Opération Moïse : Il y a 27 ans, des juifs d’Éthiopie sont rapatriés en Israël dans le plus grand secret

Publié le 22 Novembre 2011

Posté par Esther-Monik Cohen-Tanugi par Israel Defense Forces

Opération Moïse

Il y a tout juste 27 ans, l’armée israélienne lançait l’Opération Moïse, qui visait à rapatrier clandestinement des Juifs d’Éthiopie du Soudan vers l’État d’Israël. 

Le rapatriement des Juifs d’Éthiopie en Israël se déroula en trois temps, rythmés par les évolutions de la situation économico-politique éthiopienne de l’époque. Tsahal a pris part activement à ces trois opérations de rapatriement.

Opération Moïse (21 Novembre 1984 – 5 Janvier 1985)

L’Opération Moïse fut une opération de rapatriement clandestin des Juifs d’Éthiopie du Soudan vers l’État d’Israël dans laquelle l’armée israélienne fut impliquée.

Lancée le 21 novembre 1984, l’opération permit le transport aérien de 8000 personnes jusqu’au 5 janvier 1985. Des milliers de juifs éthiopiens avaient fui à pied l’Éthiopie pour rejoindre des camps de réfugiés au Soudan, pendant la famine de 1984. On estime à 4000 le nombre de décès au cours de cet exode. Plus d’un millier d’enfants se retrouvèrent en Israël, séparés de leur famille restée en Afrique, jusqu’à la réalisation de l’Opération Salomon en 1991.

Opération Josué (1985)

L’Opération Josué, également appelée Opération Reine de Saba, est une opération menée en 1985 par l’État d’Israël avec l’aide des États-Unis dans laquelle l’armée israélienne fut largement impliquée pour transférer Juifs originaires d’Éthiopie du Soudan vers Israël.

Cette opération fait suite à l’Opération Moïse qui avait déjà permis l’émigration de 8000 personnes vers Israël.

Opération Salomon (24 Mai 1991 – 4 Juin 1991)

L’Opération Salomon , qui débuta le 24 mai 1991, permit d’amener 14 400 Juifs éthiopiens en Israël en l’espace de 33 heures, grâce à une opération aérienne spéciale dirigée par le Vice Chef d’État-major de l’époque Amnon Lipkin-Shahak. Elle faisait suite aux opérations Moïse et Salomon dans les années 1984-1985.

Contexte

Au début de l’année 1991, le dirigeant éthiopien Mengisto Haile Mariam devait faire face à des groupes de rebelles qui se rapprochaient peu à peu de la capitale éthiopienne d’Addis Abeba. Les rebelles représentaient une réelle menace contre le pouvoir de Mangisto.

La déstabilisation du régime Mangisto suscitait la crainte sur le sort de milliers de Juifs éthiopiens  désireux de s’installer en Israël, et dont le projet d’immigration serait mis en péril par l’arrivée au pouvoir des rebelles.

L’Opération

Le gouvernement israélien, dirigé par le Premier Ministre Yitzhak Shamir, entama des négociations avec le leader éthiopien dans le but d’accélérer le transfert des Juifs d’Éthiopie vers Israël.

Après être parvenu à un accord avec le gouvernement éthiopien, le gouvernement israélien chargea l’armée israélienne de mettre au point une opération aérienne pour rapatrier les Juifs éthiopiens en Israël.

L’opération, unique en son genre, fut un grand succès. Dans un laps de temps d’environ 33 heures seulement, 35 avions de la compagnie israélienne El Al et des avions de transport militaire Hercules C-130 firent 41 allers-retours et transportèrent 14 400 Juifs d’Éthiopie en Israël. Cette opération a établi le record du nombre de passagers transportés par un Boeing 747 en un vol, avec 1 222 passagers (1 087 enregistrés plus les enfants en bas âge).

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Claude Germain V 28/11/2011 15:34


Quand on lit l'article superbe , on se rend compte d'une chose ,c'est que depuis Giscard TOUT NOTRE MONDE POLITIQUE DE GAUCHE ET DE DROITE NE REPRESENTE QU'UN IGNOBLE RAMASSIS DE MERDE ET DE
VOYOUS COLLABOS .


