Pierre Mauroy condamné dans le silence des médias! Pourquoi?

Publié le 26 Décembre 2011

S'il y a bien un parti politique qui devrait cesser en urgence de donner des leçons à tout le monde, c'est bien le parti socialiste! Car enfin, aprés toutes les casseroles que ce parti s'est collées aux basques,(Guérini, et autres dans le Nord) il faut vraiment qu'il soit sourd ou idiot pour ne pas s'en rendre compte!

Je vous épargne ce que je pense des "militants socialistes" qui véritablement, adorent se faire avoir sur les grandes lignes. "Plus maso tu meurs"! Une pensée pour les électeurs de gauche, qu'est-ce qu'il vous faut pour prendre conscience que ce parti exploite votre "humanisme" et vos sentiments !

Gérard Brazon

Plus de 15 ans après les faits pour l'un, plus de 11 pour l'autre, c'est dire la rapidité de notre justice quand elle touche à la politique...

L'un fut le président de la République, l'autre Premier ministre, et, comme disait Einstein, Dieu ne jouant pas aux dés, les deux se sont retrouvés condamnés le même jour, pour la même cause.

Pourtant, nous n'avons entendu parler que de la condamnation de Jacques Chiracet n'avons lu ou entendu que les réactions à celle-ci, quant à l'autre ? Silence radio.

Même s'il est vrai que ce jugement est historique, puisque, depuis Pétain, Chirac est le second président de la République à être condamné, on pourrait s'étonner de ce silence des médias, à l'heure où le premier d'entre eux semble vouloir s'émanciper de toutes les affaires qui touchent à son parti, on pourrait être surpris de ce mutisme à propos de la condamnation de celui qui ne fut pas que le Premier ministre sous Mitterrand, mais qui fut, et qui reste aussi une grande figure du parti socialiste.

Pourquoi un tel silence ? Dans les journaux, notamment télévisés, nous n'avons entendu parler que du premier, pas de second. Mais du coup, forcément, on s'interroge.

Pourtant, si on met de côté le temps infiniment long qu'il aura fallu dans les deux affaires pour rendre un verdict, on pourrait se féliciter de voir une justice indépendante faire enfin son travail, on pourrait se féliciter de cette victoire contre une certaine forme de corruption, et du fait que "tous les citoyens sont égaux devant la loi".

Regagner la confiance du peuple en une justice indépendante et impartiale est à ce prix, et ceux qui s'émeuvent tant, tel Eric Raoult, fidèle à lui-même dans sa mesure,qui déclare "avoir honte de son pays", devraient y réfléchir (avant de parler).

Pour la démocratie, c'est une bonne nouvelle, surtout à l'heure où surgissent toutes ces affaires de financement occultes, ou discutables, de partis politiques et de ceux qui la font.

Une nouvelle d'autant meilleure que ces verdicts ont été faits malgré les manœuvres des avocats pour retarder le plus possible le rendu du jugement, au point qu'on finissait par se demander si cela arriverait un jour, mais aussi, pour le cas Chirac, malgré un parquet qui semblait plus que complaisant à son égard.

La justice, indépendante malgré elle.

Pierre Mauroy, grande figure du Parti socialiste, soutien de Martine Aubry à la primaire après avoir été celui de Royal, a donc été condamné par la justice pour emploi fictif tout comme son ancien adversaire Jacques Chirac.

Pourtant nous n'avons entendu ou lu aucune réaction de ceux-là mêmes qui n'auront commenté que la condamnation de Jacques Chirac. Hollande en particulier, qui déclara que "la justice est passée et elle devait passer, pour que ne s'installe pas un sentiment d'impunité".

On peut se féliciter de cette déclaration à propos de la condamnation de Chirac, tout en regrettant que le candidat n'en fasse pas autant à l'encontre de Mauroy.

Cela pourrait laisser penser que le candidat à la présidentielle se dédouane un peu facilement des affaires qui entâchent son propre parti.

Car c'est bien lui, François Hollande, qui nous a vendu une République "exemplaire" et ne devrait donc pas se défausser de la non exemplarité qu'elle nous donne à contempler actuellement, y compris sur ses plates-bandes.

 

Manuel Valls, en disant vendredi que "la gauche ne doit pas consacrer sa salive aux rumeurs" se trompe. La condamnation de Pierre Mauroy n'est pas une rumeur. Elle n'est pas non plus anecdotique. C'est un des élephants du PS dont la peine a même été aggravée en appel. Il aurait été intéressant d'entendre le candidat socialiste se féliciter de l'indépendance de la justice et de son action, tout comme il l'a fait pour Jacques Chirac.

Source: Le FigaroLe Monde20 MinutesLe PointLe JDD

 

La 6e chambre correctionnelle de la Cour d'appel de Douai a confirmé jeudi matin le jugement du tribunal correctionnel de Lille du 4 février 2011condamnant l'ancien premier ministre socialiste Pierre Mauroy et Lyne Cohen-Solal, actuellement adjointe au maire PS de Paris.

Mme Solal devra rembourser à la communauté urbaine de Lille les salaires qu'elle a indûment perçus pour un emploi fictif, de mars à décembre 1992. Ce jeudi, les magistrats de la Cour d'appel de Douai ont été plus sévères que les juges du tribunal correctionnel. Ils ont assorti les condamnations prononcées à des intérêts à verser sur les sommes dues, calculés à compter du jugement de première instance. Et ils ont majoré l'indemnisation de la partie civile pour les frais de procédure.

Onze années se sont déjà écoulées, dans cette affaire, depuis le premier dépôt de plainte d'un contribuable lillois, Éric Darques. Son avocate, Sylvie Van Engelandt, estime que «c'est à juste titre que la Cour d'appel a majoré les condamnations civiles. Elle procède souvent ainsi quand les appels sont jugés abusifs».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

island girl 27/12/2011 19:17


Le PS c'est le parti qui étrangle les roses HYPOCRITEMENT comme le montre leur logo .

RUTUF 27/12/2011 08:04


Et en plus les Français s'apprêtent à voter massivement pour les socialistes, pour le changement comme ils disent.


Etonnant non ?