NON au"mariage" homosexuel et à l'adoption d'enfants par des duos homosexuels.

Publié le 7 Septembre 2012

Gérard 53 ansPour ma part le "mariage homosexuel" ne me dérange pas pour peu qu'il ne s'appelle pas... "mariage".

 

On peut lui donner tous les noms sauf ce qui caractérise l'union entre un homme et une femme en vue de fonder une famille par leurs propres moyens. De plus le mariage est la fondation même de notre société. Quant à l'adoption, très sincèrement je suis contre car rien ne prouve que l'image d'un couple homosexuel soit une bonne référence pour l'avenir d'un enfant. Certes, je crois que l'amour est une forte composante de stabilité de l'enfant dans un couple mais il me semble que la référence doit-être un homme et une femme. En cela, je dois être un "réac" mais tant pis j'assume.

 

En résumé oui pour que des couples homos vivent ensemble et soient traités juridiquement de la même manière que les couples hétéros (acte notariés, location, héritage, etc.) mais de grâce, ne détruisons pas ce qui a fait notre société basée sur la famille.

 

Gérard Brazon

****

 

Par la famille c'est sacré

 

NON au"mariage" homosexuel
 
. François Hollande et son gouvernement ont l'intention d'exaucer les attentes les plus folles du lobby homosexuel. Ces exigences du lobby homosexuel nient la réalité anthropologique. Elles contreviennent à la fois aux lois de Dieu, aux lois naturelles et au simple bon sens le plus élémentaire. Si elles venaient à être approuvées par le législateur, elles défigureraient la nature de la Famille, socle de base de la société, et conduiraient à un bouleversement qui affecterait toutes les familles de France.
. Une loi doit servir le bien commun. Le mariage n'est pas une reconnaissance sociale de l'amour mais un engagement du couple à constituer une famille et, de manière biologique et anthropologique, à assurer la pérennité de la société et du pays 


NON à l'adoption d'enfants par des duos homosexuels

. Le "droit à l'enfant" réclamé par le lobby homosexuel ne correspond à rien sur le plan juridique et s'oppose au bien de l'enfant.
. L'homoparentalité se ferait au détriment des enfants adoptables et des foyers souhaitant adopter ces enfants.
Il est fréquent d'entendre que "même si l'homoparentalité n'est pas une situation idéale, ce serait toujours mieux que de laisser un enfant dans un orphelinat " C'est faux ! Car il y a plus de couples hétérosexuels demandeurs d'adopter un enfant que d'enfants adoptables et qu'autoriser l'adoption d'enfants par les duos homosexuels ne ferait que compliquer l'adoption d'orphelins

Quand on parle d'adoption, il faut en effet savoir :
. qu'un taux important des enfants français placés en institution n’est pas adoptable ;
. qu'un nombre important de pays (la Russie par exemple) proposant des enfants à l'adoption internationale refuse d'accorder le transfert de l'enfant vers un pays ayant légalisé l'adoption par des duos homosexuels.
 
. L'homoparentalité est dangereuse pour la situation psychologique de l'enfant qui a besoin d'un double référent paternel/maternel. Une étude récente réalisée à l'Université du Texas par le Prof. Regnerus constate chez les enfants et adolescents élevés par des homosexuels un pourcentage bien plus élevé que la moyenne de cas de dépression, boulimie, anorexie, tentatives de suicide, consommation de drogue et abus sexuels.
. L'homoparentalité est dangereuse pour l'intégration sociale de l'enfant.
. L'homoparentalité risque de déterminer les enfants concernés vers l'homosexualité.
. L'homoparentalité est la négation du réel.

. Bientôt des enfants avec quatre "papas" mais pas de maman (ou l'inverse) ?
Si les revendications du lobby homosexuel devaient être suivies, les notions de paternité et de maternité seraient remplacées par une notion tronquée de parenté fondée sur l'investissement affectif et le rôle d'éducateur et pouvant concerner un nombre de "parents" quasi illimité au gré des "recompositions familiales"(selon une étude des Pays-Bas, la durée moyenne d'un "mariage" homosexuel est d'un an et demi).

Pour toutes ces raisons, mobilisons-nous contre ce projet qui aura des répercussions graves pour les générations futures. Rien n'est joué. Tout dépend de notre détermination.  

   

  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Repost 0
Commenter cet article

marco 07/09/2012 13:35


Je suis tout a fait opposé au mariage homosexuel,autant qu'a l'adotion d'enfantsnpour ces " paires."

mika 07/09/2012 12:45




Quand on aime on compte pas


La définition du mariage fait référence à
l'union de "2" personnes et notamment celle d'un homme et d'une femme.


Alors on nous explique qu'il faut juste
rajouter "entre 2 hommes ou entre 2 femmes"...Dont acte.


Mais tant qu'à faire pourquoi entre
"2" et pourquoi pas entre "plusieurs" que diable !


Préparons notre futur et adaptons nos
textes à cette société Française dont on ne cesse de nous rappeler la riche diversité ! 


Après tout, pensons "aux autres" car il n'y
a que nous (crétins de chrétiens) pour penser qu'il faut être "2" pour être heureux ! 


 


 


 

Yves IMBERT 07/09/2012 11:27


Effectivement chacun est libre de ses préférences sexuelles mêmes contre nature sans devoir être voué à la vindicte populaire comme en pays musulman mais quant à appeler  normal ce qui ne
l'est pas et à vouloir rendre tout le monde normal c'est à dire homo  avec l'enseignement de la théorie du genre et le mariage homo je n'appelle pas du progrés mais de la dégénérescence
comme l'a connue la Rome antique et il n'est pas étonnant qu'elle soit propagée par les gauchistes qui n'en sont pas à une trahison prés