JE VOUS GARANTIE D'UNE CHOSE LES AYANT VU EN ISRAEL,VOUS NE PLAISANTEZ PAS AU SUJET DE LEUR PAYS ,AVEC LES FALACHAS.Ce qui n'est pas le cas avec les cohortes " d'amis " que nous avons en France
qui crachent sur notre drapeau sous les applaudissements de faux culs de TOUS NOS DIRIGEANTS UMPS COLLABOS QUI NOUS VENDENT A L 'ISLAM "MODERE"  bien sur....


 

Marie-Claire Muller 28/11/2011 15:22


Ils rejoignent Israël et sont fiers d'appartenir à cette force qui est loyale envers son Pays et qui défend avec courage la population pourtant souvent sous le feu ennemi Nous devons en prendre
de la graine car la peur, de nos élites irresponsables, n'évitera pas le danger :


Le voyage de Yaakov à Jérusalem


Les familles de la communauté Beta Israel, arrivées d’Éthiopie grace aux opérations successives de l’armée de l’air et aux efforts de l’Agence Juive marquaient la fête de Sigd. Parmi
eux, nous rencontrons le Lieutenant Yaakov Fereda, tout sourire, fier de l’héritage si particulier qu’il porte, lui qui est né dans les camps de réfugiés d’Éthiopie.




Le Lieutenant Yaakov Fereda



Il fait frais à Jérusalem, des masses se pressent vers la vieille ville et la promenade installée sur les collines aux alentours du Mont Sion. Drappées dans des chales blancs, les femmes de la
communauté éthiopienne prient les mains tournées vers le ciel. Les familles de la communauté Beta Israel, arrivées d’Ethiopie grace aux opérations successives de l’armée de l’air et les efforts
de l’Agence Juive marquaient la  la fête de Sigd. Traditionnellement, l’occasion donne lieu à un rassemblement des familles éthiopiennes à Jérusalem.


Sous les nuages d’un mois de novembre particulièrement pluvieux, se pressent des familles entières. Certains de leurs enfants sont soldats, relâchés exceptionnellement de leurs bases afin de
pouvoir se réunir avec les leurs. Parmi eux, nous rencontrons le Lieutenant Yaakov Fereda, tout sourire, fier de l’héritage si particulier qu’il porte, lui qui est né dans les camps de réfugiés
d’Éthiopie. De son arrivée en Israël, il ne se souvient plus en détail.



“C’etait en 1991. J’étais tout petit. Nous sommes montés dans un avion, je me suis endormi.  Au réveil, nous y étions. Le rêve de toujours était réalisé sans même le sentir.”



Yaakov est officier, à la tête d’une équipe de programmateurs informatiques dans une des bases centrales du pays. Identifié par le programme Atidim, orienté vers les jeunes immigrants et
habitants de la périphérie, il a bénéficié d’un soutien durant ses études au lycée et obtenu des résultats excellents.



“A la maison, on parle Amharique avec mes parents. Je parle en Hébreu avec mes frères. Nous sommes une famille très traditionnelle, j’avais besoin qu’on me pousse, qu’on me montre un chemin.”



Le programme Atidim, qui encadre les jeunes à partir de l’âge de 13 ans a suivi depuis sa création 722 élèves originaire d’Éthiopie, des centaines de jeunes Bédouins et de Druzes, dans 140 écoles
du pays.


A 18 ans, alors que tous ses camarades de classe entraient à l’armée de façon régulière, Yaakov a passé avec succès les examens de séléction parmi les plus difficiles pour faire partie des
quelques centaines de jeunes du programme Atouda. Un
programme par lequel les cadets entrent à l’université après leurs classes, et ne retournent à l’armée qu’une fois obtenus leurs diplômes avec un grade d’officier.



“Je me sentais redevable à ce pays, à moi-même, à ma famille. La génération de nos parents a beaucoup enduré. Je voulais un poste qui me donne l’opportunité de réellement contribuer.”



Il a fini ses études d’ingénieur il y a un peu plus d’un an, et a rejoint une unité technologique.


Interrogé sur les motivations de sa venue aujourd’hui, il montre d’un geste ample la foule amassée pour entendre les discours des Kesim, les guides spirituels de la communauté éthiopienne, et
désigne devant lui les monts de Jérusalem.



