Perpétuer l’esprit du 18 janvier contre la dhimmitude Charlie - Par Cyrano

Publié le 10 Février 2015

Pour Riposte-Laïque

Le Guignol de l’Elysée a donc tenu sa cinquième conférence de presse, ce jeudi 5 février, en osant annoncer qu’il voulait poursuivre l’élan du 11 janvier, où des centaines de milliers de Français (qui, pour la propagande, deviendront 3, puis 4, puis 5 millions) sont descendus dans la rue avec le slogan « Je suis Charlie ».

Nous avons, dans de nombreux articles, rappelé l’imposture de cette journée, où l’Etat socialiste et ses larbins journalistes ont détourné la juste inquiétude de nos compatriotes, indignés par les assassinats musulmans de Charlie Hebdo et de l’épicerie casher, en une marche, soutenue par les complices des assassins, qui s’est transformée en journée contre le racisme et l’islamophobie, sans oublier la liberté d’expression.

Pourtant, celle-ci, sous Hollande, est bradée pour ne pas « heurter les musulmans, en période sensible ». Sur RTL, Tanguy Pastureau montrait, de manière implacable, l’ensemble des reculs français, mais aussi occidentaux, trois semaines après Charlie.

Depuis, les pantalonnades se multiplient. Trois militaires français, gardant des lieux juifs, à Nice, ont failli laisser leur vie, agressés par un autre Coulibaly. Mais, curieusement, c’est Valeurs Actuelles qui a été condamné par la dix-septième Chambre, simplement pour avoir représenté une Marianne voilée (!), Arno Klarsfeld mis en examen pour avoir osé dire qu’il y avait de l’antisémitisme chez une partie des jeunes de banlieue (!), et Dieudonné (pourtant islamo-collabo notoire) mis en garde à vue, et trainé devant les tribunaux pour avoir détourné « Je suis Charlie » et ajouté « Coulibaly » à la fin. Puis ce fut Renaud Camus qui, ce jeudi, se défendit vaillamment devant une Cour d’Appel où magistrats et procureur le firent passer pour un homme plus dangereux que les islamistes assassins (lire article de Caroline Alamachère).

http://ripostelaique.com/renaud-camus-dit-la-verite-et-se-defend-un-peu-trop-bien-il-doit-etre-execute/

Quant à Christine Tasin, elle passera en Cour d’Appel, à Paris, le 26 février prochain, suite à un texte publié par Boulevard Voltaire, contre lequel l’ineffable Taubira avait déposé plainte, relayée par les procureurs de Taubira.

Les sites résistants subissent, curieusement, de nombreux piratages.Fdesouche a souffert plusieurs jours d’une attaque d’une violence sans précédent, tout comme les sites Riposte Laïque et Résistance républicaine. Un inspecteur de police a suffisamment intimidé l’hébergeur du site « Minurne-Résistance« , pour que celui-ci, du jour au lendemain, l’ait exclu. La même mésaventure est arrivée au siteSynthèse Nationale, qui, en plein lancement d’une revue « Je ne suis pas Charlie » a connu la même mésaventure. Tout est bon, dans une ambiance qui ressemble de plus en plus à l’esprit « Big Brother », pour faire taire les sites qui osent ne pas se soumettre à l’islamisation des esprits.

C’est dans ce contexte, pour défendre la liberté d’expression contre le délit d’islamophobie qu’ils rêvent d’instituer, que nous avons décidé de publier, chaque semaine, une série d’interviews du professeur Sami Aldeeb, juriste international, professeur des Universités, directeur du Centre de Droit Arabe et Musulman, et responsable du droit arabe et musulman de 1980 à 2009 à l’Institut Suisse de Droit Comparé de Lausanne, par notre ami Guy Sauvage. Dans cette première vidéo, Sami révèle que tous les pays arabes (membres de la Ligue Arabe) ont ratifié, en 1996, le Code Pénal Arabe Unifié, qui prévoit l’application totale de la Charia comme idéal à atteindre pour tous les pays signataires, y compris ceux considérés comme « modérés » (Maroc, Algérie, Tunisie). Avec son inimitable accent, il nous explique les dessous d’une signature que les pays occidentaux, France en tête, passent sous silence.

https://www.youtube.com/watch?v=Yyn-wZTaP0Q

Et ils osent nous parler de l’esprit du 11 janvier ! C’est sur l’ensemble de cette escroquerie que le plus médiocre président de la Cinquième République essayait de surfer, sans vergogne, lors de cette conférence de presse. Mais il a beau être entouré de plein de conseillers en communication qui lui racontent ce qu’il faut dire, comment il faut le dire, et quand il faut le dire, un tocard restera un tocard, un poissard restera un poissard. Il a été aussi nul que d’habitude, et n’a convaincu que 15 % des Français, un score où il va bientôt revenir, une fois l’effet Charlie dissipé. Le 11 janvier, il avait réussi à recevoir une crotte de pigeon sur le costume (comme le capitaine Haddock), le 5 février, il a attiré une mouche à merde sur son front !

