Notre-Dame de Paris porte plainte contre les Femen

Publié le 15 Février 2013

Notre-Dame de Paris porte plainte contre huit activistes du mouvement féministe Femen après leur manifestation, seins nus, dans l'édifice à scander des slogans contre l'Église pour «fêter le départ du pape».

Femen1.jpgNotre-Dame de Paris porte plainte contre les Femen après que huit activistes de ce mouvement féministe aient profané la cathédrale mardi soir. Fondues dans le flot des touristes, elles avaient discrètement pénétré dans l'édifice avant de se dénuder et de crier des slogans contre l'Église pour «fêter le départ du pape» Benoît XVI. Sous le regard choqué des fidèles et des touristes venus admirer l'exposition des 9 nouvelles cloches fabriquées pour le 850ème anniversaire de la cathédrale, elles avaient fait sonner les cloches avec des morceaux de bois et crié en anglais «Pope no more» («Plus de pape»). Sur le torse et le dos, elles avaient inscrit au feutre des slogans comme «No homophobe», «Crise de la foi», «Bye bye Benoît!». Les huit activistes - une Ukrainienne et sept Françaises - ont été évacuées par le service d'ordre de la cathédrale et ont été conduites au commissariat du quartier pour vérification d'identité.

«Les gardiens ont pris des coups de pied»

Si le désordre et le trouble causés ont scandalisé les autorités de la cathédrale, ce sont surtout les violences envers le personnel de sécurité qui ont été jugées inacceptables. «Les gardiens ont pris des coups de pied», s'indigne-t-on à l'archevêché de Paris. L'un des agents malmené a eu «une épaule démolie, il est en incapacité», précise le recteur de la cathédrale, Monseigneur Patrick Jacquin. Un autre surveillant a fait un malaise et a dû être pris en charge par les pompiers. «Ce commando inqualifiable a été d'une violence inouïe, reprend Mgr Jacquin, les enfants qui étaient là ont été extrêmement choqués».

C'est la raison pour laquelle le directeur des services généraux de la cathédrale a déposé deux plaintes auprès de la police dès mardi soir, l'une pour «coups et blessures», l'autre pour «profanation d'un espace cultuel» et «profanation d'objets sacrés». Une cloche notamment, «la cloche Marcel», a reçu des coups «qui ont fait sauté la feuille d'or», déplore le recteur de la cathédrale qui compte bien obtenir réparation du «préjudice».

1709 pétitionnaires contre cette provocation

Devant ces nouvelles intrusions des Femen, 1709 pétitionnaires se sont déjà mobilisés, engageant l'opinion à lutter contre ce «nouveau pas franchi dans leurs démonstrations de haine». «Cette nouvelle provocation s'inscrit dans une longue série d'attaques contre les chrétiens. Ça suffit!», disent-ils dans une tribune sur le web. Ils appellent à poursuivre les Femen en justice au titre «d'au moins deux délits»: «provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence nationale, raciale ou religieuse» (loi 1881: art. 23 et 24 al. 8) et «exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public» (article 222-32 du Code pénal).

Les Femen sont connues depuis 2010 pour leurs actions «topless» en Russie, en Ukraine, à Londres ou encore récemment sur la place Saint-Pierre à Rome pendant que le pape récitait l'Angelus. Cette organisation, qui se veut le renouveau du mouvement féministe, entend lutter contre le sexisme, pour les droits des femmes et la protection de l'environnement. Une lutte qui passe par le combat contre les religions, essentiellement chrétienne, considérant que «le féminisme et la religion ne sont pas deux choses qui peuvent coexister».

LIRE AUSSI:

» Notre-Dame: le happening des Femen fortement critiqué

» Les défaites et les victoires de Benoît XVI 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Mascara83 16/02/2013 10:50


Elles ne sont pas si "fofolles que ça!!" les gouines, à la tête desquelles elles ont  et sont téléguidées par la fouresty....   elles ne s'aventureront guère à faire ce genre
d'exhibitions dans une mosquée !!!!  car elles savent très bien que, si par chance elles arrivent à s'en sortir, elles seront couvertes d'hématomes et ecchymoses profondes dont la presse et
télé bobo ne relateront nulle part....

raymond 16/02/2013 08:27


je pense que si on ne parlait pas de ces connasses,que la presse ne s'en faisait pas  des gorges chaudes leur mouvement s'eteindraitcomme un feu de paille,au fond ce ne sont que
quelques fofolles qui  n'ont que leurs paires de nichons d'interessants et encore ,pas toutes

christophe 15/02/2013 18:34


Il aura été un bon pape


http://www.fn78-1.fr/article-benoit-xvi-115328175.html