Paris : quand le Salon du Livre abrite les prosélytes de l’islam wahhabite. Par Bernard Dick

Publié le 21 Mai 2013

Je n’aurais jamais pensé que le Salon du livre de Paris, la plus importante manifestation culturelle en France, et devenu une institution, abriterait un jour des prosélytes de l’islam et surtout, de l’islam bédouin wahhabite, la « religion » la plus obscurantiste qui soit.

Par Bernard Dick de Riposte-Laïque

Le site internet du salon indiquait la participation de l’Arabie Saoudite ou plus précisément du Ministère de l’enseignement supérieur de ce pays. Une surface de 120 m2 environ, dont une partie réservée aux professionnels (de quoi ?) avec des fauteuils modernes  face à un grand écran de TV, et une autre partie, séparée de la première par une cloison, réservée aux livres, dispersés sur plusieurs tables-présentoirs. Au fond, une bibliothèque où sont disposés des livres religieux. On sait que ces livres servent plus à décorer des murs qu’à instruire les musulmans. Ils sont peu consultés. Vers 15 h 15, je suis quasi bousculé, sans ménagement, par un employé qui, à mes pieds, étale son tapis et entame la prière : je comprends que c’est l’heure de la prière de l’après-midi et je m’écarte. Il ne semble pas qu’il ait le sens de l’orientation car il prie vers le nord …

Un arabisant relève au premier coup d’œil que tous les livres disposés sur les tables-présentoirs sont des livres religieux, en français et en arabe. Je les feuillette. Un surveillant voit enfin  mon intérêt pour cette littérature bien reliée et couverte de dorures. Il s’approche de moi, me salue et me propose gracieusement et religieusement le Guide du converti musulman. Je me demande s’il ne me considère pas déjà comme un nouveau converti ou comme un kâfir (impie) à convertir. Ai-je le look d’un homme en manque de repères ? Je m’interroge mais je le remercie, comme il se doit, de sa générosité, toute pétrolière. Il me permet de prendre quelques photos de l’espace Arabie Saoudite.

Back Camera

Impossible de savoir le nombre de livres islamiques de ce genre et de cartes postales de la Mecque distribués aux visiteurs au cours de ce salon

Rentrant chez moi, assis sur un tapis, j’ouvre le fameux guide pour ma propre gouverne et afin d’éclairer sur son contenu les lecteurs de Riposte laïque.

Deux cents cinquante pages de papier glacé, impression couleurs. Belle présentation. Sur la couverture, un converti, front contre terre, prie sur le vert fleuri d’une campagne, européenne ou française. L’introduction attire l’œil du lecteur. Je rougis d’abord en lisant : « La félicitation pour la grâce et la bonté qu’Allah t’a faites en te guidant et te délivrant des ténèbres pour t’amener à la lumière et t’avoir permis d’embrasser cette sublime religion qu’est l’islam ! ». Je suis subjugué, je suis aux anges puisqu’Allah me guide !

GUIDE DU CONVERTI011

 Pour faire bonne figure, il manquait au lointain le clocher du village

Ma joie et mon excitation se déploient à la vue d’un « bravo aussi pour le courage et l’objectivité dont tu fis preuve dans ta recherche de la vérité, ce qui t’a aidé à prendre la décision la plus importante que tu aies jamais eu à prendre dans ta vie en adoptant cette magnifique religion ». Après avoir lu ces deux paragraphes, je suis  émerveillé car Allah va, enfin, s‘intéresser à moi, pauvre créature. « Nous demandons à Allah qu’il t’accorde encore plus de grâce et de rectitude, qu’il te raffermisse dans son obéissance et sa religion, qu’il fasse que tu sois béni là où tu te retrouves et qu’il nous réunisse tous dans la demeure de sa générosité (le paradis) en compagnie des prophètes et des saints. ». Je remercie Allah et je lui promets de réfléchir, d’autant que Cyrano, notre maître à Riposte Laïque, est loin de m’offrir  d’aussi belles perspectives dans l’au-delà.

