Persécution des chrétiens par les musulmans: Octobre 2012. Traduction Nancy Verdier

Publié le 20 Décembre 2012

headshotPar Raymond Ibrahim 

 

 Nancy3Traduction Nancy Verdier


 

 Originally published by the Gatestone Institute.

 

 

 

"Pourquoi ces attaques ? Pourquoi ne sommes-nous pas en sécurité?"

En dépit des promesses faites,  de réformer les manuels scolaires, le système éducatif saoudien continue d'endoctriner les enfants à devenir haineux, en les incitant  à la haine raciale, en particulier à l’encontre des chrétiens et des juifs. Les manuels scolaires enseignent une  liste interminable de passages remplis d’aversion profonde et violente, qui tous proviennent du Coran ou des Hadiths – et dans lesquels il est dit que «les chrétiens sont les ennemis des croyants», et que «les singes sont les gens du Sabbat, que ce sont des juifs et que les porcs qui sont infidèles de la communion de Jésus, sont chrétiens ».

 

212

 

 

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive, la série d’octobre des persécutions musulmanes envers les chrétiens  dans le monde entier, répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité. 

 

Attaques d’églises

 

Canada: Comme cela se produit régulièrement  en Egypte (voir ci-dessous) un cocktail Molotov a été jeté à travers la fenêtre d’une église copte nouvellement ouverte  (Molotov cocktail was hurled through the window of a newly opened Coptic church) près de Toronto. Contrairement à l’Egypte, cependant, les pompiers sont arrivés rapidement sur les lieux et les dégâts furent minimes. « La police n’a pas trouvé de suspects ni de motif de l’incident ».


Egypte
: Une foule de musulmans, issue de la populace et principalement constituée de salafistes, a cerné l’église St. George, dans le gouvernorat de Beni Souef. Armés de bâtons, les assaillants ont attaqué les chrétiens alors  que ceux-ci sortaient de l'église après la messe du dimanche.  Cinq d’entre eux durent être hospitalisés avec des fractures aux membres.(assaulted Christians as they exited the church). Les salafistes  en veulent aux chrétiens des villages voisins, qui ne disposant pas d’églises pour leurs offices, doivent se déplacer jusqu’à l’église St. George pour prier. Le prêtre est resté à l’intérieur de l’église pendant des heures après la messe sans pouvoir sortir, en dépit de ses appels  répétés à la police qui n’a consenti à se déplacer que lorsqu’un éminent avocat copte a porté plainte au Ministère de l'Intérieur  en raison de l'absence de réponse de la police. « Je veux que le monde entier sache», a-t-il dit, « que le prêtre et ses fidèles sont actuellement captifs dans leur église, par crainte des musulmans salafistes qui  cernent l'église » Par ailleurs, un groupe de musulmans, dirigé par Mostafa Kamel, un procureur de la Cour pénale d’Alexandrie, a fait irruption dans l'église de Sainte-Marie Rashid près d'Alexandrie dont il a commencé à détruire l’ autel (proceeded to destroy its altar), au prétexte qu'il aurait  acheté l'église du 9ème siècle ; en fait, elle avait déjà été vendue à des Coptes par les Grecs, en raison de la diminution de la population grecque  en Egypte. Deux prêtres, Frère Maximos et le Père Luc, se précipitèrent au poste de police pour demander de l’aide et tenter de faire venir les forces de l’ordre sur place. Kamel et ses deux fils se sont aussi rendus au poste de police, où ils ont ouvertement menacé de tuer les deux prêtres et leur avocat. « Nous sommes restés au poste de police pendant plus de six heures, en présence des agents » a dit Frère Maximos: « à supplier le procureur Kamel et ses deux fils de ne pas démolir l'église. » Frère Luc a dit que le procureur avait jusqu'ici perdu tous les procès qu’il avait menés contre l'Eglise, «Alors, comme cette voie a échoué, il a essayé de prendre les choses en mains propres. »

 

