Nouvel Obs: réflexion du lundi sur une France malade de ces intellos de gauche.

Publié le 18 Avril 2011

             Lu sur le blog de Marianne qui comme chacun le sait n'est pas lépenisé. Désormais tout est binaire pour certains. Si vous n'êtes pas de gauche vous êtes lepénisé. C'est ainsi! Lepenisé devient un mot à part entière, un adjectif qualificatif, presque un verbe. Je lepénise, tu lepénises, il ou elle lepénise, etc. Si je reprends un texte de Marine Le Pen, je lepenise de fait. Mieux même, si je défends un thème comme la laïcité, je lepenise également. Même si la laïcité n'était pas le thème favori du FN il y a seulement une année. Pour toute une frange de "paniqueurs" de gauche comme de droite, c'est le retour de la damnation. Il faut être pratiquant dans la même « Eglise » sinon tu es lepénisé. L'idéal étant donc, à leur yeux de malades, d'être musulman, car de ce simple fait, vous ne pouvez plus être étiqueté Lepéniste. Même s'il y a, paraît-il des musulmans au FN? 

          Pour certains hystériques de la gauche bien pensante, le mieux est donc d'être noir (issu de la diversité visible comme ils disent) ET musulman (Religion stigmatisée). Là vous êtes tout à fait à l'abri de l'accusation fatale. "Je ne suis pas lepéniste puisque je suis noir ET musulman"! Comme si le fait "d'être de couleur" faisait de vous un ange. Tant pis si l'on connaît de par le monde, des noirs qui plus est musulmans qui sont des dictateurs et des meurtriers.

          Mais pas en France que diable. En France, les noirs, les arabes et surtout quand ils sont musulmans sont des gentils, des victimes de facto de ces « salauds de lepénistes ».  De cette droite franchouillarde attardée. Cette droite qui ne voit pas oh combien, l’immigration est une chance et oh combien, le métissage des cultures est l’avenir !

          J'exagère? Juste un peu! Uniquement pour démontrer que notre France est bien malade.

Pour ma part, qu'il soit blanc, noir ou arabe, si un homme me marche sur les pieds, je souhaite qu'au moins il s'excuse. Mais ce n'est pas évident pour tout le monde. Regardez combien il est difficile de mettre sur le même pied des délinquants. Selon qu'ils soient issus de la "minorité visible" ou "blanc de souche" les traitements journalistiques de cours diffèrent. Au nom de la bien-pensance. Eric Zemmour le sait bien.

 

Voici donc un article de Marianne qui remet une pendule à l'heure au sujet du Nouvel Observateur qui fait la chasse au mal pensant. C'est le succès de Nolwenn Leroy qui est lepénisé par le Nouvel Obs. Affligeant.

Ce journal de la gauche bien pensante va avoir du boulot, car je prédis que d'ici quelque temps, les mal-pensants seront majoritaires. Gageons qu'à ce moment-là, le Nouvel Observateur retrouvera tout son bon sens si ce n'est, pour ne pas couler ses ventes.

Gérard Brazon

 

La chanteuse Nolwenn Leroy est furieuse et le fait savoir. Elle est furieuse contre un article, d'une violence inouïe, de Fabrice Pliskin  du Nouvel Observateur, qui a trouvé dans son dernier album une nouvelle preuve de la « lepénisation des esprits » :
  
« Son disque subjugue. N'est-il pas très comme il faut et propre à incarner "l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires", comme dirait dans son style maurrassien le député UMP Christian Jacob? Olivier Nusse, directeur général de Mercury, compare avantageusement le succès de "Bretonne" à celui des "Ch'tis".

Avec son prénom de sainte décapitée, Nolwenn affiche un pedigree de la vieille roche. Née à Saint-Renan, son père, Jean-Luc Le Magueresse, est un ancien footballeur professionnel de Brest et de Guingamp. D'aucuns blâmeront son adolescence auvergnate, mais personne n'est parfait. »  


Plus loin, le journaliste, décidément en verve, évoque la chanteuse « droite dans ses sabots, ivre de cadastre, d'ancrage et de toponymie » pour conclure en la qualifiant de « premier robot de fabrication 100% bretonne ». Pour mesurer la fureur d'écrire du journaliste, il suffit de remplacer, dans son texte, Breton par Kabyle ou Arabe : on obtient alors un article flirtant avec la xénophobie qu'il croit percevoir chez la chanteuse. En réalité, Fabrice Pliskin abrite confortablement sa francophobie derrière les remparts de la presqu'île bretonne. 


