Pays à vendre - par Gilbert Collard

Publié le 18 Décembre 2011

Collard.jpgIl ne faut pas s’y faire,  même si c’est dans l’air du vent   des moulins écolo-socialistes, et, fut un temps, sarkosistes : la France serait, selon le projet socialiste, à toute personne qui paie quelque impôt.

 Même s’il n’est pas  français, même s’il s’en retournera un jour dans son légitime pays d’origine, monsieur tout le monde du grand monde sans frontière devrait, selon les verts et les roses, un beau bouquet de chrysanthèmes, pouvoir voter pour élire maire et président de conseil général, et plus tard, inévitablement, être élu !

 On se préparerait de sacrés lendemains communautaristes.

L’argument en faveur du droit de vote des étrangers est simple : ils paient l’impôt, donc en même temps, ils achètent le droit de peser sur le destin d’un pays qui n’est pas le leur ! On vend le droit de vote au prix de l’impôt. En un mot, la citoyenneté étrangère se ramène à cette idée : je paye donc je vote ! Pays à vendre… 

  S’y opposer, au nom  du lien entre la citoyenneté et le vote, entre la Nation et le Citoyen, entre la France, son destin maitrisé et les Français de toutes origines qui la peuplent, principes qui claquent au vent de Valmy, c’est être forcément raciste !

Vous me direz, ils n’ont plus rien d’autres à sortir que cette connerie démodée, vieille comme Tonton et SOS racisme, son instrument politique de propagande.

 Ces gentils principes socialo-verdoyants ont été soutenus par le Sarko du temps où il était scout de gauche, avec ses cheftaines Fadéla Ammara, Rama Yadé, et d’autres. Il a belle gueule de s’y opposer aujourd’hui !

 La gauche cherche des électeurs de remplacement à l’électorat populaire qui lui tourne le dos, fatigué des flonflons des bobos, des trahisons, et elle croit les avoir trouvés chez les étrangers de passage qui paient l’impôt et « participent à la vie de la cité ».Qu’est-ce que cela veut dire participer à la vie de la cité ? Encore une phrase dont on passera des années impossibles à chercher l’existence concrète !

Que je sache un Français qui paye l’impôt en Tunisie, au Maroc, au Sénégal, ne vote pas, et c’est normal. Décider par le vote de la conduite d’une nation impose l’attachement, l’ancrage à cette nation : pour voter, devenez Français, ce n’est pas une honte, sinon votez chez vous, et pour qui vous voulez !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

delaunay 21/12/2011 07:07


vous voyez maintenant la misére et les voyous umps.pauvre france

island girl 20/12/2011 01:14


J'apprécie Gilbert Collard.

Marie-Claire Muller 18/12/2011 19:26


Bien sur qu'ils ne paient pas l'impôt  mais ils savent réclamer les subventions pour le privilége rare que nous avons de les avoir chez nous (voitures brûlées agressions en tout genre etc)
et les socialistes qui se servent une bonne part du gâteau dans les régions sont trés prodigues avec notre argent! tiens pour confirmer cela;lettre de montebourg à Aubry;les éléctions approchant
à grands pas il est urgent de se montrer clean car les électeurs si remontés question finance ne comprendraient pas qu'un parti qui veut diriger et donne des leçons de morale aux autres ne donne
l'exemple de l'honnéteté:


Peux-on moraliser le socialisme ? Lettre « personnelle et confidentielle » de Arnaud Montebourg à Martine Aubry


décembre 18th, 2011 Jean-Patrick Grumberg | Commentaires: 6





Lettre « personnelle et confidentielle » de Arnaud Montebourg à Martine Aubry. Le lien vers la copie de la
lettre est en fin d'article. 



 


Paris, le 21 novembre 2011


 


Madame la Première Secrétaire, chère Martine,


 


A moins de 48 heures de la décision du Bureau National qui décidera du sort des circonscriptions
législatives des derniers départements qui n'ont pas encore fait l'objet de décision, je souhaite confidentiellement attirer avec gravité et solennité ton attention sur le département du Pas de
Calais dont la totalité des circonscriptions ont été jusqu'à ce jour opportunément réservées en attente d'une décision définitive.