Indonésie: Un dimanche, "des inconnus” ont mis le feu à l’église pentecôtiste  Madele dans la ville de Poso en jetant de l’essence dans un bac à ordures et en y mettant le feu. Les flammes se sont finalement étendues jusqu’à la résidence du Pasteur.  Seule l’intervention des pompiers et des bénévoles a pu empêcher l’incendie de causer des dommages importants aux deux bâtiments.
Quelques semaines plus tôt dans la même région, des maisons chrétiennes avaient été visées et avaient subi des attaques à la bombe. Par ailleurs, deux agents de police qui enquêtaient sur une récente attaque dans la communauté chrétienne ont été enlevés, assassinés et leurs corps retrouvés  jetés près d'un terrain d'entraînement d’un groupe «d’extrémistes musulmans». Parce que Poso a une forte présence chrétienne, les attaques musulmanes y sont fréquentes, notamment  la décapitation en 2005 de trois jeunes filles chrétiennes sur le chemin de l’école. (beheading of three Christian girls)
Pendant ce temps à Aceh, les autorités indonésiennes utilisant le fameux prétexte que le permis n'avait pas été délivré, ont fermé neuf autres églises chrétiennes et six temples bouddhistes (shut down nine [more] Christian house-churches and six Buddhist temples)  et ont fait valoir que les maisons ne pouvaient être utilisées « pour des cérémonies religieuses ou comme maisons de fonctions ».  Selon le rapport, «les musulmans extrémistes locaux ont salué la décision. Yusuf Al-Qardhawy, chef de la branche d'Aceh du Front de Défense Islamique, a appelé les autres localités  à suivre l’exemple de  Banda Aceh, de faire appliquer la loi islamique et de mettre fin à toute activité religieuse non-musulmane qui n’a pas reçu d’autorisation. » En outre, la province d'Aceh est la seule « qui soit soumise à la charia. L’obligation de conformité est assurée par la ‘police de la moralité ‘, une force spéciale qui sanctionne les infractions en matière de tenue vestimentaire  et de comportement. »

 

 

Iran: Les forces de sécurité ont démantelé un réseau de quatre églises privées souterraines (dismantled a network of four underground house churches) et arrêté sept chrétiens un dimanche soir. Les médias de propagande iranienne ont décrit les églises comme faisant partie d’un «réseau criminel» affilié à la «propagande sioniste». Les arrestations de dimanche sont les dernières d'une vague d’arrestations  à Shiraz. Au cours des dernières semaines, des agents du Renseignement iranien de la ville ont arrêté environ 30 personnes converties au christianisme et les ont transférées vers des centres de détention. Selon un autre rapport, (another report) «les agents de la Sécurité de l'État ont stationné en permanence dans deux églises
d’Ispahan, dans un ultime effort de la part du régime islamique d'effrayer les gens et de les maintenir à distance du christianisme. Les agents interfèrent constamment dans les activités de Saint-Luc et Saint-Paul, et  harcèlent les personnes présentes. Ils donnent des ordres aux pasteurs et interdisent aux anciens de l'église de converser avec des requérants musulmans. Ils essaient aussi de faire fuir les visiteurs en les avertissant des conséquences désastreuses s’ils persistent à fréquenter les cultes, et à créer des tensions entre les membres en répandant de fausses rumeurs. Les enfants des fidèles de l'église sont également menacés et souvent interdits d'assister aux cultes .... Cette campagne de harcèlement par les autorités islamiques ne se limite pas aux églises d’Ispahan. Des tactiques similaires Similar tactics  sont déployées lors des Assemblées Principales de l’église de Dieu à Téhéran. "


Kazakhstan
: Deux églises protestantes ont été perquisitionnées (Two Protestant churches were raided), selon leurs membres, sous couvert d’une ruse portant sur une affaire criminelle lancée 15 mois plus tôt. Tout d’abord, des policiers masqués font une descente à  Grace Church et saisissent des ordinateurs, des objets de valeur et des livres religieux, qu’ils affirment être «extrémistes»; puis la police demande aux membres de l’église de fournir des échantillons de sang, pour voir si l'église utilise des substances "hallucinogènes" pour la communion. Neuf jours plus tard, l'Église de la Nouvelle Vie est perquisitionnée également au prétexte de l’autre affaire criminelle: «Les membres des deux églises redoutent que les autorités utilisent ces affaires pour les empêcher d’obtenir la ré-immatriculation obligatoire», et en profitent pour fermer les églises protestantes.



