Ou va t'on? L'enseignement de l'islam dans une 5éme laïque de Fresnes

Publié le 14 Octobre 2010

ECOLE PUBLIQUE ECOLE LAIQUE

Rédaction proposée à des élèves de 5e : " Tu es un musulman qui entre dans la mosquée pour la prière...

par Roxane Edmonde


Tu es un musulman qui entre dans la mosquée pour la prière. Décris ce que ce que tu entends, ce que tu fais. (utilise le vocabulaire du cahier)

Voici le sujet de devoir à la maison donné en histoire-géographie à une classe de 5° … Cela me fait bondir, pour de multiples raisons.

D’abord, je doute qu’un professeur ait osé donner comme sujet "Tu es un chrétien qui entre à l’église pour la prière. Décris ce que tu entends, ce que tu fais." Ou encore "Tu es un juif qui entre à la synagogue pour la prière. Décris ce que tu entends, ce que tu fais." Gageons que dans ce cas une kyrielle de protestations des bouffeurs de curé et des musulmans auraient mis à feu et à sang le collège… Ensuite, je suis perplexe sur un devoir d’histoire qui demande à un enfant de s’identifier non pas à un autre enfant ou à un adulte d’une autre époque, mais à un croyant. Ce qui relève du prosélytisme, interdit déontologiquement. Ce qui suppose que l’enseignement dispensé en cours est un enseignement sur les croyances et les rites. Or, voici ce que les programmes imposent : "Le programme de cinquième s’ouvre par la découverte de la naissance de l’islam (fait religieux) et de l’Islam médiéval (civilisation).

I. LES DEBUTS DE L’ISLAM (environ 10% du temps consacré à l’histoire)

CONNAISSANCES

Les musulmans sont abordés dans le contexte de la conquête et des premiers empires arabes, dans lequel la tradition islamique est écrite (VIIe - IXe siècle). Quelques uns des récits de la tradition (Coran…) sont étudiés comme fondements de l’islam. L’extension et la diversité religieuse et culturelle de l’Islam médiéval sont présentées au temps de l’empire omeyyade ou de l’empire abbasside.

DEMARCHES

L’étude commence par la contextualisation des débuts de l’islam. Elle est fondée sur des sources historiques, le récit d’un événement (la conquête de la Palestine—Syrie, de l’Égypte…) ou d’un personnage.Les textes (Coran, Hadiths et Sunna, Sîra) sont datés en relation avec ce contexte. Ils permettent d’aborder le personnage de Mahomet. L’étude est conduite à partir de la vie urbaine (à Damas, Cordoue, Bagdad…) et/ou de personnages (Moawwiya et Ali, Haroun el Rachid…). Elle comprend la présentation d’une mosquée. Elle débouche sur une carte qui situe le monde musulman médiéval par rapport à ses voisins.

CAPACITES

Connaître et utiliser les repères suivants
- L’Hégire : 622
- L’extension de l’islam à l’époque de l’empire omeyyade ou abbasside sur une carte du bassin méditerranéen Raconter et expliquer
- Un épisode de l’expansion musulmane
- Quelques épisodes de la tradition musulmane significatifs des croyances Décrire
- Une mosquée (Médine, Damas, Cordoue…)
- Une ville (Bagad, Damas, Cordoue…)"(1)

Vous remarquerez que les rites religieux ne sont pas au programme… or, la question posée amène, forcément, une réponse de ce type puisqu’elle ne demande pas "que voyez-vous ?" qui aurait induit une réponse conforme au programme, à savoir décrire une mosquée et ses différentes parties et connaître "l’histoire des débuts de l’islam", mais "qu’entendez-vous ?" (faisant allusion au discours de l’imam ??? ) et, surtout, "que faites-vous", qui suppose que l’on parle des ablutions rituelles, des chaussures enlevées, j’en passe et des meilleures… et qui, en aucun cas, ne peut être justifié par un des points du programme ci-dessus.

