Paris: La caserne Clignancourt transformée en Mosquée.

Publié le 9 Août 2011

Le but : éviter les prières dans la rue

Par Nancy VERDIER

Nous ne verrons plus les musulmans du 18ème  arrondissement   prier dans la rue faute de mosquée puisqu’ à compter du 16 septembre 2011, ils disposeront de deux salles dans l'ancienne caserne de Clignancourt.

C’est le ministre de l’Intérieur Claude Guéant qui a annoncé la bonne nouvelle ce lundi dans un entretien avec l’AFP.

Il l’avait bien dit et répété : «Les prières de rue, c’est quelque chose qui n’est pas acceptable, directement attentatoire au principe de la laïcité, (et) il faudra que ça cesse». Jusqu’à présent les prières du vendredi avaient  lieu dans les rues Myrrha et Polonceau (Paris 18ème ), faute de lieux appropriés.

Les responsables du culte musulman, dont le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), ont visité les locaux de l’ancienne caserne de Clignancourt avec deux salles importantes, l’une de 1.200 mètres carrés, l’autre de 800 mètres carrés, et « les ont trouvés tout à fait appropriés », a relevé le ministre.

Aussi, «il est convenu que le 16 septembre, ces locaux entreront en service», a -t-il affirmé. . Le message du ministre est parfaitement compris des responsables du culte musulman qui lui ont indiqué que « pendant toute la durée du ramadan, au mois d’août, il y aurait une information en direction des fidèles leur disant que les prières de rues doivent cesser »

Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes, si la caserne Clignancourt avait trouvé une affectation plus consensuelle, laïque et  profitable à tous. C’est un monument historique qui  servit entre autres aux troupes américaines venues libérer la France du joug de l’ennemi.

Mais soixante dix ans plus tard, la voilà occupée par des fidèles ayant exercé une pression sur l’état, en pratiquant des prières publiques interdites, dans le but d’avoir gain de cause et de disposer d’une mosquée.
C’est gentil à vous, Monsieur le Ministre, d’installer l’Islam en France. Essayons la réciprocité et voyons un peu ce que cela donne au Maroc, en Egypte, Irak,  Algérie,  Tunisie, Arabie Saoudite etc…..On sait hélas que dans ces pays – dont certains comme le Maroc  ont une façade de tolérance – que les exactions contre les non-musulmans  (les chrétiens en particulier) sont de plus en plus fréquentes et tragiques…..

Concertation

Monsieur Guéant a également abordé la question de  Marseille, où existent des problèmes identiques, «les concertations sont encore en cours, mais l’objectif reste le même: les prières de rues doivent disparaître», a-t-il relevé.

Interrogé sur le fait que des élus musulmans réclament une commission d’enquête concernant des produits certifiés halal qui se seraient  révélés non conformes, le ministre a estimé qu’il n’était «pas question que l’Etat aille se mêler de ces affaires religieuses».

«L’Etat français est un Etat laïc et il ne lui appartient pas d’être l’instrument de l’organisation d’une pratique religieuse», a souligné Claude Guéant.

Ouf… !!! On respire. Monsieur Guéant est un laïc pur jus.  Qu’on se le dise.

Et de poursuivre : «il faut que les responsables du culte musulman, le CFCM qui a édité une charte concernant le halal et les grandes mosquées s’organisent pour que les règles qu’elles ont édictées soient respectées», a-t-il souhaité.

Toutefois, a rappelé le ministre, «l’Etat, avec ses services de la concurrence et de la consommation, a une responsabilité, c’est qu’il n’y ait pas de tromperie sur la marchandise. Il y a donc possibilité de faire des recours, de déposer des plaintes», a-t-il conclu.

Comme quoi, il y a toujours moyen de s’arranger……

 Nancy VERDIER

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

isabelle 10/08/2011 05:22



Il y aurait peut-être un moyen d'obtenir enfin la précision halal ou pas sur la viande de boucherie.


Faire savoir aux grandes surfaces et aux petits bouchers que tant que nous n'aurons pas d'étiquetage et de garantie, nous n'achèterons plus que du porc.


Si le mouvement est bien suivi, les ventes baisseront significativement et, appât du gain oblige, je suis sûre que cet étiquetage sera fait, et même à grand renfort de publicité.



henri 09/08/2011 18:33



Refiler aux musulmans des anciennes casernes pour les convertir en mosquées (ou lieux de cultes) est lamentable en soi .


Mais...Mais... cela ne les empêchera pas de continuer et de faire leurs provocations.


