PARLONS ROM, PARLONS KOSSOVO Par Lucie Clavijo

Publié le 21 Octobre 2013

Le cas DIBRANI a été beaucoup et bien traité par de nombreuses personnes, et il parait plutôt utile d’évoquer ce fameux KOSSOVO, qui une fois de plus semble la source du problème.

Lucie République Clavijo  par Lucie Clavijo pour Puteaux-Libre

Ne mélangeons pas tout : les ROMS qui veulent travailler et s’intégrer en France, cela existe. Et la question du KOSSOVO est d’une extrême complexité comme tout ce qui concerne les BALKANS et toutes les populations qui s’y côtoient.

Le problème, c’est ce KOSSOVO sur lequel on a monté un des plus grands bateaux de l’histoire récente,  bateau qui sert à transporter un désastre, notamment pour les minorités.

http://www.atlantico.fr/pepites/roms-au-kosovo-quelle-est-reelle-situation-leonarda-873253.html

On se gargarise à BRUXELLEs de l’indépendance du KOSSOVO, en oubliant que le KOSSOVO était historiquement une province albanaise certes, mais sous influence romaine, grecque, orthodoxe, serbe…

La population s’est convertie à l’ISLAM uniquement pour échapper à l’impôt de DJIZIA. Et ce après l’invasion des Balkans en 1448 par les Ottomans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jizya

et certains tentent même désormais de revenir au christianisme de leurs pères, qu’ils n’ont jamais abandonné dans leur cœur, malgré des siècles de colonisation ottomane :

http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/des-musulmans-du-kosovo-retournent-a-la-foi-chretienne-apres-des-siecles-en-catimini_1148701.html

Quand à l’Islam du KOSSOVO d’influence soufie, il est assez différent de celui des oulémas, tel que prôné en BOSNIE. Mais, le KOSSOVO semble être lentement rattrapé par un Islam bien moins facile à vivre.

La SERBIE n’est probablement pas un paradis pour les non serbes, pas plus que le KOSSOVO n’en est un, pour les minorités non-kossovars et non-musulmanes. Mais malgré la  guerre des Balkans, la SERBIE n’a pas été aidée comme le KOSSOVO par la CE, et elle s’en sort du mieux qu’elle peut.

Comme toujours l’Islam n’a pas fait beaucoup avancer le pays.

Voici une partie des financements fournis par la CE à la fin de la guerre :

http://europa.eu/rapid/press-release_IP-99-819_fr.htm

Les américains ont tout fait pour que le KOSSOVO accède lentement mais sûrement à son indépendance. Quand à la CE elle a financé de manière indécente, comme pour la Palestine, des gens qui ont fait disparaître beaucoup d’argent…On aimerait bien savoir où !

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/10/18/petrit-selimi-le-kosovo-est-fier-de-sa-diaspora_3498092_3214.html

Le KOSSOVO se pense capable d’assurer une sécurité minimale à ses ressortissants et se dit fier de la diaspora kossovar en EUROPE. Mais apparemment les ROMS préfèrent, (on comprend pourquoi) la ‘sécurité’ accordée par la FRANCE.

Pourtant avec tout l’argent investi par la CE au KOSSOVO, il ne devrait pas y avoir les 30% de chômage reconnu par le gouvernement.

Un exemple :

http://fr.welcomeurope.com/appel-projet-europe/iap-programme-europ-subventions-d-veloppement-rural-kosovo-2013-5350+5250.html

http://fr.welcomeurope.com/appel-projet-europe/iap-programme-subventions-communautaires-rurales-kosovo-4861+4761.html

http://fr.welcomeurope.com/appel-projet-europe/instrument-d-aide-pr-adh-sion-iap-r-gime-subventions-ue-nord-kosovo-2013-5400+5300.html

http://www.iom.int/cms/fr/sites/iom/home/news-and-views/press-briefing-notes/pbn-2011/pbn-listing/five-million-euro-grant-to-iom-from-the.

Il y a eu des programmes pour soutenir l’école .

http://mobile.agoravox.fr/actualites/international/article/programme-d-expansion-de-la-70860

Là encore, la population est très jeune : le KOSSOVO a-t-il envisagé de développer sérieusement le planning familial, pour faire diminuer la natalité. La politique des ventres…quand il n’y a pas de vraie politique ????

