu nous avait-il dit de son palais Elyséen!  Comme dans le discours tenu hier soir par Nicolas Sarkozy, il y a beaucoup de vrai, il est facile de nous enfumer ou du moins d'enfumer le petit peuple qui ne comprend pas le triple A et pourquoi un pays souverain se fait juger par une agence américaine!  La difficulté principale pour moi, est qu'il en tire la conclusion qu'il faut une plus grande intégration européenne, une Europe Fédérale avec abandon nécessaire et obligatoire de la souveraineté nationale  et une Europe qui, par définition se fera au profit de l'Allemagne. Il est donc clairement pour que l'on s'enfonce davantage dans une Europe où la France disparaît. Je ne peux plus le suivre!

Idem sur l'immigration dont le mot fut à peine prononcé. Ni même sur l'islamisation. Encore moins sur les dépenses sociales liées à ces deux faits ! Bref, il fut libre de faire campagne en face de deux journalistes bien absents ou presque!

Il y a loin entre, avoir l'air et être! L'apparence et le concret! Sa prestation ne m'a pas convaincu sauf d'une chose : qu' il a un vrai talent de débatteur et qu'il sera redoutable pour son adversaire du mois de mai s'il parvient au second tour !

Je suis pour l'Europe mais pas pour la sienne, pas celle-ci. Je suis pour une Europe ou le mot démocratie n'est pas un gros mot ou un artifice. Car où sont les peuples dans cette Europe? Nicolas Sarkozy nous dit rapidement que de 27 pays nous allons passer à 28 puis, 29 et puis quoi encore? La Turquie?

Ou sont les peuples que l'on a séduit en faisant miroiter des avantages, que l'on emmène et insère ensuite dans des traités qui se révèlent des prisons légalistes. En cas de remous, de rebellions l'Europe annonce que cet enfermement est pour l'éternité niant par là même, le droit des nations à la sécession. Une Europe où les décisions sont prises par un aréopage de personnages non élus? Les mêmes qui se sont plantés pour la Grèce, pour l'élargissement, pour l'Euro et que sais-je encore.

Je suis pour une Europe des peuples, dans le cadre des Nations, une Europe basée sur des partenariats. La Nation n'est pas un gros mot. C'est un cadre juridique fondé sur in socle de valeurs communes, historiques et acceptées par tous. Ce n'est pas une question de couleur de peaux ou d'origine, de religion, la Nation, c'est la volonté de vivre ensemble sur les mêmes valeurs de Liberté, d'Egalité, de Fraternité et de Laïcité au-delà de nos possibles différences. C'est ce qui fait mon opposition avec la gauche qui met en avant les droits à la différence avant même les principes de la Nation une et indivisible et qui de facto, cherche à diluer la Nation dans un multiculturalisme à la fois européen et mondialiste en nous noyant dans une immigration de repeuplement avec à la clef, l'islamisation du pays. Comme ce phénomène se passe dans tous les pays européens, j'en conclus que c'est bien la mort des Nations qui est recherchée.

Une monnaie commune pourquoi pas! Pas une monnaie unique. Une Europe Gaulliste ou chaque pays se tourne vers le peuple pour élargir les compétences, intégrer de nouveaux partenaires sur nos valeurs judéo-chrétiennes et nos droits de l'homme. Pas de fédéralisme impossible. Pas d'implication de la Turquie ni d'aucun autre pays y compris européen, qui n'accepterait pas nos valeurs historiques à commencer par la Raison, les Lumières, les droits de la femme, etc.

A ceux qui ne manqueront pas de me dire que pour un membre de l'UMP, je suis plutôt critique, je répondrais que je n'ai pas repris ma carte de l'UMP et qu'adhérer à un parti ne veut pas dire accepter de boire la cigüe.

Je n'ai aucun regret pour ces années passées à soutenir ceux en qui j'ai longtemps cru. Mais lorsque l'on se rend compte que l'on diverge sur l' essentiel, il faut le dire, le crier si besoin! C'est ce que j'ai fait! Dans l'indifférence y compris au plus haut niveau. Mais si cela persiste, il faut en tirer les conséquences! Je suis donc en attente et je dis très clairement ce que je pense! Ce n'est pas aux citoyens de se mettre au diapason des partis politiques mais bien l'inverse! Je n'ai pas une vision de communiste avec "l'avant garde éclairée" du peuple! Je regrette de le dire mais je ne retrouve plus mes petits dans cette salade niçoise qu'est l'UMP.

Nicolas Sarkozy dans sa prestation d'hier soir n'a pas dévié de son projet européiste d'intégration, de fédéralisme et d'élargissement y compris à la Turquie puisque c'est lui qui a fait retirer le verrou référendaire qui exigeait  de demander l'avis des français avant tout autre élargissement. C'est lui qui autorise par défaut, la commission européenne  à permettre à la Turquie de donner son avis sur les prochaines directives européennes! De quel droit? Celui que s'arrogent ces mêmes personnages non élus par les peuples. Nous sommes bien loin, trop loin du projet gaulliste de l'Europe des partenaires jusqu'à l'Oural.

Un mot sur les journalistes qui n'ont pas osé lui parler directement des coûts liés à l'immigration, du choc de l'islamisation, des "printemps arabes" qui se terminent en hiver islamique, du coût de ces guerres perdues d'avance sur des terres qui appartiennent à d'autres peuples et que l'on devrait suivre, aider mais en aucun cas précipiter!

Chaque pays vit avec son horloge! Il est dangereux de vouloir faire vivre des peuples qui se vivent au VIIème siècle voire un peu moins, où au XVIIIème voire un peu plus, de les faire émerger au XXIème siécle à travers la violence ! Il y aura forcément un retour de bâton d'une extrême violence! Pas un mot donc de la part de ces journalistes ! On me rétorquera que ce n'était pas l'objet de la rencontre! Mais des journalistes ont le droit d'aller au-delà! Il est vrai que la presse française n'a pas l'habitude d'aller au-delà! Nous avons pu constater que le "gentil" Jean Pierre Pernaut était vraiment gentil et que " l'incisif " Yves Calvi l'était beaucoup moins en face de Nicolas Sarkozy!

Bref, nous avons assisté à une prestation remarquable d'un  Président de la République en campagne électorale pour un futur mandat.

Gérard Brazon

http://puteaux-libre.over-blog.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

jpb 28/10/2011 14:03



je fait parti du petit peuple,il y a longtemps que sarko je ne le considère plus comme président de la France mais contre la France,je voterai pour Marine le Pen  et beaucoup du petit peuple
comme vous le dite le feront ,umps dans la fosse à purin .



Gérard Brazon 28/10/2011 18:44



Il semblerait que les médias feront tout pour que cela se passe entre l'UMP et le PS! 



Annie Lecomte-Billard 28/10/2011 13:51



Excellent, Gérard!


Je ne voterai ni Hollande, ni Sarko.


Bon alors,  je fais quoi????


                AU SECOURS!!!



Gérard Brazon 28/10/2011 18:44



Voter avec vos tripes, votre coeur! N'oubliez pas le passé et songez à l'avenir de notre pays et celui de vos enfants! Pour le reste, je n'ai pas de conseils à donner! En 2007 je vous aurai dit
de voter Nicolas Sarkozy! (sourire)