Où se positionnent Marine Le Pen et le FN sur les grandes questions du moment ?

Publié le 27 Avril 2013

Pour un autre regard sur le Proche-Orient – par Jean-Pierre Bensimon

Avril 2012 (Extrait) – Proposé par Nancy Verdier

Je n'ai pas pu résister à y mettre mon grain de sel, car je veux bien accepter des articles dont je ne partage le point de vue ou l'idée de fond au nom de la liberté d'expression, mais je ne peux pas laisser des articles que je trouve volontairement insidieux, souvent injurieux, voire, de mauvaise foi sans que je le signale.

Celui-ci gagne la médaille d'or de la mauvaise foi.

Gérard Brazon

******

par Jean-Pierre Bensimon (JJSS-New)

Savez-vous à quel point ils vous ont bernés ?

Peu nombreux et dispersé, l’électorat juif français conserve cependant un certain attrait pour les candidats en lice à la présidentielle. Il donne un certificat de « moralement correct » à ceux qui recueillent ses suffrages. Mitterrand s’en était bien servi.

En mal de dynamique politique une fois dissipé le« rêve » qu’il avait su distiller en 1981, il put neutraliser ses adversaires de droite en leur lançant dans les jambes le Front National de Jean-Marie Le Pen, présenté comme la réincarnation du péril nazi. L’électorat juif se réjouit beaucoup, croyant identifier grâce à la martingale du président un vrai ami et un vrai ennemi.

En fait, l’édile madré bernait les naïfs : il allait participer de façon décisive à la transmutation du terroriste Arafat en un notable d’état débonnaire, et lui sauver la vie à deux reprises. Son meilleur proche, René Bousquet, était un expert en déportation d’enfants juifs. Le second, Roland Dumas, mariait ses fonctions nationales éminentes et une assiduité presque filiale envers un archi antisémite sanguinaire, le syrien Mustapha Tlass.

Pour conjurer l’accusation éventuelle d’antisémitisme alors qu’il s’apprêtait à lancer sa virulente politique arabe, Jacques Chirac reconnut en 1995 la responsabilité de l’état français dans la déportation des Juifs. Il fut adulé comme ami courageux, mais sa compassion pour les Juifs morts inaugurait une agressivité inégalée envers les Juifs vivant dans la fournaise du Moyen Orient, à partir de 1996. Il espérait obtenir de son antisionisme extrême ce qu’il convoitait plus que tout : l’estime et le soutien des dictatures et théocraties arabes.

Il remit dans la foulée les affaires du Moyen Orient entre les mains de son chaleureux ami Rafic Hariri, par ailleurs vizir de la cour Saoudienne. C’est sous le règne de l’ami Chirac que les Juifs français connurent tout à la fois, en écho de l’Intifada palestinienne, des milliers d’agressions antisémites et le feu de la diffamation la plus monstrueuse de l’état hébreu.

Tenaillé par de forts sentiments d’insécurité et désorienté par le piétinement obsessionnel de l’image d’Israël, l’électorat juif dans sa diversité mit ensuite ses espoirs dans Nicolas Sarkozy. Les premières saveurs amères ne tardèrent pas. Quelques jours après son élection, le nouveau président proposait le portefeuille des affaires étrangères à l’anti-sioniste radical Hubert Védrine. C’était l’annonce de la reconduction de la politique moyen-orientale de son prédécesseur, dans un nouvel emballage.

Et voila que de nombreux regards se portent aujourd’hui sur Marine Le Pen. Son discours ferme sur la sécurité, sa dénonciation de l’islam radical et de l’effacement de la République, son opposition à la dilution de la souveraineté nationale, ont un écho réel dans le pays mais aussi dans un certain électorat juif.

Compte tenu des naïvetés passées et pour éviter de mordre trop facilement à de nouveaux hameçons, il n’est pas superflu d’examiner plus précisément où se situe réellement Marine Le Pen sur les sujets qui préoccupent souvent l’électorat juif.

Sous la direction de Marine Le Pen, le Front National a-t-il rompu avec sa tradition antisémite ? S’oppose-t-elle réellement à l’islamisation antisémite de la France, illustrée par l’émergence d’un Mohammed Merah ? Est-elle prête à affranchir la relation entre la France et Israël des biais pro arabes issus du gaullisme ? Et au-delà des déclarations conjoncturelles, les desseins à long terme de Marine Le Pen sont-ils conformes aux vœux de beaucoup d’électeurs juifs pour la démocratie française ?

(En 2013, on peut désormais se convaincre facilement que le Front National n'a quasiment plus dans ses éléments, des antisémites et sûrement moins de toutes les façons que parmi les militants de gauche qui trouvent dans l'antisionisme les moyens d'exprimer leurs antisémitisme.ndlr Gérard Brazon)

Dédiabolisation ou « délepénisation » ?

Dès son élection à la présidence du FN en janvier 2011, Marine Le Pen mettait en tête de ses priorités la « dédiabolisation », la normalisation de sa formation, seule issue pour étendre le périmètre de ses alliés traditionnels. Elle dût mettre de l’eau dans le vin du FN, modérer le ton des déclarations, arrondir son vocabulaire et argumenter un peu, plutôt que vitupérer.