Kenya:
Une grenade a été lancée dans le bâtiment de l’école du dimanche (A grenade was thrown into the Sunday school building ) de  l’Église anglicane Saint Polycarp. Elle  a arraché le toit, tuant un garçon et blessant huit autres enfants qui allaient à l'école du dimanche, dont l’état a nécessité pour certains, une intervention chirurgicale. L'attaque est survenue peu de temps après qu’un membre somalien de l’organisation islamique terroriste Al Shabab qui avait déjà ciblé quatre autres églises, a été condamné à la prison après avoir avoué des attaques planifiées contre le Parlement. Selon la mère de l'un des enfants: «Nous sommes à Eastleigh [une région à forte population somalienne]. Beaucoup de chrétiens, y compris moi-même, ont pensé que quelque chose pourrait arriver. Chaque semaine, on se demande ‘Et si c'était ce dimanche?’ Mais nous allons toujours  à l'église. » De même, un membre du parlement a déclaré: «La vie d'un enfant innocent a été enlevée  et d'autres ont été cruellement blessés et traumatisés en un lieu qui devrait être le lieu le plus sûr. La sainteté de la vie a été violée sans pitié dans un lieu sanctifié. Ces actes semblent être conçus pour déclencher des troubles civils et intimider l'église chrétienne. Face à un tel outrage, nous demandons, avec le prophète Habacuc: «Ô Seigneur, combien de temps encore? Et faites  que Dieu, dans sa miséricorde réponde à notre supplique et nous accorde la foi, la justice et  le soulagement»

 

 

Nigeria: Après le renouvellement d’une série d’attaques contre les églises, des milliers de chrétiens continuent à fuir les régions du nord du Nigeria, qui sont majoritairement musulmanes, et où règne l'organisation djihadiste Boko Haram. Un kamikaze islamique a foncé avec un SUV chargé d’explosifs dans l’église catholique St. Rita au cours de la messe du dimanche (Islamic suicide bomber rammed an SUV loaded with explosives into St. Rita Catholic Church) , tuant huit personnes et faisant plus de 100 blessés. Un "journaliste a vu, au milieu des débris de verre,  les corps de quatre fidèles gisant sur le sol de l'église après l'explosion. Le corps du kamikaze avait été projeté dans les décombres à proximité." Le bâtiment de l'église, entièrement carbonisé  était dévasté. En outre, l'Eglise des Frères a été attaquée par des milices islamistes armées  qui ont tué au moins deux personnes et ont incendié l'église. (Church of Brethren was raided by Islamic gunmen who killed at least two people and set the church ablaze. ) Un grand nombre d'églises,  craignant de nouvelles attaques, ferment.

 

 

Pakistan: L'Eglise catholique de Saint-François, la plus ancienne de l'archidiocèse de Karachi, a été attaquée par une foule musulmane de 600 personnes, (attacked by a Muslim mob of 600) qui ont détruit des biens, mais n'ont pas réussi à franchir la porte d'entrée. Selon un prêtre: «Le Père Victor venait de terminer la célébration d'un mariage, quand il entendit des bruits et des cris provenant de l’enceinte de l'église. Immédiatement tous les fidèles, femmes et enfants furent conduits  à la maison paroissiale. Les fanatiques tout en hurlant  contre les chrétiens, firent irruption sur les lieux et se mirent  à vandaliser tout ce qui s’y trouvait : voitures, motos, vases de fleurs. Ils cassèrent un édicule et emportèrent la statue de la Madone. Ils tentèrent de forcer la porte de l'église, jetèrent des pierres et fracassèrent les fenêtres». La police arriva une heure plus tard, laissant largement le temps aux terroristes de faire des ravages. L'archevêque de Karachi a déploré ces faits disant que « l'église de Saint François a toujours secouru les pauvres dans son école et son dispensaire tenus par des religieuses. Depuis près de 80 ans, cette humble institution  est au  service de l'humanité, sans aucune discrimination de caste, d'ethnie ou de religion. Pourquoi ces actes? Pourquoi ne sommes-nous pas en sécurité? "(Why these acts? Why are we not safe? ")

 

Syrie: Deux églises ont été attaquées. Une bombe a explosé près de la porte historique de Bab Touma (« La porte de Thomas »), qui est en grande partie peuplée par la minorité chrétienne du pays. La bombe a explosé tandis que les fidèles se rendaient à l’église pour la messe dominicale : 10 personnes ont été tuées. (bomb exploded as people were going to their churches for Sunday Mass)"Les terroristes font cela", a déclaré George, un chrétien qui, comme de nombreux habitants de Bab Touma, vit dans la peur des combattants rebelles qui tentent de prendre le contrôle de la capitale. Une autre voiture piégée a explosé devant la seule Eglise Orthodoxe Syrienne dans la ville de Deir Ezzor, actuellement sous contrôle de l'opposition. (Another car bomb exploded in front of the only Syrian Orthodox Church). Cinq personnes à proximité de l'église ont été tuées. En Septembre, la même église avait été profanée et vandalisée par des bandes armées.

