Paris écourte la mission d'une diplomate qui a giflé un soldat israélien.

Publié le 28 Septembre 2013

La France, notre France qui tombe de plus en plus bas par le fait d'une diplomate ayant perdu tout le sens de la mesure face à un simple soldat israèlien. La France est sa politique pro arabe est désormais affiché.

Marion Fesneau-Castaing vous êtes devenue la honte de notre pays.

 

 

Tentative du Figaro pour amoindrir les responsabilités d'une diplomate qui s'en prend à un simple soldat. C'est la honte, une honte de plus. Pauvre France

Le Figaro.fr

Son geste de colère, dont les images se sont propagées sur la Toile comme une traînée de poudre, avait exaspéré une partie de l'opinion israélienne. À moins de deux mois de la visite de François Hollande àJérusalem, les autorités françaises et israéliennes sont cependant tombées d'accord pour clore sans fracas la polémique déclenchée vendredi 20 septembre par la diplomate Marion Fesneau-Castaing.

L'attachée humanitaire du consulat général de Jérusalem, qui avait levé la main sur un militaire israélien après avoir été extraite sans ménagement d'un camion chargé de matériel humanitaire, ne sera finalement pas expulsée. Elle devra en revanche quitter Israël par la petite porte, d'ici à la fin de l'année, officiellement dans le cadre d'une mutation proposée par le Quai d'Orsay.

L'incident, intervenu sur le site d'un village bédouin qui venait d'être démoli en vertu d'une décision de justice, s'inscrit dans le contexte des relations souvent tendues entre les militaires israéliens et les travailleurs humanitaires qui interviennent en Cisjordanie. Deux jours plus tôt, au même endroit, l'armée avait d'ailleurs saisi des tentes acheminées par la Croix-Rouge pour y abriter la centaine de Bédouins qui, installés là depuis plusieurs décennies, s'est soudain retrouvée sans toit.

Du point de vue de la France comme de l'Union européenne, l'expulsion des communautés paupérisées de Cisjordanie s'apparente à un déplacement forcé de population en violation de la légalité internationale. Un «manquement aux obligations» de la puissante occupante qui fonde, en droit, ce type d'intervention humanitaire.

http://bcove.me/xiuzbwww

Accord tacite à l'amiable

Vendredi 20 septembre, un autre convoi s'est présenté à Khirbet al-Makhoul, cette fois sous protection consulaire. Immédiatement stoppés par l'armée israélienne, les travailleurs humanitaires et leurs «accompagnateurs» ont tenté, en vain, de négocier l'installation de tentes à titre provisoire. Lorsque les militaires ont entrepris de disperser le rassemblement, plusieurs diplomates ont voulu s'opposer à la saisie du matériel humanitaire. C'est à ce moment que Marion Fesneau-Castaing, extraite du camion par deux soldats puis posée à terre, a frappé l'un d'eux au visage. (La vidéo prouve contrairement à la photo du Figaro que la diplomate était debout et a frappé le soldat en pleine face.) 

Les chancelleries européennes, d'abord résolues à dénoncer vertement la violation de l'immunité de leurs diplomates par l'armée israélienne, ont opéré une brusque marche arrière lorsqu'elles ont découvert la vidéo de l'incident. (est pris qui croyaient prendre) D'intenses discussions ont alors été engagées entre les responsables français et leurs homologues israéliens, qui ont menacé de déclarer la diplomate persona non grata tandis que plusieurs sites pro-israéliens la prenaient violemment pour cible.

Une semaine plus tard, les deux pays ont finalement décidé de calmer le jeu, considérant que «cet incident ne reflète pas la relation» qui les unit. Israël a renoncé à ordonner l'expulsion de la diplomate, qui est en poste à Jérusalem depuis un an et devait en principe rester deux années de plus, tandis que Paris s'est engagé à organiser son exfiltration en douceur.

L'accord tacite, validé à haut niveau, permet de ne pas envenimer des rapports récemment tendus par l'adoption d'une directive européenne qui proscrit les financements communautaires d'institutions israéliennes impliquées à Jérusalem-Est, en Cisjordanie ou sur le plateau du Golan. Il évite surtout qu'un incident «isolé» n'assombrisse la première visite du président Hollande en Israël, les 18 et 19 novembre prochain.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

marie-plume 29/09/2013 21:59


Elle dessert abominablement la cause féminine- je ne suis pas féministe!- et met en lumière, hélas!, la violence dont est capable, souvent, la femme-gadget, ici dans le cadre d'une fonction
qu'elle représente bien mal, indépendamment des causes qu'elle soutient.. Je ne pense pas, par ailleurs, qu'elle aurait pu agir aussi impunément! si elle s'était trouvée aux prises avec
quelconques personnages aux Emirats...Pitoyable donzelle ! Triste reflet d'une diplomatie de pacotille adoubée d'un racisme  bien affiché...Exécrable!

Carlesen 29/09/2013 09:57


La politique arabe de la France c'est la politique des Arabes que la France est somméede suivre tout en laissant croire qu'elle en est à l'initiative.

FRAHENJAC 29/09/2013 02:51


D´après Europe Israel, le consulat francais serait un "nid de racailles".


Regardez sur le site, diplomate faisant trafic de drogue etc..., vous serez surpris de ce que nos diplomates là-bas se permettent.

FRAHENJAC 29/09/2013 02:47


Je regrette qu´Israel n a pas utilisé son bras de fer contre cette poufiasse, soutien à terroristes. Pourquoi Israel s´écrase à nouveau ?


Elle est paraît-il en mission pour le Diocèse de Paris, à vérifier , mais curieusement aurait été dans la passé Miss Roussillon, peut-être y aurait-il la place pour elle dans un bordel
palestinien...celà lui conviendrait mieux...au service de la grande cause !

pouf 28/09/2013 21:23


Ras le bol de cette ingérence française, partout et sans raison. Pourvu que les Israéliens n'amènent pas des tentes pour les Roms qu'on expulse ici ou là....Ce serait comique !

Marco 28/09/2013 20:38


Elle croyait avoir tous ls droits la donzelle idiote,si j'avais été le militaire je lui aurais retourner sa gifle avec vigueur.

Epicure 28/09/2013 18:45


Diplomates de merde. Partout. Toujours. 


Ceux d'Israël ne font pas exception mais ils sont en position de faiblese numérique et stratégique et ont besoin "d'amis" quand même...apparemment.