Obama a laissé s'instaurer une irresponsabilité inquiétante face à l'islam et l'islamisation des institutions internationales

Publié le 21 Avril 2013

Obama, Hollande, et l’islam : l’irresponsabilité s’aggrave

Obama semblait s'enorgueillir, au tout début de l'affaire de Boston, de ne pas appeler cet acte par son nom, même pas le terme " acte terroriste" (il a parlé ensuite d'"acte de terreur" mais sans plus, avant de changer de vocabulaire une troisième fois) de "peur" sans doute qu'on corrèle cet assassinat de masse automatiquement à "Islam".

Manque de chance si l'on croit les nouvelles données ensuite. Et ce d'autant plus qu'Obama et ses clones auraient préféré mille fois l'accoler à ladite "extrême droite" américaine voire aux partisans des armes de feu comme le font allègrement les bienpensants français ne serait-ce que RTL à "on refait le monde", vendredi 19 avril ; on croit d'ailleurs rêver puisque à l'heure où ils parlaient on savait qui avait fait le coup : ceux qui (encore une fois) n'ont "rien-compris-à-l'islam" of course

 

Il se trouve cependant que la supposée précaution d'un Obama et de ses clones/drones français (qui se seraient déchainés si les auteurs avaient été "d'extrême droite" comme ils le font lorsque des skinheads attaquent des bars gays en France les amalgamant évidemment aux opposants dudit "mariage pour tous") cette "présomption d'innocence"  devient de plus en plus une inconscience dangereuse qui ne peut, visiblement, se résoudre à coups de forces spéciales et/ou de doctes textes tentant de séparer le "bon" islam du "mauvais" islam.

 

Le combat n'est en effet pas seulement militaire ; il est idéologique et politique. Pourtant, il a été décidé que seul l'Occident et ses "experts" savent ce qu'est le "bon" islam. Ce qui est absurde. Pourtant, il est tout à fait dans l'air du temps d'entendre par exemple sur BBC 4 des pièces radiophoniques à la gloire du "vrai" islam, parce qu'il a été décidé que le "faux" islam (si l'on peut dire) serait un "produit" de cet Occident qui ne s'ouvre pas assez ; voilà pourquoi certains décident de se venger en répandant du "faux" islam… On croit là aussi rêver

 

Car cela fait depuis des années que cette méthode onirique est poursuivie : on ne compte plus en effet le nombre d'articles, de livres, d'émissions, de discriminations positives, d'édifices religieux et de centres cultuels, le tout construit à la gloire du "vrai" islam qui aurait non seulement sauvé l'Occident de l'obscurité barbare du Moyen âge… mais qui le sauve encore du "néo-libéralisme" consumériste, comme le clament les post-léninistes qui s'étaient autrefois ralliés à Khomeiny en Iran et qui aujourd'hui sont devenus simultanément les porteurs de valises des djhadistes anti-capitalistes et des néo-castristes chavezistes (observons en passant que malgré les merveilles réalisées par Chavez, son clone aujourd'hui devenu président n'a pas été capable de dégager une franche majorité…).

 

Et, malgré ces soutiens divers et variés, le "faux" islam répand de plus en plus sa haine anti-moderne, anti-démocratique, anti-chrétienne, anti-juive, anti-israélienne, anti-féminine, anti-homosexuelle également, boko haram : tout ce qui vient de l'Occident est "haram", entendez "impur" ; cette haine ne s'est, à vrai dire, jamais, interrompue, bien au contraire…

 

En fait, Obama et ses clones/drones se trompent de stratégie, tout comme pour l'Iran et la Corée du Nord. Et Hollande lui emboîte le pas malgré son intervention au Mali  (et sa ruse toute "chiraquienne " concernant la "libération" d'otages…) : le problème c'est surtout l'islam lui-même, en son sein (comme le dit Gilles Kepel avec son concept de "fitna") à savoir qu'il n'y a toujours pas de ménage séparant ceux qui comme les Mu'tazilites considèrent que le coran a été créé et non pas incréé et les Ash'aristes qui sont des littéralistes et ont donné le wahhabisme (voir le livre de Robert R. Reilly, The closing of the muslim mind, déjà cité dans d'autres billets) qui se répand au dépend des premiers grâce aux finances saoudiennes et qataries…

Et avec la bénédiction des Obama Hollande et consorts (Bush père et fils compris…) alors que, ce faisant, Obama et Hollande alimentent justement ceux-là mêmes qui empêchent l'islam de se réformer…


Cela devient de plus en plus évident.

Lucien SA Oulahbib

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article