Philippe Karsenty et l'affaire Al Dura, (suite de l'épisode)

Publié le 18 Septembre 2010

C’est avec plaisir que j’ai appris de Philippe Karsenty qu’enfin, il avait été publié par un média français.

La vérité sur la mort d’Al Dura cet enfant palestinien qui fût présenté et validé comme assassiné par l’armée israélienne par France 2. Jean Patrick Grumberg a eu une réaction que je comprends. Voici ce qu’il en dit dans Drzz-info :

Qu’une profession théoriquement porteuse des valeurs les plus hautes, pas celles de n’importe quelle dictature d’un tyran sanguinaire mais de la France, soit tombée si bas dans la veulerie, pour des raisons de corporatisme, de militantisme, et d’antisémitisme mélangés, au point que la parution d’UN article dans UN magazine soit une grande victoire, est un fait difficile à avaler. Et j’ai eu beau chercher des excuses, c’est indiscutablement une grande victoire. Que des bienpensants prétentieux se repaissent du mur de la honte qu’ils ont dressé pour faire obstacle à l’expression de la vérité dans l’affaire Al Dura, alors que, précisément, leur métier n’existe que pour la rechercher, voilà qui a de quoi rendre bien triste.

 

Il est en effet plutôt incroyable qu’un pays comme la France ne soit pas au niveau requis en matière journalistique. Mais dès lors qu’il s’agit d’Israël, il y a comme une lourdeur dans la réaction à l’injuste. Si le Hamas déterre des chrétiens pour apurer la terre d’islam, cela ne choque pas trop nos médias. Tellement peu que personne n'en parle d'ailleurs. Qu’un média cautionne une mort est pour le moins révoltant si ce n’est affligeant pour un pays démocratique. Est-ce à croire que la presse, les médias télévisés sont orienté en défaveur d’Israël? C'est une évidence. Israël, le seul pays démocratique de la région n'a pas bonne presse en France.

Philippe Karsenty est un ami. Il est adjoint au Maire d’une ville voisine de la mienne. Un adjoint au Maire jeune et dynamique. Alerté par des amis, qu’il existait à Puteaux, une ville voisine de la sienne, un blog de soutien à Israël, il m’a contacté. Depuis, nous sommes devenus des amis et nous partageons le plus souvent les même idées sur l’attristant état de notre pays. , Je suis assez fier de cette amitié .

L’affaire Al Dura émerge peu à peu. Car c’est bien d’une affaire qu’il s’agit. Une affaire qui met en jeu le traitement de l’information. Qui met en cause le traitement de l'information par une chaîne de télévision nationale. Celle que vous allumé le soir et que vous regardez, celle ou l'image vaut plus que des discours, celle ou justement l'image peut-être faussée sans que vous ne le sachiez. Voici ce que dit Grumberg qui a vu ces élites journalistiques en Israël :

J’ai pris conscience, alors, que les élites et intellectuels de l’information ne sont finalement, pour la plupart d’entre eux, que des petits minables qui cachent leur lâcheté sous une couche de belles paroles et de valeurs qu’ils n’imposent qu’aux autres. J’ai rencontré des journalistes français, à Tel Aviva, lors du Forum de la Démocratie organisé par l’ambassade de France. Ils étaient là sur le podium, ces fiers journalistes du Monde, de Libération et de France 24, à se tourner le cul sur leur chaise pour avouer leur auto censure, et confesser à demi mots que le Quai d’Orsay et les annonceurs ne leurs permettaient pas de faire leur métier avec indépendance, après avoir précisé avec déférence et admiration, qu’ils ne pourraient jamais parler aussi librement que la presse israélienne.

             Pour mon pays, je remercie Philippe Karsenty d’avoir eu le courage de persister dans sa volonté de faire éclater la vérité. La présentation de la mort du petit Al Dura est une honte. Pire l'exploitation de cette mort a servi de prétexte à des assassinats partout dans le monde par des islamistes radicaux. Il se trouve que l’examen du reportage prouve que c’était un montage, que le journaliste français a validé ce montage et qu’à l’heure d’aujourd’hui, il n’est même pas sûr que l’enfant Al Dura soit véritablement mort. Voici en forme de conclusion ce qu’en dit Grumberg :

          Donc Philippe Karsenty, le chevalier blanc qui a défendu la vérité et sauvé la morale devant une justice qui n’est pas à l’abri de toutes critiques quand il s'agit de sanctionner l'expression de la haine des juifs, a reçu le soutien de Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontière, et directeur de la revue Médias. Avec lucidité, j’applaudis la revue Médias et son directeur, et je vous encourage à lui apporter votre soutien, en achetant le numéro 26 de la revue (celle avec Pierre Pean en couverture), et plus si affinité.  