 


Des informations de nature et d'origine judiciaire, précises, concordantes et recoupées, permettent
sérieusement de penser que la Fédération socialiste du Pas-de-Calais et son principal protagoniste, Jean-Pierre Kucheida, député-maire de Liévin vont faire l'objet de mises en
cause par la justice lilloise dans la période des élections présidentielles.


 


La gestion défaillante de la SOGINORPA, société de gestion des logements miniers, a révélé à l'occasion du
contrôle de la Chambre Régionale des Comptes du début de cette année de nombreuses irrégularités et de multiples franchissements de la loi. Il en est de même de la gestion
de la Société d'économie mixte ADEVIA qui a révélé de nombreuses infractions notamment pénales dans l'octroi des marchés publics et des émoluments versés aux
élus chargés de son administration. Il en est malheureusement de même de la gestion de la Centrale Foncière Régionale, dont la gestion défaillante est en rapport direct avec
des opérations foncières douteuses sur le territoire de la Ville de Hénin-Beaumont, dont le maire socialiste a été dernièrement poursuivi et incarcéré. Il est utile de
préciser que cet élu, interrogé par la justice pendant son incarcération a décidé de révéler un certain nombre de faits en détaillant les mises en cause. Son procès
en correctionnelle est opportunément programmé au mois de mars prochain.


 


Au cœur de ces différents dossiers apparaît invariablement notre camarade parlementaire Jean-Pierre
Kucheida, dont la mise en cause paraît inévitable. Ces événements permettront de façon regrettable et rageante à nos adversaires d'ouvrir un nouveau front contre la corruption d'élus
socialistes, de même nature que celui ouvert contre la Fédération des Bouches du Rhône, dans une région qui est cette fois la tienne et dont nul ne
croira que tu pouvais ignorer la gravité de tels faits.


 


En outre, les attaques de Marine Le Pen devraient redoubler contre le système de la corruption
des élus du Pas de Calais dont ces différents dossiers apporteront cette fois la preuve de son étendue, et des complicités dont il jouit au plan national, et dont la présence de Jack Lang dans
ce département n'est qu'un des tristes symptômes. Dans de telles circonstances, une victoire personnelle de Marine Le Pen n'est pas à exclure contre notre camarade député sortant
Albert Façon à Hénin-Beaumont, aux élections législatives de juin prochain.


 


Cette fois, je ne rédigerai pas de rapport, et je ne m'exprimerai pas dans la presse, puisque quelle que
soit la méthode employée pour faire avancer la cause de la rénovation, mes propositions et mes avertissements sont systématiquement rejetés. Je me contenterai donc de te placer avec simplicité
et liberté devant tes responsabilités, qui ressemblent cette fois -pardon de te le dire- à des responsabilités d'ordre et de nature historique.


 


Je te demande donc comme un service personnel à rendre au parti de ne pas investir Jean-Pierre
Kucheida et Albert Façon aux élections législatives dans le Pas de Calais. Cette décision importante permettra de créer un cordon sanitaire entre la campagne
présidentielle et la montée attendue du scandale dans le Pas de Calais. Contrairement à ta gestion calamiteuse du dossier des Bouches du
Rhône dans lequel tu as préféré ne rien voir et ne pas agir dans une affaire grave et honteuse que nous aurions pu régler en douceur avant les cantonales lorsque je t'en
avais fait part, je te demande d'agir en personne cette fois dûment avertie des risques encourus, pour ne pas réitérer les mêmes erreurs.


 


La limite d'âge à 68 ans que j'ai proposée il y a deux semaines peut justifier d'écarter ces deux
députés sortants en douceur et sans nous mettre nous mêmes en cause. Il eût été habile de ta part que tu ne rejettes pas publiquement ma proposition constructive et par ailleurs
justifiée. Il existe dans ce département des jeunes conseillers généraux ou élus capables de l'emporter et d'assainir enfin la situation. Il n'est pas trop tard pour agir, et bien
agir.


 


Je te prie de me croire ton bien dévoué Secrétaire National à la Rénovation.



 



Vanpyperzele 18/12/2011 14:05


Qui paient l'impot,il ne doit pas y en avoir des masses,ça se saurait tres vite.