Sur le fond, pour coller à l’air du temps, les positions du FN se firent avec elle, moins tranchées sur l’avortement et l’homosexualité. Mais Marine Le Pen devait surtout convaincre qu’elle mettait un point final au racisme, la marque de fabrique de son parti.

(Une marque le plus souvent imposée par l'intelligentsia même si le Président de l'époque prenait plaisir à la provocation malsaine et surtout contre productive. Ndlr Gérard Brazon)

Comme directrice de campagne de son père pour les présidentielles de 2007, elle avait fait confectionner un jeu d’affiches illustrant la diversité des électeurs potentiels du FN. L’une d’entre elle représentait une jeune maghrébine. Mais sa démarcation soigneusement contrôlée du discours de son père sur la Shoah allait être plus décisive. Elle refusa par exemple que les chambres à gaz aient été un « point de détail », déclarant même au Monde : « Le nazisme fut une abomination. Il m’arrive de regretter de ne pas être née à cette période, pour avoir pu le combattre. »

Le passage de la parole à l’acte se résuma à l’exclusion de quelques militants coupables de déclarations antisémites, de fréquentations compromettantes, ou photographiés le bras tendu dans le salut nazi. Il y eut aussi une poignée de mains à un ambassadeur israélien, une tentative de voyage dans l’état hébreu et quelques perches tendues aux Juifs français.

Tout ce qu’il y a de cosmétique, de minimal, et de formel dans le tournant de la fille du fondateur du FN, saute aux yeux. La composition des cercles dirigeants du FN depuis les débuts et le style de la « percée » qui en a fait un parti redouté, sont des données lourdes et accablantes. Jean-Marie Le Pen a bâti la notoriété de sa formation et cimenté ses rangs en moquant, niant, et ridiculisant sans répit l’indicible douleur de l’histoire récente des Juifs. Il a été l’éditeur des chants et des discours nazis bien des années après leur défaite. Il a soutenu toutes les expressions du négationnisme. 

Comment quelques déclarations d’apaisement ou sourdement flatteuses pourraient-elles masquer que la « dédiabolisation » n’est qu’une tactique et qu’un vrai changement aurait exigé en lieu et place une « délepénisation »? Une authentique délepénisation devrait amener le FN à rédiger des études sur l’antisémitisme et le racisme dans sa propre doctrine et ses déclarations, à retirer ses responsables impliqués dans cette infamie, et à soumettre systématiquement ses nouveaux membres à des sessions de formation à l’histoire du judaïsme et de l’antisémitisme français.

(Et pourquoi pas se mettre nue et s'auto fouetter sur la place publique. Ce que l'on n'a pas demandé à d'autres antisémites notoires comme l'ami de François Mitterrand, René Bousquet qui a déjeuné à la table de Laurent Fabius et Robert Badinder. Comme il n'est pas demandé de le faire à ceux qui s'attaquent aux juifs aujourd'hui sous prétexte qu'ils sont issus de l'immigration. Pourquoi uniquement le FN? Un à priori qui dure et ne facilité pas les choses! Fort heureusement des juifs sont au FN en 2013 et ne ressentent pas ce besoin de faire des militants du FN des "bourgeois de Calais". Ndlr Gérard Brazon)

Nous en sommes très loin, d’autant que le naturel revient au galop et que les gens de confiance sont trop rares pour que l’on renonce aux vieilles complicités.

D’abord il y a le style. Marine Le Pen reste fidèle à ce goût du décalage sémantique que l’extrême droite a hérité du nazisme.

(Ce qui démontre une inculture totale des origines du nazisme qui vient du socialisme et non de l'extrême droite. et encore moins de l'extrême droite française! Le seul parti fasciste français, le PPF, fût dirigé par Jacques Doriot un ancien haut responsable du parti communiste. L'auteur devrait revoir pour le coup ses leçons d'histoire. Et cesser de répéter les mêmes discours.  Ndlr Gérard Brazon)

Elle parle de « mondialisme », elle dénonce les « banksters » anglo-saxons de la finance, elle fustige Mme Lagarde, « l’Américaine à passeport français. » Il faut dire qu’éric Besson en disait autant de Sarkozy avant son départ du PS. On comprend que deux petites semaines après son élection à la tête du FN, Marine Le Pen ait adoré le bal des Burschenschaften, le jour anniversaire de la Shoah. (Là aussi c'est une fourberie de l'auteur qui devrait savoir qu'elle fût invitée par un Parti politique autrichien qui a gouverné. C'est l'extrême gauche qui fit un scandale et émis des rapprochements tendancieux. Ndlr GB) 

Elle était en compagnie du chef du FPÖ, ce carrefour de l’extrême droite autrichienne, des antisémites et des nostalgiques du nazisme. Elle profitait de l’occasion pour inaugurer son mandat de présidente du FN, en rencontrant à Vienne les frères de toujours de son parti, les dirigeants de plusieurs formations de l’extrême droite européenne ? (Comment on veut assassiner sans l'air de rien. Ndlr GB)

Elle était dans la marmite où elle est née, dans le milieu de vie où elle a grandi. (Ce qui signifie qu'elle serait de fait et par naissance une nazi? La fille héritière du père et donc responsable de fait. N'est-ce pas une forme de racisme comme le serait de rendre responsable un fils de juif parce qu'il est né d'un père où d'une mère juive? Et pourquoi ne pas dire qu'un fils de cambrioleur serait de fait, et naturellement un cambrioleur?Ndlr GB)

Le responsable d’une bonne partie de la communication du FN et l’un de ses conseillers de l’ombre, est un certain Frédéric Chatillon, ancien président/fondateur  du GUD, le mouvement étudiant d’extrême droite.

