Non monsieur Valls, vous n'êtes pas qualifié pour parler des français. - Par Gérard Brazon

Publié le 26 Août 2013

Gérard-France Par Gérard Brazon

Le discours de Manuel Valls, aux Universités d'été du PS à la Rochelle, est tout simplement incroyable. Pendant plus d'un an, la délinquance se pavane dans nos cités, nos rues, nos places comme celle du Trocadéro ou des vitrines furent explosées, des magasins pillés. Sur celle de la Concorde aux cris de "Mort aux juifs".  Rien que quelques arrestations et surtout des remises en liberté. Quand on songe au sort des manifestants contre le mariage pour tous qui ont été gazé, emprisonné, on ne peut être qu'effaré.

Après ce bref rappel, que dit-il ce loustic aux commandes ? Que dit cette grenouille prétentieuse ? Que dit cet énergumène suant à la tribune devant des centaines de socialistes décérébrés qui ont oublié ces échecs patents à commencer par Marseille.

L'extrême droite: nous sentons la tromperie, la supercherie, le mensonge, l'offense fait à notre idéal démocratique et républicain", etc.

D'abord c'est quoi l'extrême droite ? Si c'est le Front National comme nous sommes en droit de le comprendre puisqu'il fût annoncé que ces Universités sont réservées uniquement à ce parti politique, il faudra que la Manuel m'explique en quoi ce parti ment, trompe, fait dans la supercherie et ne répond pas à l'idéal démocratique et républicain.

Il est reçu de temps en temps et trop rarement sur les médias radiotélévisés. cependant, on devrait avoir des preuves de son anti républicanisme depuis le temps qu'il existe. Du danger qu'il représenterait pour la France et la République. Il n'y a rien puisque jusqu' à aujourd'hui, ce parti n'a jamais été interdit. Il n'y a rien, puisqu'il a toujours respecté les résultats des élections y compris quand nous le savons désormais, les tripotages et autres magouillages faits sur les circonscriptions et autres pourcentages pour lui interdire d'être aux différents deuxièmes tours. Là, l'inénarrable Valls n'en dit pas un mot de cette anti républicanisme réel qui consiste à nier l'expression des électeurs, celle des citoyens de France. Il faudra nous expliquer qu'est-ce que ce parti a pu commettre comme actes, tenu comme propos, qui pourraient nous laisser à penser que ce parti politique est antirépublicain.

Le voici plus loin qui déclare que l'on doit lutter contre les groupuscules violents mais ne parle pas des antifas de l'extrême gauche,  poursuit sur ces groupuscules xénophobes, antisémites, antimusulmans, homophobes et raccroche l'ensemble à un passé dont on devine qu'il est digne des "heures les plus sombres, et aux idées nauséabondes qui bien sûr, nient les valeurs de la France!

Un grand discours pipeau comme nous n'en avons pas entendu depuis longtemps.

Au regard de ce qu'il fait depuis plus d'un an, qui peut croire un instant, que cet homme a toute sa raison.

Certes, la salle est là, le public aussi, un bon public qui ne demande qu'à entendre ce type de logorrhée politicienne imbuvable pour un esprit critique et informé. Un public sans culture historique et politique. Un public béat et "idiots utiles".

On sent qu'il y prendrait du plaisir le bougre. Il doit songer au petit Sarkozy d'antan et aux résultats obtenus par lui sur ces ouailles de droite. Je pense à ce public  à qui l'on devrait en urgence rappeler, compte tenu du discours de Manuel Valls, ce qu'Hitler écrivait dans Mein-kampf

Toute propagande doit être populaire et placer son niveau spirituel dans la limite des facultés d'assimilation du plus borné parmi ceux auxquels elle doit s'adresser. Si la faculté d'assimilation de la grande masse est très faible, son entendement petit, par contre son manque de mémoire est grand. Toute propagande effective doit donc se limiter à des données peu nombreuses et les mettre en valeur à coups de formules toutes faites aussi longtemps qu'il le faudra afin que le dernier des auditeurs puisse en saisir la portée. Ne pas savoir se limiter à ce principe et chercher à être universel, c'est diminuer l'action de la propagande, car la multitude ne pourra ni digérer ni retenir  ce qu'on lui représentera. Le succès sera ainsi amoindri et, en fin de compte détruit.

