No future pour le multiculturalisme! Et pour la France...

Publié le 11 Février 2011

Hier le Président Nicolas Sarkozy a dénoncé également l'échec du multiculturalisme. Mais cette information est quasiment passée sous silence dans les médias ce matin. Qui sont ceux qui décident de taire ou d'étouffer ce que dit le premier des Magistrats de France? Est-ce que le Président est aux mains des médias de la bien pensance? La question mérite d'être posée. 

Gérard Brazon 

*********************************

No future pour le multiculturalisme par  

Agnes Wickfield est correspondante permanente à Londres.

Après Merkel, Cameron décrète son échec

                   Sur la photo ci-dessus, voyons-nous un exemplaire du futur britanique ? 

          S’il est un pays où la tolérance a sa maison, c’est bien le Royaume-Uni. Les Britanniques en sont persuadés, elle leur a évité les grandes abominations extrémistes du XXème siècle. Si vous insistez, ils vous rappelleront qu’il fut un temps où, dans un continent harmonieusement brun et rouge, leur île seule maintenait assez haut et de belle manière les couleurs de la civilisation. Puis ils vous assommeront avec la démocratie, le fair-play, la modération et le respect mutuel dont ils revendiquent fièrement la paternité. Rien de moins. À défaut de fournir un ADN contraire, il faudra bien acquiescer poliment. Avant qu’ils vous achèvent, preuves à l’appui, avec la liberté absolue de parole et de culte, ou l’égalité scrupuleuse des droits quels que soient la race, le sexe, l’orientation sexuelle. N’en jetez plus, ils sont imprenables.

Vraiment ? C’était avant le discours prononcé par David Cameron à Munich à l’occasion de la conférence sur la sécurité (Il y a de ces villes maudites comme Wannsee ou Yalta qui devraient être interdites de conférences internationales par principe… Passons). Alors qu’il était censé s’exprimer sur le terrorisme, le Prime Minister s’est adressé directement à sa communauté musulmane. Pour donner un grand coup de pied dans le dogme intangible qui, depuis deux générations, constitue le socle de LA solution britannique à l’immigration massive que vivent toutes les grandes démocraties européennes, à savoir le multiculturalisme d’Etat, héritier direct et officiel des belles valeurs susnommées, tolérance en tête. Un système qui, une fois pour toutes, tient pour acquis que le maintien par chaque communauté de sa propre culture et de son système de valeurs participe de l’enrichissement national.

Contre toute attente, à la question « Nos sociétés hyper-diverses peuvent-elles non seulement cohabiter mais prospérer sous un régime qui fait la part belle au communautarisme ? », Cameron a répondu… No. No way. Echec sur toute la ligne. Les cultures séparées sont plus séparées que jamais. Des ghettos physiques et mentaux se sont constitués, renforçant les conservatismes, les malentendus et l’hostilité. Paradoxalement, hors de toute contrainte d’intégration, les minorités se sont senties abandonnées, isolées, voire atomisées. Prêtes à se jeter dans les bras d’extrémistes réconfortants, pratiquant un maelström douteux à coups de confusion d’identité, de religiosité pervertie, de vociférations djihadistes et de martyrs.

Sans tomber dans les travers de ses prédécesseurs conservateurs (on se souviendra du tristement célèbre discours dit des rivers of blood d’Enoch Powell ou de « l’inondation » redoutée par Margaret Thatcher), Cameron s’est plutôt inspiré du concept de Britishness inventé par Gordon Brown, probable transposition à l’insu de son plein gré de la francitude ségoléniste, pour rassembler ses compatriotes. Difficile de ne pas être d’accord avec lui quand il demande aux associations religieuses financées par des fonds publics de ne pas admettre dans leurs rangs ceux qui dénigrent la démocratie et de ne pas jouer les paravents de l’islamisme.