 

 

Tanzanie: La populace musulmane a brûlé plusieurs églises  dans diverses parties du pays ( Muslim mobs burned several church buildings in various parts of the nation)  après une dispute entre deux enfants au sujet des pouvoirs surnaturels du Coran, et semble-il un jeune garçon chrétien aurait souillé le livre sacré de l'Islam: deux églises ont été incendiées, tandis que le toit d'une autre a été détruit. Sur l'île de Zanzibar, les émeutiers musulmans ont également démoli un bâtiment appartenant aux Assemblées évangéliques de Dieu ; et à Dar es Salaam, trois autres églises ont été incendiées et une autre détruite. « Nous allons continuer à attaquer les églises jusqu'à ce qu'il n’y en ait plus en Tanzanie » pouvait-on entendre  sans cesse dans plusieurs mosquées de Tanzanie, a déclaré une source.

 

 

Viols et  assassinats de chrétiens

 

Egypte: Ali Hussein, un chef de gang musulman - accompagné de deux anciens détenus qui étaient ses beaux-frères -  a fait irruption dans la maison d'une famille chrétienne, le dimanche matin, exigeant que Hiyam Zaki, une mère de deux enfants, «vienne vivre avec lui ».(demanding that Hiyam Zaki, a mother of two children, to “come and live with him.”). Au préalable, Hussein avait exigé que la famille lui verse  un million de livres égyptiennes, ou lui cède la femme chrétienne. Parce que sa famille avait refusé ses exigences, la troupe a ouvert le feu et sans discrimination a tué au hasard un membre de la famille et son père. Auparavant, pour terroriser les habitants du village, le gang musulman s’était rendu à l'écurie et y avait massacré tous les animaux. Hussein fut tué sous une pluie de balles, mais on ne sait au juste qui lui a tiré dessus. Une foule de musulmans a alors encerclé l'hôpital appelant à la vengeance pour le «meurtre d'un musulman par un chrétien », tout en scandant qu’Hussein le gangster est «le bien-aimé du Prophète ».

De même, bien que les enlèvements et l'islamisation forcé des jeunes filles chrétiennes  mineures soient  fréquents en Egypte, en particulier avec la montée en puissance des Frères musulmans, le cas de Sarah, 14 ans,  qui a été enlevée sur le chemin de l'école par le fils d'un dirigeant salafiste, a effectivement causé un émoi. (14-year old Sarah, who was kidnapped on her way to school by the son of a Salafi leader). Après avoir déposé un dossier pour disparition de personne auprès de la police, le père de Sarah a reçu un appel anonyme lui disant qu'il ne reverra jamais sa fille. La sécurité est censée  savoir où se trouve la jeune fille, mais n'agit pas. Après que plusieurs organisations des droits de l'homme aient appelé à la libération de la jeune fille, «le Front salafiste a publié une déclaration le 28 Octobre, avertissant les organisations des droits de l’homme, notamment le Conseil National de la Femme, de ne pas tenter de rendre Sarah à sa famille, car elle s’est convertie à l'islam et a épousé un musulman. » En outre, les salafistes  ont  projeté l’usage de coutumes islamiques sur la famille chrétienne en disant que si Sarah était rendue à sa famille, elle serait «tuée par son père », ce à quoi le père a répondu:« Je veux retrouver mon enfant et la serrer dans mes bras, même si elle est devenue musulmane. »



Nigeria:
Au moins 30 étudiants chrétiens ont été abattus ou égorgés dans une université au nord du pays à majorité musulmane (30 Christian college students were shot or had their throats slit at a university in the Muslim-majority north). Pendant la nuit, des hommes armés ont fait du porte-à-porte dans la section résidentielle  jouxtant  le campus de l'Ecole Polytechnique Fédérale de la ville de Moby: « Les hommes armés ont séparé les étudiants chrétiens des étudiants musulmans, se sont  adressé nommément à chacune des victimes, les ont interrogées, et ensuite leur ont tiré dessus ou leur ont tranché la gorge. » Parmi les motifs cités pour ces représailles, se trouve le fait que d'anciens musulmans de Boko Haram, ayant renoncé au terrorisme se sont convertis au christianisme. D'autres anciens membres de Boko Haram ne se sont pas convertis au christianisme, mais ont vu la «bonté de la religion chrétienne" et maintenant avertissent  les chrétiens avant toute attaque.