(L'auteur enfonce le clou! En fait son discours qui commençait sur le mode de l'analyse dérape totalement et finit dans l'éternel cliché. "Si ce n'est toi, c'est donc ton frère"! en l'occurrence, tel père et donc telle fille et tant pis si Marine Le Pen a déclaré publiquement sa haine des nazis. Cela ne compte pas et sans doute ne comptera jamais aux yeux de l'auteur! Ndlr GB)

Ce leader de la droite française la plus radicale est un très ancien ami du général syrien Tlass évoqué plus haut, le bras droit sanguinaire de Hafez el Assad qui a maté Hama au prix de dizaines de milliers de mort en 1982.  Tlass est aussi un grand éditeur de littérature antisémite traduite en arabe.

Farouche adversaire de l’état juif, Chatillon a amené le GUD sur des positions antisionistes extrêmes. Ami du Hezbollah, il anime aujourd’hui le site Infosyrie de soutien à Bachar el Assad. Il a participé à la manifestation parisienne en faveur du régime syrien en octobre 2011, et face à la vague insurrectionnelle il déclarait à Bachar el Assad en mars 2011 : «  Le lobby sioniste (aux ordres duquel est la presse française) rêve de déstabiliser votre magnifique pays. » 

(En quoi le Front National serait-il responsable de près ou de loin des meurtres des Présidents Syriens?) Pourquoi ne pas rendre responsable Valérie Giscard d'Estaing responsable de la Francisque que son père à obtenu du Maréchal Pétain! Ou s'arrête le délire ?)

Avec un tel ancrage idéologique, incarné par des amis de cette eau, et sans aucun travail de fond, comment donner une autre signification que tactique aux rares propos où Marine Le Pen se démarque des philippiques antisémites de son père ? (Nouveau coup de poignard basé sur une démonstration plutôt tirée par les cheveux. Les amis des amis, etc... Ndlr GB)

Les options internationales de Marine Le Pen

Si l’on envisage les affaires du monde d’un point de vue occidental, le positionnement de Marine Le Pen est assez paradoxal. Elle exprime son admiration pour Vladimir Poutine « Je ne cache pas que dans une certaine mesure j’admire Vladimir Poutine… » (Kommersant, 13 oct 2011) mais elle exècre l’oncle Sam par tous ses pores ; évoquer les Etats-Unis la crispe immédiatement. Marine Le Pen est anti américaine jusqu’au bout des ongles, sur tous les sujets. Mais d’où provient cette implacable hostilité? Il y a en France, trois sortes d’antiaméricanisme, bien distinctes. L’anti américanisme d’inspiration communiste, mais Marine Le Pen est loin du communisme. L’anti américanisme d’inspiration gaulliste, mais elle en est encore plus loin.

(L'auteur oublie de préciser que Florian Philippot, vice président du FN se revendique Gaulliste. Mais vous l'avez compris, l'auteur plaide à charge. Ndlr Gérard Brazon)

Enfin, l’antiaméricanisme nazi et post-nazi héritier de l’hostilité obsessive d’Hitler envers les Anglo-saxons, qui finirent par liquider son régime. Comment ne pas rattacher celui de Marine Le Pen à ce dernier courant où elle a baigné toute son existence ?

(Et la boucle est bouclée. Le point Godwin est atteint et l'affaire est jugée. Coupable, nous dit Jean Pierre Bensimon. ndlr Gérard Brazon)

L’admiration pour Poutine et l’exécration de l’oncle Sam se déclinent sur les plus grands problèmes de l’époque.

Concernant la Syrie, Marine Le Pen n’a jamais formulé une condamnation claire des massacres perpétrés par Bachar al Assad dans la tourmente du régime. Elle ne se démarque jamais vraiment des engagements de Frédéric Chatillon le plus actif des partisans français de la lignée alawite au pouvoir.

Sur l’Iran, sujet encore plus crucial, les positions de Marine Le Pen sont en phase avec celles de son père, celles des Russes et des mollahs eux-mêmes. Elle considère que l’Iran a le droit national de définir sa politique de défense, et à ce titre de posséder un armement nucléaire. Elle prétend que l’arme nucléaire est une « arme défensive », et que si les mollahs voulaient l’utiliser ils seraient instantanément vitrifiés par l’Occident.

