Nigel Farage à Von Rompuy : Les Plans de sauvetage enferment les états européens dans une sombre prison.

Publié le 24 Octobre 2012

 

Publiée le 23 oct. 2012 par 

"M.Van Rompuy, lors votre première apparition ici avec ce qui apparaissait être un discours plutôt extravagant, j'ai dit que vous serriez le plus grand et tranquille assassin de la démocratie de nos états-nations et avec votre manière terne et très technocratique, vous avez été très bon, mais je dois dire que vous avez été pire que ce que je croyais, car je pensais que ce ne serait qu'une Europe Fédérale, qu'une Union Fédérale mais en fait il apparait, avec tous les discours que vous avez prononcés, que ce que vous voulez maintenant, c'est la totale soumission des états à ces structures antidémocratiques de Bruxelles.

J'ai mal interprété les plans de sauvetages: quand le sauvetage avait lieu, je pensais voir la panique dans ce parlement, je pensais voir la peur d'un effondrement économique 
mais vous avez traversé tout cela parce que vous avez vu ces plans de sauvetages comme des opportunités de prendre le contrôle.

Regardez comment l'Irlande est gérée aujourd'hui de même que la Grèce: les ministres laissent la troïka rentrer, 50 officiels qui passent quelques jours dans le pays, enquêtent sur la situation et disent à leur marionnette premier ministre ce qu'il doit faire ou pas.
Et je note le grand enthousiasme dans ce parlement pour que l'Espagne soit sauvé, beaucoup d'entre vous veulent que l'Espagne accepte le plan de sauvetage afin qu'eux aussi se soumettent à ce nouvel ordre.

En Italie, la personne nommée, M. Monti est enthousiaste pour que son propre pays accepte un plan de sauvetage parce que pour le citer, il a "peur que les démocraties parlementaires mettent à terre l'Union Européenne".

Je pense qu'il est clair que la prochaine phase c'est que pour ceux qui n'ont pas accepté le plan de sauvetage et qui n'en ont peut-être pas besoin, vous voulez leur faire signer des garanties sur leurs budgets et avoir le pouvoir de faire plonger les budgets nationaux après être passé par le parlement.
Je dois dire que j'ai bien peur qu'économiquement, politiquement, socialement, la zone euro soit désormais un endroit bien sombre et j'ai peur que ces pays enfermés dans cette prison y seront pendant bien des années.

Il est donc étrange que dans ce contexte, le Prix Nobel de la paix ait été attribué à l'UE.
Alors c'est vrai, l'Allemagne n'a pas envahi la France depuis 1945, et je ne pense pas qu'il y ait eu une perspective pour que cela arrive à moins que ce que vous vouliez dire c'est que les allemands sont un peuple mauvais. En fait, la menace vient de Russie et nous devrions remercier l'OTAN et nous devrions remercier ces millions de soldats américains qui ont servi sur le sol européen pour maintenir la paix. Pourtant, je n'ai pas entendu un mot là-dessus parce que nous détestons l'Amérique et tout ce qu'elle représente.

Notons que nous voici une Europe divisée avec des partis politiques Néo-nazis qui montent avec de violentes démonstrations dans les rues, alors je pense franchement que la récompense avec ce Prix Nobel dévalue cette organisation.

Il n'y a pas que de mauvaises nouvelles car en Grande-Bretagne les sondages d'opinions sont clairs: une grande majorité de britanniques veulent maintenant quitter cette Union Européenne laissant David Cameron entre deux eaux. Il prétend être un euro sceptique quand il vient ici, revenant à la maison en criant Victoire mais il est coincé.
Je prédis une chose: de gros changements politiques en Grande-Bretagne 
parce qu'il est en train de perdre le support de millions de ses électeurs."

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

dorothee13 24/10/2012 17:49


Et encore une fois, le temps le confirmera, Marine Le Pen aura raison.

dorothee13 24/10/2012 17:48


Cà a le mérite d'être clair, nette et précis.