Au travailliste Sadiq Khan qui a regretté que ce discours résolument courageux et nouveau soit malencontreusement tombé le jour de la grande marche de l’English Defence durant laquelle 3000 hooligans ont scandé dans les rues de Luton « Allah, who the fuck is Allah » (traduction libre, Allah, quel vilain garçon tu fais), on pourra même rétorquer qu’il est malsain de laisser aux seuls voyous et racistes patentés la dénonciation de l’islam extrémiste. Idem au sujet des applaudissements de Nick Griffin, chef plus ou moins pestiféré du British National Party ou de ceux, plus surprenants, de la délégation saoudienne à Munich. Il est difficile, sauf à faire preuve d’une mauvaise foi patentée, de considérer que ce soutien s’explique par une subite conversion de Cameron aux thèses de l’extrême droite. Tout au plus peut-on lui reprocher sur ce terrain un silence parfois… pesant.

Mais s’il est parvenu par une opération de haute-voltige bien maîtrisée à éviter d’accoler terrorisme et immigration, sa solution de substitution clés en mains au multiculturalisme est nettement moins convaincante. Fidèle à ses convictions, c’est par un « libéralisme musclé », référence peu heureuse au « christianisme musclé » qui triomphait aux temps de l’empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais, qu’il compte assimiler les minorités. C’est un peu court. Quid par exemple des nombreuses écoles confessionnelles, véritables viviers de prosélytes enragés ? Motus.

C’est oublier surtout que les minorités sont les premières victimes d’une société d’où la discrimination, en particulier à l’embauche, est bien loin d’avoir disparu. Comme l’a rappelé fort à propos Trevor Phillips, Commissaire aux droits de l’homme et à l’égalité des chances, « si les gens n’ont pas de travail, vous ne pouvez pas leur demander de s’intégrer ». Elémentaire, mon cher Phillips.

Il est tentant d’attribuer la cause de tous les maux de la société britannique aux difficultés d’intégration des minorités. Ou de les tenir pour responsables de leurs propres problèmes. En panne dans les sondages avec des indicateurs économiques en berne, et avant que les étudiants ne remettent le couvert sur les droits d’inscription universitaires, Cameron ne cède t-il pas plutôt aux sirènes mélodieuses de la bouc-émissarisation et du détournement opportun d’attention ? En d’autres termes, à une tactique qui sent la panique ? Ce renversement spectaculaire doit sans doute plus aux manœuvres politiciennes qu’aux convictions, mais quoiqu’il en soit, ne rêvons pas. Le Royaume-Uni est encore loin du modèle français assimilationniste. Qui n’a d’ailleurs ici rien d’un modèle !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

muller marie-claire 11/02/2011 18:06



Les dirigeants des Pays occidentaux continuent à faire l'autruche et les médias à nous désinformer en minimisant ce qui se prépare au Moyen Orient!!


Voici un E MAIL que j'ai reçu,et d'aprés cet E Mail ce qui se prépare n'est pas,ce que prétendent  ceux qui veulent nous anesthésier!!!(Le moment est venu de choisir le camp du bien et de
prier comme c'est demandé pour  qu'Israël tienne le coup,sinon s'en est fait de nous aussi,Israël dernier rampart contre le mal!!!!!!!


APPEL pour la PRIERE URGENTE  en ces temps de danger ..


 


Chers amis d’Israël


 


Salutations à tous nos amis chrétiens des nations du monde entier.


 


Habitant depuis plus de 25 ans à Jérusalem et ayant l’expérience de


plusieurs intifadas , de la Guerre du Golfe et de la guerre du Liban,


nous vous envoyons  cette lettre de prière d’une extrême importance ..


Nous vous demandons de mobiliser en urgence  les partenaires de prière


pour  la nation d’Israël qui vit  actuellement des temps très graves.


Nous vous demandons expressément de transmettre  cette Lettre de


Prière  à toutes vos connaissances et dans vos communautés afin de


prier pour le Moyen-Orient et spécialement pour la nation d’Israël.


Un «  bouleversement des nations » prend place. Plus que jamais la


sagesse  et la compréhension des  temps sont primordiales, sinon nous


serons trouvés endormis à nos postes. Avec la révolution en Egypte


contre le Président Hosni Moubarak, une révolte planifiée  ce week-end


qui vient, en Jordanie , la chute de la Tunisie et du Liban, demain


celle de l’Arabie Saoudite .