(Là on voit en filigranne que l'auteur fait de la politique étrangère et sonne l'alarme au nom d'Israël et pour ma part, je pense qu'Israël n'a pas besoin du son de la cloche Bensimon.Ndlr GB)

L’Iran nucléaire, un problème? Non. Marine Le Pen fait mine de ne pas reconnaitre l’arc iranien et son pouvoir de déstabilisation de tout le Moyen-Orient. Elle fait mine d’ignorer que la sanctuarisation nucléaire de l’Iran serait la couverture idéale de ses offensives conventionnelles et non conventionnelles, menées directement par ses forces ou à travers les commanditaires qu’il a éparpillés au nord comme au sud de la zone. Elle fait mine d’ignorer que la bombe iranienne serait suivie des bombes turque, égyptienne, saoudienne, … Elle néglige aussi que la position d’Israël, sous menace conventionnelle et nucléaire combinée, serait immédiatement intenable. En un mot, voila Marine Le Pen alignée de facto sur l’axe Iran/Syrie/Russie, et ce n’est pas par hasard.

Il suffit pour le comprendre d’étudier la nature des relations entre les dictatures arabo-musulmanes et l’extrême droite européenne.

(Là l'auteur oublie les pressions de la gauche français et particulièrement celle de l'extrême gauche en faveur du hamas et contre Israël au nom de l'antisionisme, nouveau cache sexe de l'antisémitisme de gauche. ndlr Gérard Brazon)

Faute de base populaire et d’ancrage dans l’élite bureaucratique et économique, l’extrême droite a toujours trouvé des moyens de financement auprès des pays arabes qui avaient reçu et intégré les nazis en fuite après la guerre.

En échange de l’argent des Arabes, l’extrême droite leur offre son anti américanisme, son antisémitisme et surtout son antisionisme radical. 

(On aimerait que l'auteur nous précise de quel extrême droite il parle car à globaliser comme il le fait, cela rend son article insipide. Il y a plusieurs courants d'extrême droite! Des plus virulents au plus classiques de type historique! Il met tout ce beau monde dans le même sac alors que souvent ils se détestent! 

Elle leur garantit aussi une complaisance à toute épreuve pour les régimes en place, quels que soient leurs forfaits. Les relations entre Chatillon et la Syrie ressemblent à s’y méprendre à celles qu’entretenait le clan Le Pen avec Saddam Hussein.

(en 2013, bien des dirgigeants politiques se demandent s'il fallait faire les guerres d'Irak! Surtout sur la base de mensonge. Le nombre de morts de ces guerres est bien plus énorme que celui de le règne de Saddam. Sans compter que depuis la chute de ce régime, les arabes ne vivent pas plus heureux et subissent des régimes théocratiques ou la laïcité des dictateurs à toptalement disparu.Estce là aussi la faute à Le Pen?) 

Le modèle dans lequel s’inscrit Marine Le Pen demeure donc celui des extrêmes-droites européennes antisémites d’après guerre, - pro arabisme antisémite contre espèces sonnantes et trébuchantes - celui qu’elle a hérité de son père.

( Ce qui est une vision quasi insultante car sa démonstration n'est pas, loin s'en faut convaincante. Ndlr Gérard Brazon)

L’admiration pour Poutine, la complaisance contre vents et marées envers les el Assad de Syrie et les mollahs d’Iran, la détestation de l’Amérique, tout cela est en pleine cohérence avec le modèle extrémiste, mais en contradiction frontale avec les intérêts essentiels de l’Occident, de l’Europe et bien sûr d’Israël.

(Je pense pour le coup, 1 ans aprés que cet article a été écrit que Bensimon s'est totalement planté! A vouloir faire croire à tous prix, il sombre dans le ridicule surtout lorsque l'on constate les états arabes d'aujourd'hui, pos-Révolution du Printemps arabe. C'est le contraire qui se produit et c'est l'Europe qui est véritablement en danger d'avoir laissé des régimes religieux violents à ses portes! Israël le sait bien avec le Hetzbollah et le Hamas. Les risques sont bien plus grand qu'avec El Assad. Ndlr Gérard Brazon)

Marine Le Pen et Israël

L’établissement de bons rapports avec Israël est un objectif important de la stratégie de dédiabolisation du FN, le certificat de sa rupture avec le racisme antisémite tant reproché à sa formation. Marine Le Pen a vainement essayé d’obtenir de Jérusalem une invitation officielle, mais seul son compagnon a pu s’y rendre en simple touriste. Sous son égide, le FN parle très peu d’Israël et ne s’associe pas au concert antisioniste français. Dédiabolisation. Mais quand on gratte un peu ce silence calculé on découvre un antagonisme retenu mais irréductible.

(Incroyable de mauvaise foi. Elle veut, on lui refuse!  Mais c'est de sa faute et c'est de naissance? voir plus haut)

Les positions du FN légitimant l’arme nucléaire iranienne constituent le plat principal de l’antisionisme non verbalisé de l’actuelle présidente.

(L'Iran est donc Frontiste, les Mollahs sont des dirigeants secrets du FN? Est-ce là un intellectuel juif qui parle aujourd'hui ou militant de l'UMP déçu? A-t-il tout compris? J'en doute)

Il n’est pas conjoncturel. Déjà, en 2006, à l’ombre de son père, elle refusait de condamner l’infâme « Conférence sur la Shoah » organisée à Téhéran par Mahmoud Ahmadinejad. Aujourd’hui ses positions vis-à-vis d’Israël sont sans équivoque sur le fond :

· elle demande l’internationalisation de Jérusalem, au nom des libertés religieuses que justement, la souveraineté israélienne aura été la seule à réellement garantir à tous les cultes.

