Persécutions des Chrétiens par les musulmans : Février 2012. Traduction de Nancy Verdier

Publié le 16 Avril 2012

Par Raymond Ibrahim

photo 5281BTraduit de l’anglais par Nancy Verdier

 

Un Pasteur rendu aveugle par une attaque à l’acide de  musulmans qui hurlaient « Allahu Akbar ! » (Allah est grand)

 

La moitié des chrétiens vivant en Irak depuis toujours sont partis, chassés par le déchaînement des forces du Jihad (Guerre Sainte). En majorité ces chrétiens ont fui vers la Syrie voisine : cependant, tandis que le régime de Assad subit les attaques d’Al-Qaida et autres forces, le jihad à présent balaie toute la Syrie où les chrétiens subissent un niveau de persécution jamais atteint dans l’histoire moderne de la nation. De la même manière quelque 100 000 chrétiens Coptes ont fui leur Egypte natale depuis la chute du régime de Moubarak. Et dans les regions du Nord du Nigeria, où le groupe jihadiste, Boko Haram, massacre sans cesse des chrétiens, 95% de la population a fui.  

Moyennant quoi, la « grande nouvelle » du mois de février concernant le monde musulman  – la nouvelle qui a fait la une des media à grands tirages et qui  a poussé les hommes politiques américains,( à commencer par le Président Obama ) à se montrer interloqués, mécontents et pleins de regret – fut que certains écrits ajoutés sur des Corans en Afghanistan [en Islam il est interdit d’écrire quoi que ce soit sur un Coran ]  furent brûlés par des soldats américains parce que des comparses musulmans emprisonnés les avaient utilisés « pour faciliter la communication avec des extrémistes ».

 

 

 

Avec un classement par thèmes et sans être exhaustive, la série de février des persécutions musulmanes envers les chrétiens dans le monde entier, répertorie les évènements par pays et par ordre alphabétique mais pas nécessairement par ordre de gravité.

 

 

 

Attaques d’églises  

 

 

Algérie: Des hommes armés ont attaqué et pillé une église qui était formellement reconnue depuis 1958 et en ont arraché le crucifix. Le Pasteur et sa famille piégés à l‘intérieur ont craint  "d’être tués par les assaillants". Le Pasteur “ avait été menacé  et attaqué à plusieurs reprises depuis son ordination  en 2007. Au cours de l’été 2009, sa femme a été battue et sérieusement blessée par un groupe d’hommes inconnus". Puis à la fin de 2011, "des tas d’immondices furent jetés  sur les murs du bâtiment,  tandis qu’une foule en colère hurlait des menaces de mort."

Egypte: Des milliers de musulmans ont attaqué une église copte et exigé la mort de son Pasteur qui accompagné de près de « 100 coptes terrorisés avaient cherché refuge à l’intérieur de l’église tandis que les émeutiers musulmans attaquaient l’église à coups de jets de pierres pour tenter d'entrer par effraction dans l’église, y attaquer les Coptes et mettre feu au bâtiment. » La raison de cette attaque était qu’une jeune fille chrétienne – qui selon la loi islamique devient automatiquement musulmane si son père se convertit  à l’islam – s’était enfuie du foyer paternel pour se réfugier, selon la rumeur, dans l’église.

Iran: Le chef des services ministériels  du renseignement iranien a ordonné que les deux dernières églises officiellement reconnues et qui tenaient leur service du vendredi en langue farsi à Téhéran – le farsi  étant la langue de la nation perse – cesse l’usage de cette langue :  « Les services religieux du vendredi à Tehéran attirent les convertis au christianisme de la ville, ainsi que les musulmans intéressés au christianisme – le vendredi étant pour la plupart des iraniens un jour de congé » L’interdiction de la langue farsi ne permet plus à la plupart des iraniens de comprendre les Gospel.

Kazakhstan: Un nouveau rapport mentionne que “les églises sont attaquées, les dirigeants doivent payer des amendes et la littérature chrétienne est confisquée tandis que les autorités  Kazakh appliquent de nouvelles lois destinées à restreindre les libertés religieuses dans le pays."

Koweit:  Un représentant du gouvernement est préposé à la rédaction d’un projet de loi interdisant la construction d’églises. A l’origine, Osama al-Munawer avait annoncé sur Twitter son projet de soumettre une proposition de loi pour le démantèlement de toutes les églises du Koweit. Cependant il « clarifia » par la suite sa proposition en disant que les églises existantes pouvaient rester mais que la construction de nouvelles églises serait interdite.  

