Nouvelle "fatwa de la grenouille" : les amphibiens sont sacro-saints, leurs coassements sont à la gloire d'Allah..!!!

Publié le 4 Juillet 2012

Par  Raymond Ibrahim
 
Jihad Watch

photo 5281BTraduit de l’anglais par Nancy Verdier

 

http://www.raymondibrahim.com/2012/07/new-frog-fatwa-amphibians-sacrosanct-croak

A la suite de la victoire de Mohamed Morsi, le représentant des Frères Musulmans aux élections présidentielles égyptiennes,  la toute première fatwa (ICI the very first fatwa to appear) décrétée par le haut conseil de la fatwa en Egypte traite  - non pas à de questions sociales, politiques ou économiques égyptiennes -  mais plutôt de grenouilles. Pour être plus précis, elle interdit aux musulmans de chasser et de tuer les grenouilles pour les vendre aux nations consommatrices d’amphibiens. Comme l’explique la fatwa, selon le prophète de l’islam Mohamed et comme le rappelle un hadith, une grenouille qui coasse « fait la louange d’Allah ». Moyennant quoi, un comité de juristes (fuqaha) s’appuyant  sur ce hadith interdit  la consommation de grenouilles, suivant  le raisonnement que « ce qu’il est interdit de tuer est également interdit à la consommation ».

197.jpg

 

    Protégée  par les forces du Jihad...!!!

A l’inverse des nombreuses fatwas animalières incluant les personnages de  dessins animés – comme par exemple la fatwa pour tuer Mickey Mouse  (ICI fatwa to kill Mickey Mouse) – la fatwa de la grenouille est ostensiblement humanitaire. 
Cependant en réalité, elle révèle à quel point la société musulmane est esclave des paroles hasardeuses d’un prophète, un prophète  qui  ordonna un jour de tuer tous les chiens noirs (
killing of all black dogs) parce qu’ils étaient l’immanence du « diable »,
 mais qui avait  décrété que les grenouilles étaient sacro-saintes parce qu’elles faisaient la louange d’Allah avec leurs coassements.  Un prophète qui pour les non-musulmans reste un simple arabe du 7ème siècle,  dont les paroles et les pensées reflètent indubitablement la mentalité du 7ème siècle mais auxquelles se raccrochent aujourd’hui encore des millions de personnes -  et donc  un prophète au cœur du dilemme universel bien connu sous le nom d' « islam radical ».

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

DURADUBOL 04/07/2012 13:51


Dans la coannasserie les frérots muzz font de gros progrès avec le soutien de sales cons extra muros.