(Cela relève de l'opinion! A-t-elle encore le droit d'en avoir une sans être taxée de nazi! Plusieurs de mes amis juifs partagent cette idée d'une Jérusalem internationale! Sont-ils aussi des nazis?)

· pour elle, Israël a le droit de répondre aux attaques, mais en évitant la « disproportion », comme disait Chirac;

· elle s’est déclarée favorable à la reconnaissance par l’ONU d’un état palestinien, malgré le consensus occidental désireux de ne pas enterrer toute perspective de règlement négocié. Or l’arc iranien ne veut pas de négociations. (Idem)

Marine Le Pen sait aussi cultiver un grand silence : nulle réaction quand le sud d’Israël est criblé de fusées Kassam qui mettent des centaines de milliers de personnes dans des abris des jours durant ; nulle réaction non plus quand les Fogel, une famille israélienne de cinq personnes dont trois enfants est égorgée de nuit par des « résistants », le bébé décapité. Pas d’indignation non plus quand les exécuteurs palestiniens regrettent publiquement de n’avoir pas vu deux autres enfants qui dormaient. Silence toujours, devant les promesses d’anéantissement d’Ahmadinejad, du Hezbollah ou du Hamas.

(L'auteur oublie sciemment qu'il n'y a de réaction d'aucuns politiques français qui comptent sur l'échiquier politique français! Pas plus à gauche qu'à droite! Pourquoi ne focaliser uniquement sur Marine Le Pen? Quel est le jeu poursuivi par jean Pierre Bensimon? Ndlr Gérard Brazon)

Marine Le Pen réalise l’exploit de feindre un rapprochement avec Israël au nom de la dédiabolisation à laquelle elle tient, tout en couvrant activement les projets de ceux qui ont juré de le « rayer de la carte ». (Là c'est un coup bas qui devrait normalement être adressé à tous les dirigeants poliques français. Y compris à l'extrême gauche et au Parti Communiste)

Marine Le Pen et l’avenir de la démocratie française

Les thèmes « porteurs » de Marine Le Pen sont la dénonciation du « mondialisme » et des périls de « l’immigration/islamisation ». Ces deux thèmes rejoignent les sentiments de désespoir d’une bonne partie des Français face aux risques sur leur sécurité et leur survie économique au quotidien. Marine Le Pen a su identifier ce désespoir, en donner une interprétation et désigner des coupables. A travers les solutions qu’elle propose et la fermeté qu’elle affiche, elle a donc conquis un capital de confiance au sein du peuple français.

Or tout au long de sa longue campagne présidentielle, elle a ciblé Nicolas Sarkozy, avec tout son pouvoir rhétorique et sa force de conviction. Elle l’a fait en sachant qu’en toute hypothèse le succès de son option ne pouvait aboutir qu’à un seul résultat concret, l’élection de François Hollande, qu’elle soit ou non présente au second tout. Le vote FN est mécaniquement un vote Hollande.

(Toujours le même sempiternel discours sans tenir compte que c'est des arguments comme ceux qu'il développent dans cet article qui interdit un rapprochement. Elle va à gauche ou à droite, elle a tort, elle calcule, elle est fausse, elle n'est pas sincère, elle est coupable de toutes les façons puisque fille de son père! Pitoyable raisonnemnt. Ndlr Gérard Brazon)

Quant aux résultats, la campagne de Marine Le Pen n’est rien d’autre qu’une campagne pour Hollande au pouvoir et une droite en miettes. Et elle sait parfaitement que le programme de Hollande consiste en un maintien du fameux « mondialisme » et en une tolérance pour « l’immigration/islamisation », égalée seulement par les Verts et Mélenchon. Si l’on en croit son analyse des maux de la France, en donnant l’Élysée à Hollande elle accepte sans ciller que les drames et turpitudes vécus par les Français s’aggravent, puisque sous la baguette de ce dernier il y aura encore plus de mondialisme, et plus d’immigration-islamisation.

Marine Le Pen ment donc en permanence aux Français. Son objectif n’est pas de faire vraiment reculer la concurrence déloyale des pays émergents ou de contrôler les flux migratoires. Elle veut d’abord provoquer dans la droite un cataclysme qui ferait de son parti le seul axe solide de recomposition. (Et pour cause c'est le seul parti qui propose une alternative aux deux complices de la mort lente française l'UMP et le PS. Ndlr Gérard Brazon)

Son succès équivaudrait donc, au sein de la droite française, à une poussée majeure du courant anti anglo-saxon, antisémite (???) et pro arabe (???) au détriment de la droite keynésienne incarnée par Sarkozy et ses prédécesseurs. Est-ce vraiment l’option de l’électorat juif sensible à la petite musique de la fille de Jean-Marie Le Pen ? (Toujours le rappel de la fille du père. cela en est injurieux)

Jean-Pierre  Bensimon – Dialexis - JSSNews
Rejoignez JSSNews sur Facebook !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

catherine 29/04/2013 22:48


A Nancy Verdier :


Vous écrivez à propos du FN :


Mais  sa philosophie anti-occidental et pro-arabe est maintenant parfaitement claire.


