Pisser pue : empêchez-les de pisser dans les rues de Paris, bordel ! Par Sylvia Bourdon

Publié le 30 Juillet 2012

PAris-1-1.jpg

 

Ci-dessous la lettre envoyée par une habitante du 18ème arrondissement, à Daniel Vaillant, maire de cet arrondissement parisien, excédée de ne plus se sentir chez elle et elle n'est plus la seule. A tel point que des affichettes de protestation fleurissent partout. Bravo à leurs auteurs, c'est exactement ce qu'il faut faire. Il faut cesser de subir, de baisser les yeux et de se taire. Qu'on se le dise, le temps des accommodements raisonnables est terminé. Les Français se rebiffent. Et ce n'est que le début !

 

Monsieur le Maire,

 

Photos en témoignages, je vous ai fait parvenir courant de la semaine un mail pour me plaindre de l'insalubrité permanente du quartier. Ce que je ne cesse de faire depuis 7 ans, au prix de poursuites de votre part.   Mes voisins se sont joint aux doléances. Hier, en compagnie d'une voisine que vous connaissez bien, nous rentrions à pied, ensemble du marché du Poteau, où nous nous approvisionnons, faute de trouver les denrées alimentaires encore réservées aux "souschiens" que nous sommes. Non seulement nous sommes des "souschiens" comme nous a aimablement qualifiés Houria Boultelja, relaxée par les tribunaux, elle,  mais nous sommes devenus des "minorités visibles". 

 

A notre grande surprise, en passant par la rue Doudeauville, nous avons constaté que toutes les échoppes des subsahariens, les murs également,  étaient tapissées d'affichettes, dont je vous joins photo. C'est encore avec humour qu'une partie des résidents manifestent leur profond mécontentement de vivre dans ce ghetto afro-maghrébin dans un état d'insalubrité permanent. C'est encore avec humour que s'expriment les administrés. Jusqu'à quand ? L'exaspération est telle que, de la phase humour, vous risquez de bientôt devoir faire face à des troubles plus graves. Comme je vous le disais dans mon dernier message, lequel reste toujours sans réponse, comme tous mes messages d'ailleurs, estimant probablement que je ne suis pas votre administrée, que la prévention reste sans effet dans notre quartier. 

 

Vous installez des poubelles partout, cela n'empêche pas que les rues sont tout de même un cloaque tapissé de papiers, de canettes et autres joyeusetés, comme des crachats multiples. Les torrents d'urine humaine et canine empestent les murs. Ci et là des excréments humains agressent notre regard, comme ceux des nombreux chiens d'ailleurs. La civilité est une vue de l'esprit. Puisque c'est ainsi et que vous le savez, vous ne pouvez plus vous retrancher derrière la responsabilité de l'Etat, puisque l'Etat c'est vous maintenant,  avec une concentration des pouvoirs en vos mains jamais vue. Surtout en matière de sécurité. Les messages de la ministre de la justice envers les racailles sont clairs. Ils peuvent désormais jouir de leurs méfaits et turpitudes en toute quiétude. Résultat, NOUS NOUS SENTONS ENCORE MOINS EN SÉCURITÉ que durant l'administration précédente qui elle, était déjà d'un laxisme coupable. Je vous signale que par deux fois j''ai été agressée par les tenants des grilles du square Léon qui, en toute amabilité, voulaient me dérober mon téléphone portable. J'ai porté plainte la première fois et me suis abstenue la seconde, sachant que cela ne sert strictement à rien, qu'à me faire perdre mon temps et celui des policiers.

 

Dans ces conditions, nous vous demandons de bien vouloir donner  instruction à la voirie de passer encore plus souvent ramasser les objets déposés sur les trottoirs, de balayer les caniveaux encore plus régulièrement dans une journée et de faire arroser d'eau les murs souillés par les urines et surtout, surtout, Monsieur le Maire, de sanctionner les réfractaires à la propreté. Si vous touchez au portefeuille, j'en suis certaine, les comportements changeront. En matière de sécurité, nous serions également rassurés d'un message fort auprès du Commissaire Central de notre arrondissement.

 

Enfin, je vous le demande, pourquoi persistez-vous à construire des logements sociaux dans lesquels vous parquez toujours les mêmes populations qui refusent d'accepter les lois de la République, qui refusent nos valeurs et usages ? Les femmes enniqabées jusqu'aux yeux sortent désormais, certaines de ne pas être verbalisées. Les barbus en kami sont de plus en plus nombreux.  C'est çà votre intégration de l'immigration ? Personne ne parle français aux alentours.  Pourquoi cette concentration de logement sociaux ici ? J'ai la réponse, ces populations vous ont fait gagner les élections, votre électorat traditionnel vous ayant fui, sauf ceux, très nombreux, qui vivent de subventions pour des associations dont nous aimerions constater l'utilité. En fait, les funestes projets de TERRA NOVA qui préconisent un changement de population pour remplir les urnes en votre faveur sont devenus très visibles dans notre quartier. J'ai pu constater cette accélération en 7 ans. La construction effrénée de logements sociaux et de mosquées aux frais du contribuable en témoigne.  Inutile de vous dire que, pour ma part, je ne me suis pas abstenue, mais ai glissé un bulletin blanc dans l'urne. Vos "adversaires" ne valant pas mieux.

 

PAris-2.JPG

 

En conclusion, je pense que mes voisins en seront d'accord, nous vous demandons d'exercer tous ces pouvoirs exorbitants afin d'améliorer le quotidien de vos administrés. C'est bien pour cela que vous êtes élu ? Ou alors, deviendrions nous parias et discriminés, chez nous,  parce que nous osons encore exprimer nos mécontentements ?

Salutations distinguées.

 

Sylvia Bourdon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

island girl 31/07/2012 14:16


Voila ou mène du LAXISME !