Ces socialistes qui donnent des leçons ne donnent pas l'exemple.

Publié le 14 Juillet 2011

L’APUR épinglé par l’Inspection du travail
Article édité le Lundi 11 juillet 2011

Selon Le Parisien, l’Inspection du travail a déposé deux plaintes contre l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR) et son directeur Francis Rol-Tanguy pour “travail dissimulé” et heures supplémentaires non payées. Si ces procédures aboutissaient, l’APUR, présidé par Anne Hidago, première adjointe au Maire de Paris, et son directeur seraient passibles d’amendes pouvant atteindre la somme de 120.000 €. C’est le suicide d’une salariée, il y a un an, qui a tout déclenché.

« Dans la lettre qu’elle avait laissée avant son geste fatal, cette personne faisait référence à sa difficulté au travail. Lors du conseil d’administration qui s’était tenu après le drame, le personnel avait alors évoqué un “climat socialement lourd” et parlait même de “souffrance au sein de l’entreprise” » écrit Le Parisien.

Après enquête, l’Inspection du travail a pointé du doigt les nombreuses heures supplémentaires non payées. Le Conseil de Paris doit d’ailleurs voter ce 17 juillet une dotation de 300.000 € afin que l’APUR règle cette note.

« Il y a eu certes un évènement grave, mais, en même temps, je n’ai pas le sentiment que les choses soient beaucoup plus dramatiques qu’ailleurs » a pour sa part déclaré Francis Rol-Tanguy, directeur de l’Atelier parisien d’urbanisme, au Parisien.

Le Conseiller de Paris Jérôme Dubus (Nouveau Centre), membre du conseil d’administration de l’APUR, ironise quant à lui et affirme : « Être épinglé pour travail dissimulé, pour une mairie de gauche, c’est assez embarrassant. Madame Hidalgo, en tant qu’ancienne inspectrice du travail, devrait pourtant être sensible à ce genre de sujet ».

***************************************

Souvenirs concernant le Secrétaire du Parti Socialiste par Interim

Monsieur Harlem Désir.

 

Condamnations

Le 17 décembre 1998, il est condamné à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux. (En France, l'abus de biens sociaux est le délit qui réprime le fait pour tout dirigeant de société commerciale ou civile d'avoir utilisé en connaissance de cause les biens, le crédit, les pouvoirs ou les voix de la société à des fins personnelles directes ou indirectes.)

De novembre 1986 à octobre 1987, alors qu'il est président de SOS Racisme, il est également salarié par l'« Association régionale pour la formation et l'éducation des migrants », basée à Lille en tant que « formateur permanent » et il perçoit pour cet emploi fictif, un salaire mensuel brut de 10 500 francs3.

Harlem Désir aurait également bénéficié de la clémence de François Mitterrand : une amnistie concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 8 mai 1992) alors qu'il était président de SOS Racisme.

source Wikipédia

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Robert le Miro 15/07/2011 12:24



Le PS n'est pas un parti politique mais un syndicat de fonctionnaires et principalement ceux de l'enseignement !


Les socialistes, par leur niaiserie, leur naïveté, leur attentisme et leur angélisme criminel sont responsables de toutes les guerres du XXème et notamment de celle de 40 !


 


Je me demande même si dans le PS actuel, un seul d'entre eux a bossé au moins une fois dans sa vie ! Ce que j'appelle bosser, c'est à dire être véritablement responsable de ses actes, voire de
risquer son propre pognon au lieu de dilapider celui des autres !


 


Quant à Harlem Désir, il concentre à lui-seul tout ce que j'exècre chez ces gens-là !


 


Je ne sais pas si c'est son côté parasite ou son côté moralisateur qui m'énerve le plus !


A moins que ce ne soit les deux !