Pétition maudite: Tariq Ramadan, Martine Aubry, Laurent Fabius dans un bateau.

Publié le 26 Mars 2011

               Pan sur le bec de madame de madame Aubry-Brochen. Elle a voulu coller à l’actualité dite « nauséabonde » de nos biens pensants habituels et la voilà bien mari et toute déprimée à 3 jours d’une élection. Pourquoi ?

            En bonne opportuniste qu’elle est, la dame Aubry-Brochen avait signé une pétition qui lui permettait de hurler avec les loups. Quoique en fait de loups, on pourrait dire des hyènes tant la violence du propos, la volonté de déchirer ce qu’ils espèrent être une bête blessée ou du moins à l’agonie est forte.

           Elle doit en vouloir au Nouvel-Observateur qui l’a mise dans ce pétrin ou après avoir été roulé dans la farine, la voici bien mal en point. Cet hebdomadaire avait trouvé judicieux de lancer une pétition « contre le débat-procès de l’islam » rien que ça. En effet, en France, dès que l’on parle de l’islam c’est automatiquement un procès d’intention si ce n’est une insulte raciale pour les bobos de cette gauche moisie.  La pétition « appelle le Président de la république et le gouvernement à renoncer au débat sur la laïcité et la place de l’islam en France » pour ces gauchos-bobos-socialistes et verdoyant, c’est un nouveau débat biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle ». Pour ces simples d’esprits, ces traumatisés de la gauche larmoyante, ce serait donc un procès de l’islam, un débat biaisé, forcément stigmatisant (mot à la mode), mettant en péril une cohésion sociale. Pour eux, ce n’est pas l’immigration islamisée qui mettrait la cohésion sociale en péril. Ce n’est pas l’islamisation rampante de notre société, la violence raciste anti blanche, anti céfranc, anti koufar (non musulman)  mais les représentants de la droite qui s’alarment et des électeurs qui bousculent les tabous et votent Front National.

Le Nouvel-Observateur n’a vraiment plus les moyens d’observer quoi que ce soit. Il reste bloqué dans un schéma d’idées préconçues datant des années 70 ou il y avait les bons à l’Est et les méchants à l’Ouest et entre eux ces deux là, la misère du tiers monde et la culpabilité qui allait avec.

Aujourd’hui, nous sommes à la veille d’une invasion de « révolutionnaires » tunisien qui après s’être libérés de « l’épouvantable dictature de Ben Ali » décident de venir en Europe. Allez donc comprendre pourquoi ? Mais ils ne faut pas s'en inquièter bien sûr. C'est faire preuve d'une "stigmatisation".

Ce sont donc des milliers de citoyens tunisiens libérés qui envahissent l’Île de Lampedusa puis maintenant la Sicile avec à la clef, le chantage de l’Italie qui menace le reste de l’Europe de donner un visa Schengen à tous ces « révolutionnaires » courageux qui, au lieu de bâtir la démocratie chez eux, souhaitent goûter aux divins plaisirs des aides sociales françaises. Car devinez ou ces tunisiens issus de la révolution veulent venir ? Dans un pays généreux dont ils parlent la langue. C’est Bourguiba qui doit se retourner dans sa tombe.

Mais pendant ce temps là, le Nouvel Observateur fait du papier pour lecteurs un tout petit peu attardés si ce n’est, totalement bloqués dans un "concept humaniste" totalement dépassé !

Tariq Ramadan signe cette pétition en toute logique. En bon « frère musulman » qu'il est.C'est l'oeuvre de son grand-père. Il ne voit que des avantages à refuser le débat sur l’islam c'est évidentpour lui! Par pour nos biens pensants. Des avantages aussi sur le refus d'un débat sur la laïcité qui provoquera probablement une prise de conscience des français. Mais la conscience citoyenne des français, c’est justement ce que refusent ces bobos de la  gauche et de la droite molle.  Mais Tariq Ramadan c’est un peu trop à avaler tout de même. L’homme au moratoire sur la lapidation c’est un peu "trop chaud" pour madame Aubry-Brochen. Certes, son mari,Monsieur Brochen s'est converti à l'islam, certes, elle invite volontiers des radicaux islamiques dans sa bonne ville de Lilles, certes, elle facilite l’organisation chez elle et chaque année de la sulfureuse UOIF (Union des Organisation islamique de France) proche des frères musulmans mais pour autant, voir sa signature côtoyer celle de Ramadan était encore trop tôt j’imagine. Elle est suivie par Laurent Fabius qui n’assume pas non plus. Ah il devient dur de faire de la politique.

La France ouvre les yeux sur ces petits arrangements entres amis. Capter l’électorat musulman nécessite de petits sacrifices. Mais seront-ils payants ? A Roubaix, une ville à majorité musulmane, c’est plus de 70% d’abstention. Pourquoi ? Sans doute parce qu’aucun parti ne les satisfait. Le jour où le Parti Musulman de France présentera un candidat, je suis sûr que cette abstention baissera. Ce jour là, la gauche sera battue à plate couture et c’est notre république laïque qui devra véritablement s’inquiéter !

Tariq Ramadan souhaite rendre l’islamisme acceptable. Il est évident que son discours, sa belle gueule, son entregent font des dégâts dans les médias bobos et les socialos-vert-rouge ! Mais pour ma part, je considère que l’islam n’est pas compatible avec nos valeurs républicaines. Non pas l’islam religieux, celui de croire en un Dieu mais celui du système politique totalitaire qui va avec. La charia.

La France se réveille et il semble que nos politiques ne réalisent pas encore qu’une page est en train de se tourner. A droite, comme le dit Ivan Rioufol  aujourd’hui et grâce à internet, c’est le peuple qui revient sur le devant de la scène. C’est l’opinion publique qui décidera ou fera se décider les différentes droites à trouver des terrains d’ententes. Déjà, l’on peut dire que l’UMP telle que nous la connaissons devra évoluer et s’interroger sur son avenir. Il y a en interne à ce parti, un comité « Droite Populaire » qui pourrait remplir un rôle sur ses changements à venir. Sinon, il y a beaucoup à craindre pour l’avenir de l’UMP. Tout dépendra  du report des voix au deuxième tour dans les différents duels mettant en cause le FN et le PS.

           On verra si des Députés UMP ne paieront pas une note salée en 2012 du fait d’avoir appeler à voter pour des communistes plutôt que pour le FN ou au moins voter blanc.

         Pour ma part, je refuserai de soutenir un député de cette sorte qui considère qu’un communiste est mieux à même de représenter des électeurs. Un communiste dont la famille politique ne s’est toujours pas excuser des dizaines de millions de morts dû à son idéologie ni même, de sa collaboration avec l’occupant jusqu’en juin 1941. Le genre d’actes que l’on ne peut, en aucun cas, imputer au FN même si je n’oublie pas les propos de Jean Marie Le Pen. Pour moi, il y a un abîme entre ces propos et les actes monstrueux de l’idéologie communiste.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article