Manuel Valls n'invente rienIl attaque les groupuscules pour mieux trouver un angle d'attaque contre le Front National qui n'a pas grand-chose à voir avec sa rhétorique anti "extrême droaaate".

Qu'importe, il faut rediaboliser l'ennemi principal car en fait, le message est là. Le Front National est l'ennemi à abattre et quelle importance si les armes utilisées sont dignes de la propagande des pires dictatures à commencer par celle des nazis et puis des frères communistes qui ont tant fait pour l'humanité afin de diminuer la pression démographique dans le monde. Plus de cent millions de morts tout de même ! Pas un mot dans la bouche du petit Manuel à l'indignation à géométrie variable !

A ce jour, personne ne peut dire mieux sauf peut-être l'islam, qui en Inde a perpétré de violents massacres dont une région porte encore le nom: l'Indu Kush ! C'est sûrement pour cela que Manuel Valls refuse l'information des citoyens français contre l'islam car… c'est de l'islamophobie.

Mais au-delà, pourquoi ne dit-il pas que les premiers à être homophobes sont les musulmans qui obéissent aux lois de leurs livres saints. Pourquoi ne dit-il pas que ces lois sont anti républicaines puisqu'elles nient les libertés individuelles, la liberté d'expression, pratique l'inégalité des sexes, ne reconnait pas la liberté de conscience et tuent l'apostat. Alors Monsieur Valls, compatible l'islam avec la République ? Pas un mot.

Je n'ai entendu que les  15 premières minutes de son discours et j'ai la rage au cœur d'écouter un homme pour lequel je n'avais pas à priori, d'opinions particulières, mais ce discours restera gravé comme le discours de la trahison aux français. Aux français patriotes bien sûr mais aussi dans leur globalité, y compris ceux qui sont socialistes.

Cet homme, cette engeance est indigne ! Si les journalistes avaient un peu de courage, s'ils avaient un semblant de déontologie, ils devraient le reprendre mots à mots, tant au-delà du discours nous pouvons sentir "la tromperie, la supercherie, le mensonge, et l'offense fait à notre idéal démocratique et républicain "

Nous femmes et hommes de droite nous aimons la France, notre pays. Nous aimons notre terre, notre culture et nous sommes fiers de notre passé même si tout n'a pas été génial en 1500 ans d'existence.

Manuel Valls, français depuis peu, devrait se souvenir de ces ancêtres espagnols. Il devrait se souvenir de ce que la France d'hier lui a offert en tant qu'immigré au lieu de cracher sur une France ou lui et sa famille n'étaient pas encore présente !

Il n'est pas qualifié pour exercer une critique sur des français qui furent ce qu'ils furent, un moment, un temps, une période de notre longue histoire nationale et tout cela au nom d'une idéologie droit-de-l'hommiste bien récente d'ailleurs, car nous savons tous que le Maréchal Pétain a eu les pleins pouvoirs grâce à l'Assemblée National issue du Front Populaire et Laval était un Radical-Socialiste, tout comme René Bousquet, le grand copain de François Mitterrand, qui organisa la rafle du Vel-d'Hiv.   

Non Monsieur Valls vous n'avez pas de leçons à nous donner, à donner aux patriotes qui défendent une certaine idée de la France. Cette idée n'est pas la vôtre et c'est bien dommage car notre France est grande et généreuse envers ceux qui l'aiment vraiment.

 

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Stéphane P. 27/08/2013 14:21


Bravo pour cet article !


 


Parmi les "offenses faites à l'idéal démocratique", nous pourrions parler aussi:


- du vote du traité de Lisbonne par le Congrès de Versailles en 2008. L'UMP et le PS ont voté majoritairement ce traité alors que le texte dont il est issu, le traité constitutionnel européen, a
été rejeté majoritairement par les Français en 2005.


 


- de la publicité donnée aux parrainages d'élus locaux pour les candidatures à l'élection présidentielle. Cette publicité expose les élus locaux à des menaces et à des représailles s'ils
souhaitent donner leur parrainage au candidat du Front National, alors que celui-ci représente près de 20 % des voix et que normalement, il devrait se présenter sans difficultés à l'élection
présidentielle. Ces pressions sont connues de longue date mais jamais cette publicité n'a été supprimée, parce qu'elle arrange les candidats du système UMPS.