Attiré par les photos, je poursuis dans l’allégresse la lecture de ce guide. : « L’islam est le bienfait le plus merveilleux de l’existence. Il n’y a pas d’intermédiaire entre l’homme et son Seigneur. L’islam n’a pas connu de conflit entre la religion et la science comme ce fut le cas d’autres religions. Il est conseillé au converti  musulman de se mettre en relation avec les centres islamiques qui lui sont proches et de consulter les livres et les sites internet sûrs »Il est vrai que pour éviter aux jeunes convertis la moindre faiblesse, il faut les prendre en charge et bien les entourer, comme l’écrit Elizabeth Schemla (1), il faut  « pour les garder intacts dans le formol coranique, un impérieux devoir : les mettre à l’abri de toutes les séductions de la société française, démocratie, liberté des mœurs, athéisme ». Je continue ma lecture : « Allah a demandé de préserver la vie humaine, même si cela oblige quelquefois à transgresser certains interdits »Ces transgressions me semblent légions. Elles sont mises en application lors du jihad contre les mécréants ou même dans les luttes internes ciblées et les assassinats qui jalonnent toute l’histoire tourmentée de l’islam (2).

J’en viens  à ce que pense ce guide sur  l’attitude de l’islam à l’égard du contenu des anciens Livres Saints : « Le musulman reconnait que la Torah et l’Évangile ont été révélés par Allah mais qu’ils ont été touchés par nombre de détournements et de modifications. Nous ne croyons en ce qui s’y trouve que si cela concorde avec le Qur’ân et la sunna ». « Le musulman croit que ‘Îssâ (Jésus)  est un des plus importants messagers d’Allah, qu’il n’est pas un dieu et qu’il n’a pas été tué ni crucifié ». Je suis ébranlé. Qui croire ?

Quant à la prière, le Guide du converti musulman  lui accorde une large place. « Allah ordonne d’être assidu à la prière dans toutes les situations où l’homme se trouve, même pendant les guerres et les catastrophes ». Pendant la prière (et hors de la prière) « la musulmane doit couvrir tout son corps, à l’exception du visage et des mains » car les femmes sont une tentation. « Et il est détestable de s’amuser avec son visage et ses mains pendant la prière ». Bien sûr, « Allah récompense le musulman pour chaque pas qu’il fait pour se rendre à la mosquée ». Allah, au paradis, doit être sacrément informatisé pour gérer ces gratifications ! Le prêche du vendredi a un rôle tout particulier, aussi « les fidèles doivent être attentifs au discours du vendredi et ne pas se laisser distraire ».

D’autres chapitres sont réservés au jeune, au pèlerinage, à la zakât (le don religieux). Je vois que vraiment tout est prévu. Un important chapitre traite même des « transactions »  (les mou’âmalât معاملات), le savoir-faire religieux dans la vie quotidienne. Il affiche le bannissement des intérêts, des jeux de hasard etc … Oui, c’est vrai, le bonheur n’est pas dans l’argent, me dis-je.

Au chapitre Nourriture et boisson, l’alcool est décrié, et « tous les animaux peuvent être consommés après un sacrifice rituel », … «même les viandes des animaux tués par les gens du Livre (juifs et chrétiens) s’ils les ont égorgés d’une manière admise par l’islam ».

Le  Guide du converti musulman » nous indique aussi comment nous vêtir. Il est prévoyant. Sur le plan vestimentaire, il nous dit : « Il est interdit de porter un habit qui fait ressembler aux infidèles ou qui comporte des signes ou symboles caractéristiques de religions autres que l’islam ».