Alors la question est "quel est le but de l’exercice " ? Vérifier que les élèves connaissent et comprennent le quotidien de leurs condisciples musulmans ? Dans ce cas c’est et de l’abus de pouvoir et du prosélytisme religieux, interdit à l’école publique, et du favoritisme donné à une religion par rapport à une autre parce que, je le répète, il est impensable de faire rédiger la même chose, en France, en 2010, en transposant le sujet à un chrétien ou à un juif, à l’heure où de nombreux élèves musulmans refusent d’entrer dans les églises, riches en patrimoine artistique, lors des voyages scolaires ou refusent même que l’on parle de la shoah. Le rapport Obin en faisait déjà état en 2003…

Enfin, je suis ahurie devant les programmes que je découvre… Que l’on en juge. Christine Tasin fustigeait il y a peu les couvertures de livre choisies par Nathan et le choix des têtes de chapitre choisis par les têtes pensantes de l’Education Nationale (2) mais si l’on regarde les choses d’un peu plus près, on reste dubitatif… Je ne crois pas au hasard. Je ne crois pas que le fait que les débuts du christianisme et du judaïsme soient le quatrième thème de 6e, après ces monuments que sont la Grèce, Rome etc ne soit pas une incitation pour que les professeurs sabrent, en fin d’année, une partie du programme, cette partie notamment (un certain nombre d’enseignants avouent ne pas avoir le temps de traiter cette partie et celles qui suivent) tandis que l’islam, en début de 5e, permet que l’on prenne le temps, que l’on s’y attarde et soit incontournable… Comme si nos racines chrétiennes n’en valaient pas la peine…

D’ailleurs 10% du temps total consacré à l’histoire pour l’islam comme 20% du temps total consacré au judaïsme et au christianisme, qui pourtant sont les fondements de notre civilisation, cela signifie que dans la tête de nos inventeurs de programmes, islam, judaïsme et christianisme ont la même importance pour notre histoire, nos racines et nos valeurs, ce qui est une hérésie, un mensonge et une monstruosité. En effet Marcel Gauchet a bien montré que les valeurs des Lumières, dont nous sommes les héritiers, sont l’aboutissement de valeurs chrétiennes… Que vient faire l’enseignement de l’islam à l’école alors que ce système totalitaire qui usurpe le titre de religion ne fait que bafouer dans ses textes les lois, les valeurs humanistes et républicaines, et la démocratie et qu’il n’appartient en rien à notre passé, notre histoire, notre patrimoine ?

Par ailleurs, je ne suis pas sûre qu’il y ait objectivité dans le traitement des deux systèmes, la religion chrétienne et le système totalitaire musulman. En effet, les élèves apprennent " la conquête des premiers empires arabes" pour l’islam (pas un mot péjoratif, pas d’évocation des massacres orchestrés par Mahomet…) mais, en ce qui concerne l’église catholique, voici les objectifs de son étude en 5e "Thème 3 - LA PLACE DE L’ÉGLISE

CONNNAISSANCES

On fait découvrir quelques aspects du sentiment religieux. La volonté de l’Eglise de guider les consciences (dogmes et pratiques, lutte contre l’hérésie, inquisition…) et sa puissance économique et son rôle social et intellectuel (insertion dans le système seigneurial, assistance aux pauvres et aux malades, universités…) sont mises en évidence ."

Comme par hasard, on met en évidence, et en gras… les méfaits de l’Eglise, sa volonté de guider les consciences, son refus des remises en cause et la sinistre Inquisition… Quid des massacres perpétués par Mahomet sur les juifs ? Quid des condamnations à mort des apostats et infidèles dans le Coran ?

Une fois de plus, vous l’avez compris, deux poids deux mesures, notre civilisation condamnée à la culpabilité quand la civilisation musulmane est donnée en modèle au mépris de la vérité et de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

On se rappellera que Louis Chagnon a payé, en son temps, d’un procès et d’une suspension le fait d’avoir osé dire le vrai sur le massacreur Mahomet dans un cours d’histoire.

On se rappellera qu’il aura fallu une mobilisation citoyenne importante pour que la sortie à la mosquée de Nancy soit annulée, préservant ainsi les fillettes de devoir porter malgré elles et malgré leurs parents le voile…(3)

On se rappellera que nous sommes acteurs, que nous ne voulons pas que nos enfants subissent des lavages de cerveaux et qu’il en est de l’école comme de l’immigration ; jamais les Français n’ont su, à l’avance, que les candidats qu’ils avaient élus ces dernières présidentielles et législatures allaient les trahir à ce point et ils ne l’ont jamais voulu. Alors manifestons sans état d’âme notre ressentiment, notre volonté que cela change, ne laissons rien passer, écrivez au ministère de l’Education Nationale, écrivez au collège de Fresnes, écrivez à l’Elysée, écrivez aux députés… Le paradoxe actuel c’est que moins on apprend Charles Martel et Napoléon, plus on apprend le Coran… Dites non, sans cesse, interpellez les enseignants, les fédérations de Parents d’élèves (souvent complices du décervelage au nom d’une idéologie politique)… Il est temps que les choses changent.