         Nous l’avons signalé sur Drzz (prononcez dreuse), Canal + a récemment été condamné en diffamation dans cette affaire, pour avoir diffusé en avril 2008 un reportage qui soutenait le menteur et calomniait l’honnête homme. Le tribunal de Nanterre, en juin 2010, condamnait Canal + à publier le jugement dans trois journaux français.  Loin du remord et de l’aveu de sa crasse attitude, Canal + a encore trouvé le moyen d’obtenir la suspension de l’exécution de ces publications. Autrement dit, la censure continue son bonhomme de chemin, les français ne sauront pas que l’affaire Al Dura était une saloperie de mise en scène, les juifs resteront des tueurs d’enfants palestiniens, et personne ne saura que Canal + a été condamné.

 

Ce média qu’est Canal+, plutôt porté à gauche et antisarkozyste primaire, ne cesse de nous parler des Droits de l’Homme. Il passe sont temps, en clair, a tailler des croupières au personnel politique surtout et plus particulièrement lorsqu’il est de droite. Ce qui ne l’empêche pas de se moquer des droits de Philippe Karsenty. C’est aussi cela les médias. Sachez-le.

Gérard Brazon

 

 

La revue « Médias », dirigée par Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontières, est le 1er média français non communautaire à publier la réalité de l’affaire Al Doura.

Merci d’acheter cette revue et de la faire connaitre (n° 26 avec Pierre Péan en couverture) ; elle est en kiosque depuis aujourd’hui.

Pour vous y abonner, cliquez ici.

 

Canal + a récemment été condamnée en diffamation pour un reportage que la chaîne privée avait diffusé le 24 avril 2008.

Canal + m’avait diffamé en soutenant France 2 et Charles Enderlin dans le cadre de l’Affaire al Doura.

En vertu du jugement rendu le 10 juin 2010 par le Tribunal de Nanterre, Canal + avait été condamnée à publier le jugement dans trois journaux français.

Canal +, très mécontente de sa condamnation, a obtenu la suspension de l’exécution provisoire du jugement.

Cela signifie donc que le grand public ne saura pas que Canal + a été condamnée ; l’ensemble des médias français ayant tu cette condamnation.

Ce serait bien de faire circuler cette information le plus largement possible pour contourner cette nouvelle omerta des médias français.

 

J’effectuerai deux séries de conférences aux Etats-Unis et au Canada en octobre (côte Est) et en novembre prochain (Canada + côte Ouest).

Voici le programme d’octobre :

-        A Boston, je participerai à la prestigieuse conférence de CAMERA qui se tiendra le 10 et le 11 octobre. Vous pouvez la découvrir et vous y inscrire en cliquant ici.

-        A Philadelphie, je participerai à un déjeuner-conférence organisé par le Middle East Forum de Daniel Pipes le 12 octobre.

-        A Montréal, je ferai plusieurs présentations les 12 et 13 octobre. Pour avoir plus de détails, écrire à : bibifayer@hotmail.com

-        A Chicago, je soutiendrai un candidat au Congrès, Joel Pollak, le jeudi 14 octobre. Pour obtenir plus d’informations, écrire à : ashley@pollakforcongress.com

-        Le vendredi 15 octobre à 10h30, je donnerai une conférence à l’université De Paul de Chicago. Pour obtenir plus d’informations, écrire à : ggottlie@depaul.edu

 

Merci de faire circuler ces informations le plus largement possible autour de vous.

 

Amitiés,

Philippe Karsenty

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

forrester 20/09/2010 19:16



De quoi parle t on dans cet article qui voudrait faire croire que les media sont anti israélien alors que TOUS les  éditeurs de l hexagone ont refusé la publication  du livre "Sarkozy
Israel et les Juifs " d un auteur par ailleurs  membre du PCF Paul-Eric Blanrue, dont un de ses livres
avait été bien accueilli par la communauté juive française antérieurement , qu on ne peut donc pas soupçonner d anti sémitisme.


Le lobby juif , expression que je n aime pas particulièrement car elle masque les antagonismes de classe qui
existe aussi dans cette communauté évidemment , cette fraction pro israélienne , politiquement de droite voire d extrême droite interdit de fait la publication d un livre qu'elle juge défavorable
à ses intérêts, montrant par là son incroyable puissance de nuisance dans la sphère des media . Alors faire croire les media persécutent la communauté juive est une désinformation , de la
vulgaire propaganda ! Et quand je lis qu'un type comme Goldnadel déclare qu'il se fiche de la judéité d'un contradicteur comme E.Morin ça me fait penser à Goebbels déclarant à F.Lang :" c est
nous ( les nazis) qui décidons qui est juif et qui ne l'est pas!"