GUIDE DU CONVERTI012

L’islam gère aussi les relations du couple. Il indique même à l’homme, « le lieu où passer la nuit l’homme doit passer la nuit auprès de sa femme. Il est obligé de faire cela au moins une nuit sur quatre. S’il est polygame, il doit organiser équitablement ses nuits entre ses femmes ». Le Guide du converti musulman  martèle aussi les droits de l’époux et les obligations de l’épouse. La femme doit obéir à son époux. Ne pas se refuser à lui. Ne pas quitter la maison sans l’autorisation de son mari. Être au service de son mari. Cela va de soi : l’initiative du divorce, la répudiation, revient à l’homme, non à la femme.

Enfin, au chapitre 12, Comment embrasser l’islam, les modalités sont précisées. On doit prononcer les deux témoignages, strictement en arabe : « لا إله إلّا الله محمّد رسول الله » ( Il n’y a de dieu qu’Allah et Mohammad est le Messager d’Allah). Comme c’est facile ! Aussi facile que « le fast-food-zapping-Twitter » (3) On apprend aussi – tout le monde l’ignore -, au sujet de la conversion des enfants, que  « tout enfant qui vient au monde naît selon la Pureté Originelle (l’instinct est l’islam). Ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un mazdéen » (al-Bukhâri 1292, Muslim 2658). Tout homme naît donc musulman et c’est du devoir du musulman de ramener tout mécréant à l’islam.

GUIDE DU CONVERTI013  Pour l’islam, ce blondinet est né musulman

Mais je reprends tout de même mes esprits. Mon amour inébranlable pour la liberté refait vite surface et je me dis : en présence d’une telle littérature de propagande wahhabite, comment le président du Salon du livre de Paris, président du Syndicat national de l’édition, a-t-il pu admettre un tel prosélytisme  dans l’enceinte de cette grande manifestation d’un pays laïque sans imposer à l’Arabie Saoudite le respect d’un cahier des charges ? Peut-être que pour la Direction du Salon du livre, l’argent est toujours en odeur de sainteté, surtout celui de la Mecque. …

                                                                                                           Bernard Dick

(1) SCHEMLA Élisabeth, Islam, l’épreuve française, Plon, avril 2013, p. 111

(2) Al-‘ALAWI Hadi, Les assassinats politiques dans l’islam, Dar al-Mada éditeur, Damas, 2008 (en arabe)

(3) SCHEMLA Élisabeth, Islam, l’épreuve française, Plon, avril 2013, p. 164

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

lombard 21/05/2013 14:24


bonjour


il faudrait peut être regarder si une loi pernicieuse européenne n'autoriserait pas ce genre de situation à l'insu du peuple français !!sinon il reste le "cocktail russe" de notre ami Molotov


le grand nettoyage sera à faire très bientôt,peut être même plus tôt que nous ne pensons....

L'EN SAIGNANT 21/05/2013 11:33


Objectivement, IL Y EN A MARRE DE TOUTES CES JÉRÉMIADES certes justifiées mais ça ne mène à RIEN. DE GRÂCE sauf à être de fait, passivement les COMPRICES de l'ISLAMISATION de la FRANCE, Il ne
doit pas manquer dans votre entourage de JURISTES et ÉLUS (Voire les deux associés), capables de définir par quelles voies constitutionnelles il est possible d'attaquer le gouvernement sur
la non PROTECTION FLAGRANTE de la RÉPUBLIQUE et de nos INSTITUTIONS  qui devrait, après étude sérieuse, amener à INTERDIRE L'ISLAM sur notre sol pendant qu'il en est encore temps. Ceci
IMPOSE UNE RÉPONSE PRÉCISE sur les possibilités offertes  AVANT qu'il NE SOIT TROP TARD .! Ce n'est pas la première fois que je pose une telle question à laquelle IL N'EST JAMAIS
RÉPONDU PAR QUELQUE RESPONSABLE QUE CE SOIT de ce BLOG.!

Epicure 21/05/2013 10:44


Le but des éditeurs est de gagner de l'argent....pas de défendre la Culkture occidentale...!!


Vous n'avez pas compris ça? Tous les éditeurs ne sont pas les Editions de Minuit en 1943...! Le sont-elles encore , lers éditions de minuit, comme en 1943?