 


Inutile de vous rappeler qu’Israël a 4 frontières :  le Liban, la


Syrie, la Jordanie et l’Egypte. La Turquie a abandonné  sa coopération


avec Israël. Une insurrection est planifiée ce week-end  en Jordanie


par des militants islamiques  et l’on craint que l’Iran ait envoyé une


flotte de bateaux de guerre  dans la Mer Rouge en passant par le canal


de Suez , en se postant devant les côtes ouest d’Israël. ( The Golden


Report, 29/1/11)


L’Iran et l’Irak  avec leurs fusées s’apprêtent -elles à faire


démarrer les hostilités?


Hier, le Jérusalem Post donnait en titre : «  Les Frères Musulmans


préparent les égyptiens pour la guerre contre Israël » ( Jérusalem


Post, Yaakov Lappin). Un énorme début de guerre  pourrait rapidement


s’abattre sur les frontières du Pays promis du Peuple choisi.


Si notre amour pour Israël est authentique  ainsi que pour le genre


humain, nous ne pouvons nous reposer jusqu’à ce que le regard de Dieu


voit le sérieux de notre engagement  envers la « prunelle de Ses yeux


» ( Zacharie 12 :8)


 


·         Remercions Dieu qu’Il soit « l’Espérance de Son peuple » et


la force des enfants d’Israël pendant ce temps de guerre. Qu’ils


puissent tourner leurs regards vers Lui . ( Joël 3 :16)


 


·         Implorez Dieu qu’Il sauve le plus nombre des nations arabes


et qu’ils se tournent vers le seul vrai Dieu  et Son messie avant


qu’il ne soit trop tard.


 


·         Pleurez pour ceux qui désirent que le peuple juif revienne


dans les frontières que Dieu leur a données comme héritage.


 


·         Implorez le Seigneur  d’éloigner des frontières d’Israël


ceux qui veulent sa  disparition. Que Dieu  éloigne  l’esprit de haine


loin des frontières.


 


·         Prier que les combattants dans la prière et les ministères


du Seigneur pleurent et disent :


«  Epargne ton peuple, Eternel,  n’expose pas ton héritage à l’insulte


et aux moqueries des nations ! Pourquoi dirait-on parmi les peuples


:mais où est  donc leur Dieu ? » ( Joël 2 :17)


 


·         Louez Dieu de ce qu’Il n’est pas un homme pour mentir  et


que Son alliance est éternelle avec le peuple juif (comme nous voulons


  qu’Il soit pour ceux d’entre nous qui appartenons à Israël au travers


du Messie Yeshua.)


 


Pour conclure, rester à vos postes, Dieu est entrain de juger les


nations  qui viennent contre Sa terre et Son peuple  et purifiera un


grand nombre dans le Pays  de leur manque de droiture . Que l’Eglise


se lève pour accomplir son appel : être des Sentinelles sur le Mur


quand elle voit le danger s’approcher. Au travers de la colère de


Dieu, souvenons-nous de prier pour Sa grâce…et  ne nous arrêtons pas


de prier jusqu’à ce que le signal clair de nous arrêter soit donné par


Dieu.


A l’écoute et attentive  durant ces temps  périlleux,


 


Sharon Sanders


Direction Chrétiens amis d’israël-Jérusalem


www.caijerusalem.org(trad. C.A.I.-France


 



Hosteen 11/02/2011 17:58



Lire la presse française, le Monde, Libération ou le Figaro, c'est lire la Pravda du politiquement correct. J'ai renoncé à lire ces torchons qui refusent de poser les problèmes qui fâchent et ne
lis plus que le New Your Times ou le Washington Post. La presse américaine a ses défauts mais elle n'est pas encore à la botte de la pensée unique qui en France réduit jour après jour la liberté
d'expression.



island girl 11/02/2011 17:10



Les médias ? ce mot est désormais associé avec " menteurs" ou "ripoux"