Si vous avez envie de le dire, vous pouvez aussi vous adresser au collège où a eu lieu ce drôle d’exercice, qui tient soit de la surinterprétation du Bulletin Officiel, soit de la maladresse, soit du prosélytisme déguisé, l’enseignant dans ce cas se cachant derrière une compétence exigée "décrire une mosquée" pour aller bien plus loin, bien trop loin… Il s’agit du collège Charcot. 51 rue de la Paix, 94260, Fresnes. Téléphone 01.46.68.65.74 ; Fax 01 46 68 53 53.

Roxane Edmonde

(1) Programme_hist_geo_education_civique_5eme_33518.pdf

(2) article-chez-nathan-on-prefere-la-diversite-a-la-liberte-la-solidarite-a-la-fraternite-58087904.html

http://www.ripostelaique.com/Une-directrice-d-ecole-impose-le.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 07/11/2010 16:37



Charte du Hamas:


Israël existe et continuera à exister jusqu'à ce que l'islam l'abrogecomme il a abrogé ce qui l'a précédé...


Il n'y aura de solution à la cause palestinienne que par le Gihad,quant aux initiatives,propositions,et autres conférences internationnales,ce ne sont que perte de temps et activités futiles


Les ennemis agissent par l'intermédiaire de leurs créatures,membres de ces organisations sionistes aux noms et aux formes multiples,comme la franc maçonnerie,les club Rotary qui sont des nids de
subversion et de sabotage.


Le jour où l'islam aura pris le contrôle de L ORIENTATION DE LA VIE,il anéantira  ces organisations,l'idée laïque signifie la non religion sécularisme est incompatible avec l'idée religieuse
d'une totale incompatibilité


Sortir du cercle du conflit avec le sionisme constitue une haute trahison :"Par celui qui possède l'âme de muhammad dans ses mains,je m'engage à combattre sur le chemin de Dieu,je tuerai et je
combattrai,je tuerai et je combattrai,je tuerai!"


Dans la bataille de  libération,la femme musulmane n'a pas un rôle inférieur à celui de l'homme:ETRE L USINE DES HOMMES.


"IL FAUT QUE LES ULEMAS, LES EDUCATEURS ET LES ENSEIGNANTS, LES HOMMES DE MEDIAS ET DE COMMUNICATION, LES MASSES D INTELLECTUELS ET TOUT PARTICULIEREMENT LES JEUNES DES MOUVEMENTS ISLAMIQUES ET
LEURS AINES   S ASSOIENT A L OPERATION DE CONSCIENTISATION. IL FAUT INTRODUIRE DES CHANGEMENTS ESSENTIELS DANS LES PROGRAMMES D ENSEIGNEMENT, LES EPURER DE TOUTES TRACES DE L INVASION
INTELLECTUELLE QUI LES ONT LIVRES AUX MAINS DES ORIENTALISTES ET DES MISSIONNAIRES CHRETIENS!!!!!!


( Jean Luc Moudenc Maire de Toulouse de2004 à 2008)


http://moudenc.unblog.fr/


Donc ne nous étonnons pas des changements qui sont effectués par petites touches dans les programmes scolaires ils sont à la mesure de l'invasion,le hamas doit avoir ses entrées dans l'éduction
Nationale(ATTENTION DANGER!!!!)


ON SE DEMANDE OU SONT LES DELEGUES DE PARENTS D ELEVES?POURQUOI PERSONNE NE REAGIT AU NIVEAU DU MINISTERE DE L EDUCATION?A QUI SONT CONFIES LES PROGRAMMES, ET QUI IMPRIME LES LIVRES D
HISTOIRE?????



COMMANDANT LE GOFF 07/11/2010 03:45



en france dieu est et doit rester un citoyen de seconde zone !



muller marie-claire 14/10/2010 21:22



Aux Etats Unis aussi la plus grande vigilence est demandée aux parents pour surveiller les changements dans les livres d'histoire(produits par l'Arabie Saoudite qui ont pour but d'encenser
l'islam et de diaboliser les églises chrétiennes,là bas aussi les enseignants sont des crétins qui pensent que la tolérence va jusqu'à se vendre à ces serpents sournois!!