En quoi la philosophie du FN est anti-occidentale et pro-arabe ? MLP préconise t-elle la burqa pour les femmes et la djellaba et barbe pour les hommes ? Préconise t-elle le hallal ? les
constructions de mosquées ? Je pense que c'est le contraire. MLP est bien la seule femme politique a avoir dénoncé le hallal et les prières de rue ainsi qu'une immigration massive dont on sait
qu'elle est avant tout musulmane. Reconnaissez le. Ou bien développez et démontrez nous que le FN est anti-occidental. J'ai beau chercher, je ne vois pas en quoi. Comme je ne vois pas du
pro-arabe mais au contraire une attitude raisonnable qui veut bien accepter une part d'immigrés à la religion différente de celle du pays d'accueil s'ils la vivent sans l'imposer aux autres et si
la part reste minoritaire, ce qui alors ne représnte plus un danger pour le pays d'accueil.


Dans cette unique optique, on peut accepter une part d'honnêtes musulmans qui n'ont pas la haine de la france. Et tant pis si leur doctrine religieuse n'ait pas totament en phase avec ce que nous
souhaiterions tant qu'elle reste dans la sphère privée et ne s'oppose pas dans la pratique à nos lois, y compris en privé pour les membres de leur famille. On ne peut pas faire autrement. Sinon
c'est délirant, inapplicable.


Raisonnablement, un parti présidentiable ne peut pas rejeter une population en raison de son origine ethnique et-ou religieuse, tant d'un point de vue politique intérieur qu''international. Mais
que ce parti prenne des dispositions s'il est au pouvoir pour préserver l'identité de la majorité autochtone, justement en faisant en sorte qu'elle reste majorité, tout en garantissant
le droit de l'immigré qui respecte le pays d'accueil, comment pourriez vous lui reprocher ? 


La ligne iranienne et ses acquaintances financières ne peuvent être masquées longtemps.


Alors là c'est un scoop ?!  Nous avions appris qu'Euro Palestine aurait été financé par l'Iran si les sources internet sont fiables mais il me semble bien que Soral n'est plus FN jutement en
raison d'une ligne plus pro-israelienne du FN. Mais qu'il y ait des rapports d'argent entre le FN et l'Iran, ce serait un scoop auquel j'ai du mal à croire. Pour l'Iran et la bombe, je crois que
c'est un pied de nez au monde politique politiquement correct. A mon avis, ça ne va pas plus loin. J'aurai préféré qu'ils s'abstiennent. Si vous savez qq chose, surtout dites le !


J'ai expérimenté ce fiasco en son temps et


Dites nous pourquoi. En quoi avez vous expérimenté ce fiasco ? Qu'auriez vous voulu du FN  qui vous a tant déçu ? qu'il dise "nous soutenons à 100% israel et partons en croisade contre
l'islam et tous les musulmans". Ce serait suicidaire et stupide, et plus sioniste que le gouvernement israëlien lui même. Plus rabbiste qu'un rabbin et plus papiste que le pape. Ce que propose le
FN me semble plus pacifique et son programme pour une diminution significative de l'immigration (droit du sang, baisse notable des allocations et aides sociales pour les nouveaux arrivants,
baisse importante des visas) afin quelle redevienne plus sensée, responsable et non ce qu'elle est actuellement cad massive et donc inquiétante pour l'avenir et l'intégrité d'une nation, du
peuple qui la compose et qui l'a construit, me semble une bonne solution.


j'en ai fait part à Brazon qui n'a pas voulu en tenir compte. Pour ma part, je compte me retirer du Blog Puteaux-Libre en toute LIBERTE et laisser Gérard Brazon à ses nouvelles amours. A
partir de ce jour, je ne suis plus rédactrice du Blog Puteaux-Libre .


Pouvez vous nous dire exactemnt, en détail, avec de petits exemples concrets,  en quoi le FN et le fait que GB ait rejoint le RBM, puisse à ce point vs déplaire ? Vous auriez des idées de
gauche pro immigrationnite et tiers mondiste, je comprendrai. Là, j'ai du mal. Le FN ne me semble pas aux antipodes de vos aspirations en tout cas sur le sujet, en tout cas bien moins que les
deux partis polituqes qui se sont partagés le pouvoir. Au niveau économique (ligne MLP moins libérale que son père) peut-être. Moi j'aimerais en savoir plus sur ces différences afin de voir si
elles sont fondées. Ce qui est sûr, c'est que l'article diabolisait à outrance le FN, qu'il était plutôt pro UMP dans la ligne d'une alliance impossible avec le FN et partisane du ni-ni (mais
plus proche, j'en suis sure, du fameux cordon sanitaire républicain UMPS). Je peux me tromper.