Pire ce collabo, dans sa ville de Tulle, a laissé se mettre en place un projet de mosquée géante, à l’entrée de la commune, quand la Ligue du Nord a fait voter une loi interdisant la construction de mosquées en Lombardie, comme nous l’explique notre amie Caroline Artus dans Boulevard Voltaire.

http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/la-lombardie-nest-pas-la-correze,156937

Que faire, dans ce contexte, pour s’opposer à cette trahison d’Etat ? Nous ne sommes pas des pleureuses. Nous opposerons donc l’esprit du 18 janvier, celui de la résistance européenne à l’islamisation de nos pays, à celui du 11 janvier, capitulard devant les tueurs d’Allah. Cazeneuve-Boucault ont interdit nos rassemblements du 8 janvier et du 18 janvier ? C’était un scandale absolu, d’autant que ce dernier jour, à quelques centaines de mètres de là, gauchistes et islamistes communiaient ensemble aux cris d’Allah akbar. Mais il n’ont pu empêcher les rassemblements de Montpellier, Lyon et Bordeaux.

Ils n’ont pas pu s’opposer non plus à la conférence de presse que nous avons tenue, ce même jour, dans un hôtel parisien, en présence de nos animateurs Pierre Cassen et Christine Tasin (tous deux désignés par un site sunnite dans le top-20 des islamophobes, et donc livrés aux « déséquilibrés d’Allah »), en compagnie de Renaud Camus et d’intervenants étrangers : Melanie Dittmer, de Pegida Dusseldorf, Pierre Renversez, président de l’association belge Nonali et de Parti Plus, Jean-Luc Addor, député suisse de l’UDC de Sion, et Armando Manocchia, président de l’Association italienne « Una via per Oriana Fallaci ».

Cet esprit du 18 janvier, comme le disait Melanie Dittmer ou Christine Tasin, ce n’est pas l’esprit geignard de « Je suis Charlie », mais celui de « Je suis Charles Martel ». C’est celui qui anime les patriotes allemands de Pegida, malgré les tentatives de sabotage et d’intimidations subies par le mouvement. C’est celui qui guidera nos amis italiens, à Rome, le 28 février prochain. C’est celui de nos amis belges, organisateurs de la manifestation de Verviers, le 7 mars prochain, là où deux fanatiques islamistes, surarmés, ont dû être abattus par les forces de l’ordre.

Rome28fevrierNous qui avons été à l’initiative du 18 janvier, et de la conférence de presse européenne, ne pouvons en rester là. Nous organiserons, le dimanche 15 mars, à Paris, un nouveau rassemblement, sous le thème : « Non au délit d’islamophobie, liberté d’expression ».

Deux solutions sont possibles : il est enfin autorisé, et ce sera la première fois sur ce thème, que les patriotes pourront à nouveau occuper la rue parisienne. Ou bien Cazeneuve-Boucault osent encore l’interdire, confirmant ainsi l’accélération de la dictature socialiste. Dans ce cas, évidemment, nous proposerons un plan B, qui pourra être une nouvelle conférence de presse, mais aussi peut-être un plan C, où les patriotes pourront malgré tout être présents… Mais il se passera quelque chose, de niveau européen, ce 15 mars, à Paris, nous en prenons l’engagement devant nos lecteurs.

Affiche-15-marsNous savons que les différentes interdictions auxquelles nous avons été confrontées sont démobilisatrices pour nos amis, surtout ceux de province, qui, à juste titre, hésitent à prendre un billet coûteux où à passer de nombreuses heures dans leur voiture, pour constater que l’initiative est annulée au dernier moment. C’est l’objectif de ce régime à bout de souffle, aux abois, que de décourager les patriotes et à intimider les meilleurs résistants. Mais justement, c’est pourquoi il est indispensable de relancer une initiative. Nous avons tenu compte des vacances de février, et avons préféré prendre notre temps.

C’est dans ce contexte que ce système a tout fait pour favoriser la victoire du candidat socialiste, dans la circonscription du Doubs, allant jusqu’à diffuser, au Journal de 20 heures de Pujadas, une interview datant de décembre d’une pleurnichard, syndicaliste FO de Nilvange, répudiant en direct son fils passé au FN ! Nous avons vu à l’œuvre toute la collabosphère au service du pouvoir, pour éviter que le FN ne puisse avoir un troisième siège de député. Même Valls et Cazeneuve, qui n’avaient sans doute que cela à faire, ont fait le voyage, payé par nos impôts, au service de leur parti ! Et pourtant, les collabos de l’UMPS ont tremblé jusqu’au bout…

Dans un long article, par ailleurs remarquable, le talentueux, et parfois provocateur Guillaume Faye, qualifiait de « francophobie d’Etat » la politique de peuplement appelée de ses vœux par un premier ministre qui, avec toute sa clique, a décidé, suite aux attentats islamiques, d’accélérer le Grand Remplacement, et de sacrifier notre modèle laïque.

L’alibi, déjà éculée depuis longtemps : aider les prétendus musulmans modérés à vaincre les islamistes.

https://www.gfaye.com/politique-de-peuplement-francophobie-detat/

Bref, tout le contraire de ce que démontre notre ami Hubert Lemaire dans le livre « Musulmans vous nous mentez », où il explique que les bons et vrais musulmans, ce sont ceux qui font la guerre à l’Occident, pour y imposer les règles de l’islam et les lois de la charia.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article