Pendant qu'on ramène des Roms, d'autres reviennent... C'est bon pour les stats sur l'immigration!

Publié le 12 Octobre 2011

120 Roms repartis en avion avec 300€ minimum dans la poche! 200 seront de nouveau sur le territoire français avant l'hiver roumain! La France est riche n'est-ce pas ?

Gérard Brazon

*********

 

Figaro.fr 

Plus de 120 Roms roumains renvoyés de France par avion sont arrivés aujourd'hui à l'aéroport de Timisoara, dans l'ouest de la Roumanie. Ces 127 personnes dont 11 bébés venues de la région de Lille ont déclaré avoir accepté "une aide volontaire au retour" de la part des autorités françaises de 300 euros par adulte et de 100 euros par enfant. De Timisoara, ils ont continué leur chemin vers leurs domiciles en train, la plupart étant originaires du département de Vrancea, dans l'est.

Certains ont témoigné de leur intention de retourner en France "où la vie est plus facile", comme l'a affirmé une femme. "On trouve de tout dans les poubelles. Que des bonnes choses", a-t-elle expliqué. "J'ai gagné en France plus que ce que j'ai gagné ici dans toute ma vie. Je reste ici encore quelques semaines et puis pour les fêtes d'hiver on repart en France", a déclaré un homme, refusant également de donner son identité.

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch a récement critiqué le gouvernement français, soulignant que les Roms d'Europe de l'Est "sont toujours la cible d'évacuations de camps en série, d'éloignements injustes et de discriminations" en France. Des organisations comme Médecins du Monde ont aussi dénoncé les évacuations de Roms en estimant qu'elles rendent difficiles la scolarisation des enfants et l'accès aux soins.

En visite en Roumanie début octobre, le président de l'Office français de l'Immigration et de l'Intégration, Arno Klarsfeld, avait pour sa part estimé que la France "n'(était) pas inhumaine" en incitant les Roms à rentrer en Roumanie.

La Roumanie compte entre 530.000 et 2,5 millions de Roms.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article