Peut-on impunément menacer de mort Christine Tasin ?

Publié le 23 Janvier 2012

R.L. Paul Le Poulpe - Article du nº 234

Ce mardi 24 janvier, à 13 heures 30, aura lieu, au tribunal d’Auxerre, le procès du sympathique Achref Chérif. Ce garçon, âgé de 23 ans, a voulu dialoguer avec Christine Tasin, mais à sa manière. Cela donne deux messages, dont le premier, envoyé fin août : « le jour où je t’attrape, je te tire dessus. Je suis à ta recherche. Dans moins d’une semaine tu es morte, sale connasse de merde va ». Quelques jours plus tard, il récidivait, avec des termes que nous ne souhaitons pas reproduire, mais encore plus orduriers et menaçants, pour lesquels il devra s’expliquer au tribunal.

Il n’est pas inutile d’informer nos lecteurs sur les conséquences quotidiennes de telles menaces. Christine en a reçu plusieurs de ce type, qui ont été jugées suffisamment sérieuses pour que les services de police lui demandent de prendre des précautions particulières quand elle allait travailler, et notamment de ne jamais prendre le même chemin. Des amis se sont relayés auprès d’elle pour qu’elle ne soit jamais seule dans des endroits exposés.

Elle a multiplié les plaintes, dans un commissariat où, parfois, faute d’effectifs, il fallait attendre plusieurs heures pour pouvoir prendre sa déposition. Elle a vu la plupart d’entre elles classées sans suite, alors que les menaces de mort étaient avérées.

Ainsi, l’ineffable Cortex, entre autres gentillesses, a-t-il menacé de lui couper la langue, rien de moins…

http://www.dailymotion.com/video/xerrg2_cortex-repond-a-christine-tasin_news

Plainte classée sans suite. Nous ne savons pas quelle sera l’attitude de la justice, vis-à-vis du nommé Achref Chérif. Naturellement, des correspondants de Riposte Laïque seront présents. Nous n’entendons pas nous substituer à la justice de notre pays. Nous rappelons que Fanny Truchelut a été condamnée à 4 mois de prison avec sursis, et à 8.500 euros d’amende pour avoir demandé à deux femmes de retirer leur voile dans les parties communes de son gite, dans les Vosges. Nous ne pouvons croire qu’en France, insulter grossièrement une femme, et la menacer de mort puisse être puni moins sévèrement, et que le nommé Achref Chérif puisse sortir du tribunal exonéré de toutes ses fautes. Le message serait terrible.

Paul Le Poulpe

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

island girl 24/01/2012 16:15


Bien faire et laisser dire !

Francis Claude 23/01/2012 21:03


a mon avis ce djeune vat etre sérieusement sermoné et va ecope de trveaux d'intérets public auquels il ne ce rendra pas bien sur...bon attendons la suite

rosalie 23/01/2012 19:20


En effet nous devons soutenir Christine Tasin et être vigilants quant à la peine infligé à cet abruti qui a bien compris que, dans notre pays il y a 2 poids 2 mesures, on peut insulter, menacer,
frapper sans être inquiété si on est d'un certain côté de la barrière, et de l'autre être relégué au rang de ceux qui, de toute façon, l'ont bien mérité.


Voilà ce que j'ai écrit aujourd'hui suite au problème Saldam Rushdie, quelqu'un aussi qui, depuis des années, est menacé et contraint de faire attention à ses moindres mouvements.









L'écrivain Salman Rushdie s'adressera mardi par vidéo au salon du livre de Jaipur, dans l'ouest
de l'Inde, après avoir annulé sa participation en raison du risque qu'il encourt de se faire assassiner s'il s' y rend. 


Depuis la parution de son livre "les
versets sataniques" en 1988, une fatwa a été lancée contre lui et quiconque (parmi les islamistes radicaux) en a la possibilité, doit tuer Saldam Rushdie.


En
2007, Saldam Rushdie avait pu assister à ce salon du livre sans problème, preuve, s'il en est besoin, que la liberté, NOTRE liberté est de plus en plus menacée dans le monde.


Dans tous les pays, on tue au nom
d'Allah, on élimine ceux qui s'élèvent ouvertement contre les préceptes rétrogrades d'une religion qui envahit tout notre espace avec le soutien des bienpensants qui nous assurent que
nous ne courons aucun danger.


La
liste des attentats perpétrés par les islamistes est longue et non exhaustive, elle s'allonge de jour en jour.


Face à cette situation, nous restons
bouche bée, attendant notre tragique destin, la gauche nous affirme qu'il n'y a rien à craindre de ces gens là, d'ailleurs, pour le prouver, et avant tout, pour des raisons
électoralistes, elle va donner le droit de vote aux étrangers, décision gravissime qui engagera tout notre devenir et celui de nos enfants; qu'à cela ne tienne, sans sourciller, nous
suivons les joueurs de pipeau jusqu'au gouffre qui nous mène à notre perte.


 


Si
toutefois vous voulez agir, achetez le livre de Saldam Rushdie, c'est symbolique mais utile, écrivez à vos députés pour leur demander des comptes sur les actions menées en faveur de la
défense de nos libertés, contactez les candidats à l'élection et posez leur aussi ces questions. 


Vous pouvez également proposer une
pétition à l'intention des futurs candidats et en tout état de cause lisez
l'article ci dessous: ce qui y est écrit reflète exactement ma pensée et est écrit beaucoup mieux que par moi. Ceci devrait s'appliquer à notre pays qui, par l'intermédiaire de
certains intellectuels, finit par défendre l'indéfendable. Dans l'affaire de Charlie Hebdo, entre autres, n'a t'on pas lu dans certains journaux que, finalement ils l'avaient bien
cherché!





http://www.courrierinternational.com/article/2012/01/20/l-affaire-salman-rushdie-ou-la-politique-des-laches




delaunay 23/01/2012 19:11


voilà umps