Pas de voile pour Marianne par Élisabeth Lalesart

Publié le 16 Janvier 2014

Élisabeth Lalesart est née en Iran en 1967. À 18 ans, elle quitte son pays natal pour la France. Aujourd’hui, elle est chef d’entreprise dans le secteur du pétrole et du gaz, et a décidé de s’engager dans le combat politique. Dans son livre « Pas de voile pour Marianne », elle explique pourquoi elle aime la France et pourquoi nous, Français, devons être fiers de ce que nous avons su bâtir siècle après siècle

 Par Élisabeth Lalesart 

Je suis née en Iran. J’avais 12 ans quand les ayatollahs ont transformé mon pays d’origine en une dictature religieuse sanguinaire. J’ai porté le voile jusqu’à l’âge de 17 ans, et j’ai eu la chance de pouvoir me réfugier en France, pays que mes parents francophones m’avaient appris à aimer dès mon enfance. Je ne serai jamais assez reconnaissante à cette nation, qui est devenue la mienne, de m’avoir accueillie, mes parents, ma sœur et moi, et de m’avoir permis, grâce à mon travail, de réussir professionnellement, dans la vente du pétrole et du gaz.

 

Nous n’avons jamais demandé d’aides sociales, ni bien évidemment émis la moindre critique contre ce magnifique pays, qui nous ouvrait les bras. Je le dis du fond du cœur : la France est belle par son histoire, ses paysages et son peuple, et les Français sont le peuple le plus généreux et accueillant qu’il m’ait été donné de rencontrer.

 

Je suis d’autant plus malheureuse quand je vois des nouveaux venus, qui partagent la religion de ceux qui ont détruit mon Iran natal, mener une guerre quotidienne contre les principes laïques et la civilisation française. Moi qui ai subi le voile, sous menace de peine de mort, dans mon adolescence, je me sens agressée quand je le vois porté, dans des quartiers de Marseille, par une majorité de femmes. Moi qui étais amoureuse de la France de l’excellence, je souffre devant le nivellement vers le bas, cautionné par un égalitarisme de la médiocrité version socialiste. Moi qui ai vécu la France de l’assimilation, je suis révoltée quand je lis le rapport sur l’intégration, commandé par le Premier ministre, qui brise notre modèle républicain et milite pour le retour du voile à l’école. Moi qui ai fui l’Iran, il y a bientôt 30 ans, je ne peux comprendre qu’un humoriste, financé par les mollahs, devienne en quelques jours le chantre de la liberté d’expression en France ! Que dire de l’image de ce président, qui fait rire le monde entier aux dépens de notre pays, et ose brandir le glaive de l’islam en Arabie saoudite ?

Le philosophe Michel Onfray disait que, selon lui, la bataille contre l’islamisation de la France et de l’Europe est perdue, à cause de la démographie.

J’ai envie de crier à mes compatriotes qu’il leur faut défendre ce pays, sinon personne ne le fera à leur place. Français, réveillez-vous, rappelez-vous ce que vous êtes, comment vous l’êtes devenu, et par qui. Soyez fiers de ce que vous possédez, de ce que vos ancêtres vous ont légué, soyez fiers de ce que vous avez su, mieux que quiconque, bâtir siècle après siècle.

 

Car si Michel Onfray a raison, où vais-je aller, moi qui ai fui les islamistes, si le pays de la liberté et des droits de l’homme n’est pas capable de me protéger, moi et mes enfants, contre ces barbares qui, de tout temps, ont détruit toutes les civilisations qu’ils ont conquises, et transformé leur population en esclaves ou en dhimmis ?

 

Alors, Français, réveillons-nous, car la France le vaut bien !

Pour acheter ce livre aller sur les éditions Riposte-Laïque

Rédigé par Gérard Brazon

Commenter cet article