Persécution des chrétiens par les musulmans : décembre 2011. Edition de Noël : « Souhaiter Joyeux Noël est un crime »

Publié le 17 Janvier 2012

Par Raymond Ibrahim

Stonegate Institute
5 Janvier 2012

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

http://www.raymondibrahim.com/10989/muslim-persecution-of-christians-december-2011

 

 

photo 5281BLes explosions de bombes dans les églises nigérianes par le groupe Boko Haram - qui provoquèrent la tuerie de plus de 40 personnes lors des célébrations de la messe de Noël -  sont  juste un des exemples les plus marquants du sentiment anti-chrétien pour le mois de décembre 2011. Ailleurs dans le monde musulman la période de Noël est une période de menaces aggravées, de harcèlement, de peur, ce qui n’a rien de surprenant au regard de l’affirmation par les Imams que  «  dire Joyeux Noël c’est pire que forniquer ou tuer quelqu’un ». Quelques exemples :  


  • Egypte: L’église copte est menacée régulièrement par une répétition de "Nag Hammadi," lieu où des tireurs, depuis leurs voitures abattirent six chrétiens qui sortaient de l’église après avoir célébré la messe de Noël en 2010.  Par crainte de répétition de cet évènement, le diocèse a  « annulé toutes les festivités pour la Veillée de Nouvel An  et pour la Veillée de Noël ». 
  • Indonésie:   Par un “acte brutal” qui a “fortement affecté la communauté catholique “, la veille de Noël, des   "vandales ont décapité la statue de la Vierge dans une petite grotte, une croix a été volée, et le bénitier a été sérieusement endommagé. "
  • Iran: Selon les rapports de la Sécurité d’Etat de la République Islamique on assiste à une nette augmentation des activités anti-chrétiennes juste avant Noël. Des églises locales ont été contraintes d’annuler les célébrations de Noël et Nouvel An pour montrer qu’elles se pliaient à leurs exigences et apportaient leur soutien  «  aux deux mois d’activités et de deuils des musulmans Chiites »
  • Malaisie : Des prêtres de Paroisse et des groupes de jeunes croyants se sont vus accorder des permis de “Noël”  après avoir rempli des fiches avec leurs noms  complets, la présentation de leur carte d’identité aux postes de police – simplement pour rendre visite à leurs coreligionnaires et chanter ensemble « Paix et Joie sur Terre »  ou  « Sainte Nuit »
  • Pakistan:   « Des rapports de services spéciaux ont fait état de menaces d’attaques terroristes la Veille de Noël et le Jour de Noël » en précisant que la sécurité dans la plupart des églises était inadéquate. Les chrétiens se sont plaints que des  « actes de violence très graves de la part des autorités sont devenus habituels aux périodes de Noël et de Pâques ».

 

 

 

  • Des chrétiens en terre musulmane  sont forcés de vivre comme des dhimmis  - les non - musulmans sous autorité musulmane sont traités comme des citoyens de seconde classe. 
  • Mais en Occident se plier volontairement à jouer les dhimmis pour apaiser les musulmans pendant les Fêtes de Noël est devenu courant :  « L’université de Londres a tenu un service de Noël en associant des lectures du Coran (qui condamne l’incarnation, c’est-à-dire Noël) et un faubourg chic de Montréal a décidé de retirer les scènes de la Nativité et la Menorah de l’hôtel de ville plutôt que d’accéder aux exigences musulmanes d’exhiber des symboles religieux musulmans. »

 

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive,  la série de décembre des persécutions musulmanes envers les chrétiens dans le monde entier répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité.


                                               

                                          ATTAQUES d’  ÉGLISES


Ethiopie
: Une vidéo de quelque 500 musulmans  mettant le feu à une église le 29 novembre aux cris de « Allahu Akbar! »  a été mise en circulation. Le prétexte à l’incendie de cette église était qu’elle n’avait pas de « permis » – bien qu’elle fût construite il y a 60 ans sur une terre appartenant à des chrétiens.