Pakistan
: Une jeune chrétienne de 14 ans, Timar Shahzadi, a été enlevée par des hommes musulmans alors qu'elle rentrait de l'école (14 year-old Christian girl). Selon le pasteur proche de la famille, la jeune fille était avec des amis quand les ravisseurs se sont jetés sur elle et l'ont entraînée, et sa famille craint qu'elle soit «convertie de force et devienne musulmane, puis mariée si des mesures immédiates ne sont pas prises. » La famille a signalé les faits  à la police locale, mais celle-ci  n'a toujours pas procédé à l’enquête.
Par ailleurs, un tribunal a décrété qu'une jeune chrétienne, du nom de Rebecca, qui avait été kidnappée, contrainte de se convertir à l'islam et mariée de force à son ravisseur devait être rendue  à son "mari", ((kidnapped, forced to convert to Islam, and married to her abductor), malgré les supplications de son père et la présence au tribunal de jeunes filles traumatisées.
Et Shumaila Bibi, une autre  chrétienne de 24 ans, a été «enlevée  à l'aube, forcée d'endurer des sévices sexuels et d’épouser le jeune homme musulman qui l'avait enlevée avec l'aide de sa famille» puis avait été contrainte de se convertir à l'islam (seized at dawn, forced to endure sexual abuse and to marry the young Muslim man who abducted her). Quelques jours plus tard, Shumaila réussit à s'échapper. Cependant, avec l'aide de sa famille, le «mari», dénonça sa fuite et inversant les rôles, accusa la famille de la jeune femme «d'enlèvement». La police accepta cette version des faits et ouvrit une enquête affirmant que la jeune fille s’était convertie et mariée "de son plein gré." L'avenir de Shumaila ne tient qu'à un fil.
Les kidnappings et les conversions forcées des jeunes  filles à l'islam et / ou à être esclaves sexuelles vendues à de riches musulmans sont des phénomènes fréquents au Pakistan. Lire ici la liste concernant les "viols et assassinats d’enfants chrétiens au Pakistan."( Rape and Murder of Pakistan's Christian Children.")



Soudan
: Asia Omer, une mère chrétienne de sept enfants, dont le plus jeune est âgé de quatre mois, a été tuée dans un bombardement aérien près d'une église par les «forces  gouvernementales soudanaises qui poursuivent une campagne impitoyable de nettoyage ethnique et religieux dans les régions à prédominance chrétienne  des monts  de Nouba. » (a Christian mother of seven, the youngest of which is four months old, was killed ).  
Une autre mère chrétienne de sept enfants a subi de graves blessures, mais n'a pas reçu de soins médicaux. D'autres chrétiens ont également été blessés dans l'attentat, dont le fils adolescent d'un dirigeant de l'église.
« Depuis juin 2011, les forces du président Omar al-Bashir prennent régulièrement pour cible les monts de Nouba au Sud-Kordofan, qui possède l'une des plus importantes populations chrétiennes au Soudan. Le régime islamique tente de ‘nettoyer ‘ la région de ses populations  non-Arabes et non-musulmanes, tandis que Khartoum pousse en avant son projet de ‘constitution 100% islamique’.

 

 

Syrie: Un prêtre grec orthodoxe, le père Jamil Fadi Haddad, a été enlevé par des groupes armés de l'opposition. Quelques jours plus tard, son corps, « horriblement torturé et les yeux arrachés, » a été retrouvé jeté près de l'endroit où il avait été enlevé. (horribly tortured and his eyes gouged out).  Auparavant, les ravisseurs avaient demandé à la famille du prêtre et à son église d'une rançon de 50 millions de livres syriennes (plus de $ 550.000 euros), une somme impossible à rassembler. Une source de Fides condamne  « la terrible pratique d’enlèvements et de meurtres de civils innocents  en usage depuis des mois, dans cette sale guerre. »
En outre, le dernier chrétien demeurant dans le centre de Homs, un grec orthodoxe de 84 ans, a été tué, et le couvent des Jésuites à nouveau attaqué. (convent of the Jesuits hit again.) Un haut responsable orthodoxe russe (Russian Orthodox official) a exprimé l’inquiétude de l'Eglise, en disant: «Nous sommes profondément préoccupés par ce qui se passe en Syrie, où les forces radicales tentent de prendre le pouvoir avec l'aide des puissances occidentales. Quand ces forces seront au pouvoir, les communautés chrétiennes seront  les premières victimes. "

 

 

Dhimmitude

[Mauvais traitements, Humiliation, and Suppression pour les non-Musulmans de la qualité de “citoyens tolérés”]

 