 


- des liens entre les médias (notamment ceux possédés par Bouygues, Dassault, Lagardère, etc.) et les amis politiques de ces industriels,


 


- du terrorisme intellectuel et des poursuites judicaires exercés à l'encontre de toute personne qui ose critiquer l'immigration ou l'Islam.


 


Je ne m'étendrai pas sur les tripatouillages de la carte des circonscriptions électorales et des pourcentages d'inscrits nécessaire pour être présents au second tour des élections. Gérard en a
déjà parlé.


Bien sûr, Manuel Valls ne dit aucun mot de toutes ces "offenses à l'idéal démocratique". C'est pourtant la façon dont l'UMPS conçoit la politique et entend se maintenir au pouvoir. Le FN est le
seul parti politique en France à dénoncer ces atteintes à la démocratie.

island girl 27/08/2013 02:22


Valls me fait penser à  un petit coquelet belliqueux qui chante sur un tas de fumier.

Marie-claire Muller 26/08/2013 20:51


Voir à Marseille et ailleurs comme l'immigration est une richesse pour la France!!!Manuel gaz veut nous enfumer:


Discours intégral de S. Ravier prononcé le 14 août à l'occasion du rassemblement contre l'insécurité à Marseille.


Rassemblement contre la criminalité et à la mémoire de Jérémie


14 août 2013 Marseille





 


"Samedi matin, j’ai effectué une visite du quartier de Saint Just dans le 13ème arrondissement.


Accompagné de plusieurs militants du secteur nous avons distribué un tract estival de « bonnes vacances » aux commerçants et aux
habitants du quartier. Une visite bon enfant, détendue…


Nous étions loin de nous imaginer qu’un jeune étudiant de 22 ans était entre la vie et la mort.


Pour s’être rendu à la gare Saint Charles, la gare de la deuxième ville de France, Jérémie Labrousse a reçu un coup de couteau à la gorge,
porté semble t’il par Ali Hamadou, marginal présenté dans les secondes qui ont suivi son arrestation, comme un déséquilibré, un irresponsable, forcément irresponsable…


Comme vous, j’ai suivi quasiment heure par heure l’évolution de la situation, l’évolution de l’état de santé de Jérémie


L’annonce de son décès dimanche après midi a, comme pour vous, comme  pour chaque Marseillais déclenché en moi plusieurs
sentiments : tout d’abord une immense tristesse, une véritable douleur physique car ce jeune homme ne méritait pas, Il ne devait pas mourir ainsi, si vite, si violemment  alors qu’il commençait à peine de vivre…


Puis ce fût l’indignation, et la colère, de la légitime colère !


Car à la lecture des faits et des antécédents de ce « déséquilibré » on constate très vite qu’il n’en a pas toujours été
ainsi :


La Provence nous apprend que ce « déséquilibré » cet « irresponsable » en plus d’un dossier médical,  possède un
solide casier judiciaire comprenant pas moins de 10 condamnations !


Preuve que cet « irresponsable » n’a pas toujours été considéré comme tel !


On apprend  également que tout le monde dans le quartier connaissait et subissait son agressivité, que sa tête était connue des policiers
et que ces derniers jours on avait même pensé à l’interner.


Tout ceci démontre que l’ON, que ON savait ! On savait que cet individu avait été condamné à plusieurs reprises pour violence, ON savait
qu’il s’agissait d’un récidiviste, ON savait qu’il était agressif et qu’il pouvait passer à l’acte à tout instant. « ON » savait mais «ON » a laissé cet « irresponsable »
dans la nature !


« ON» a laissé errer dans la ville un fauve sans surveillance, sans garantie qu’il ne s’attaquerait pas à un innocent, et c’est
précisément ce qu’il a fait ce vendredi soir en s’attaquant à Jérémie.


Désormais, la colère et l’indignation doivent laisser la place à la recherche des responsables de cette situation, la recherche de ces ON qui
savaient et qui n’ont rien fait. Car si Ali Hamadou a frappé, si sa culpabilité est reconnue, il y a d’autres responsables !