Indonésie: Un groupe  « d’islamistes extrémistes » exerce une forte pression pour obtenir la démolition de cinq églises, à nouveau en faisant valoir que ces églises n’avaient pas de permis. La congrégation  d’une autre  « église assiégée »  que des musulmans essaient de fermer   « a été obligée de trouver un autre lieu pour ses prières de Noël  et a déménagé dans une maison privée après que des groupes islamiques se soient rassemblés sur les lieux et aient proféré des menaces. » 

Iran: Pendant une célébration de Noël, la Sécurité d’Etat lança une  attaque surprise contre l’église. Tous ceux qui étaient présents, y compris les écoliers du dimanche furent arrêtés et interrogés.  Des centaines d’ouvrages chrétiens furent saisis. Les chrétiens détenus subirent “de copieuses insultes verbales “. Les endroits où les autres furent arrêtés y compris le révérend et sa femme demeurent inconnus.  « Les attaques surprises et les détentions durant la période de Noël sont fréquentes en Iran, un pays à majorité chiite qui est considéré comme le pire des persécuteurs des minorités religieuses. »

Nigeria: Quelques semaines avant les explosions de bombes du Jour de Noël, une autre attaque jihadiste encouragée par des “musulmans locaux ont détruit cinq églises et tué plusieurs chrétiens. “Les musulmans de la ville circulaient d’un point à l’autre et désignaient les églises et les boutiques appartenant à des chrétiens aux membres de Boko Haram  qui à leur tour ont posé des bombes dans ces églises et ces magasins.”

Turquie : Un complot à grande échelle d’Al Qaïda pour bombarder “toutes les églises d’Ankara”  a été révélé”. Une inculpation officielle contre les membres d’Al-Qaïda qui furent arrêtés avant révéla que la cellule terroriste d’origine locale avait planifié d’attaquer toutes les églises d’Ankara et son clergé chrétien.

 

 

 

APOSTASIE, BLASPHEME, et PROSELYTISME


Algérie:   En mai, un musulman converti au christianisme a été condamné à une peine de cinq ans de prison pour avoir « insulté Mohamed » le prophète de l’islam et fut également accusé de « prosélytisme » pour avoir « donné à un musulman un CD sur le christianisme. »  A présent, le juge a décidé de « retarder indéfiniment » l’appel en justice de cet homme,  montrant ainsi que le système judiciaire maintient les chrétiens dans une « figure de limbo », un suspens inconfortable – qui sans les punir officiellement ne les acquitte pas non plus.

Cachemire: Le chef spirituel islamique a lancé un site internet contre l’apostasie et la conversion des musulmans au christianisme.  Ce site   « contrôle la  conversion de jeunes garçons et filles (musulmans au christianisme) » son « but  fondamental » est de  « contrer les activités catastrophiques des missionnaires (chrétiens) »

Iran:   Le pasteur Yousef Nadarkhani, qui avait attiré l’attention pour avoir été jeté en prison en attendant son exécution pour apostasie, devra peut-être attendre une année supplémentaire pour qu’une décision soit prise sur la suspension de sa condamnation tandis que les autorités retardent toujours  leur décision, dans l’espoir que le monde oubliera. Pendant ce temps, les autorités “continuent de faire pression sur  Nadarkhani pour qu’il renonce à sa foi" lui donnant à lire et lui ordonnant de lire  « de la littérature islamique dans le but de discréditer la Bible. Selon un rapport, la Cour a reçu l’ordre d’utiliser tout moyen approprié pour forcer Nadarkhani à renoncer à sa foi “
Un autre converti au christianisme a récemment raconté son expérience : "Quand ma famille et mes amis ont appris ma décision ils ne l’ont pas accepté et m’ont rejeté. Ils m’ont obligé de quitter la maison familiale. En outre mes amis m’ont traité comme ma famille et ont commencé à me traiter d’apostat et d’infidèle.  En Iran quiconque se convertit au christianisme est confronté à divers problèmes. En dépit de l’amour que j’avais pour ma famille, j’ai dû quitter la maison. Tout le monde me rejetait.»

Malaisie:   Se lamentant “du fait qu’il pourrait s’agir de centaines, voire de milliers “ de musulmans se convertissant au christianisme,  un ancien commissaire d’état a “collecté les données “ pour “persuader” les apostats de revenir à l’islam : «  nous allons vous aider dans l’espoir que vous reveniez à l’Islam ». De cette façon, le Sultan de  Selangor, un état de Malaisie, a donné l’ordre à des organisations importantes de prendre des mesures stratégiques contre le prosélytisme « de façon à ce que  les musulmans qui ont commencé à prendre leur distance avec l’islam reprennent le bon pli  et se repentissent ».

