Nouvelles des Femen (suite et la Fourest....

Publié le 5 Avril 2013

 

Les Femen françaises sont-elles allées trop loin ? Plusieurs militantes de l'association féministe jettent l'éponge. Elles refusent de cautionner l'une des dernières actions en date. Trois Femen ont brûlé un drapeau salafiste devant la Grande Mosquée de Paris, ce mercredi 3 avril, pour dénoncer les atteintes aux droits des femmes dans les pays arabo-musulmans. Dans la foulée, plusieurs adhérentes -six d'après nos informations- ont décidé de quitter l'association qui ne compte que quelques dizaines de membres actifs en France.

 

L'essayiste féministe Caroline Fourest a posté une photo sur son compte Facebook en signe de soutien à la jeune Tunisienne Amina, rapporte TF1News.  Hier, trois féministes du mouvement Femen ont brûlé le drapeau salafiste devant la Grande Mosquée de Paris pour exprimer leur solidarité avec cette militante tunisienne et dénoncer les atteintes aux droits des femmes dans les pays arabo-musulmans. De nombreuses femmes, à l'instar de Caroline Fourest, ont ainsi posté une photo de leur poitrine sur les pages facebook du mouvement Femen. 

La jeune Tunisienne, qui s'est identifiée sous le nom d'Amina Tyler, a fait scandale en Tunisie en publiant mi-mars sur Internet des clichés d'elle la poitrine nue barrée des mots "mon corps m'appartient, il ne représente l'honneur de personne", ou encore "Fuck your morals". En théorie, en agissant de la sorte, elle s'expose à des poursuites pour "atteinte aux bonnes moeurs", un délit passible de 6 mois de prison.

*****

En soutien à la jeune Tunisienne Amina, qui a fait scandale dans son pays en posant seins nus et en reprenant des slogans du mouvement Femen, l'essayiste féministe Caroline Fourest a publié son propre cliché jeudi sur Facebook à l'instar de nombreuses femmes.

Le mouvement Femen avait décrété la mobilisation générale jeudi en soutien à la jeune Tunisienne Amina qui a fait scandale dans son pays en publiant mi-mars des clichés d'elle la poitrine nue. Elle s'expose à des poursuites pour "atteinte aux bonnes mœurs", un délit passible de six mois de prison.
 
Des militantes du groupe féministe ont ainsi manifesté seins nus jeudi contre l'islamisme devant des mosquées et des représentations diplomatiques tunisiennes de capitales européennes. A Paris, des militantes se sont également réunies devant la Grande mosquée de Paris.
 
Le soutien s'est également traduit par la publication de nombreuses photos de femmes, posant la poitrine nue, avec le buste barré de slogans du groupe Femen tels que "Fuck your morals" sur les différentes pages Facebook du mouvement. Jeudi, c'est Caroline Fourest, essayiste féministe et journaliste spécialiste de l'extrême-droite qui a finalement apporté sa contribution en postant une photo d'elle seins nus sur sa propre page du réseau social

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article