Parti Socialiste: le fils d'un député PS Gérard Sebaoun, a été arrêté avec 22 kilos de cannabis...

Publié le 7 Juin 2013

Même si nous savons tous que les fils ne sont pas responsable de leurs pères, on peut tout de même se poser la question: est-ce que le père est totalement irresponsable de son filsComment peut-on arriver en tant que fils de Député à se retrouver à faire du fric avec la drogue, (ambiance familiale, discours, valeurs partagées et affirmées, etc) !

On notera au passage que cela n'a pas fait la une des journaux télévisés! De la pudeur sans doute, du respect peut-être? On peut aussi se demander, si la presse aurait été aussi "cool" dans le cas d'un fils de député de droite y compris molle,  !

Gérard Brazon

Le Point.fr

*****

Marc Sebaoun, 20 ans, aura tout fait pour cacher à la gendarmerie ses liens de parenté avec Gérard Sebaoun avant d'évoquer de façon hasardeuse une homonymie. Mais le trafiquant de drogue présumé a été trahi par l'adresse qu'il avait donnée. La même que celle de son père, Gérard Sebaoun, député socialiste du Val-d'Oise. Le fils du parlementaire a tenté en vain de protéger son père de ses ennuis judiciaires.

Ce n'est pas la première fois que l'élu municipal de Franconville est contrarié par les grosses bêtises de son fils. Marc Sebaoun a déjà été condamné en 2007 et 2008 pour des vols avec arme par la cour d'assises des mineurs. Cette fois, il aurait été interpellé par les douanes avec 22 kilos de cannabis dans sa voiture. Le fils du parlementaire, qui arrivait du Maroc, était accompagné dans le véhicule par un complice, un certain Farah Balhas, connu de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Marc Sebaoun est en garde à vue depuis le lundi 3 juin dans les locaux de la brigade de recherche de la gendarmerie de Tours. Déjà prolongée de 24 heures, elle devrait l'être à nouveau ce mercredi. La chancellerie a été prévenue, comme c'est l'usage.

 

Cardiologue et médecin du travail de profession, Gérard Sebaoun, élu député en 2012, est chargé de la présidence du groupe d'étude sur la santé au travail. En 2010, l'élu avait été le premier responsable socialiste du département à soutenir Ali Soumaré, la tête de liste valdoisienne du PS aux régionales, dont des élus UMPavaient dénoncé le prétendu "palmarès judiciaire". Contacté par Le Point, Gérard Sebaoun était injoignable mardi soir.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Banro 08/06/2013 19:48


Et bien, il promet le fiston ! A 14 ans déjà dans les "affaires", il finira au moins comme son père ...


Au fait, Sebaoun, c'est un nom bien de chez nous, je veux dire de nos "belles" banlieues !


Et Hollande aime bien son père :


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a5/G%C3%A9rard_SEBAOUN_avec_Fran%C3%A7ois_HOLLANDE_-_1_f%C3%A9vrier_2013.jpg


 


 


 

LA GAULOISE 07/06/2013 15:35


A UNE EPOQUE LES PARENTS DE CES FILS INDIGNES ( fils taubira fabius et maintenant le fils sebaoun )   AURAIENT EU LA DECENCE DE DONNER LEUR DEMISSION .  MAIS NE RVONS PAS .....