Pakistan:   Après qu’une famille  musulmane eût découvert que leur fils s’était converti au christianisme, non seulement “son père a fait paraître une annonce dans la presse locale pour le désavouer et le renier » mais sa famille s’est rendue à la police pour y déposer une plainte contre lui. Considéré comme apostat méritant la mort  - il était censé avoir commis un blasphème. De la même façon, après une dispute au sujet d’un loyer, un bailleur musulman accusa son locataire chrétien de désacraliser le Coran et à la suite de cela, une horde de musulmans entoura la maison du chrétien , en lui lançant des menaces et hurlant des slogans anti-chrétiens. « Les dirigeants musulmans lancèrent des annonces depuis plusieurs mosquées réclamant des punitions sévères ». Il fut arrêté et accusé selon la loi pakistanaise de « blasphème » qui rend la désacralisation volontaire du Coran, passible de la prison à vie.

 

 

VIOLENCE et MEURTRES
 

Cachemire: Des chrétiens emprisonnés pour des “accusations de blasphème” continuent à être torturés. L’un d’entre eux a été sévèrement blessé à coups de couteau lors d’une attaque et est supposé avoir été accueilli dans un hôpital de Lahore le jour de Noël.   

Kenya:   Sept musulmans d’origine somalienne ont battu un jeune chrétien de Somalie jusqu’à ce qu’il perde conscience, le blessant sérieusement aux yeux, moins de six semaines après qu’une attaque semblable eut lieu contre son frère aîné.  Le prétexte selon leurs dires : “ nous n’avons pas réussi  à tuer ton frère, mais aujourd’hui nous allons te tuer ». Sa famille était apparemment musulmane quand il est né, si bien que le gang s’est attaqué à lui en tant « qu’apostat » même s’il fut élevé comme chrétien. 

Irak: De violentes attaques contre des chrétiens  ont éclaté à la suite d’un sermon de Vendredi dans une mosquée et des « hordes de musulmans se sont mises à dévaster et à incendier des magasins chrétiens. Plus tard des milices islamiques ont tué par balles un couple de chrétiens qui se rendaient à pied vers leur voiture. Leurs deux enfants ont été blessés, mais ont survécu.   De nouvelles informations sont parvenues à propos d’un "complot contre une minorité chrétienne à Mossoul  au cours des Fêtes de Noël et Nouvel An."

Pakistan: Un musulman a assassiné une jeune fille chrétienne au cours d’une tentative de viol.  « Il avait empoigné la jeune fille et sous la menace d’un pistolet a essayé de l’emmener. La jeune fille a résisté en essayant d’échapper aux griffes de son agresseur  quand l’homme a ouvert le feu et l’a tuée sur le coup. Puis il essaya de dissimuler le cadavre »   Bien que l’homme soit décrit comme “un jeune délinquant sous l’influence de la drogue” le fait de commettre des abus sexuels sur des femmes chrétiennes par des hommes musulmans montrent à quel point les chrétiens sont vus comme des citoyens de seconde classe que l’on peut violer en toute impunité. »

Philippines: Un pasteur âgé de 71 ans a été tué par balles par deux tireurs non identifiés à bord d’une moto.  “La province de Mindanao est connue comme étant le fief où les pasteurs chrétiens sont le plus souvent victimes de persécutions. Un peu plus tôt dans l’année, une femme pasteur d’une église locale pentecôtiste a été tailladée à la machette jusqu’à la mort par des rebelles islamistes sous les yeux de sa fille. »  

Syrie: "Environ 50 chrétiens ont été tués lors d’une manifestation anti-gouvernementale à Homs en Syrie, à la fois par les rebelles et les forces gouvernementales. Un grand nombre d’autres chrétiens se battent pour pouvoir  nourrir leurs familles tandis que la violence continue de rendre la vie normale impossible. Dans un tragique évènement, un jeune chrétien a été tué par des rebelles qui ont filmé le meurtre pour prétendre ensuite que les forces gouvernementales avaient commis ce meurtre. Un autre chrétien a été enlevé par les rebelles,  emmené dans une maison où il lui fut demandé : « Comment veux-tu mourir ? » L’homme complètement effondré fut relâché mais a été retrouvé dans une situation de détresse psychologique profonde. »

