NOUS SOMMES LA MAJORITE SILENCIEUSE de CORA!

Publié le 19 Octobre 2010

LA LIBERTE Nous la connaissons tous !

 Nous la connaissons intimement, car elle est inscrite dans nos gènes. Elle est inhérente à la nature humaine et  à notre civilisation judéo chrétienne. 

Nous sommes tous issus de sociétés antiques. Dans leur évolution, deux religions  nous ont fait passer de ces sociétés antiques aux sociétés modernes. Cette évolution a permis, depuis le Décalogue, de valoriser les individus et  l’exercice de leur libre arbitre, par la détermination des lois naturelles qui font qu’une vie est humaine et la découverte, par la raison,  de ne pas attenter à sa propre vie, qui nous vient de Dieu, ce qui a donné une valeur à la vie humaine.

De ces fondements ont découlé les libertés individuelles, les droits de l’homme, le droit de propriété, tous ces éléments qui sont la base des idées libérales,  qui sont constitutifs des  sociétés modernes, des Etats de Droit et qui ont été repris dans les constitutions des Etats modernes occidentaux 

De tous temps, certains ont voulu nous convaincre que c était faux. Que nous n’étions pas capables de nous gérer nous-mêmes, d’être responsables de notre vie, de notre avenir, qu’ils sauraient mieux le faire que nous, qu’ils nous devaient de nous assister !

Ils se sont mis en tète de gérer, avec notre argent, nos biens,  notre vie de travail, nos repos  et nos  retraites, nos entreprises, nos déplacements, notre éducation, notre santé,  nos informations. Ils nous ont convaincus que « C’ETAIT BON POUR NOUS ». Quand cette formule s’est trouvée éculée, elle est devenue « C EST BON POUR LA PLANETE ».

Pour gérer leur entreprise de spoliation, il leur fallait de l’argent « DES MOYENS» et ce fut toujours plus, ils nous ont ruiné et ont continué en empruntant en notre nom, ruinant ainsi les générations futures et trouvant toujours de nouveaux boucs émissaires qui étaient censés les dédouaner de leur responsabilité. 

Ils ont utilisé tous les moyens pour y arriver, la force, la séduction. Il nous a fallut des efforts et des souffrances sans pareils, héroïques, pour recouvrer, quelquefois seulement, des bribes de cette liberté volée. 

Ces idées libérales sont intolérables à certaines idéologies qui y trouvent des obstacles à leur emprise sur les individus et de ce fait n’ont eu de cesse que d’abattre les religions qui, prétendaient-ils, étaient un obstacle au développement des libertés  Mais c’était toujours pour mieux nous en priver et nous conduire sur les voies de la servitude. 

Or, depuis peu, dans les atteintes à cette liberté que nous nous acharnons à défendre, s’ajoute un autre intervenant qui lui, en est resté au stade des sociétés antiques violentes et prétend nous entrainer, avec cette même violence,  dans une régression sans précédent, afin de  nous soumettre totalement à des servitudes desquelles nous nous sommes arrachés péniblement pendant des siècles  de luttes.  Il est aidé en cela, sans vergogne,  par ces idéologies socialo-marxistes, dont tout les séparent, y compris la liberté des femmes, mais à qui aucune compromission ne fait peur, complices d’un jour dans cette entreprise d’asservissement.

Les moyens exceptionnels que nous offrent les nouvelles technologies nous permettent à présent de nous regrouper et notre nombre sera notre force pour peser sur les décisions des politiques qui ont toujours été prêts à gagner des votes en limitant notre liberté et qui devraient se trouver à présent obligés de retrouver le chemin de la raison car :

  Nous ne sommes pas un parti politique, mais nous soutiendrons tous les hommes ou partis qui se dresseront pour défendre nos valeurs fondamentales.  Nous ne sommes ni violents, ni racistes, nous avons simplement décidé de ne plus nous taire

                                             NOUS SOMMES LA MAJORITE SILENCIEUSE

                                                          NOUS SOMMES LE PEUPLE "http://www.causes.com/causes/524227?m=eb7a7bc2%EF%BB%BF

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 19/10/2010 21:00



Cérémonie musulmane dans une caserne militaire

Voici le témoignage d'un militaire de Toulon :

    "Samedi matin, 16 octobre, au foyer, j’ai assisté à la réunion des membres de l’amicale X. Organisation parfaite comme toujours, petite pause vers 10 heures pour café et
viennoiseries, reprise des discours, les comptes vont bien, l’ambiance est comme toujours chaleureuse. A midi apéritif de tradition, puis repas, et pour finir café au bar du foyer. Afin de ne pas
incommoder mes camarades, je me suis rendu dans la cour au milieu de l’enceinte du mess pour fumer ma cigarette.

    Mon regard fut attiré par des personnes en train de déplacer du mobilier et machinalement je me suis approché afin de vérifier que l’on n’était pas en train de nous voler le
patrimoine, car le personnel en question ne me semblait pas être d’origine gauloise. Au travers d’une baie vitrée, j’ai vu deux femmes enturbannées en train de préparer des assiettes avec petits
gâteaux et j’ai trouvé cela un peu bizarre d’autant que cela se passait dans une des cuisines annexe du foyer. Un peu surpris par cette vision que je pensais sortie de mon imagination, je me
dirigeais vers la grande salle où l’amicale et d’autres unités organisent parfois leur bal annuel de fin d’année. Alors là, j’ai failli tomber à la renverse. La salle ressemblait à la pièce
principale d’un Riad de Marrakech préparé pour une cérémonie nuptiale : c’en était une !

    Je suis allé retrouver mes camarades dont certains croyaient que j’avais trop tiré sur le rosé, ils sont venus voir et ont pu constater qu'un mariage dans la pure tradition
arabe se déroulait dans une salle, sur le toit de laquelle flottait le drapeau national. Les tables étaient copieusement garnies, des objets dans le plus pur style du Maghreb garnissaient la
pièce, j’ai même remarqué quelques narguilés prêts à être allumés alors que nous, on nous interdit la cigarette dans de telles occasions. Sur l’estrade qui sert généralement à l’orchestre, il y
avait un grand canapé blanc garni de petits coussins pour recevoir les époux.

    Lorsque je suis parti, une voiture s’est arrêtée devant le foyer et en sont sortis 4 personnes dont trois avec la barbe, la djellaba tombant au niveau des chevilles. Je me suis
dit que que bientôt, sur les édifices, flotteront les drapeaux vert rouge avec croissant."

Michel Janva ( le canapé beige)