Offensive en Europe pour le tout halal - Préface Gérard Brazon

Publié le 8 Mars 2012

La France serait dans le collimateur, mais je vous rassure le temps des élections présidentielles seulement. La Posture nouvelle de Nicolas Sarkozy n'est qu'une posture et l'article du Figaro le confirme entre les lignes!
La question est, comment une minorité de religieux peut-elle imposer à la majorité, ses règles de vie! L'abattage halal est source de souffrance, de risques sanitaires avérés par de nombreux vétérinaires, induit le paiement d'une taxe religieuse, etc. Sans compter l'abus vis à vis de la Laïcité.
Signaler l'abattage halal? C'est impossible de le faire nous disent les filières de l'agroalimentaire! Donc on jette par dessus bord des décennies d'avancées sur la souffrance animal et d'hygiène alimentaire pour satisfaire des revendications religieuses! C'est plus qu'affligeant c'est tout simplement honteux.
Ce pays devient fou. Les dirigeants trouvent normal de signaler le halal pour les musulmans mais pas de le signaler pour ceux qui ne le sont pas! Chercher l'erreur?
- Faudra-t-il finalement renoncer à acheter sa viande dans les supermarchés?
- Faudra-t-il n'acheter que de la viande de porc et du poisson?
- Faudra-t-il faire une campagne en ce sens puisque finalement il n'y que le fric qui compte!
Si les filières de la viande se rendent compte qu'elles sont perdantes, sans doute trouveront-t-elles judicieux de promouvoir le non halal. Les voies du commerce peuvent être à double tranchant?
En attendant, demandez à votre boucher si sa viande est halal et que lui-même s'informe auprès de son abattoir. Plus il y aura d'interventions de ce type, plus la "filière" se posera des questions. En attendant, un filet mignon de porc c'est délicieux! Un rôti également avec des pruneaux et un bon verre de vin sans compter la charcutaille! Les musulmans ne savent pas ce qu'ils perdent comme plaisir et saveurs! Tant pis pour eux.
Gérard Brazon
«ici, viande Halal», peut-on lire sur le panneau à l'entrée de la section Halal du pavillon Boucherie de Rungis.
«ici, viande Halal», peut-on lire sur le panneau à l'entrée de la section Halal du pavillon Boucherie de Rungis. 
Crédits photo : LIONEL BONAVENTURE/AFP


Depuis 2010, plusieurs propositions de loi sur l'étiquetage des viandes en fonction de la méthode d'abattage ont été retirées, sous la pression du gouvernement et de l'industrie agroalimentaire.

Halal ou pas halal. Depuis la polémique lancée par Marine Le Pen, devant les pièces de viande, la question se pose. En réponse, Nicolas Sarkozy souhaite une distinction claire entre l'abattement classique, c'est-à-dire après étourdissement de l'animal, et l'abattement selon le rituel musulman ou juif, soit sans étourdissement. «Reconnaissons à chacun le droit de savoir ce qu'il mange, halal ou non. Je souhaite donc l'étiquetage des viandes en fonction de la méthode d'abattage», a déclaré le chef de l'État ce samedi lors de son meeting à Bordeaux.

Une annonce du président candidat qui a de quoi surprendre: il y a seulement une semaine, le gouvernement a fait retirer une proposition de loi (avec en chef de file Françoise Hostalier, députée UMP du Nord) allant très précisément dans ce sens. Récemment, aussi, le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire rappelait qu'il ne fallait pas «stigmatiser» les communautés concernées, confortant les positions -très puissantes- des religieux et de l'industrie agroalimentaire, qui craint que de telles étiquettes ne bouleversent le marché de la viande. En 2010, un autre député Nicolas Dhuicq, de l'UMP aussi, a essuyé le même revers, toujours sous la pression du gouvernement.

Un étiquetage improbable

Aujourd'hui, l'étiquetage des produits halal n'est pas obligatoire. La mention «Halal» apparaît en évidence sur des milliers de produits, et s'avère être une excellente stratégie marketing. Néanmoins, elle n'a rien de réglementaire. Autrement dit, on peut manger un produit estampillé «halal» sans qu'il le soit vraiment. Et on peut aussi consommer un produit qui n'est pas tamponné «halal», mais qu'il le soit pourtant.