Bosnie: Selon un nouveau rapport, les chrétiens quittent en masse ce pays à majorité musulmane (Christians are leaving the Muslim majority nation in mass) « au milieu d’une flambée  de discrimination et d'islamisation».  Actuellement, il ne reste que 440.000 catholiques dans les Balkans, la moitié du chiffre d'avant-guerre. Suivant la norme en usage dans les pays musulmans, « alors que des dizaines de mosquées ont été construites dans la capitale bosniaque de Sarajevo, aucun permis de construire n’a été accordé pour les églises chrétiennes. Le cardinal attend déjà depuis 13 ans l’autorisation de construire juste une petite église. »
« Le temps presse car il y a une poussée inquiétante du radicalisme », a déclaré une autorité, qui a ajouté que le peuple de Bosnie-Herzégovine a été « persécuté pendant des siècles » après « l’échec des puissances européennes à le soutenir dans sa lutte contre l'Empire ottoman. »

 

Egypte: Sur Al Hafiz TV, un religieux musulman explique pourquoi le christianisme ne peut être enseigné dans les écoles égyptiennes: parce qu’entre autres choses, il interdit la polygamie et le divorce, et permet aux femmes  d’ hériter  à égalité avec les hommes – des dispositions qui contredisent les enseignements et les pratiques du prophète de l’Islam.( Christianity cannot be taught in Egyptian classrooms). Le religieux s’est plaint que, sur la base de ces enseignements chrétiens, des hommes musulmans qui cherchent à exercer leurs droits islamiques, dont la polygamie, le double-héritage et le divorce facile (y compris via la messagerie texte)  (via text-messaging) - deviennent  « des criminels, et que la religion [l'islam] qui les a formés dans ces valeurs leur a enseigné des crimes »
Deux garçons chrétiens, l’un de 10 ans, et l’autre de 9 ans, ont été arrêtés, après avoir été accusés  par un religieux local d’avoir souillé un exemplaire du Coran (defiled a copy of the Quran). Après la libération des deux garçons, les médias égyptiens, se pliant aux exigences des Frères musulmans, ont crédité le président Morsi de leur libération, malgré l’insistance de l'avocat des garçons sur le fait que le président islamiste n'avait rien à voir avec leur libération.

 

Iran: De plus en plus de rapports font état de ce que des chrétiens, hommes et  femmes, en particulier des protestants évangéliques et des apostats musulmans, sont «traînés dans les prisons »(dragged to prisons). Selon un membre du conseil de du mouvement du culte privé de l'Eglise d'Iran : «Nous avons appris qu'entre 100 et  400 personnes, ont été arrêtées au cours des 10 derniers jours .... Il est clair que les chrétiens protestants sont maintenant considérés comme l'ennemi numéro un de l'Etat. » Certaines des personnes arrêtées, après avoir purgé leur  temps et avoir été harcelés, sont « contraintes de dire qu’en échange de la liberté, elles n’ assisteront plus  aux services religieux. » Au moins cinq apostats ont été confinés dans des cellules abritant de dangereux criminels sous des accusations de «création de groupes illégaux», « de participation à un service religieux privé à domicile», «de propagande contre le régime islamique » et « de diffamation de figures islamiques saintes au travers de l'évangélisation chrétienne. »

 

Maldives: les agents des douanes à l’aéroport international  Ibrahim Nasir de Male, ont saisi 11 livres sur le christianisme (seized 11 books about Christianity), sur un expatrié du Bangladesh arrivé aux Maldives, via le Sri Lanka. Selon le Règlement sur l’Unité Religieuse des Maldives, « il est interdit de propager aux Maldives une autre religion que l'islam ou de se livrer à toute tentative de conversion de quiconque à une autre religion que l'islam. Il est également interdit d'afficher en public des symboles ou des slogans appartenant à une religion autre que l'Islam, ou de susciter un intérêt pour ces articles. » La violation de la Loi sur l'Unité Religieuse est sanctionnée par deux à cinq ans de prison et amendes.

 

Pakistan: Un garçon de 16 ans, Ryan Stanten, a été arrêté sous  « l'accusation de blasphème, terrorisme et cybercriminalité » (charges of blasphemy, terrorism, and cybercrimes) pour avoir, à ses amis, transmis des messages texte qui ont été interceptés et jugé blasphématoires par les musulmans. En conséquence, une « populace musulmane en furie» a attaqué la maison de l'enfant, mettant le feu aux meubles tout en criant « mort aux blasphémateur» et «tuons les  chrétiens infidèles». D'autres chrétiens de la région ont fui.