Cet article furieux a fini par provoquer un droit de réponse légitime de la chanteuse : « Je suis extrêmement choquée par ce procès d'intention que je trouve indigne. Comme j'estime douteux et déplacé l'emploi, pour me décrire, des termes preuve générique de sa bretonnante traçabilité", "droite dans ses sabots ivre de cadastre, d'aencrage et de toponymie", "affirmant un pedigree de vieille roche" ou "premier robot de fabrication 100% bretonne".J'ai choisi de réaliser cet album sans aucune arrière-pensée, car mon attachement à la Bretagne et à sa culture est sincère.  »    

L'article coup de poing de Fabrice Pliskin n'est pas un dérapage. Régulièrement depuis quelques semaines, l'Obs se plait à épingler des légions d'horreur sur la poitrine d'intellectuels ou de journalistes supposés diffuser à bas bruit la petite musique lepéniste. Dans le numéro de cette semaine, Luc Ferry Denis Tillinac et Philippe Bilger sont, après d'autres, désignés à la vindicte publique. Tous fachos, tous lepénisés si ce n'est dans leurs discours au moins dans leurs sous-entendus et dans leurs cœurs puisqu'il est désormais établi que l'Obs traque le lepénisme dans le cœur des intellectuels. Mais l'opposition au lepénisme progresse-t-il vraiment à coup de droits de réponse et de réponses aux droits de réponse que génère à chaque fois la réponse des personnes attaquées ? 


L'ultra-vigilance d'Ariane Chemin l'amène à épingler Claude Guéant pour sa phrase sur «les Français qui n'ont plus le sentiment d'être chez eux ». Oui mais le directeur de la rédaction, Laurent Joffrin, développe un point de vue légèrement différent : « La déclaration fait scandale à gauche, mais elle est plus difficile à contrer qu'on pourrait le croire. L'indignation, selon le mot à la mode, ne suffit pas. On ne peut pas se contenter de déclarer: Guéant dit la même chose que le Front national, il est donc disqualifié, comme si cette simple énonciation valait démonstration. Certains Français, en effet, ne se sentent plus chez eux dans certains quartiers. Il faut bien leur dire quelque chose qui dépasse la simple protestation contre des propos à connotation xénophobe. La gauche n'a pas encore trouvé la bonne réponse.  » On respire. Le pluralisme règne encore au sein du Nouvel observateur. Mais la cohérence ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 19/04/2011 02:50



Je prends un plaisir "extreme" à voir que ces journaux creusent la tombe ou ils vont choir ....ils sont aux abois,ils en rajoutent,tant mieux !



Johanny 18/04/2011 15:18



C'est peut être saugrenu, mais est il possible aujourd'hui de déclarer bêtemenrt: "j'aime la france" pour un français comme moi à qui l'on a appris ça jadis à l'école communale ?



Gérard Brazon 18/04/2011 15:45



C'était un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître! On ne leur apprend que les Empires Africains désormais.



Johanny 18/04/2011 15:15



Aujourd'hui, c'est saugrenu, mais pour un Français est il encore possible de déclarer: "j'aime la france" sans être soupçonné de fascisme intégriste ?... Pourtant on m'a appris ça à l'école
communale de mon enfance !...



berlaine 18/04/2011 14:28



Oui; j'en ai été (hélàs) et en suis sorti (tant mieux) tant le niveau d'abrutissement de ces C... pontifiants est extrême et même incommensurable.!



Loly 18/04/2011 10:53



Au secours, je suis lepénisée moi aussi! J'aime nos vieilles chansons du terroir mais je suis allergique, hormis certaines mélopées orientales, aux" éructations" (pour être dans le ton de jour)
de la langue arabe que je trouve très agressive. Je suis d'autant plus indignée qu'on veuille rendre cette "langue" obligatoire comme 2ème langue  dans les collèges FRANCAIS. Pauvre FRANCE,
pauvre de nous....



pascal silman 18/04/2011 10:48



Cher gérard,


J'aimerai voir un belle , non , un très belle article de presse concernant L'AFFAIRE ARAM mère et fille, la fille insulte les Français et l'autre traficante et escavagiste de clandestins moyenant
ses sevices pour quelques papier .......................


pour contré la bien pensante se serait un beau pied de nez !!!!!


 


bien a toi 


 


pascal silman



Gérard Brazon 18/04/2011 11:14



Je pense qu'il faut dissocier les deux "affaires". La fille n'est pas responsable de sa mère tout comme la mère n'est pour rien dans les discours et blagues à deux balles de sa fille. Si l'on
commence à lier une famille du fait de l'un de ses membres, on risque bien d'être obligés de se taire par la suite. Chaque individu est Responsable. C'est le prix de sa
Liberté. 


Bien à toi Pascal



raymond 18/04/2011 10:40



mon avis c'est que pas mal de gens de droite ,sont identiques aux "bobos" de gauche.hier au journal de 13 h sur la 2,le fiel personnalise,le mielleux coppe ,partageant sa bassesse en prenant
le chanteur de ayam avec pharaon,akenaton,qu'il a accueilli dans sa bonne ville de Meaux,ou il a donne des lieux de culte aux musulmans.il est a vomir quand on voit autant de bassesse chez les
politiques.franchement je suis heureux de n'avoir  plus repris ma carte de rpr