Étiqueter les produits pour mieux les distinguer, la solution semble simple. Mais en théorie seulement, car en pratique, le cadre réglementaire ne le permet pas. Il faudrait pour cela, de la même manière que pour le logo AB apposé aux produits issus de l'agriculture biologique, que l'Europe donne son feu vert. Pour que l'étiquetage devienne obligatoire, il faudrait que la proposition «obtienne la majorité qualifiée de la Commission européenne et du Parlement», assure-t-on au ministère de l'Agriculture.

Mais l'Europe a déjà dit non: en 2009, le débat sur les conditions d'abattage avait alors été ouvert, puis en 2011, sur l'information du consommateur, «mais cela n'a pas été retenu, alors que plusieurs États de l'Union européenne n'en voyaient pas la nécessité», poursuit-on au cabinet du ministère, même si la pression des industriels et des représentants des communautés juives et musulmanes est par ailleurs dénoncée. Si l'Espagne et la Lituanie ont défendu un tel projet, d'autres sont braqués. En Suède et en Autriche, par exemple, l'abattage sous sa forme rituelle est même interdit, ces pays important tous leurs produits halal ou casher.

Un risque de prix en hausse

Ainsi, si l'étiquetage indiquant la méthode d'abattage devenait obligatoire, un bœuf tué sans étourdissement serait catalogué «halal» ou «casher» de la tête aux pieds. Or par exemple, selon les traditions juives, seul le «haut» de la bête peut être consommé. Le reste - l'arrière - passe dans le circuit classique. Ainsi, un onglet ou une bavette, que les juifs ne consomment pas, étiquetés «sans étourdissement» pourraient rester sur les étalages. Les bouchers s'inquiètent de devoir brader ces pièces. Et de compenser ces pertes par des hausses de prix ailleurs

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

23bixente23 15/03/2012 01:37


il est complètement anormal qu'une minorité impose indirectement (car ce n'est même pas eux
qui magouillent pour le "tout halal" mais ces bâtards dhimmits des abattoirs qui se couchent afin d'augmenter encore leurs
profits !) un truc spécial (et théoriquement illégal, rappelons-le, l'abattage rituel n'étant qu'une exception prévue par la loi) à la majorité, surtout que celle-ci n'en veux pas !!


certes je pense qu'une majorité de gens s'en fout, malheureusement, comme c'est presque toujours le cas sur les questions
fondamentales mais jugées "ennuyeuses", mais il y a quand même pas mal de gens comme nous qui refusons positivement de manger halal, ou
de se plier d'une quelconque façon devant l'islam. et rien que pour ça, il est inadmissible que les autorités responsables refusent d'autoriser et même d'imposer au minimum
l'étiquetage halal ou non halal.


et si pour une raison ou une autre il y avait impossibilité d'avoir les 2 systèmes halal/avec étourdissement qui coexistent, il n'est pas concevable que ce soit
l'abattage halal seul qui subsiste !! ça doit être l'abattage avec étourdissement qui doit s'imposer, le halal devant disparaître, point barre.





une autre solution serait de prendre exemple sur les pays nordiques et la Suisse, qui sont quand même des modèles sur bien des plans, et d'interdire
purement et simplement l'abattage halal.


concernant le casher, j'invite tout le monde à lire le document suivant: http://www.lesitebyterapi.com/tera00111/assets/Abattage.pdf


perso suite à cette lecture, j'ai changé d'opinion sur le sujet; l'abattage casher serait en réalité le moins douloureux pour l'animal: le couteau devant répondre à des
normes très strictes d'éguisage ne doit passer qu'une seule fois (comparer avec
le halal où la bête est régulièrement décapitée...) et surtout, trancher la veine par
laquelle l'hormone d'information de la douleur arrive au cerveau (quand vous vous coupez en vous rasant, vous n'avez pas mal tout de suite, mais parfois assez longtemps après que vous ayez vu le
sang couler: c'est parce que l'hormone de la douleur n'est pas encore arrivée à votre cerveau; ainsi, si celle-ci n'y arrive jamais, il n'y a donc pas de douleur !).


des études réalisées de façon indépendante par des gouvernements successifs ont démontré que les bêtes abattues selon le mode casher
étaient moins stressées et traumatisées (cela peut se mesurer à un taux de toxine présent dans la viande, la bête stressée et souffrante secrétant un tas de toxines qui rendent la viande dure et
franchement dégueulasse) que les autres bêtes, y compris celles abattues avec "étourdissement préalable".


enfin, savez-vous en quoi consiste cet "étourdissement" préalable ? en un mélange d'électrocution et de pointe en métal introduite dans
le cerveau de la bestiole, qu'elle détruit... perso je vois pas trop en quoi ce serait plus humain... surtout si comme le prétend le document en question, l'abattage casher supprime la
douleur... 