Cordialement


Une lectrice



Nancy VERDIER 28/04/2013 08:48


Je pense surtout que Gérard Brazon n'a fait aucune analyse de la véritable poliitique du FN qui pour le moment ratisse et récupère les mécontents de tout l'échiquier politique de gauche comme de
droite. Mais  sa philosophie anti-occidental et pro-arabe est maintenant parfaitement claire. La ligne iranienne et ses acquaintances financières ne peuvent être masquées longtemps. J'ai
expérimenté ce fiasco en son temps et j'en ai fait part à Brazon qui n'a pas voulu en tenir compte. Pour ma part, je compte me retirer du Blog Puteaux-Libre en toute LIBERTE et laisser Gérard
Brazon à ses nouvelles amours. A partir de ce jour, je ne suis plus rédactrice du Blog Puteaux-Libre  

isabelle 28/04/2013 07:09


J'ai lu attentivement la première moitié de l'article et quand j'ai vu la tournure qu'il prenait, me suis contentée de survoler le reste.


Son auteur a décidé que quoi qu'elle puisse faire ou dire, Marine Le Pen est un monstre, c'est une question de gènes. Dont elle partagerait quelques uns avec Hitler.


Ca ne m'empêchera pas de voter pour elle et son parti, en bonne nauséabonde que je suis.

ESCLAFIT 28/04/2013 00:13


J'aimerai beaucvoup que Monsieur Bensimon nous parle un peu de l'extrême gauche, et qu'il analyse les faits et gestes de ses provocateurs professionnels depuis la nuit des temps. Marine Le Pen
est une patriote on ne peut pas dire la même chose de ces voyous qui font de la violence systématique et que personne ne condamne jamais !

Nancy VERDIER 27/04/2013 20:43


Monsieur Bensimon donne son point de vue et il est en droit de le faire. Les réactions des uns et des autres sont révélatrices : l'aveuglement est au rendez-vous dès qu'il s'agit de Marine Le
Pen, du FN et si Israël vient se glisser , alors c'est l'emballement. Tout le monde au FN n'est pas en accord avec les dirigeants, mais la parole est loin d'être libérée. J'en ai fait
l'expérience lors de la réunion avec "les fils de France" issus des Frères Musulmans. Triste réunion, où personne n'a eu le droit de s'exprimer et de contredire le dirigeant islamiste français
invité par le FN. On ne peut faire l'impasse sur le positionnement du FN, son obédience soralienne et la direction pro-arabe donnée par Chatillon qui finance le parti. Ne pas le faire est un déni
de réalité et beaucoup de français qui se jettent dans les bras du FN vont déchanter quand ils comprendront que ce parti par sa philosophie et ses acquaintances n'est pas anti-islam parce qu'il
est sur la ligne décrite par l'auteur, à savoir l'axe iranien....La réflexion de Bensimon est très constructive et logique au contraire et elle pose ses jalons pour la défense de l'Europe. 

Gérard Brazon 28/04/2013 06:19



Nous sommes justement avec Nancy, sur une pierre d'achoppement! Le discours de Bensimon est à charge et uniquement à charge! Il souligne même le fait que Marine et la fille de son père et cela
suffit quasiment à sa démonstration! Elle pourrait aller à genoux jusqu'en Israël demander "pardon" qu'elle ne serait pas encore assez excusable du fait qu'elle s'appelle Le Pen. Elle a écrit
dans un livre ce qu'elle pensait des nazis! J'attends encore que d'autres le fassent. Pas un mot des comportements de Mitterrand et consorts et autres décorés de la francisque. Pas un mot des
antisémites de gauche qui peuvent dire ce qu'ils veulent d'Israël sous couvert de l'antisionisme.(Olivier Besancenot par exemple) Ce n'est pas le FN qui s'est retrouvé sur des bateaux en
direction de Gaza! Qui manifeste dans les rues de Paris contre les bombardements israèliens et évitent de parler des missiles kassav qui tombent régulièrement sur la tête des civils. Pas un mot
des enfants-bombes qui ne sont dénoncés par personne sur l'échiquier politique français!  Deux poids deux mesures! L'un foncièrement contre Marine Le Pen et l'autre désespérément vide. C'est
cela l'équité de Bensimon? Je ne souhaite pas polémiquer mais lorsque je constate la mauvaise foi, cela m'agace prodigieusement. Particulièrement lorsqu'au nom de l'antisémitisme et de
l'antiracisme, on considère que la fille vaut le père! Les enfants ne sont pas responsables de leurs parents et Marine Le Pen n'est pas responsable des dires de son père! De même que Giscard et
les enfants de Mitterand ne sont pas responsables des franciques de leurs pères, valable d'ailleurs pour les enfants de collabos qui ne sont pas responsables des agissements de leurs pères! Faire
cette amalgame est malsain et malhonnête intellectuellement si ce n'est irresponsable! Pas un mot non plus sur les origines socialistes des pires dictatures du 20 iéme siècles, sur le PPF de
Jacques Doriot, de l'antisémitisme du PC soviétique. Je suis un fervent partisan d'Israël mais je ne laisserai pas des auteurs israéliens dirent n'importe quoi et salirent sans que je donne mon
avis. C'est aussi cela la liberté d'expression que je défends. Aux lecteurs de faire lui-même la part des choses!