Je proposerai qqe chose aux patriotes français : chausser de bons : croquenots chaussures de montagne,chaussures de sécurité (à bouts renforcés) ou  encore rangers pour les nostalgiques ...


et ensuite passer dans le 18°me et shooter  chaque fois qu'ils trouveront un "croupion" en l'air !


J'habite trop loin et je suis trop vieux.



Nancy VERDIER 09/08/2011 17:59



Saluki et Marie-Claire, vous avez raison : un édifice public transformé en édifice religieux, par la volonté de l'Etat, sans que nous ne soyons consultés est inadmissible. Et quand bien même,
c'est la laïcité qui est bafouée. La laïcité ne signifie pas "être accommodant avec les religions", encore moins "les installer". La laïcité serait le droit de pratiquer sa religion sans que
l'état n'intervienne. Or, continuellement et s'agissant de l'Islam, l'Etat intervient, vient à son secours pour lui donner une place de plus en plus importante.
De même pour le Halal, la remarque de Guéant est stupéfiante : en gros, arrangez-vous avec vos organisations pour faire votre viande à votre guise, nous on ferme les yeux. On ne doit pas
intervenir.
Et bien si justement. L'état doit intervenir à plusieurs niveaux : 1 - Conformité avec la loi française : L'abattage Halal est non conforme à la réglementation française. 2 - Question sanitaire :
le Halal est dangereux pour la santé. 3 - C'est un élément de la Charia qui vient s'immiscer dans notre législation.
Un état dans l'état est en train de naître: l'etat islamique français au coeur de la nation laïque et républicaine française.
Le drame, est que ces imbéciles au gouvernement, ne se rendent même pas compte de ce qu'ils font. Ou s'ils s'en rendent compte, ce sont des traîtres et des criminels. Nuls ou traîtres, dans les
deux cas, il faut qu'ils disparaissent de la scène politique française. Il pourront aller semer la bonne parole en Tunisie, en Libye ou en Palestine, si on veut bien d'eux là-bas.
Mais le peuple français devra prendre une décision importante en 2012...!!!



saluki 09/08/2011 17:01



"L'Etat, avec ses services de la concurrence et de la consommation, a une responsabilité : c'est qu'il n'y ait pas tromperie sur la marchandise. Il y a donc possibilité de faire des recours, de
déposer des plaintes".


Très bien !


Et la tromperie sur la viande halal vendue à leur insu aux non-musulmans, puisque le gouvernement refuse l'étiquetage, il en fait quoi, le sieur Guéant ?


Il s'en fout puisque ça ne concerne pas les musulmans...


Car, quand on n'est pas musulman, on n'intéresse pas nos "z'élites", à croire que nous, les descendants des gaulois, sommes devenus un sous-peuple sans aucun droit (si ce n'est celui de se taire
!)


Quant à la caserne transformée en mosquée, alors qu'il y a de la place dans la mosquée de Paris (dixit Dalil Boubakeur), c'est de l'enfumage pré-électoral...


Je ne suis pas sûre que ça soit très respectueux de la laïcité de mettre à la disposition d'une communauté, pour des motifs religieux, un édifice public, censé être la propriété de tous !


Le comique serait que les musulmans continuent à prier dans la rue...


Mais ils ne le feront pas, parce que je suis convaincue 'il y a là-dessous un marchandage dont Guéant ne dit rien : qu'a-t-il promis contre l'arrêt des prières dans les rue, c'est ce que je me
demande ? 


Jusqu'où va-t-on aller dans les concessions, reculades, exceptions et autres accommodements (dé)raisonnables qui ne visent qu'un but : islamiser la France  sans que le peuple ait été
consulté par référendum.


 


La démocratie est morte, vive l'oligarchie !


L'état laïc est mort, vive la France islamique !


 












Marie-Claire Muller 09/08/2011 15:37



On adapte le Pays et ses habitants aux exigences des colonisateurs et il faudrait qu'on l'accepte en tirant un trait sur nos origines,nos valeurs et notre héritage?Mais qu'est ce qu'ils ont dans
le crâne nos élites?C'est une démission criminelle et on voit comme en GB où conduit cette démission!c'est abominable vis à vis de ceux qui les ont élus!c'est dans toute l'Europe (c'est
l'Eurabia)



francis Claude 09/08/2011 14:55



oui j'ai meme vu dans d'autres villes de france c'est la meme chose nos anciénnes casernes transformées en Monsquées tiens a bordeaux également il semblerait qu'une immense caserne désafectes et
a l'obandon devrait également servir en partie de lieu au culte musulman en attendant que mr Juppé ai trouv" le moyen de faire construire  le centre culturel musulman auquel il tiens tant,
avec nos sous bien entendu...