 

Arabie Saoudite: En dépit des promesses faites,  de réformer les manuels scolaires, le système éducatif saoudien continue d'endoctriner les enfants à devenir haineux, en les incitant  à la haine raciale, en particulier à l’encontre des chrétiens et des juifs. (Saudi education system continues to indoctrinate children with hatred and incitement). Les manuels scolaires enseignent une  liste interminable de passages remplis d’aversion profonde et violente, qui tous proviennent du Coran ou des Hadiths – et dans lesquels il est dit que «les chrétiens sont les ennemis des croyants», et que «les singes sont les gens du Sabbat, que ce sont des Juifs et que les porcs qui sont infidèles de la communion de Jésus, sont chrétiens ».

 

Suisse: Les musulmans du pays se plaignent d’une campagne d'affichage de la Compagnie aérienne Swiss International, (Muslims in the nation are complaining) qui a pour logo le drapeau Suisse, une croix, avec les mots « la croix est l'atout. » Selon le rapport, « les musulmans de Suisse ont réagi négativement à la publicité, qui selon eux favorise le christianisme sur les autres religions .... Beaucoup de musulmans ressentent ce « slogan chrétien » (publicité de la compagnie Suisse) comme une provocation et une agression contre l'islam. » La compagnie soutient que sa campagne de publicité ne colporte aucun message ni politique ni religieux -  et qu’en fait le mot «atout» est un jeu de mots sur un jeu de cartes suisse -  et elle s'est excusée d’avoir bouleversé les musulmans.

 

Turquie: Un manuel d'histoire utilisé dans les classes de 10ème représente les Assyriens chrétiens - les vrais autochtones et anciens habitants de la nation - comme des traîtres (as traitors). Bien que des objections aient été soulevées en réaction en 2011 et que le ministère turc de l'Education ait finalement publié une déclaration promettant de réviser les textes dans la prochaine édition de l'ouvrage en 2012, les livres ont été réimprimés sans aucune modification. « En fait, l'image négative et diffamatoire des Assyriens a été renforcée dans la nouvelle édition. L'ouvrage désormais non seulement dépeint les Assyriens comme des traîtres dans le passé, mais affirment que les Assyriens poursuivent aujourd’hui  leurs actes de trahison en Turquie."

 

 

 

A propos de cette série 

 

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.
 

 

 

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, Raymond Ibrahimde la traductrice Nancy Verdier et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

 

Raymond Ibrahim is a Shillman Fellow at the David Horowitz Freedom Center and an Associate Fellow at the Middle East Forum.

Previous Reports:

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Marie-claire Muller 20/12/2012 17:41


Appel aux musulmans : ne faites pas de vos pays une nouvelle Allemagne nazie, par Ben Ammar Salem


20 décembre 2012 | Classé dans: antisémitisme,génocide,Terrorisme,Tunisie | Posté par: Jean-Patrick Grumberg





Dans cet article publié sur Tunisie Info, Ben Ammar Salem, un tunisien lucide, s’exprime plus librement sur l’islam que ne le fait n’importe quel média français, où la pensée unique et
totalitaire interdit ne serait que d’examiner les similitudes qui rapprochent le nazisme de l’islam politique.


Il n’existe nulle part au monde des exemples de lieux de culte devenus des caisses de résonance et des amplificateurs aux revendications sociales et politiques et pire encore d’exaltation de la
pédophilie, du racisme, de l’antisémitisme et de la violence comme chez les musulmans. Quand bien même cela pourrait exister chez les autres, nul ne peut nier que les musulmans excellent en la
matière, ils ont de plus en plus tendance à confondre prière et excitation de la bête immonde qui sommeille en eux. Les mosquées ressemblent à des stades de football où l’on vient pour
libérer ses pulsions violentes, exorciser le démon qui est en soi, elles sont un défouloir pour les nombreux frustrés de la vie qui pullulent dans le monde musulman, qui
fait écho aux maux qui les rongent et gangrènent leur société. Elles ne sont que l’expression du désarroi des populations avachies par le poids insupportable de la religion et symptomatiques de
leur souffrance et de leur grave mal-être à s’arrimer au train de l’humanité.