Je serai le premier à dénoncer Marine Le Pen si elle tenait des propos antisémites, anti israèliens! Ce n'est pas jusqu'ici le cas! Pourquoi donc lui faire des mauvais procés d'intention sous
prétexte d'entourage, de fille de son père et j'en passe? Ce qui compte c'est ce qu'elle dit et fait aujourd'hui et non ce que disait son père qui représente le passé! Elle fait le ménage et
jusqu'ici, pour ma part, je n'ai pas rencontré d'antisémites au FN. Et il y en a sûrement comme à l'UMP et au PS. J'en ai vu bien plus à la CGT. Cet ostracisme de Bensimon me gêne véritablement
et c'est pourquoi j'ai des commentaires dans son article! Ce que déteste souverainement Nancy! Mais c'est aussi cela Puteaux-Libre! On n'est pas obligé d'être d'accord sur tout.


Gérard Brazon



christophe 27/04/2013 19:36


Moi qui au contraire trouvais le FN pas assez antisioniste ! LOL


Je suis plutôt gêné par d'autres positions du FN :


http://reveil-et-vous.fr/article-aujourd-hui-je-devais-renouveler-mon-adhesion-au-fn-115838196.html


Mais je reste fidèle dans mon vote car pour l'instant on a pas trouvé mieux...

aupied 27/04/2013 19:27


Pourquoi mettre toujour les juifs en avant ?? les Français aussi comptent il me semble ???  Madame le Pen n'est pas raciste se sont les gens qui la décrive comme cela , c'est une personne
juste , elle est honnête , contrairement au gouvernement actuel, vous avez voter la droite ça ne va pas , vous voter la gauche ça ne va pas non plus, arrêter de vous plaindres et essayez le front
national , de toute façon , vu les problêmes actuelles se ne seras pas pire , nous aurons des moment difficile c'est vrai , mais maintenant , d'après vous c'est quoi la vie que nous fait hollande
, il faut réflechir parfois et croyez moi je ne suis pas raciste pour 2 sous , je suis quelqu'un qui respecte tout le monde , mais avouez quand même que nous avons beaucoup de gens étrangers et
Français qui abusent de la gentillesses des français , on travailles pour des assistés , et malgré le peu de travail , personnes ne cherche vraiment a sans sortir , il vaut mieux tendre la main
plutôt que de se baisser c'est moins fatigeant 

L'EN SAIGNANT 27/04/2013 17:55


Outre le nombre à consulter, celui-ci rejoint les trop nombreux articles inutilement trop longs et indigestes .. ! 

Gerard Brazon 27/04/2013 17:34


A la lecture, j'ai trouvé le propos outrancier, injuste, discourtois et surtoiur affirmer que la fille ne pas être autre chose que le père m'a rendu un brin énervé. Les à prioris, les partis
pris, les discours et les rapprochements sont petits et ne relevent pas d'une bonne analyse politique. La plupart des reproches faits à Marine Le Pen pourraient se faire à tout le personnel
politique Français. L'auteur vit en Israël et semble avoir perdu le contact avec la réalité française! C'est pourquoi j'y ai mis mon grain de sel. 

mika 27/04/2013 17:28


MARCO a raison...






"Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, n’avait-il pas des amis
irréprochables."






Paul Verlaine 




mika 27/04/2013 17:22


L'exposé sur Marine le Pen de JP Bensimon me semble discutable. On peut comprendre que le problème d'Israël lui tienne à cœur comme à un grand nombre d'entre nous
mais les priorités nationales sont telles que les juifs de France peuvent admettre qu' Israël ne soit pas l'épicentre du discours politique du FN.


 

Epicure 27/04/2013 16:59


Pourquoi croyez vous que je ne vote plus depuis 45 ans?


Il faut être un con pour donner unequart d'once de confiance à quelque politicien français que ce soit. Ailleurs cela n'est guère mieux....


Je suis vieux et malade dpeuis longtemps et joue avec la Faucheuse...aussi mon projet a été vite bâclé...Mais si j'avais encore 40 ans, je partirais de ce pays qui ne vaut pas plus pour nos amis
juifs que pour nous......


Ici, l'avenir n'existe pas. ce sera la même chose en pire. C'est tout vu.


Il n'y a aps d'issue pour les Juifs "Français" : on avu comment un demi juif converti de naissance fait honneur au plus gran,d Nobel du XXe siècle (François Jacob) en taisant l'essentiel ethique
et ethnique de cet homme...Plus Français c'est à dire Hypocrite, tu meurs.


Vous pensez "attendre quelque chose de Marine"? ou de qui d'autre Mr Bensimon?


Je crois que vous devriez , si vous êtes jeune, être déjà rédacteur en Israël plutôt que de vous battre pour une France qui vous a toujours chipoté votre Citoyenneté dès que les juifs de haut
rang (Crémieux et autres...) avient laissé place nette.... 


Rappelez vous des élections de 1884? Elles furent Prémonitoires....


Abandonnez la politique de l'autruche. Laissez donc ce pays dont vous seul et quelques amis pensent Réellement qu'il est le vôtre... 

marco 27/04/2013 16:49


C'est lui faire un procès un peu hativement,et je ne vois pas pourquoi,le fait de fréquenter certaines personnes de l'extrème droite peut abimer son image;si je fréquente un truand ce n'est pas
pour autant que je vais souscrire a ses méfaits.