ONU : le temps des discours d'Obama à Hollande. Par Charles Debbasch

Publié le 26 Septembre 2012

 

 

  • OBAMA LES VALEURS UNIVERSELLES DE LA DEMOCRATIE` 
  • Le discours du président Obama était très attendu à l’O.N.U. C’était pour lui la dernière occasion de s’exprimer sur la scène internationale dans le cadre de son  présent mandat. On l’attendait également sur le terrain des révoltes arabes qu’ii a soutenues mais qui ont souvent viré à l’anti américanisme.
  • ImprimrDans son intervention devant l’Assemblée générale de l’ONU, le président américain Barack Obama a appelé au départ du président syrien Bachar el-Assad et a qualifié l’attaque du consulat de Benghazi d’« attaque contre l’Amérique ». Il a par ailleurs dénoncé le film anti-islam qui a déclenché une vague meurtrière, estimant toutefois qu’une telle « injure » ne saurait justifier la violence.

 

Devant les chefs d’Etat réunis pour l’Assemblée générale de l’ONU, le président américain Barack Obama a affirmé, mardi 25 septembre 2012, que le régime de Bachar el-Assad devait « prendre fin » pour « que soit mis un terme aux souffrances de la population syrienne ». « Nous serons implacables pour traquer ces tueurs et les mener devant la justice », a-t-il juré.

M. Obama a également qualifié de « répugnant » le film anti-islam qui a déclenché des manifestations meurtrières dans le monde musulman, tout en soulignant que cette « insulte visant non seulement les musulmans, mais aussi l'Amérique » ne justifiait aucune violence.

Il a également salué le « progrès » que représente le Printemps arabe, assurant qu’il fallait « honnêtement dissiper les tensions entre l'Occident et le monde arabe qui avance vers la démocratie ».démocratie qui exige le respect des libertés et notamment celle de la presse .Il a rappelé que ces valeurs ne sont pas celles de la seule Amérique mais qu’elles ont une portée universelle.

Enfin, il a promis que les Etats-Unis feraient « ce qu'ils doivent faire » pour empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire ;

HOLLANDE POUR UNE REFORME DE LA GOUVERNANCE MONDIALE

Pour François Hollande, la gouvernance mondiale doit se réformer et mieux prendre en compte les nouveaux acteurs de ce 21e siècle, notamment le continent africain : « Le Conseil de sécurité doit mieux refléter la réalité du monde d’aujourd’hui. La France soutient la demande d’élargissement formulée par l’Allemagne, le Japon, l’Inde et le Brésil. Mais est également favorable à une présence accrue de l’Afrique, y compris parmi les membres permanents ».

François Hollande a un souhait bien précis pour l’Afrique : il la souhaite à la pointe de l’écologie.

« Une des déceptions de Rio a été le fait que nous ne puissions pas nous mettre d’accord pour la création d’une organisation des Nations unies pour l’environnement. Une grande agence, ça reste l’objectif de la France ! Créer cette grande agence du développement, qui serait située en Afrique, parce que c’est un continent qui a été trop longtemps délaissé et qui affronte des périples climatiques ! Et c’est aussi un beau symbole, que de confier à l’Afrique cette future agence mondiale pour l’environnement ! ».

UNE AFRIQUE PLUS PRESENTE SUR LA SCENE INTERNATIONALE TEL EST LE SOUHAIT DE LA FRANCE.

 

CHARLES DEBBASCH

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

DURADUPIF 27/09/2012 14:21


Ils ont venu des Villes, des Régions, des Etats, maintenant ils sont prêts à vendre des Continents. il n'y a plus de sauve qui peut.