Crier sa haine du juif et du non-musulman est un leitmotiv dans le monde musulman et plus encore en Tunisie



Les musulmans sont comme ces coureurs cyclistes du dimanche largués par le peloton qui au lieu de doubler d’efforts et d’énergie pour refaire leur handicap, ils se mettent à vociférer, à
maugréer, à vitupérer, à s’agiter comme des forcenés, à stigmatiser et couvrir leurs devanciers d’un torrent de boues d’insultes et d’invectives comme s’ils étaient responsables de leur retard
irréversible. Toujours la faute à l’autre, érigeant l’autre en bouc-émissaire de tous leurs échecs pathétiques, se donnant bonne conscience en brandissant l’étendard du religieux pour masquer
leur propre insuffisance et se regarder de leur propre miroir. Quand on est incapable de faire sa propre introspection pour comprendre et analyser les causes de sa faillite, on se sert de l’autre
comme un criminel cherche à se fabriquer un faux alibi pour échapper aux Fourches Caudines de la justice. Crier sa haine du juif et du non-musulman est un leitmotiv dans le monde musulman et plus
grave encore en Tunisie, elle dont ni ses rues ni ses mosquées n’ont été des espaces inquisitoriaux et d’appels au meurtre du juif dans toute son histoire post-1956 et bien avant, à l’instar des
scènes de pogroms et des autodafés devenus la marque de fabrique locale depuis le retour du Raspoutine tunisien R. Ghannouchi sur le sol national. Le pays de la douceur de vivre et du
bien vivre ensemble ressemble désormais à une cité du monde des ténèbres offrant un visage de la barbarie humaine. Sans âme, ni raison humaine, où seuls dominent les cris des meutes de
loups en voie de coloniser son territoire et ses agoras. La Tunisie est en train de perdre inexorablement son humanité et son pacifisme, pour accéder au statut de l’ignominie et
l’indignité internationales.


Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les
nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.


En un temps record, elle vient d’être sacrée terre de djihad et premier pays pourvoyeur de chair à canon dans la guerre impérialiste téléguidée par l’OTAN contre la Syrie.
Manquant de discernement, veules, cupides et attirés certainement par l’appât du gain et les prébendes paradisiaques, ils ne se rendent pas compte qu’ils sont des marionnettes, des simples pions,
une simple force d’appoint dans une guerre hégémonique néo-impérialiste. Comme ils ne savent pas que ceux-là mêmes qui les manipulent et les soudoie sont les mêmes qui dénoncent la montée du
fanatisme et de l’obscurantisme en Tunisie. En vendant leur âme au diable comme ils qualifiaient eux-mêmes leur marionnettiste américain, ils discréditent l’image de leur propre religion qui
n’est plus en état de guerre, dar al harb, depuis le 11 ème siècle, et jettent en même temps l’opprobre sur leur propre pays.



Cette violence latente et nourrie par des préceptes coraniques d’un autre temps



Tout ceci leur importe peu tant qu’ils ont l’ivresse de donner libre-cours à cette violence latente et nourrie par des préceptes coraniques d’un autre temps. Se croyant investis d’une mission
divine, ils ne ratent plus une occasion pour exhiber leurs crocs et cracher leur venin sur tous ceux qui n’entrent pas dans leur moule idéologique. Aujourd’hui plus aucun espace n’est épargné, la
mosquée comme la rue et le terrain syrien voire les cités-ghettos européens, ils sont devenus le théâtres de la catharsis musulmane où l’on joue la tragédie de sa propre vie où l’on fait
de l’autre, cet ennemi imaginaire mais personnifié par des versets diaboliques et velléitaires pour exciter leurs pulsions destructrices et attiser le feu de la haine jamais éteint depuis 1430
ans.



Des versets coraniques aussi innocents et humanistes que le nazisme



Dans un tel climat délétère et hostile au droit à la différence, de l’exacerbation du fanatisme religieux, nourri par des versets coraniques aussi innocents et humanistes que le
nazisme, auquel les islamistes vouent un véritable culte religieux, les prêches ne peuvent être à contre-courant de ce climat. Ils sont à la fois contaminés par le ver venimeux
inoculé dans le fruit tunisien par les forces prédicatives et mercenaires wahhabites, et surtout ils servent d’exutoire à l’âme tourmentée des tunisiens en manque de repère, agonisant et
désespérés, sans perspectives d’avenir, sauf les promesses de prébendes divines dont les abreuvent les prédicateurs-charlatans, vendeurs d’illusions et escrocs de la foi. Au lieu du pain et du
jeu, on leur distille et on leur sert dans les mosquées un breuvage infect et empoisonné portant en lui tous les germes du poison mortel de la barbarie nazie.


Quand on fait de la haine de l’autre un projet politique, on finit toujours par mourir de sa propre haine. L’histoire ne manque pas d’exemples en la matière. A commencer par la tyrannie arabe
elle-même.


www.tunisie-news.com/appel+musulmans+ne+faites+pas+vos+pays+nouvelle+allemagne+nazi