Macédoine: Une église chrétienne vieille de deux siècles et rendue célèbre pour ses icones de grande valeur a été incendiée  en guise de représailles contre  l’organisation  « d’un carnaval dans lequel  les chrétiens orthodoxes se déguisaient  en femmes vêtues de burqa et tournaient le Coran en dérision ». Au préalable   « les assaillants avaient attaqué une autre église dans un village proche de Labunista, détruisant une croix qui était placée à l’extérieur » et  «  aussi avaient enlevé de la façade du bâtiment municipal de Struga, un drapeau  macédonien pour  le remplaçer par un drapeau vert symbolisant l’islam. »

Nigéria: Un musulman ceinturé d’explosifs et candidat au suicide, a pénétré sur le parvis d’une grande église faisant plusieurs victimes durant l’office du dimanche : deux femmes et un enfant de 18 mois. Cinquante personnes furent blessées dans l’explosion. Dans un autre lieu, des musulmans ont fait exploser une bombe à l’extérieur de l’église, blessant cinq personnes dont l’une est dans un état critique: « La bombe, cachée dans une voiture en stationnement a été mise en place par des membres suspectés d’appartenir au groupe Boko Haram,  qui cherche à imposer la Charia [loi islamique] dans tout le Nigeria. »

 Pakistan: Une douzaine de musulmans armés ont fait irruption dans l’église, blessant sérieusement deux chrétiens : un homme qui a été touché est dans un état critique, l’autre risque d’avoir le bras amputé ;  un autre paroissien a été jeté du haut du toit, après avoir reçu à maintes reprises des coups de crosse de fusil.  « Le raid terroriste s'est fait sous les invectives contre l’église accusée de vouloir  évangéliser les musulmans et tenter de les convertir au christianisme. Cette  communauté avait été  plusieurs fois dans le passé victime d’attaques et le pasteur et sa famille soumis à des menaces de mort. « Comme toujours la police, au lieu de poursuivre les assaillants, a ouvert une enquête contre le pasteur et 20 autres paroissiens. »

Syrie: Une trentaine d’hommes armés avec  le visage camouflé comme des djihadistes ont attaqué le monastère catholique – un évènement sans précédent dans toute l’histoire de la Syrie – et ont exigé de l’argent. Selon l’Archevêque catholique de Damas, « Le pays est entré dans une spirale de violence incontrôlée au fur et à mesure que l’opposition armée étend son influence à différentes régions de l’état. »

 

 

 

 

 

Dhimmitude

 (Insultes, avilissement, et suppression de la qualité de « citoyen non-musulman de seconde classe » et de citoyen « toléré ».)

 

 

 

Bangladesh: Trois chrétiens américains ont été blessés au moment de l’attaque de leur véhicule par des fanatiques musulmans qui les suspectaient de vouloir convertir des musulmans au christianisme: au moins 200 villageois pris de colère avaient poursuivi la voiture des missionnaires qui reçut des jets de pierres, eut les vitres brisées tandis que des éclats de verre blessaient trois personnes.

Egypte:  Plutôt que de punir les auteurs des coups de feu et les chauffards qui roulèrent avec leurs véhicules blindés sur les chrétiens qui protestaient contre les destructions permanentes de leurs églises, le gouvernement a arrêté et mis en examen deux prêtres en relation avec le massacre de Maspero. Et bien que le nouveau parlement égyptien ait 498 sièges, seuls six sont occupés par des Coptes, bien que ceux-ci représentent au moins 10% de la population et qu’ils devraient avoir environ 50 sièges. Pour finir, en indiquant que la situation était au plus mal, les opposants coptes organisèrent une manifestation le mardi, en face du Parlement pour dénoncer « la disparition et l’enlèvement de jeunes filles coptes ».   

Indonésie: Le Parti de la Prospérité et de la Justice, s’est plaint que le symbole de la Croix Rouge était une croix. Ils ont dit que ce symbole s’identifiait trop avec la culture chrétienne et ses traditions. Les volontaires de la Croix Rouge et les activistes ont rejeté cette revendication en disant que tout changement de logo reviendrait à « céder trop facilement aux extrémistes » . 

Iran: Le Pasteur d’un vaste mouvement de pratique religieuse à domicile vient d’entamer les cinq ans de prison auxquels il avait été condamné pour « crime contre l’ordre public ». Selon l’un des activistes,   « son crime est d’être Pasteur et de posséder des objets de culte chrétien. Il a été battu en prison  et est tombé malade, au point que tous ses cheveux sont devenus entièrement blancs »

Israel: Un groupe d’une cinquantaine de palestiniens ont attaqué des touristes chrétiens à coups de jets de pierres sur le Mont du temple qui domine Jérusalem, blessant trois policiers israéliens par la même occasion.  On suppose que l’attaque a été fomentée par l’ancien mufti musulman de Jérusalem.