 


Ces « ON », mesdames et messieurs il est très facile de les identifier, ce sont celles et ceux qui depuis le meurtre de Jérémie se
renvoient par communiqué de presse interposé la responsabilité de l’explosion de l’insécurité à Marseille :


« C’est pas moi, c’est lui »   « C’est pas le PS c’est l’UMP » « C’est pas l’UMP c’et le PS »
« C’est Valls qui ne fait rien » « C’est Gaudin qui n’a jamais rien fait » Le problème c’est que pour une fois, ils ont tous raison, car ils sont tous
responsables ! Et chacun, surtout à gauche,  tenant soudainement des discours aussi alarmistes que leurs propositions sont ridicules.


-Christophe Masse, emblématique de cette gauche de l’excuse qui évoque aujourd’hui un chaos à Marseille mais qui cet été encore proposait que l’on ouvre les écoles pour y accueillir les
« jeûnes » ! Déjà qu’ils n’y vont pendant l’année scolaire…


- Eugène Caselli, qui ne sait jamais exprimé sur le sujet depuis que Gaudin l’a fait élire à la tête de la CUM, à demandé que Marseille soit
entièrement mise en ZSP : en Zone Socialiste Paralysée sans doute…


- Et puis il y a la recette de Marie Arlette Carlotti qui propose elle des policiers à cheval ! Face à des individus qui se déplacent en
moto surpuissante ou en berline, cela risque d’être très efficace…


Mais madame Carlotti a tenu à préciser que cela donnerait une allure « bon enfant «  Il y a toujours un côté festif chez les
socialistes…


-Il n’y en a qu’un qui reste cohérent, reconnaissons lui ça au moins, c’est Patrick Mennucci. Pour lui, il ne s’agit que d’un manque de moyens
sociaux.

LA GAULOISE 26/08/2013 15:37


IL NE FAUT PLUS SAVOIR QUOI DIRE POUR OSER ESSAYER DE RE-FAIRE CROIRE AUX FRANCAIS QUE  : " L IMMIGRATION EST UNE RICHESSE POUR LA FRANCE " . NON MAIS PAUVRE VALLS EN ETRE REDUIT A DIRE CET
ENORME NON SENS(  DONT PERSONNE N EST PLUS DUPE .) .MAIS PAR PITIE  : DEMISSIONEZ !

"Pivoine 26/08/2013 13:30


Quand je vois les militants applaudir aux discours de la vallseuse, de taubirate, etc... j'ai vraiment l'impression de voir un dirigeant de secte acclamé par ses adeptes !


Des fanatiques politiques, rien de moins !

aupied 26/08/2013 13:26


Malheureusement , valls est une girouette, il a la nationlité Française depuis peu , mais ça ne fait pas de lui un Français a part entière , non, un bon Français voit d'abord l'intêret de la
France avant tout ( tout ce qui interesse valls c'est son ambition a devenir président de la France) que veut dire toutes les attaques contre le FRONT NATIONAL ?? si ce n'est parce que ces
messieurs en on peur , le FRONT NATIONAL lui dit la vérité , et ça dérange , pourquoi ne pas admettre que les immigrés sont indésirables dans notre pays , et admettre aussi , que ces même
immigrés ne viennent chez nous UNIQUEMENT POUR L'ARGENT QUE LEURS APPORTENT DE FAIRES DES ENFANTS CHEZ NOUS ? SUPPRIMER TOUT ça , et vous les  verrez déquerpirs , pour chercher d'autres
proies

mika 26/08/2013 12:08


JEAN JAURES


Sur "La question juive en Algérie" publié le 1er mai 1895 dans La Dépêche, quotidien de Toulouse,


"Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c'est que, par l'usure, par l'infatigable activité
commerciale et par l'abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique . (...) En
France, l'influence politique des Juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s'exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l'argent. Ils tiennent une
grande partie de de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n'ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont, en plus d'un point, la double force de
l'argent et du nombre."


(cité par Michel Winock, La France et les Juifs, Ed. Seuil, 2004)


 


Discours au Tivoli en 1898,


"Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n'est pas par
la force du prophétisme, nous savons bien qu'elle manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de corset, d'extorsion".


(cité par B. Poignant, Ouest-France 13 décembre 2005)


 


 


 

mika 26/08/2013 12:01



D'ou nous vient cette GAUCHE qui critique MLP...



(8mn) http://www.youtube.com/watch?v=Guz4ArmyZXI