de plus, l'abattage casher apporte des garanties parfaites en matière de sécurité alimentaire, contrairement au halal (cf doc).


enfin, mais cela n'engage que moi qui suis Protestant pratiquant, l'abattage casher est celui prescrit par la Bible, c'est-à-dire, si
vous êtes croyant, par Dieu lui-même par le biais de l'inspiration des auteurs des textes bibliques; pensez-vous franchement que le Dieu de la Bible prescrirait autre chose que le meilleur ?!
qu'Il n'aurait pas pris en compte le paramètre de la souffrance animale ?! j'en doute ! 


à l'inverse, s'agissant du halal, quel étonnement y a-t-il à voir prescrit un mode barbare entraînant souffrance de l'animale et
ignorance crasse des principes d'hygiène dans l'abattage (risques de contamination élevés) de la part d'un "dieu" et de son "prophète" qui tout au long de leur livre dit "sacré" ne font que
prescrire meurtres de masse, haine, guerres, conquêtes, discriminations, racisme, intolérance, j'en passe et des meilleures ??


car franchement, on ne peut pas comparer le coran et la Bible, comme on ne peut pas comparer la Terre et la Lune, ou un Big Mac avec un
magret ou encore un filet de boeuf sauce aux morilles...!

Marie-Claire Muller 08/03/2012 21:18


POUR CONTACTER LES ABATTOIRS DE BASAS:


http://www.ville-bazas.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=39:services-economiques-et-sociaux-labattoire-municipal&catid=40:les-services-techniques&Itemid=44

Marie-Claire Muller 08/03/2012 21:12


Halal : L’abattoir de Bazas est-il en voie de conversion ?




 




Publié le 8 mars 2012 dans Actualités, Politique





La polémique sur la viande halal risque d’être relancée. La semaine dernière, l’Oaba (l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs, seule association habilitée à visiter les abattoirs français)
sommait les pouvoirs publics de dévoiler la liste des établissements d’où sort de la viande certifiée halal ou casher.


Devant la gêne du gouvernement et son refus de transparence, l’organisme dévoile ce matin sur son site internet la liste des abattoirs en fonction du mode
d’abattage des animaux. La raison de cette publication est claire : « nous avons décidé de répondre aux attentes des nombreux consommateurs et défenseurs des animaux qui souhaitent
être informés sur les conditions d’abattage, ainsi qu’à la demande de nombreux éleveurs qui exigent de connaître le mode d’abattage de leurs animaux dans les abattoirs ».


Le seul abattoir de Gironde (Bazas) ne figure pas dans cette liste de ceux qui pratiquent les abattages « conventionnels » avec étourdissement des animaux, conformément aux textes régissant la
protection animale.


Cet abattoir est même loin d’être hostile au halal. Dans un document envoyé par le Bloc identitaire à Infos-Bordeaux, la mention de la Mecque est même explicitement signalée. Ce plan
d’implantation (l’établissement va bientôt s’agrandir et se moderniser) fait mention de la direction de la Mecque, afin de faciliter le travail des égorgeurs d’ovins. En effet, selon le rite
islamique, les bêtes doivent se vider de leur sang, vivantes, et la tête tournée en direction de ce « lieu saint ».


Nous avons tenté en vain de prendre contact avec les responsables des abattoirs de Bazas, mais ceux-ci sont injoignables.





[cc] Infos Bordeaux, 2010-2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].

Polux 08/03/2012 18:24


Je suis pour le boycotte pendant le ramadan ! Bonne idée !!!

LA GAULOISE 08/03/2012 17:23


Quel est le sport préféré de nos politiques ? Et bien, c'est à celui qui baissera le plus vite son pantalon ! !

OLIVIER 08/03/2012 15:28


Voici la listes que vient de publier le POINT


SUR LES ABATTOIRS AVEC ET SANS ETOURDISSEMENT


A PUBLIER LARGEMENT


http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-la-liste-des-abattoirs-ou-l-on-tue-les-animaux-sans-les-etourdir-08-03-2012-1439111_23.php?xtor=EPR-6-[Newsletter-Quotidienne]-20120308


 


OLIVIER

se 08/03/2012 14:44


Il faut peu de temps pour faire crouler la filière,les musulmans font ramadan  1 mois et bien ne mangeons pas de viande pendant 1 mois et si se n'est pas suffisant on répette la
scene,vous allez voir qu'ils réagiront tout de suite.