“Je viens depuis petit. C’est le symbole de notre réussite, de notre montée de statut. Nous ‘montons’ vers Jérusalem, sur son mont le plus haut, pour remercier.”





"Je voulais un poste qui me donne l’opportunité de réellement contribuer"



A quelques mètres, les hommes de la communauté observent notre interview. Ils se rappellent, eux, des avions qui les ont menés en Israël.



“Les soldats, ils portaient le même uniforme que lui. Nos enfants sont eux-mêmes entrés à l’armée. Leur vie sera plus simple. C’est notre réussite.”



Depuis 2008, la Knesset (le parlement israélien) marque, elle aussi, cette journée comme une fête nationale.


 Pour accéder à l’article « Opération Moïse : Il y a 27 ans, des juifs d’Éthiopie sont rapatriés en Israël dans le plus grand secret », cliquez ici.

Claude Germain V 23/11/2011 09:02


Cher Francis lorsque j'ai visité Israel ,je peux vous dire que j'ai vu les Falachas et je me suis rendu compte d'une chose extraordinaire c'est que dans leur sang coule le sang d'Israel ,qui avec
eux a retrouvé une force supplementaire .Une fidelité et un amour a toute epreuve pour leur pays Maternel et Paternel les accueillant .Sont sorti de leurs rangs
beaucoup de chef militaires prets a donner leur vie immediatement pour ce pays .Pour EUX , gare !!! a qui ose lever la main sur Israel .Pour certaines autres preuves je peux vous dire qu'ils sont
terribles en tant que combattants.Et lorsque ils ont juré fidélité et amour gare a eux ....


Ce n'est hélas pas le cas de nos colonisateurs en France .....Cela est impossible puisque toutes nos classes philosophiques ,politiques dirigeantes possedent en leur sang et leur corps les genes
de la collaboration de la Trahison  avec l'ennemi destructeurs de la civilisation judéo-chretienne .


Il n'y aura pas 3 solutions pour notre civilisation ,SIMPLEMENT DEUX et il ne pourra en etre autrement  :OU LA SOUMISSION A
L'ISLAM ......OU LA GUERRE  CONTRE L'ISLAM .


C'est cette SURETE DE CONSCIENCE ,DE FORCE ,D'AMOUR et DE PATRIOTISME QUI VA FAIRE NON PAS SURVIVRE ISRAEL MAIS VIVRE TOUT SIMPLEMENT .A EUX l'HONNEUR ,A NOUS LA LACHETE POLITIQUE
....et l'esclavage......

francis Claude 23/11/2011 03:34


oui je me souviens trés bien de ces magnifiques opérations magistralement exécutées par nos amis Isréliens et leur vaillante et courageuse armée que nous devons saluer a chaque occasions
possibles.Mais étant a cette époque en poste dans une "republique"Islamique je puis vous assurer que ces opérations n'avaient pas fait levé une paupiére des habitants de ces pays, ils ont
continuer a dormir...a l'ombre de leur cocotier préféré.


et que sont devenus tous ces Fallachas et autres depuis 30 ans bientot Israél a du en faire un maillon de plus a leur beau pays?la je suis sur que "l'intégration" est réussie!!!

Esther Cohen-Tanugi 22/11/2011 23:30


Israël, que l'Europe et la France pro-palestinienne, en particulier osent traiter de pays d'apartheid...a une éthique autrement plus grande que toute l'Europe réunie...qui laisse "ses chrétiens"
se faire exterminer par les pays musulmans...
Pas un défilé pour protester, pas d'hommes d'états qui s'indignent ?


Pour moi, c'est la fierté de Tsahal et d'Israël, cette opération "Moïse" qui a été délicate et difficile...!


Ces descendants du Roi Salomon et de la reine de Saba...toujours fidèles à leur foi...me donnent la chair de poule...!
Merci Gérard de cet article ! 

Claude Germain V 22/11/2011 15:35


Ils ont fait EUX avec courage ce que refuse de faire la France politiquarde UMPS- dhimmis-lopette avec tous nos Freres chretiens de tout le Moyen Orient
.


Il est sur que TOUS CES COLLABOS MONDIALISTES preferent faire rentrer en France et Europe des millions de musulmans qui de toutes les façons les boufferont tot ou tard .Ainsi finissent les
collabos