"Pieds noirs" et Législatives 2012: Tout sauf la gauche... par Nobeline

Publié le 10 Juin 2012

Par Nobeline

Dès le coup d’envoi de la campagne officielle des législatives, le RNFAA précisait dans un communiqué, « qu’il soutiendrait tout candidat de droite aux élections législatives qui aurait passé un accord avec les partis nationaux ou, à défaut, qui aura souscrit – avant le premier tour – à l’engagement de se désister pour le candidat national de Droite éligible au second tour. » (cf/ http://rnfaa.com/)

A Nice, ces élections revêtent un intérêt particulier dans le sens où, le maire de la cité, Christian Estrosi, est le candidat UMP dans la 5ème circonscription.

Et chacun sait de quelle manière  Christian Estrosi a grugé les Français d’Algérie pendant ces cinq dernières années, aux côtés de Sarkozy, ancien président et chef suprême de l’UMP, qui a donné le « la » dès la dernière campagne présidentielle, en rejetant tout accord possible avec un candidat du Rassemblement Bleu Marine - FN, prônant, même, l’abstention ou le vote blanc pour ces législatives et décidant le maintien du candidat UMP en cas de triangulaire. (Ce qui relève d'une imbecilité incommensurable! L'adversaire c'est la gauche, l'extrême gauche, les fascistes rouges du Front de gauche. Tout sauf cette gauche devrait être le mot d'ordre unique! Ndlr Gérard Brazon) 

Dans la même ligne que son prédécesseur, le nouveau président socialiste de France a fait plus fort, en refusant de recevoir, avant le G20, la représentante du parti du Rassemblement Bleu Marine, forte de 20% de l’électorat national, alors qu’il recevait, amicalement, Mélenchon, le leader du parti d’extrême gauche, ne représentant que 11% de l’électorat.

Encore une fois, l’UMP et le PS nous prouvent à quel point ils poursuivent le même objectif : barrer la route à tout parti politique autre que leurs formations.

A Nice, toujours, il va sans dire que Christian Estrosi, ne désobéira pas à « sa base ». Il nous a prouvé, par le passé, qu’il était d’une soumission totale à son parti et il consentira laisser la place, dans la cinquième circonscription où il se présente, à son adversaire socialiste de toujours, Cuturello, plutôt que de souscrire à une entente républicaine avec la candidate du RBM, Danielle Cardin.

Soit. Les Français d’Algérie, aussi, sont fidèles à leur mémoire et ceux résidant à Nice, ne sont pas près d’oublier l’insulte à notre communauté, victime des impostures du maître à penser de Christian Estrosi, l’an dernier, avec sa statue du plus grand traître du 20ème siècle.

Quant à sa promesse (en échange ?) d’élever un Nième monument aux rapatriés, auquel le RNFAA s’est opposé, elle n’effacera pas l’affront qu’il nous a infligé le 18 juin 2011.

Le RNFAA appelle à soutenir tout candidat capable d’une entente républicaine à droite et à voter pour ceux d’entre eux qui, déjà, se sont engagés pour cette entente comme l’a fait Monsieur Peyrat dans la 1ère circonscription.

En conclusion

Les Français d’Algérie, aujourd’hui niçois, sont invités à se souvenir, les 10 et 17 juin prochains, dans l’intimité de l’urne, de la provocation visant à glorifier le général assassin de leurs familles et de leurs amis, le mépris de leur calvaire et de leurs douleurs que matérialise, chaque jour, cette statue.

Loquendi Libertatem Custodiamus - Gardons la liberté de parler

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 10/06/2012 09:53


J'espère que cet Estrosi sera battu ,il le mérite !