La CE a soutenu l’UCK dont les manœuvres n’avaient rien à envier aux milices para militaires serbes.

http://www.monde-diplomatique.fr/2011/03/DERENS/20228

et le long chemin vers l’indépendance du Kossovo ne manque pas d’intérêt :

http://www.newropeans-magazine.org/content/view/12664/281/lang,english/

Il y a sans doute des choix dans la vie qu’on ne devrait jamais faire. Mais qui devraient plutôt inciter les instances internationales à chercher d’autres solutions.

Quoiqu’il en soit, le KOSSOVO était une province serbe où la population albanaise musulmane majoritaire s’est accrue avec tant de vigueur qu’elle a finit par bouter les Serbes hors de cette terre qu’ils occupaient depuis des siècles. Ceci devrait faire réfléchir toute l’EUROPE.

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/quand-l-occident-etablit-un-etat-42369

Les ROMS n’ont jamais eu la vie facile, nulle part. Et leur vie au KOSSOVO ne semble guère s’arranger.

Même la SUISSE a renvoyé des Roms, mais le KOSSOVO ne semble toujours pas concerné par ses minorités.

Les autorités du KOSSOVO semblent surtout ne pas bouger un œil et attendre que ses minorités s’exportent toutes seules vers des pays où l’allocation tombe drue. Tout en sachant qu’il y a un retour sur investissement passif, puisque les Roms enverront quand même de l’argent à leurs familles restées au KOSSOVO.

Le KOSSOVO a-t-il sa place, lui aussi, en EUROPE ?

S’il s’agit d’essayer de protéger des populations fragiles, les sortir vraiment de la misère : OUI.

S’il s’agit de donner de l’argent au pouvoir kossovar qui n’en fera rien d’utile….

Ce sont d’abord les gouvernants qui doivent faire leurs preuves au niveau de la gestion des subventions reçues de la CE, avant de pouvoir prétendre au libre accès à l’EUROPE. S’ils ne le font pas avant, il est improbable qu’ils le fasse rapidement après. Quand le loup est dans la bergerie, pourquoi s’entraînerait-il à devenir végétarien ?

Le problème Rom devait éclater un jour ou l’autre à la figure de l’EUROPE. Aucun des pays qui possède des minorités roms n’a rien fait pour eux. Désormais, ils comptent officieusement sur nous. Et des pauvres seront une fois encore victime de la malhonnêteté des uns, comme de l’incurie des autres.

Devons-nous prendre des enfants Roms sous l’aile de la République, ce qui signifierait les sortir du milieu  rom qui les utilise pour la mendicité ? C’est une question que devrait se poser tous les gouvernements européens. Sortir les Roms de leurs archaïsmes, de leurs structures tribales, ne se fera que par l’éducation des enfants. Sinon cette question des Roms restera comme un clou planté dans la chaussure de l’EUROPE pour longtemps encore.

Mais aucun pays ne devrait entretenir des Roms qui ne veulent pas jouer le jeu de la vraie intégration avec une vraie scolarisation à l’appui.

Notre problème en France, que ce soit avec les Roms et bien d’autres, c’est que RADIO-ALLOC est celle qui fonctionne le mieux !

Le KOSSOVO n’est pas une réussite.

http://fr.ria.ru/world/20110214/188620968.html

http://www.presseurop.eu/fr/content/article/476341-hashim-thaci-le-gros-poisson-de-pristina

 Plus tard peut-être, avec le temps et l’éducation, si les petits cochons islamistes ne le mangent pas avant. Et s’il se libère des mafias albanaises particulièrement dangereuses qui s’en donnent à cœur joie dans les trafics les plus immondes :

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/international/trafic-d-organes-au-kosovo-lancement-d-une-nouvelle-enquete. 

Cela fait beaucoup de si.

Mais on aura au moins une certitude, c’est que la Gauche est incapable de gérer ce dossier là, comme tous les autres. Des guignols ne peuvent faire que des guignoleries.

A bon électeur, salut !

                                                     Lucie Clavijo

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article