Pakistan: Encore une autre femme chrétienne, une professeure, prise pour cible par des musulmans au prétexte qu’elle aurait brûlé un Coran. Une foule en colère a fait irruption dans son école, pour tenter de la kidnapper, mais la police l’a emmenée en prison. Egalement, le cas d'un étudiant chrétien qui pour un dixième de point, a raté son examen d’entrée à l’école de médecine mais qui aurait pu gagner 20 points supplémentaires, s’il avait appris le Coran par coeur – bien qu’il n’y ait aucun bonus si on fait preuve d’une semblable connaissance de la Bible.

Turquie: Un nouveau rapport indique que les "chrétiens de Turquie continuent de subir des attaques de la part de citoyens ordinaires, des discriminations de la part de petits fonctionnaires locaux, et des dénigrements à la fois dans les livres scolaires et les media d'informations." Le rapport ajoute qu'il existe "une racine d'intolérance " dans la société turque envers ceux qui sont étrangers à la foi musulmane : "Il devient urgent d'évincer cette racine d'intolérance mais la question n'est toujours pas traitée".

Turkmenistan: Un vieillard de 77 ans a été détenu par la police et soumis à un interrogatoire de six heures  parce qu'il avait essayé d'imprimer un petit livre de poésies chrétiennes. Il a été forcé de faire une déclaration et il lui est interdit de circuler en dehors de son périmètre de domiciliation, tout le temps que son dossier est examiné par la justice.

Ouganda : Peu après qu'un pasteur eût été attaqué à l'acide et rendu aveugle par des musulmans hurlant "Allahu Akbar!" ["Allah est le plus grand !" ], on apprit que son ami, pasteur également,  avait été tué par balles par des musulmans intégristes" dans une action qui est décrite  "comme une nouvelle vague de persécutions contre les chrétiens en Ouganda."

 

 

 

 

Meurtre, questions d'apostasie et autres

 

 

Egypte: Deux chrétiens ont été tués "lorsque deux racketteurs musulmans ouvrirent le feu contre eux parce qu'ils refusaient de céder à leur chantage et extorsion de fonds. L'évêque de la région a tenu les forces de sécurité et les musulmans locaux pour entièrement responsables de la terreur qui règne contre les Coptes qui vivent là et qui sont en permanence victimes du terrorisme et des kidnappings".

Iran: Après avoir subi cinq mois d'incertitude en prison, un chrétien converti a été arrêté à son domicile par les forces de sécurité et a été condamné à deux ans de prison par la Cour Révolutionnaire de Téhéran.  Les autorités ont ensuite arrêté six apostats de l'islam convertis au christianisme alors qu'ils s'étaient réunis en prières dans un domicile privé à Shiraz au sud du pays.

Et bien sûr le pasteur Yousef Nadarkhani attend toujours son exécution pour avoir refusé de renoncer au christianisme. 

Nigeria: Une  chrétienne de 79 ans choriste dans une église a été retrouvée morte à son domicile, la gorge tranchée et sur une note rédigée en arabe laissée sur sa poitrine on lisait :
"
Nous t'aurons bientôt" un message qui vraisemblablement s'adresse à son fils, pasteur dans une église voisine. 

Somalie: Les musulmans Al-Shabaab ont décapité un musulman de 26 ans converti au christianisme et qui avait travaillé pour une association humanitaire chrétienne que l'organisation terroriste avait interdite. Il est au moins le troisième chrétien à être décapité en Somalie au cours des derniers mois. 

Turquie: Un garçon de 12 ans Hussein, affichait sa foi chrétienne en arborant une chaîne avec une croix d'argent en pendentif autour du cou, pour aller en classe. De ce fait, ses camarades de classe musulmans se mirent à le harceler et à lui cracher dessus. Quand le jeune garçon menaça de dénoncer l'un de ses tortionnaires, le père du délinquant menaça de le tuer. Son professeur de religion le frappa sévèrement : "Comme dans la plupart des pays islamiques les étudiants, toutes fois confondues, sont tenus d'assister aux cours d'étude islamique. Ceux qui refusent de réciter le Coran et les prières islamiques sont souvent battus par leur professeur. C'était le cas de Hussein. Il a raconté qu'il était puni régulièrement avec une trique de 70 cm de long, parce qu'il refusait de réciter la Shahada islamique"

 

 

 

 

A propos de cette série

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en indiquant le nom de la traductrice, ainsi que celui du site : "gerard-brazon.over-blog.com"
Nancy VERDIER

 

 

Raymond Ibrahim is a Shillman Fellow at the David Horowitz Freedom Center and an Associate Fellow at the Middle East Forum.

Previous Reports:

January, 2012

December, 2011

November, 2011

October, 2011

September, 2011

August, 2011

July, 2011

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Uilenspiegel 17/04/2012 02:12


Bravo pour cette liste. A envoyer au Vatican ?