Ouganda: Des musulmans ont jeté de l’acide sur un chef religieux chrétien la veille de Noël, peu de temps après que son église eût rouverte. Il fut retrouvé portant de sévères brûlures, la perte avérée d’un oeil et l’autre oeil en sursis.  Le pasteur était de retour vers l’église pour une réunion avec toute la congrégation et des centaines de nouveaux convertis au christianisme, quand un homme qui s’est prétendu chrétien s’est approché de lui. : “ Je l’ai entendu me dire à voix haute, Pasteur, Pasteur, et comme je me retournai vers lui, il versa le liquide sur mon visage et d’autres en versèrent davantage encore sur mon dos, et puis ils s’enfuirent en hurlant : “Allahu Akbar”

 

 

 

DHIMMITUDE

Insultes, avilissement, et suppression de la qualité de “citoyen non-musulman de seconde classe 
 

Egypte: Des accusations contre une étudiante chrétienne de 17 ans pour avoir mis sur Facebook  un dessin du Prophète Mohamed on déclenché des violences entraînant des dommages importants pendant deux jours (l’étudiante a affirmé que c’est son petit ami qui lui avait envoyé l’image sur sa page Facebook). Au moins trois maisons de chrétiens furent incendiées y compris celle du jeune homme aux cris de « Allahu Akbar » et il fut sévèrement battu par ses camarades de classe musulmans avant d’être emmené au poste de police.  Des exigences se manifestent  de plus en plus pour que la Communauté chrétienne paye la Jizya  - un tribut collecté sur les infidèles non musulmans. Egalement, Rif'at al-Said, Chef du parti Al Tagammu en Egypte a proclamé que les chrétiens ont raison d’avoir peur -  certains d’ailleurs font leurs valises et quittent le pays – et que  « l’histoire de l’Egypte inclut des  émeutes religieuses, l’oppression et par voie de conséquence, l’émigration des chrétiens »

Irak: Un jeune homme chrétien a été kidnappé et détenu durant trois jours pendant lesquels les kidnappeurs ont demandé une rançon de 500 000 Dollars. Il a « vécu les yeux bandés et les membres ligotés durant son supplice » jusqu’à ce  « qu’il soit délivré par une équipe du SWAT au grand soulagement de sa femme Amal âgée de 21 ans et de la communauté chrétienne locale. »

Malaisie: Un leader chrétien évangélique est susceptible d’être confronté à des accusations de sédition à la suite d’une déclaration qu’il a faite concernant l’Article 153 de la Constitution de Malaisie qu’il a comparé à "une tyrannie" du fait qu’elle ne protège que les droits des musulmans.

Philippines:   C’est dans la province de Mindanao, où les musulmans représentent le 1/3 de la population, qu’un centre de préparation scolaire de vingt ans d’existence est menacé de fermeture sous des prétextes techniques. Mindanao  « a le plus haut taux de persécutions de chrétiens du fait de leurs oeuvres missionnaires aux Philippines et c’est aussi la région où un homme a été suspecté de lancer une grenade lors d’une visite à ces missionnaires. Des prêtres et des missionnaires y ont aussi été kidnappés ».

Arabie Saoudite: Des dizaines de chrétiens éthiopiens ont été arrêtés pour s’être réunis en prières sous des accusations de  « frayer avec le sexe opposé. Les responsables saoudiens  accusent les chrétiens de frayer avec le sexe opposé car,  si les accusations portaient  sur la pratique du christianisme, les organisations internationales des droits de l’homme ainsi que les pays occidentaux interviendraient et feraient pression sur elles. »

 

 

A propos de cette série

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent  un stade  inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

  1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.
  2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

 

 En conséquence, toutes ces narrations de persécution peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème  qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou  tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.   

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

 

 Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en mettant le nom de la traductrice et du site "Puteaux-Libre" Nancy VERDIER

Rapports antérieurs

November, 2011 Traduit par Nancy VERDIER – Blog      puteaux-libre.over-blog.com

October, 2011     Traduit par Nancy VERDIER Blog      puteaux-libre.over-blog.com

September, 2011

August, 2011

July, 2011

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article